Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 566 - le dernier en 596


Mariage de Sigebert Ier et de Brunehaut - Manuscrit du XVe siècle - grandes chroniques - BNF

Mariage de Sigebert Ier avec Brunehaut

Mariage de Chilpéric Ier de Francie avec Galswinthe

Frédégonde d'Ardennes Maîtresse de Chilpéric Ier de Francie

Sigebert Ier épouse vers 566 Brunehaut, fille d'Athanagilde Ier de Wisigothie et de Goswinda des Wisigoths. Leurs enfants sont :

L'alliance royale que Sigebert vient de contracter fait désirer à Chilpéric Ier de Francie d'en former une semblable. Chilpéric Ier de Francie éloigne Frédégonde d'Ardennes, et épouse vers 566 la sœur de Brunehaut, Galswinthe mais il conserve sa maîtresse, Frédégonde d'Ardennes.



Naissance de Childebert II

Childebert II naît le 2 mars 570, fils de Sigebert Ier et de Brunehaut.


Siège de Tournai - Guillaume Crétin BNF Assassinat de Sigebert

Mort de Sigebert Ier

Chilpéric Ier de Francie à nouveau Roi de Neustrie et de Soissons

Childebert II Roi d'Austrasie

Chilpéric Ier de Francie et sa femme Frédégonde d'Ardennes sont encerclés dans Tournai, et ne peuvent s'échapper.

En 575, Sigebert Ier se fait proclamer Roi de Soissons par les sujets de Chilpéric Ier de Francie.

Deux scélérats envoyés par l'implacable Frédégonde d'Ardennes poignardent Sigebert Ier à Vitry-en-Artois, où il s'est rendu pour recevoir les hommages des Neustriens.

Chilpéric Ier de Francie recouvre alors son royaume de Neustrie et de Soissons, occupe la plus grande partie des États de Caribert et notamment Paris, et relègue Brunehaut à Rouen.

Après l'assassinat de Sigebert, Brunehaut et le jeune Childebert II sont arrêtés par ordre de Frédégonde d'Ardennes.

C'est sous le règne de Sigebert Ier qu'il est parlé pour la première fois de la dignité de maire du palais, qui fut par la suite si funeste à la puissance royale.

Mais, Gondebaud, un seigneur austrasien, a l'adresse de libérer Childebert II, de le mener en Austrasie, où les grands l'élèvent sur le trône, et balaye ainsi les projets formés par Chilpéric Ier de Francie et Frédégonde d'Ardennes, d'unir ce royaume à leur couronne.

Childebert II succède à son père et est couronné roi d'Austrasie en 575 n'étant âgé que de 5 ans. Childebert II gouverne sous la tutelle de sa mère, Brunehaut.

Pendant la captivité de Brunehaut, les seigneurs austrasiens exercent la régence, et s'accoutument si bien au pouvoir, qu'à l'époque où elle est libérée, elle est réduite à essayer de reprendre par des intrigues une autorité qu'elle croyait devoir lui appartenir, comme mère du roi mineur.

Chilpéric Ier de Francie et Frédégonde d'Ardennes, malgré leurs crimes, réussissent à se maintenir sur le trône et gouvernent même leur royaume avec assez d'habileté.

En 575, Marseille revient à Childebert II, fils de Sigebert Ier, mais Gontran Ier, oncle de ce dernier, tout en s'instituant son tuteur, s'attribue la moitié de la ville : la ville basse. Childebert II, outré de ce procédé, rompt avec son oncle.

Théodore, évêque de Marseille, épouse la cause de Childebert II et a à soutenir une lutte des plus vives contre Dynamius ou Dyname ou Diname, recteur de la Provence pour le compte de Gontran Ier de 575 à 587.

Théodore et Dyname ont des partisans déterminés. Cette querelle amène des troubles sérieux dans Marseille.

Dès le début, Dyname est appelé à une entrevue qui doit avoir lieu hors des murs de la ville, à l'église de Saint-Étienne (aujourd'hui Notre-Dame du Mont). Dyname est séparé de ses gardes et mis dans l'obligation de laisser pénétrer les soldats de Childebert II dans la ville.

Dyname se venge bien par la suite : il fait emprisonner à plusieurs reprises Théodore. L'évêque subit en dernier lieu une assez longue détention, mais Childebert II et Gontran Ier s'étant réconciliés, il peut reprendre la direction de son diocèse et tout rentre dans l'ordre.

La ville devient une indivision sous l'autorité des deux souverains, représentés par un seul fonctionnaire appelé rector et nommé par le roi austrasien.

La région d'Arles, de son côté, semble dépendre de ducs aux pouvoirs territoriaux plus étendus.



Adoption de Childebert II par Gontran Ier

En 577, Brunehaut pousse Childebert II à se rapprocher de son oncle Gontran Ier, qui l'adopte.



Voyage de Colomban

Dans la tradition des moines voyageurs irlandais, Colomban décide de s'exiler définitivement vers 580. Il part vers l'Europe avec 12 compagnons : Gall, Autierne, Cominin, Eunoch, Eogain, Potentin, Colomban le jeune, Desle, Luan, Aide, Léobard, Caldwald.

Ils traversent la mer d'Irlande sur leur curragh, bateau souple fait de lattes enveloppées de cuir.

Puis ils longent les côtes de la Cornouailles anglaise et font étape près de Tintagel. Les deux villages de Saint-Colomb-Major et Saint-Colomb-Minor témoignent de ce passage.

Selon la tradition, ils débarquent sur la plage du Guesclin à Saint-Coulomb près de Saint-Malo en Bretagne.

Une croix en marquerait le souvenir et un lieu-dit portant le nom d'ermitage serait une trace que le groupe a séjourné en ce village.

Ensuite, ils se dirigent vers Reims en passant par Rouen et Noyon.

Colomban souhaite rencontrer Childebert II, le roi d'Austrasie pour solliciter un lieu de séjour. Il obtient le droit de s'installer dans ce royaume.

Le groupe repart alors vers Châlons-en-Champagne, Langres, à la recherche d'un endroit propice à leur installation.



Adoption de Childebert II par Chilpéric Ier de Francie

En 581, après une brouille avec Gontran Ier, Childebert II se fait adopter par Chilpéric Ier de Francie.



Mort de Saint-Ferréol Évêque d'Uzès

Albin Évêque d'Uzès

Mort d'Albinus

Jovin Évêque d'Uzès

Saint-Ferréol meurt en 581.

Sans l'intervention du roi Childebert II, Dynamius, Recteur de Provence, impose Albin ou Albinus qui est nommé 6e évêque d'Uzès en 581.

Albinus siège 3 mois et meurt en 581.

Childebert II veut faire acte d'autorité et nomme Jovinus ou Jovin 7e évêque d'Uzès.



Géry de Cambrai Évêque d'Arras et de Cambrai

Transfère du siège épiscopal d'Arras à Cambrai

Sous le règne de Childebert II, Géry de Cambrai est consacré Évêque d'Arras vers 584 ou 585 par Aegidius ou Egidius, Archevêque de Reims.

Géry de Cambrai transfère le siège épiscopal d'Arras à Cambrai entre 584 et 590.

L'évêque de Cambrai administre à la fois les deux Églises.

Géry de Cambrai se consacre à la lutte contre le paganisme.

Géry de Cambrai détruit des idoles, peut-être consacrées au culte d'Odin ou de Teutates, au Mont-des Bœufs à Cambrai.

Géry de Cambrai y place une communauté de religieux et dédie leur église à Médard de Noyon et à Saint-Loup.

Géry de Cambrai sera enterré dans cette même église.

Géry construisit aussi une église consacrée à Saint-Martin, où il fait déposer des reliques de ce saint.

Le clocher de cette église devait devenir, bien plus tard, le beffroi de la ville.

Ayant obtenu des morceaux de la Sainte-Croix, Géry de Cambrai fait encore construire une église pour les abriter.

Enfin, Géry de Cambrai fait édifier un palais épiscopal près de sa cathédrale.


Mort de Chilpéric Ier de Francie

Mort de Chilpéric Ier de Francie

Clotaire II Roi de Soissons et de Neustrie

Frédégonde d'Ardennes Régente de Neustrie

Assassinat des enfants de Chilpéric Ier de Francie

Chilpéric Ier de Francie meurt le 9 octobre 584 poignardé avec un "scramasaxe" par Landry de Walincourt dans sa résidence de Chelles, laissant un enfant de 4 mois.

Frédégonde d'Ardennes, profitant de la division qui existe entre Gontran Ier, Roi de Bourgogne, et Childebert II, son neveu, Roi d'Austrasie, place Clotaire II, son fils, sous la protection de Gontran Ier qui, touché de cette marque de confiance, le tient sur les fonts baptismaux, et le fait reconnaître Roi de Soissons et de Neustrie, dans une assemblée de la noblesse.

Gontran Ier s'empresse de revendiquer tout l'héritage de Caribert dont Chilpéric Ier de Francie s'était emparé.

Frédégonde d'Ardennes gouverne la Neustrie en tant que tutrice de son fils, Clotaire II.

Pour que le royaume revienne à Clotaire II, Frédégonde d'Ardennes, devenue toute-puissante, n'hésite pas à faire mettre successivement à mort deux fils que son mari avait eu de sa première femme, Audovère, et dont l'un avait épousé Brunehaut, captive à Rouen, mais qui songeait à venger les meurtres de sa sœur et de son mari.

Frédégonde d'Ardennes réussit cependant à assurer la domination de son fils sur les provinces de Rouen, de Rennes et d'Angers, ainsi que sur l'ancien royaume de Chilpéric Ier de Francie.

Brunehaut, de son coté, conserve à son fils Childebert II le royaume de Metz et d'Austrasie de son père Sigebert Ier.



Nouvelle adoption de Childebert II par Gontran Ier

Childebert II se réconcilie avec Gontran Ier, qui l'adopte à nouveau.



Mort de Gondovald

En 585, Gondovald est battu par Gontran Ier et se réfugie dans la ville forte de Lugdunum Convenarum (Saint Bertrand de Comminges).

Il est attiré hors des murs par trahison. Il est précipité du haut de la roche Matacan (assomme-chien) ou il est tué par Boson, un de ses partisans, qui lui brise la tête d'une pierre sur ordre de Gontran Ier et de Childebert II

La cité qui l'a recueilli est rasée et tous ses habitants sont massacrés.



Majorité de Childebert II

La majorité de Childebert II est proclamée une première fois en 585.

Childebert II montre d'abord beaucoup de déférence pour les conseils de Brunehaut mais elle perd peu à peu son crédit pour n'avoir pas su le ménager.



Mariage de Childebert II avec Faileube

Childebert II épouse Faileuba ou Faileube. Leurs enfants sont :



Naissance de Théodebert II

Thibert ou Théodebert II naît en 586, fils de Childebert II et de Faileube.


Entretien entre Gontran et Childebert II que Gontran vient de nommer son successeur

Traité d'Andelot

En 587, La majorité de Childebert II est proclamée une seconde fois lors du pacte d'Andelot.

Le traité d'Andelot règle les relations de Childebert II avec Gontran Ier et fixe pour un temps les limites des royaumes d'Austrasie et de Bourgogne.

Brunehaut hérite du Quercy à titre de dédommagement.

Gontran Ier garde le rôle d'arbitre entre ses deux neveux.

À la mort de Gontran Ier, il est prévu que Childebert II hérite de la Bourgogne et de l'Orléanais.



Nicetius Rector de Marseille

Nicetius est nommé rector massiliensis Provincia par Childebert II en 587.



Naissance de Thierry II de Francie

Théodoric ou Thierri ou Thierry II de Francie, dit le Jeune, naît en 587, fils de Childebert II et de Faileube. Thierry II de Francie passe ses premières années à la cour de Théodebert II, son frère aîné, lui aussi mineur.

Sa grand-mère Brunehaut exerce la régence générale des deux royaumes et poursuivi assidûment la lutte sanglante contre Frédégonde d'Ardennes. Elle gouverne seule, en excluant du conseil les seigneurs qui l'avaient elle-même éloignée des affaires pendant la minorité de son fils.

Brunehaut fait exécuter de grands aristocrates comme les ducs Rauching, Ursion et Bertfred en 587.



Mort de Garibald Ier de Bavière Duc de Bavière

Tassilon Ier de Bavière Duc de Bavière

Garibald Ier de Bavière meurt en 590 ou 592.

Tassilo ou Tassilon Ier de Bavière est le fils de Sinduald Heruli

En 590 ou 592, Childebert II, Roi d'Austrasie, intronise Tassilon Ier de Bavière Duc de Bavière.



Mort de Gontran Ier

Childebert II Roi de Bourgogne et d'Orléans

Gontran Ier meurt le 28 mars 592 ou 593 à Châlons-sur-Marne sans héritiers.

Jusqu'à sa mort, Gontran s'occupe de la Bourgogne et maintient la paix entre ses deux neveux. Il a la renommée d'un Roi sage et plein de bonté, et sait s'entourer d'hommes instruits.

Il a fixé la capitale de son royaume à Chalon-sur-Saône, et fait construire l'abbaye de Saint-Marcel à l'endroit où le saint apôtre avait souffert le martyr.

Conformément aux dispositions du traité d'Andelot, Childebert II, son neveu, déjà roi d'Austrasie, est couronné Roi de Bourgogne et d'Orléans en 592 ou 593.



Batailles de Droizy

Brunehaut continue sa vendetta contre Frédégonde d'Ardennes. Elle se trouve dans une situation difficile. Frédégonde d'Ardennes en profite pour se mettre à la tête de l'armée de Clotaire II qu'elle harangue, tenant son enfant dans les bras.

Vintrion, Duc de Champagne, que Childebert II, Roi d'Austrasie, a envoyé contre son neveu, est entièrement défait dans une bataille sanglante, à Droisy ou Droizy, dans le Soissonnais en 594.


La France en 596

Mort de Childebert II

Théodebert II Roi d'Austrasie

Thierry II Roi de Bourgogne et d'Orléans

Brunehaut à nouveau la Régente

Childebert II meurt en 595 ou le 28 mars 596 empoisonné avec Faileube.

Certains imputent le crime à Brunehaut afin qu'elle puisse régner seule sous le nom de ses petits-fils, mais il est plus probablement le fait de Frédégonde d'Ardennes.

Pratiquant une politique d'alliance avec les Byzantins contre les Lombards d'Italie, Childebert II mène les dernières expéditions austrasiennes dans cette région.

Childebert II est aussi connu pour avoir complété la loi salique par un décret.

Lors du partage en 596 :

Le royaume de Bourgogne s'agrandit de l'Alsace et du Sundgau qui sont détachés de l'Austrasie.

Du fait de sa minorité, la grand-mère de Théodebert II, Brunehaut, exerce à nouveau la régence.

Marseille fait partie des États de Thierry II de Francie son fils.

Frédégonde d'Ardennes s'empare de Paris, pénètre en Bourgogne, et taille en pièces une armée que Thierry II de Francie a envoyée contre elle.

Géry de Cambrai entretient des rapports étroits avec Clotaire II, qui succède à Childebert II comme souverain de Cambrai.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !