Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



107 événements affichés, le premier en 511 - le dernier en 1896



Clotilde de Burgondie à Chelles

Fondation de l'abbaye des Andelys

En 511, Clotilde de Burgondie se retire à Chelles dans une villa royale issue d'un bâtiment gallo-romain "Calam Parisiacae civitatis villam" (citée par Grégoire de Tours dans son histoire des Francs).

La racine gauloise cala ou kala qui deviendra Chelles, désigne un endroit où les arbres ont été abattus.

Clotilde de Burgondie y fonde une église dédiée à Saint-Georges et élève un monastère de femmes.

Clotilde de Burgondie fonde aux Andelys un monastère qui est l'émule de celui de Chelles


Prince Clovis

Mort du Prince Clovis

Le Prince Clovis, fils de Chilpéric Ier de Francie et d'Audovère, est arrêté à Chelles, transporté à Noisy-le-Grand et assassiné en 580.

Son corps est enterré près d'une chapelle (St Sulpice actuelle).

Frédégonde, sa belle mère, instigatrice du meurtre, fait déterrer le corps et le fait jeter à la Marne.

Un pêcheur le récupère dans ses filets, identifie sa noblesse à sa longue chevelure et lui donne une sépulture correcte.

Le roi Gontran Ier, oncle du prince Clovis, fait rechercher le corps de son neveu.

Un pêcheur le renseigne, le corps retrouvé est alors transféré à la basilique Saint Vincent (actuelle Saint-Germain-des-prés à Paris).

Grégoire de Tour, dans son Histoire des francs, fait le récit de l'assassinat de ce prince.


Mort de Chilpéric Ier de Francie

Mort de Chilpéric Ier de Francie

Clotaire II Roi de Soissons et de Neustrie

Frédégonde d'Ardennes Régente de Neustrie

Assassinat des enfants de Chilpéric Ier de Francie

Chilpéric Ier de Francie meurt le 9 octobre 584 poignardé avec un "scramasaxe" par Landry de Walincourt dans sa résidence de Chelles, laissant un enfant de 4 mois.

Frédégonde d'Ardennes, profitant de la division qui existe entre Gontran Ier, Roi de Bourgogne, et Childebert II, son neveu, Roi d'Austrasie, place Clotaire II, son fils, sous la protection de Gontran Ier qui, touché de cette marque de confiance, le tient sur les fonts baptismaux, et le fait reconnaître Roi de Soissons et de Neustrie, dans une assemblée de la noblesse.

Gontran Ier s'empresse de revendiquer tout l'héritage de Caribert dont Chilpéric Ier de Francie s'était emparé.

Frédégonde d'Ardennes gouverne la Neustrie en tant que tutrice de son fils, Clotaire II.

Pour que le royaume revienne à Clotaire II, Frédégonde d'Ardennes, devenue toute-puissante, n'hésite pas à faire mettre successivement à mort deux fils que son mari avait eu de sa première femme, Audovère, et dont l'un avait épousé Brunehaut, captive à Rouen, mais qui songeait à venger les meurtres de sa sœur et de son mari.

Frédégonde d'Ardennes réussit cependant à assurer la domination de son fils sur les provinces de Rouen, de Rennes et d'Angers, ainsi que sur l'ancien royaume de Chilpéric Ier de Francie.

Brunehaut, de son coté, conserve à son fils Childebert II le royaume de Metz et d'Austrasie de son père Sigebert Ier.



Retraite de Bathilde d'Ascanie à l'abbaye de Chelles

Vers 665, Bathilde d'Ascanie est destituée et prend le voile à l'abbaye de Chelles. Dès ce moment, Ébroïn gouverne en maître.

Bathilde d'Ascanie adjoint à la communauté féminine de Chelles des frères pour assurer le temporel.

Elle fait bâtir une basilique dédiée à Sainte-Croix, Saint Georges et Saint- Étienne.

Bertille est née au pays de Soissons vers 650. Veuve et sans enfant, sous l'influence de Saint-Ouen, elle entre fort jeune à l'abbaye de Jouarre. Elle y est cellerière

Bathilde d'Ascanie la fait venir de Jouarre à Chelles.


Le martyr de Saint Léger - Provenant d'une Bible datant de 1200 Clovis III - par Jean Dassier (1676-1763) -Bibliothèque nationale de France

Mort de Childéric II

Mort de Bilichilde

Chilpéric II de Francie réfugié dans un couvent

Libération d'Ébroïn et de Saint-Léger

Thierry III de Neustrie à nouveau Roi de Neustrie et de Bourgogne

Leudesius Maire du palais de Neustrie

Mort de Leudesius Maire du palais de Neustrie

Clovis III Roi d'Austrasie

Martyr de Saint-Léger

Childéric II fait attacher à un poteau, et battre comme un esclave, un seigneur bourguignon nommé Badillon ou Bodillon, pour avoir osé, dit Velly, lui présenter le danger d'un impôt excessif qu'il méditait d'établir.

Celui-ci s'unit à ceux qui, comme lui, avaient essuyé des injures personnelles, et profite d'une partie de chasse dans la forêt de Livry ou de Lognes près de Chelles en septembre 675, pour tuer Childéric II de sa propre main, tandis que les autres massacrent la reine Bilichilde, qui est enceinte, et l'aîné de ses fils, nommé Dagobert.

Childéric II est enterré dans l'église de Saint-Vincent de Paris

Chilpéric II de Francie, le plus jeune, échappe à la rage des conjurés. Il vie sous le nom de Daniel caché dans un couvent à partir de la mort de ses parents, et se fait clerc.

Avec l'aide des Austrasiens, Ébroïn et Saint-Léger s'échappent de leur prison de Luxeuil.

Thierry III de Neustrie est tiré du monastère de Saint-Denis par Saint-Léger et proclamé Roi de Neustrie et de Bourgogne.

Thierry III de Neustrie nomme Leudesius maire du palais de Neustrie.

Ébroïn forme un parti et fait assassiner Leudesius, fils d'Erchinoald, le nouveau maire du palais.

Les Austrasiens et l'ancien maire du palais Ebroïn, écartés du pouvoir, impose Clovis III, un enfant de 5 ans, sur le trône d'Austrasie, en prétendant qu'il est le fils de Clotaire III pour éviter le sacre de Dagobert II le poulain de son rival.

Vers 675, le Duc de Champagne et les Évêques de Chalons et de Valence poussés par Ébroïn, attaquent Autun.

D'après les Miracula Martialis, Loup Ier d'Aquitaine combat aux côtés de Saint-Léger contre le maire du palais Ébroïn.

Loup Ier d'Aquitaine et Saint-Léger sont défaits. Saint-Léger est fait prisonnier.

À l'instigation d'Ébroïn, les yeux de Saint-Léger sont arrachés et les orbites sont cautérisées.

Loup Ier d'Aquitaine accueille les rescapés de cette défaite.


Encolure de la chasuble de la reine Bathilde d'Ascanie - musée municipal, Alfred Bonno, de Chelles

Mort de Bathilde d'Ascanie

Bertille Abbesse de Chelles

Juste avant sa mort, Bathilde d'Ascanie a une vision : une échelle d'or appuyée sur l'autel de la vierge l'attend pour la mener au ciel. Cette échelle figure dans les armoiries de l'abbaye puis de la ville de Chelles

Bathilde d'Ascanie meurt le 30 janvier 680 à l'abbaye de Chelles. Elle y est inhumée dans un sarcophage de pierre dans une crypte sous l'église Sainte-Croix. Elle sera faite Sainte au XIe siècle.

Berthild ou Bertille, amie de Bathilde d'Ascanie, devient la première Abbesse de Chelles en 680.


Manteau de l'abbesse Bertille - diamètre 2.50 m. - musée municipal Alfred Bonno de Chelles

Mort de Bertille Abbesse de Chelles

Sigisla Abbesse de Chelles

Bertille meurt en 702. Elle est inhumé sous l'église Sainte-Croix de Chelles aux cotés de Bathilde d'Ascanie. Elle sera faite sainte.

Sigissa or Sigisse ou Sigisla devient Abbesse de Chelles en 702.



Mort de Sigisla

Vilcome Abbesse de Chelles

Sigisla meurt en 708. Vilcome devient Abbesse de Chelles.


Chilpéric II de Francie

Enlèvement de Théodebald de Francie

Rangenfeld Maire du palais de Neustrie

Mort de Dagobert III

Thierry IV enfermé au monastère de Chelles

Chilpéric II de Francie Roi de Neustrie

Charles Martel Maire du palais d'Austrasie

Bataille d'Amblève

La désastreuse régence de Plectrude d'Aquitaine incite la Neustrie à se soulever. En juin ou septembre 715, Les Neustriens conduit par Rangenfeld enlèvent Théodebald de Francie en forêt de Cuise près de Compiègne et battent les partisans de Plectrude.

Ils se font remettre la moitié du trésor royal et exigent qu'un maire du palais neustrien de leur choix soit nommé. Les grands de Neustrie élisent Ragenfried ou Ragamfred ou Rainfroi ou Rainfroy ou Ragenfroi ou Rangenfeld maire du palais de Neustrie.

Théodbald et sa grand-mère s'enferment alors dans Cologne.

Rangenfeld dévaste l'Austrasie jusqu'à la vallée de la Meuse.

Rangenfeld, allié au Duc des Frisons, délivre Charles Martel.

Le 24 juin ou juillet 715, Dagobert III meurt.

Ragenfeld et les leudes relèguent Thierry IV, fils de Dagobert III, au monastère de Chelles.

Pour avoir un prince en âge de gouverner par lui-même à opposer à Charles Martel, ils élèvent au trône de Neustrie sous le nom de Chilpéric II de Francie, le fils de Childéric II, âgé de 45 ans.

Il vivait caché dans un couvent depuis la mort de ses parents, en 675.

Malgré l'opposition de Plectrude d'Aquitaine, Charles Martel évince Théodebald de Francie, et s'empare de ce qui reste du trésor royal et de la mairie du palais d'Austrasie.

Chilpéric II de Francie confirme Rangenfeld comme maire du palais de Neustrie.


Thierry IV Thierry IV dit de Chelles (710-737) par Émile Signol - 1842

Thierry IV Roi des Francs

En 721, Charles Martel fait venir du monastère de Chelles, le fils de Dagobert III, Thierry IV, et le fait Roi d'Austrasie, aussi bien que de Neustrie et de Bourgogne.

Charles Martel gouverne en son nom.



Mort de Vilcome

Ermengarde Abbesse de Chelles

Vilcome meurt en 724. Ermengarde devient Abbesse de Chelles.



Mariage de Pépin III Le Bref avec Berthe Au Grand Pied

Pépin III Le Bref épouse en 740 ou vers 744 ou 749 Berthe Au Grand Pied. Leurs enfants sont :



Construction d'une nouvelle abbatiale Notre-Dame à Chelles

Peu avant 799, Gisèle, sœur de Charlemagne fait construite une nouvelle abbatiale dédiée à Notre-Dame à Chelles.



Mort de Marsillie Abbesse de Chelles

Gisèle Abbesse de Chelles

Se succèdent comme Abbesses de Chelles :

Marsillie meurt en 800.

Gisela ou Gisèle entre au monastère de Chelles dont elle devient Abbesse en 800 grâce au soutien de Charlemagne, son frère.

Elle échange une correspondance importante avec Alcuin.

Un scriptorium est créé dans l'abbaye de Chelles.



Mort de Gisèle

Heilwige de Saxe Abbesse de Chelles

Gisèle meurt en 810.

Hegilvide ou Egilwich ou Heilwige de Saxe devient Abbesse de Chelles.



Mort de Welf Ier de Bavière

Welf Ier de Bavière est Seigneur d'Altdorf et de Ravensburg en Bavière et Abbé de Chelles.

Welf Ier de Bavière ou Welf Ier de Bourgogne, Comte de Bavière (Graf von Bayern) et de Souabe, meurt le 3 septembre 824 ou en 825.



Transfert des restes de Bathilde d'Ascanie

Mort d'Heilwige de Saxe

En 833, à Chelles, Heilwige de Saxe fait transférer les restes de Bathilde d'Ascanie de l'église Sainte-Croix à l'église Notre-Dame de Chelles en présence de l'Évêque de Paris.

Heilwige de Saxe meurt en 833.



Ermentrude d'Orléans Abbesse de Chelles

Ermentrude d'Orléans devient Abbesse de Chelles en commende en 855. Elle est désignée par le roi et non élue par les religieuses.



Mort d'Ermentrude d'Orléans

Mariage de Charles II le Chauve avec Richilde d'Ardennes

Ermentrude d'Orléans meurt au couvent de Hasnon le 6 octobre 869.

Charles II le Chauve est veuf d'Ermentrude d'Orléans.

Charles II le Chauve épouse le 12 octobre 869 sa concubine Richilde d'Ardennes.

Leurs enfants sont :



Mort de Roger Ier du Maine

Hugues Ier du Maine Comte du Maine

Rothilde de France Abbesse de Chelles

Roger Ier du Maine meurt le 31 octobre 900.

Hugues Ier du Maine devient Comte du Maine.

Gauzlin II du Maine continue la lutte contre Hugues Ier du Maine.

Rothilde de France, veuve de Roger Ier du Maine, prend le voile et devient abbesse de Chelles.


Robert Ier de France

Haganon titulaire des bénéfices de l'abbaye de Chelles

Mort d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne

Déposition de Charles III le Simple

Robert Ier de France Roi de France

Charles III le Simple est impuissant contre les dynasties féodales qui se constituent, à l'abri des nombreux donjons.

En 922, Charles III le Simple retire à Rothilde de France les bénéfices d'Abbesse de Chelles. Il les donne à son favori Haganon.

Jamais un roi n'avait auparavant privé un de ses fidèles de ses honneurs, sauf en cas de trahison.

Cet outrage rejaillit sur l'entourage de Rothilde de France, notamment sur Hugues Ier du Maine, son fils, et Hugues le Grand, son gendre, les poussant à la révolte

Robert Ier de France, Duc des Francs, se met à la tête des seigneurs et du Clergé de France contre Charles III le Simple.

Participent à cette révolte :

Hérivée, Archevêque de Reims, et tous les vassaux de la seigneurie ecclésiastique de Reims prennent les armes pour la famille capétienne.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est Prisonnier à Paris en 922 comme rebelle contre Robert Ier, roi de France.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est révoqué en 922 de son titre honorifique d'archichancelier.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne inféode plusieurs terres de son Église à Eudes de Châtillon-sur-Marne, son frère : Châtillon-sur-Marne, Basoches,...

Hérivée de Châtillon-sur-Marne meurt à Reims le 2 juillet 922 sur son siège épiscopal.

Désormais les successeurs métropolitains d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne, renseignés sur l'attitude royale, ne viendront plus au secours du souverain.

Charles III le Simple se réfugie à Laon.

Charles III le Simple envahit les terres de l'archevêque de Reims, mais est forcé de se retirer devant Robert Ier de France et Raoul Ier de France, qui l'attaquent entre Épernay et Tours-sur-Marne.

Charles III le Simple se réfugie en Lorraine.

Robert Ier de France envoie son fils Hugues le Blanc avec une petite armée prêter appui à Giselbert, Duc de Lorraine, pour combattre Charles III le Simple en Lorraine.

Les Grands de Francie occidentale déposent Charles III le Simple.

Le 29 juin 922, ils offrent la couronne à Robert Ier de France, fils de Robert IV de Hesbaye et frère d'Eudes, en récompense de ses services.

Il est sacré à Saint-Remy de Reims le 30 juin 922 par Gautier, archevêque de Sens selon le rituel inauguré par Pépin III le Bref.

Èbles Manzer reste fidèle à Charles III le Simple.


Royaume de Francie au temps des derniers Carolingiens - D'après L.Theis - L'Héritage des Charles, Seuil, Paris, 1990, p. 168.

Expédition de Lothaire II de France contre Othon II le Roux

Invasion de la France par Othon II le Roux

Incendie l'abbaye de Chelles

Charles Ier le Gros Roi des Francs

Siège de Paris

Prise de Laon par Lothaire II

En août 978, Lothaire II de France monte une expédition contre Othon II le Roux et prend Aix-la-Chapelle, mais ne peut s'emparer ni d'Othon II le Roux, ni de Charles Ier le Gros.

Bouchard Ier de Montmorency est aux côtés du Lothaire II de France.

Henri Ier de Bourgogne accompagne Lothaire II de France dans ces campagnes.

En représailles, Othon II le Roux, accompagné de Charles Ier le Gros et de 30 000 cavaliers, envahit la France en octobre 978, ravage les régions de Reims, Soissons et Laon.

Lothaire II de France fait assiéger Metz qui est défendue avec succès par Thierry Ier de Metz.

Lothaire II de France doit s'enfuir.

Charles Ier le Gros est proclamé roi des Francs à Laon par l'évêque Thierry Ier de Metz.

Charles Ier le Gros néanmoins ne sera jamais reconnu en tant que tel bien que soutenu par Othon II le Roux.

L'avant-garde arrive à Chelles et incendie l'abbaye de Chelles.

Othon II le Roux poursuit Lothaire II de France jusqu'à Paris où il se retrouve face à l'armée d'Hugues Capet.

Le 30 novembre 978, Othon II le Roux et Charles Ier le Gros, incapables de prendre Paris, lèvent le siège de la ville et font demi-tour.

L'ost royal poursuit Charles Ier le Gros et Othon II le Roux qui perdent leur arrière-garde lors du passage de l'Aisne.

L'ost reprend Laon.

Charles Ier le Gros et Othon II le Roux se réfugient à Aix la Chapelle.

A partir de ce moment Charles Ier le Gros est de fait exclu de la succession du royaume de France.

Sa participation aux entreprises d'Othon II le Roux, le fait qu'il se soit reconnu son vassal sur des terres revendiquées par son frère, le font considérer comme un traître à sa lignée et indigne du royaume.



Synode d'évêques à Chelles

Le 17 mai 1008, Renaud II de Vendôme est présent au synode d'évêques que Robert II Le Pieux fait tenir à Chelles.



Mathilde Ire Abbesse de Chelles

Après une période vacance, Matilda ou Mathilde Ire devient Abbesse de Chelles en 1097.



Mort de Mathilde Ire Abbesse de Chelles

Mathilde Ire meurt en 1112.



Ameline Ire Abbesse de Chelles

Après une période de vacance, Avelina ou Aveline ou Amelina ou Ameline Ire devient Abbesse de Chelles en 1127.



Charte de Chelles

La charte de la commune de Chelles est signée par Louis VI le Gros en 1128.



Mort de Ameline Ire

Mathilde II Abbesse de Chelles

Ameline Ire meurt en 1137.

Maud or Matilda ou Mathilde II devient Abbesse de Chelles.


Église Saint-André de Chelles

Construction de l'église Saint-André de Chelles

Pour asseoir son autorité sur les habitants du bourg de Chelles et pour pouvoir les soumettre à la dîme, le seigneur de Pomponne fait construire l'église Saint-André de Chelles au pied du Mont Chalats vers 1150.



Mort de Mathilde II

Helvide II Abbesse de Chelles

Mathilde II meurt en 1156.

Héloise ou Hégilvide ou Helvide II devient Abbesse de Chelles.



Mort de Helvide II

Asceline II Abbesse de Chelles

Helvide II meurt en 1177.

Ascelina ou Asceline II devient Abbesse de Chelles.



Mort de Asceline II

Marie Ire de Duny Abbesse de Chelles

Asceline II meurt en 1178.

Marie Ire de Duny devient Abbesse de Chelles.



Mort de Marie Ire de Duny Abbesse de Chelles

Marie Ire de Duny meurt en 1185 ou en 1190.



Ameline II Abbesse de Chelles

Après une période de vacance, Émeline ou Ameline II devient Abbesse de Chelles en 1192.



Mort d'Ameline II

Marie II de Néry Abbesse de Chelles

Ameline II meurten 1205 ou en 1206.

Marie II de Néry devient Abbesse de Chelles.



Mort de Marie II de Néry

Mathilde III de Berchère Abbesse de Chelles

Marie II de Néry meurt en 1208.

Mathilde III de Berchère devient Abbesse de Chelles.



Mort de Mathilde III de Berchère

Mathilde IV de Corbeil Abbesse de Chelles

Mathilde III de Berchère meurt en 1220.

Mathilde IV de Corbeil devient Abbesse de Chelles.



Mort de Mathilde IV de Corbeil

Florence Abbesse de Chelles

Mathilde IV de Corbeil meurt en 1222 ou en 1223.

Florence devient Abbesse de Chelles.



Incendie de l'abbaye de Chelles

En 1226, l'ensemble des bâtiments de l'abbaye de Chelles sont détruits par un incendie.

Des dons généreux permettent une reconstruction rapide et l'édification d'une nouvelle basilique Notre-Dame.


Reconstitution du dortoir de l'abbaye de Chelles au XIIIe siècle

Mort de Florence

Marguerite Ire de Néry Abbesse de Chelles

Florence meurt en 1228.

Marguerite Ire de Néry devient Abbesse de Chelles.



Mort de Marguerite Ire de Néry

Pétronille Ire de Mareuil Abbesse de Chelles

Marguerite Ire de Néry meurt en 1231.

Pétronille Ire de Mareuil ou de Marolles devient Abbesse de Chelles.



Mort de Pétronille Ire de Mareuil

Mathilde V de Nanteuil Abbesse de Chelles

Pétronille Ire de Mareuil meurt en 1250.

Mathilde V de Nanteuil devient Abbesse de Chelles.


églises Saint-Georges et Sainte-Croix de Chelles en cours de restauration vers 1975

Rénovation des églises Saint-Georges et Sainte-Croix de Chelles

Vers 1256, les clercs concluent un accord avec Mathilde V de Nanteuil, abbesse de Chelles, pour rénover les églises Saint-Georges et Sainte-Croix de Chelles en les regroupant en un seul bâtiment qui parviendra partiellement jusqu'à nous.



Don de l'Hotel du Mouton aux Religieuses de Chelles

D'après Berthault, on apprend que l'Hostel de Chelles ou Hôtel du Mouton est donné en 1268 aux Religieuses de Chelles par Renaud, Évêque de Beauvais.



Mort de Mathilde V de Nanteuil Abbesse de Chelles

Mathilde V de Nanteuil meurt le 16 avril 1274.

Une élection a lieu en faveur de Marguerite, trésorière, qui obtient la majorité absolue des suffrages.

Mais elle est contestée par les tenants de sa concurrente Jeanne, chanteresse, qui fera appel les années suivantes aux Papes successifs : Grégoire X, Innocent V, Adrien V, Jean XXI, Nicolas III, Martin IV, Honorius IV.



Adeline Ire de Nanteuil Abbesse de Chelles

Après une période de contestation entre Marguerite et Jeanne, Adeline Ire de Nanteuil devient Abbesse de Chelles en 1280.



Marguerite reconnue comme Abbesse de Chelles

Une série de bulles, signées d'Honorius IV datées de Tivoli le 5 septembre 1285, reconnaissent à Marguerite le titre d'abbatisse monasterii Kalensis, ordinis sancti Benedicti, Parisiensis diocesis.

Les copies des bulles sont aux Archives du Vatican, (Reg. Vat. 43 fol. 47v à 49 v). Un microfilm les reproduisant se trouve au Musée Alfred Bonno à Chelles.



Continuation de la construction de la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Dans la Cathédrale Notre-Dame de Paris, Pierre de Chelles construit :



Mort de Adeline Ire de Nanteuil

Alice Ire de Clignet d'Otis Abbesse de Chelles

Adeline Ire de Nanteuil meurt en 1311.

Alixe ou Aléïs ou Alice Ire de Clignet d'Otis devient Abbesse de Chelles.



Mort d'Alice Ire de Clignet d'Otis

Marguerite II de Pacy Abbesse de Chelles

Alice Ire de Clignet d'Otis meurt en 1317.

Marguerite II de Pacy devient Abbesse de Chelles.



Mort de Marguerite II de Pacy

Pétronille II de Paroy Abbesse de Chelles

Marguerite II de Pacy meurt en 1348.

Pétronille II de Paroy devient Abbesse de Chelles.



Mariage de Mathieu de Roye avec Jeanne de Chérisy

Mathieu de Roye épouse en 1350 Jeanne de Chérisy, Dame de Muret.

Leurs enfants sont :



Mention de l'hôtel seigneurial de Montfermeil

En 1351, une partie du terroir de Montfermeil relève de l'abbaye de Chelles qui reçoit aveu de Jean Longis et d'Agnès de Montfermeil.

L'hôtel seigneurial de Montfermeil est cité.



Mort de Pétronille II de Paroy

Adeline II de Pacy Abbesse de Chelles

Pétronille II de Paroy meurt en 1354.

Aléïs ou Adeline II de Pacy, nièce de Marguerite II de Pacy, devient Abbesse de Chelles.



Mort d'Adeline II de Pacy

Jeanne Ire de Soissy Abbesse de Chelles

Adeline II de Pacy meurt en 1363.

Jeanne Ire de Soissy devient Abbesse de Chelles.



Mort de Jeanne Ire de Soissy

Agnès Ire de La Queue-en-Brie Abbesse de Chelles

Jeanne Ire de Soissy meurt en 1364.

Agnès Ire de La Queue-en-Brie devient Abbesse de Chelles.



Mort de Agnès Ire La Queue-en-Brie

Jeanne II de La Forest Abbesse de Chelles

Agnès Ire de La Queue-en-Brie meurt en 1368.

Jeanne II de La Forest devient Abbesse de Chelles.



Mort de Jeanne II de La Forest

Jeanne III de Roye Abbesse de Chelles

Jeanne II de La Forest meurt en 1379.

Jeanne III de Roye, sœur de Guy de Roye, archevêque de Reims devient Abbesse de Chelles.



Mort de Jeanne III de Roye

Agnès II de Neufville Abbesse de Chelles

Jeanne III de Roye meurt en 1399.

Agnès II de Neufville devient Abbesse de Chelles.



Mort d'Agnès II de Neufville

Alice II de Thorote Abbesse de Chelles

Agnès II de Neufville meurt en 1414.

Alice II de Thorote devient Abbesse de Chelles.



Mort d'Alice II de Thorote

Marie III de Cléry Abbesse de Chelles

Alice II de Thorote meurt en 1420.

Marie II ou III de Cléry devient Abbesse de Chelles.



Mort de Marie III de Cléry

Élisabeth de Pollye Abbesse de Chelles

Marie II ou III de Cléry meurt en 1429.

Isabelle ou Élisabeth de Pollye ou Polly devient Abbesse de Chelles.



Séjour de Jeanne d'Arc à Lagny-sur-Marne

Prise de Melun

Séjour de Jeanne d'Arc à Melun

Troisième séjour de Jeanne d'Arc à Lagny-sur-Marne

Combat de la prairie de Vaires

Franquet d'Arras Prisonnier

Mort de Franquet d'Arras

Le 28 mars 1430 ou le 1er avril 1430, Jeanne d'Arc part de Sully-sur-Loire avec environ 200 hommes.

Elle arrive le 5 ou le 7 avril 1430 à Lagny-sur-Marne.

Lors de ce deuxième passage, la Pucelle accomplit un miracle, dans la chapelle des Ardents de l'abbatiale, sur lequel s'appuieront les autorités catholiques pour sa canonisation : elle ressuscite un enfant mort depuis 3 jours, pour lui permettre de recevoir le sacrement du baptême.

Pendant ce temps, sous l'impulsion des bourgeois de Melun, profitant du départ de la garnison anglaise partie en expédition de ravitaillement, les habitants s'emparent des clés de la ville et ferment les portes. La petite garnison retirée dans le château de l'île se rend au bout de 12 jours.

La libération de Melun, position clé sur la Seine au sud de Paris, et la résistance de Lagny-sur-Marne est susceptibles d'occasionner de graves difficultés aux Anglais pour le ravitaillement de Paris qui se fait essentiellement par voie d'eau. Deux sorties organisées par les Anglais pour assurer le ravitaillement de Paris se soldent par des échecs sanglants.

Le 17 avril 1430, Jeanne d'Arc part pour Melun pour la semaine pascale. Elle vient témoigner toute sa sympathie à la population, à l'occasion de son action courageuse.

Elle séjourne à Melun du 18 au 23 avril 1430.

Dans les fossés de Melun, les voix de Jeanne d'Arc, Sainte Katherine et Sainte Marguerite, lui disent qu'elle sera prise et livrée aux Anglais avant la Saint-Jean, c'est-à-dire avant le 24 juin 1430.

Le 23 ou le 24 avril 1430, elle revient à Lagny-sur-Marne pour un troisième séjour.

Jeanne d'Arc est résolue à quitter la ville quand elle apprend qu'une troupe d'environ 300 routiers Anglos-bourguignons commandée par Franquet d'Arras passe à proximité.

Elle décide alors de provoquer une rencontre.

Jean Chartier situe le combat en Île-de-France, donc au nord de la Marne, la Brie commençant au sud de la rivière.

Dom Jean Charles de Chaugy, un bénédictin, auteur présumé du Manuscrit de Lagny, document aujourd'hui disparu, mais dont il nous reste la copie, désigne le lieu exact des combats : Jeanne livre bataille aux Anglais dans la prairie de Vair.

Les documents de l'époque spécifient la prairie de Vaires-sur-Marne emprès Chelles ou au dessoubz des malins de Noisiel.

Un plan géométrique du terroir de Vaires, dressé en 1778 et conservé au Minutier central, situe la prairie de Vaires à la pointe sud-ouest du terroir de la commune, à cheval sur l'actuel canal et sur la zone industrielle de Vaires.

Entre le 1er et le 3 mai 1430, Jeanne d'Arc et Jehan Foucault, commandant de la place de Lagny-sur-Marne, avec environ 400 hommes, combattent Franquet d'Arras dans la prairie de Vaires-sur-Marne.

Pour engager la bataille, on peut penser que la troupe emprunte la rive sud de la Marne, traverse à gué à Gournay-sur-Marne et prend Franquet d'Arras à revers dans la prairie en le forçant à s'adosser aux haies, seuls abris permettant aux archers anglais de mettre à mal la troupe de Jeanne et de Jehan Foucault.

Le combat semble long et indécis. Jeanne d'Arc obtient le renfort de la garnison de Lagny-sur-Marne et des places alentour sous les ordres de Quennedy Escot, Geoffroy de Saint Aubin et du capitaine Baree.

Franquet d'Arras est capturé et remet, selon l'usage, son épée à Jeanne d'Arc.

C'est le dernier combat victorieux de Jeanne contre les Anglo-Bourguignons.

Jean Charrier ajoute que Franquet d'Arras est ramené le soir même à Lagny-sur-Marne.

Ceux de la justice de Lagny désirent entamer le procès dans les plus brefs délais, pressés par les habitants de Lagny et des environs qui ont eu à souffrir des méfaits des routiers anglo-bourguignons.

Le procès dure une quinzaine de jours et la sentence de mort est exécutée vraisemblablement à Lagny-sur-Marne.

Franquet d'Arras est décapité.

Le 5 mai 1430 Jeanne d'Arc part de Lagny-sur-Marne pour Senlis.

L'épée de Sainte-Catherine-de-Fierbois, que la tradition présente comme étant celle que portait Charles Martel à la Bataille de Poitiers en 732, équipe symboliquement la Pucelle, à la demande de ses voix, dès le début de sa mission officielle contre l'Anglais. Elle l'arbore journellement jusqu'à Lagny-sur-Marne.

À son départ, Jeanne d'Arc porte l'épée de Franquet d'Arras qui est bien bonne à donner de bonnes buffes et bons torchons, comme elle le précisera au cours de son procès (séance du 27 février 1431).

Elle laisse 6 épées dont celle de Sainte-Catherine-de-Fierbois.

L'épée de Sainte-Catherine-de-Fierbois détériorée, aurait été remise par la Pucelle à une autorité de l'abbaye.

Marcel Pouzol un auteur latignacien, pense qu'elle aurait été enfouie dans un souterrain sous l'abbatiale ou murée dans un pilier de la chapelle de la Vierge des Ardents.



Mort de Élisabeth de Pollye

Catherine Ire de Lignières Abbesse de Chelles

Élisabeth de Pollye meurt en 1475.

Catherine Ire de Lignières devient Abbesse de Chelles.



Jeanne IV de La Rivière Abbesse de Chelles

Catherine Ire de Lignières, devenue âgée, démissionne en 1500.

Jeanne IV de La Rivière succède à Catherine Ire de Lignières et est élue Abbesse de Chelles pour 3 ans en 1500.



Marie IV de Reilhac Abbesse de Chelles

Marie IV de Reilhac est élue Abbesse de Chelles pour 3 ans en 1507.



Marie V Cornu Abbesse de Chelles

Marie IV ou V Cornu est élue Abbesse de Chelles pour 3 ans en 1510.


Françoise d'Alençon

Mariage de Charles IV de Bourbon-Vendôme avec Françoise d'Alençon

Françoise d'Alençon est veuve de François II d'Orléans-Longueville.

Charles IV de Bourbon-Vendôme épouse à Châteaudun le 18 mai 1513 Françoise d'Alençon, fille de René d'Alençon, et de Marguerite de Lorraine-Vaudémont. Leurs enfants sont :



Catherine II Marguerite de Champrond Abbesse de Chelles

Catherine II Marguerite de Champrond est élu Abbesse de Chelles pour 3 ans en 1514.



Mort de Catherine II Marguerite de Champrond

Barbe de Tallensac Abbesse de Chelles

Catherine II Marguerite de Champrond meurt en 1518.

Barbe de Tallensac ou Taillansac est élue Abbesse de Chelles.



Madeleine Ire de Chelles Abbesse de Chelles

Madeleine Ire de Chelles ou d'Eschelles succède à Barbe de Tallensac et est élue Abbesse de Chelles en 1528.



Mort de Madeleine Ire de Chelles

Jacqueline d'Amignon Abbesse de Chelles

Madeleine Ire de Chelles meurt en 1542.

Jacqueline d'Amignon devient Abbesse de Chelles.



Renée de Bourbon Abbesse de Chelles

Renée de Bourbon devient Abbesse de Chelles en 1543.

Compte tenu de sa jeunesse, François Ier de France décide de confier l'abbaye de Chelles à Jacqueline Amignon comme Vicaire Générale.


Claude II de Lorraine - Galerie des batailles - Versailles

Mariage de Claude II de Lorraine avec Louise de Brézé

Claude II de Lorraine épouse le 1er août 1547 Louise de Brézé (1518-1577), fille de Louis de Brézé et de Diane de Poitiers. Leurs enfants sont :

En mariant sa fille cadette, Diane de Poitiers sait se ménager une alliance qui deviendra sa plus sûre protection.


Philippe de Lenoncourt - Évêque d'Auxerre

Philippe de Lenoncourt Évêque d'Auxerre

Robert de Lenoncourt se démet de l'évêché d'Auxerre le 7 février 1560.

Philippe de Lenoncourt est transféré à Auxerre et devient 94e Évêque d'Auxerre de 1560 à 1563.

Philippe de Lenoncourt prend possession de ce siège avec grande pompe, le 8 décembre 1560.

Le roi, en sa qualité de comte d'Auxerre, délègue pour le porter :

René de Pernay et Jean de Chelles représentent François II de Clèves, pour la seigneurie de Donzy.

René de Prie représente Edmond ou Aimar de Prie, son père, baron de Toucy.

La cérémonie est suivie d'un magnifique repas auquel assistent tous les membres du clergé de la cathédrale.

Le lendemain de cette prise de possession, le chapitre députe plusieurs dignitaires au prélat, pour le prier de renfermer dans une nouvelle châsse d'argent les reliques de saint Chrysanthe.

On ignore si Philippe de Lenoncourt y acquiesce. Ce sera peut-être le seul acte important concernant l'église cathédrale, qu'il ait fait pendant les 2 années et 1/2 que dure son épiscopat.


Renée de Bourbon

Renée de Bourbon Abbesse de Chelles

Renée de Bourbon, fille de Charles IV de Bourbon-Vendôme et de Françoise d'Alençon, prend réellement en main l'administration de l'abbaye de Chelles en 1560.



Mort de Renée de Bourbon

Marie de Lorraine-Aumale Abbesse de Chelles

Renée de Bourbon meurt à Chelles le 9 février 1583.

Marie de Lorraine-Aumale est nommée Abbesse de Chelles par Henri III de France.


Fort Pillebadauds

Construction du Fort Pille badaud

L'importance stratégique de Gournay-sur-Marne à travers les âges s'explique par la présence dans le lit de la Marne entre le vieux moulin de Chelles et l'actuelle mairie de Gournay-sur-Marne d'une plateforme naturelle formant un gué d'environ un kilomètre et constituant le passage le plus propice en eau normale entre Lagny-sur-Marne et Paris.

Henri IV de France y fait construire un fort, surnommé Pille badaud ou Pillebadauds ou Pille badaut, pour empêcher le passage du ravitaillement vers Paris assiégé.

Henri IV installe le reste de son camp à Champs-sur-Marne.

Il y a de durs combats à Gournay-sur-Marne car un historien de l'époque raconte que l'on y a du sang jusqu'à mi-chausses.


Fort Pillebadauds autour de 1593- dessin de Claude de Chastillon – vers 1641

Renforcement du fort Pillebadauds

Henri IV de France décide de renforcer le fort Pillebadauds en 1592.

Il y installe une garnison importante, fait venir 6 canons et des munitions.

Il fait également construire des bastions de terre, soutenus par des pierres trouvées sur place, parmi les édifices du village : le prieuré, l'église, les maisons.

Une porte fortifiée ferme 1'accès du pont sur les deux rives.

La partie du village qui s'étend du côté de Chelles, appelée le Petit Paris, forme un bastion.

Sous le bras Saint-Arnoult, le village est entièrement protégé par des remparts et relié à l'île de Baubigny par le petit pont Saint Arnoult.

Le centre administratif se situe sur l'île :

Au loin figurent les villages de Chelles (sur la droite) et de Neuilly-sur-Marne (sur la gauche) ainsi que les collines de Montfermeil et de Gagny en arrière-plan.

Pierre de L'Estoile témoigne : " Le vendredy 9 d'octobre, quelques Parisiens revenant de la campagne s'étoient apperçus que le fort étoit déjà fort avancé et que bientost il seroit en état d'empêcher Paris de recevoir des vivres par la rivière de Marne. "

En moins d'une heure la crainte de mourir de faim se répand dans tout Paris et donne sujet à de grands murmures contre le gouvernement.



Mariage de Charles Ier de la Porte avec Claude de Champlais

Charles Ier de la Porte, fils de François de la Porte (né vers 1520), Seigneur de la Lunardière et de la Meilleraye, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et de Madeleine Charles (née vers 1530), Dame du Plessis-Piquet, épouse le 16 ou le 26 mars 1596 Claude de Champlais, fille de François de Champlais. Leurs enfants sont :


Charlotte des Essarts – anonyme - Château de Bussy-Rabutin

Liaison d'Henri IV de France avec Charlotte des Essarts

Henri IV de France a une liaison en 1607 avec Charlotte des Essarts, Comtesse de Romorantin.

Leurs enfants sont :

Ces deux filles seront légitimées par le Roi.

Henri IV de France lui verse une pension de 2 à 3 000 mille livres et ordonne que l'on meuble princièrement son logement.


François de Cossé-Brissac

Mariage de François de Cossé-Brissac avec Guyonne de Ruellan

François de Cossé-Brissac épouse en la paroisse Notre-Dame de La Guerche-de-Bretagne le 16 ou le 17 février 1621 Guyonne de Ruellan (1610-1672). Leurs enfants sont :



Mort de Marie de Lorraine-Aumale

Marie-Henriette de Bourbon Abbesse de Chelles

Marie de Lorraine-Aumale meurt en 1627.

Marie-Henriette de Bourbon est nommée Abbesse de Chelles par Louis XIII.



Mort de Marie-Henriette de Bourbon

Madeleine II de la Porte de La Meilleraye Abbesse de Chelles

Marie-Henriette de Bourbon meurt en 1629.

Madeleine II de la Porte de La Meilleraye est nommée Abbesse de Chelles par Louis XIII.



Mariage de Pierre de Villars avec Marie Gigault de Bellefonds

Pierre de Villars épouse à Moulins dans l'Allier le 24 janvier 1651 Marie Gigault de Bellefonds (1626-1706). Leurs enfants sont :

Marie Gigault de Bellefonds est une épistolière, tante de Bernardin Gigault, Marquis de Bellefonds, et Maréchal de France.



Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac Coadjutrice de Louise de Gondi

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac ou Marguerite Guyonne de Cossé-Brissac est religieuse bénedicine à Chelles.

Elle est élue Coadjutrice de Louise de Gondi, Prieure de Poissy par un brevet du 14 février 1661.



Mort de Madeleine II de la Porte de La Meilleraye

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac Abbesse de Chelles

Madeleine II de la Porte de La Meilleraye meurt en 1671.

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac ou Marguerite Guyonne, est nommée Abbesse de Chelles par Louis XIV.



Démission de Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac

Catherine III de Scorailles de Roussille Abbesse de Chelles

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac se démet de son titre d'Abbesse de Chelles en 1680, contre une pension de 6 000 £.

Jeanne de Scorailles de Fontanges ou Catherine III de Scorailles de Roussille est nommée Abbesse de Chelles par Louis XIV.


Abbaye de Chelles en 1688 – Maquette au musée A Bonno

Mort de Catherine III de Scorailles de Roussille

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac Abbesse de Chelles

Catherine III de Scorailles de Roussille meurt en 1688.

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac est à nouveau nommée Abbesse de Chelles.



Mort de Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac

Agnès III Charlotte de Villars Abbesse de Chelles

Marguerite III Guidone de Cossé-Brissac meurt le 13 juillet 1703 (selon Anselme) ou en 1707 (selon Aubert).

Agnès III Charlotte de Villars est nommée Abbesse de Chelles par Louis XIV.


Louise Adélaïde d'Orléans en habit de noviciat- d'après Jean-Baptiste Santerre - Château de Versailles

Louise Adélaïde d'Orléans Abbesse de Chelles

Refusant de se marier, Louise Adélaïde d'Orléans entre au couvent.

Louise Adélaïde d'Orléans, succédant à Agnès III Charlotte de Villars, est nommé abbesse de Chelles en 1719.

Passionnée de musique, de théologie et de sciences, elle s'intéresse notamment à la chirurgie. Elle passe pour très spirituelle.

Quoique Louis III de Rouvroy de Saint-Simon dise d'elle qu'elle n'a de religieuse que l'habit, Louis Racine compose ces vers sur son entrée au couvent :

Plaisir, beauté, jeunesse, honneurs, gloire, puissance,

Ambitieux espoir que permet la naissance,

Tout au pied de l'Agneau fut par elle immolé.



Baptême de Louis Philippe Baraguey d'Hilliers

Louis Philippe Baraguey d'Hilliers est baptisé à Chelles le 14 juillet 1723.



Cession de la Seigneurie de Montfermeil

Jean Hyacinthe II Hocquart, Conseiller au Parlement, achète pour 210.000 l. la Seigneurie de Montfermeil en 1735, pour Jean-Hyacinthe-Louis-Emmanuel Hocquart, son fils.

Jean-Hyacinthe-Louis-Emmanuel Hocquart est vassal de l'abbaye de Chelles, et le jour de la Sainte-Baltilde, doit porter ou faire porter un cierge devant la chasse de la sainte.

Jean-Hyacinthe-Louis-Emmanuel Hocquart a son hôtel Place Vendôme.


Anne de Clermont-Gessan de Chaste

Anne de Clermont-Gessan de Chaste Abbesse de Chelles

Louise Adélaïde d'Orléans démissionne en 1734.

Anne de Clermont-Gessan de Chaste devient Abbesse de Chelles en 1735.



Mariage de Denis Nicolas Trinquand avec Élisabeth Marie Françoise Antoine

Denis Nicolas Trinquand épouse en la cathédrale Saint Louis à Versailles le 23 février 1767 Élisabeth Marie Françoise Antoine (25 septembre 1744-27 octobre 1816). Leurs enfants sont :

Élisabeth Marie Françoise Antoine poursuit elle même le gros gibier avec passion et vit entourée de chiens qui couchent dans sa chambre



Mort d'Anne de Clermont-Gessan de Chaste

Delphine Madeleine Élisabeth de Sabran Abbesse de Chelles

Anne de Clerrnont-Gessan de Chaste meurt le 3 juillet 1789.

Delphine Madeleine Élisabeth de Sabran devient la dernière Abbesse de Chelles.



Fermeture de l'abbaye de Chelles

L'abbaye de Chelles est fermée en 1790.

Delphine Madeleine Élisabeth de Sabran part d'abord pour Chartres, puis se retire ensuite à Narbonne.



Construction du canal du Chesnay

Jean-Joseph Payen accumule une importante fortune qui attire rapidement des convoitises ainsi que la méfiance de la nouvelle administration révolutionnaire.

Le 6 mai 1792, la commune de Chelles cède à Jean-Joseph Payen, à titre de bail emphytéotique, 26 arpents de terres et les cours des eaux des rus des Ambles et des Pissottes.

En échange, Jean-Joseph Payen doit entretenir les eaux circulant dans l'Abbaye et notamment dans ses fossés.

Dans le but d'irriguer la ferme du domaine du Chesnay et favoriser l'exploitation des carrières à plâtre du coteau, Jean-Joseph Payen fait construire, sans la permission de la municipalité, un canal dit du Chesnay et une digue pour y détourner les eaux des rus des Ambles, des Pissottes et du ru Saint-Roch.

Cela a pour conséquence principale d'assécher les fossés qui passaient dans l'Abbaye de Chelles.

Dans les Registres de Délibérations de Gagny, on constate qu'à partir de 1792, la nouvelle administration révolutionnaire place Jean-Joseph Payen sous surveillance.



Cession de L'abbaye de Chelles

L'abbaye de Chelles est vendue en 1796 comme bien national et détruite.



Mort de Denis Nicolas Trinquand

Denis Nicolas Trinquand meurt à Chelles le 6 août 1807.



Mort d'Élisabeth Marie Françoise Antoine

Élisabeth Marie Françoise Antoine meurt à Chelles le 27 octobre 1816.



Mort de Delphine Madeleine Élisabeth de Sabran Dernière abbesse de Chelles

Delphine Madeleine Élisabeth de Sabran meurt au quartier Saint-Just à Narbonne le 19 janvier 1820.

Elle est inhumée dans l'église Sainte-Anne d'Apt.



Transfert des restes d'Anne de Clermont-Gessan de Chaste

Retrouvée malgré les profanations révolutionnaires, la dépouille d'Anne de Clermont-Gessan de Chaste est conduite au cimetière de Chelles le 10 avril 1834.

Sa tombe existe toujours au pied du vieux fût de pierre surmonté d'une croix en fer.


Moulin de Noisiel 1842 - par Kuweseig – faisant partie d'un triptyque - musée de la Vicomté à Melun

Jean Antoine Brutus Menier Membre résident à la société des pharmaciens

Refonte du Moulin de Noisiel

Le succès grandissant de Jean Antoine Brutus Menier dérange. On lui reproche de n'être pas pharmacien diplômé. Il y répond en passant ses examens et le 2 février 1842, il est admis comme membre résident à la société des pharmaciens.

En 1842 Jean Antoine Brutus Menier tombe malade.

Il mène une longue et épuisante course à la croix de chevalier de la Légion d'honneur.

Il se désengage progressivement au profit de son fils Émile-Justin Menier.

Le bâtiment du moulin de Noisiel est entièrement réédifié par M. Dutreuil, entrepreneur à Chelles. L'Architecte est J. Bonneau.

Un nouveau mécanisme est installé par M. Antiq, mécanicien et fondeur à Paris.

Jean Antoine Brutus Menier conserve la base des 2 piles en pierres de l'ancien moulin, ainsi que la roue pendante et flottante qui n'a plus besoin du grand vide précédent sous le plancher car le barrage sur la rivière est plus performant et minimise l'étiage en le régulant.

Il utilise, entre la roue et le plancher, un espace utile pour le fonctionnement avec 4 fenêtres.


Écluse de Vaires-sur-Marne au début du XXe siècle - Une péniche sort tractée par un puissant remorqueur à vapeur Halage sur le canal de Chelles

Le canal de Chelles

Le canal de Chelles est construit à partir de 1848.

En 1865, le canal de Chelles est mis en service et inauguré pour permettre la navigation entre Vaires-sur-Marne et Neuilly-sur-Marne.

Deux écluses identiques, toutes deux achevées en 1865, ont été construites à chaque extrémité du canal.

Elles mesurent 7,80 m de large sur 51 m de long.

Les péniches qui transportent surtout des marchandises non périssables comme le bois ou le sable, sont alors halées par des chevaux ou par des remorqueurs.


Moulin de Chelles -Collection Alain Lateb

Cession du moulin de Chelles

En 1880, Émile-Justin Menier achète le moulin de Chelles qui, en retenant l'eau en aval de celui de Noisiel, nuit à son rendement.

Ce moulin fournit l'énergie à une vermicellerie.



Cession de Montfermeil

Sans doute effrayé par les charges pesant sur ses biens, Aymar Jean Roger de Nicolaï cède son château, ses terres et ses bois le 30 août 1896 pour le prix de 1 672 534 francs à la Société du Domaine de Montfermeil derrière laquelle se cachent MM. Chrétien, Corbier et Wattier.

L'ensemble cédé couvre presque entièrement la superficie de Montfermeil et en partie les communes de Gagny, Chelles, Coubron et Courtry.

De 1896 à 1901, les lotissements de Franceville et des Coudreaux sont créés.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !