Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1750 - le dernier en 1831


Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Mariage de Victor-Amédée III de Savoie avec Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Afin de consolider le traité d'Aix-la-Chapelle, Ferdinand VI d'Espagne marie sa sœur.

Victor-Amédée III de Savoie épouse à Oulx près de Turin le 31 mai 1750 Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne (1729-1785), fille de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse, Princesse de Parme. Leurs enfants sont :

Après son mariage, elle vit dans son pays adoptif et demeure au Palais royal de Turin. C'est là que naissent la plupart de ses enfants.



Naissance de Charles-Félix de Savoie

Charles-Félix de Savoie naît à Turin le 6 avril 1765, fils de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.


Ferdinand Ier des Deux-Siciles et Marie-Caroline d'Autriche avec leurs enfants – par Angelica Kauffmann - 1783

Mariage de Ferdinand Ier des Deux-Siciles avec Marie-Caroline d'Autriche

Ferdinand Ier des Deux-Siciles épouse le 12 mai 1768 Marie-Caroline d'Autriche. Leurs enfants sont :

Mariée pour des raisons purement politiques et diplomatiques, Marie-Caroline d'Autriche ne sera pas heureuse auprès de son époux. Possédant une forte personnalité, elle le dominera.

C'est elle qui gouvernera en réalité.

Le destin tragique de Marie-Antoinette d'Autriche, sa sœur cadette, en fait une adversaire acharnée de la Révolution.

Poursuivant la politique de sa mère, l'impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg, elle cherche à renforcer les liens tissés par cette dernière entre les Maison de Habsbourg-Lorraine et de Bourbon.

Pour ce faire, elle marie fort avantageusement ses enfants, accaparant les trônes d'Europe.



Charles-Félix de Savoie Comte de Carmagnole

Charles-Félix de Savoie devient Comte de Carmagnole en 1785.


Charles-Emmanuel IV de Savoie

Mort de Victor-Amédée III de Savoie

Charles-Emmanuel IV de Savoie Roi de Sardaigne

Charles-Emmanuel IV de Savoie Prince de Piémont et Duc de Savoie

Charles-Félix de Savoie Marquis de Suze

Charles-Félix de Savoie Vice-roi de Sardaigne

Victor-Amédée III de Savoie meurt le 16 octobre 1796.

En 1796, Charles-Emmanuel IV de Savoie succède à son père devient Roi de Sardaigne, Prince de Piémont et Duc de Savoie.

Clotilde de France devient Reine de Piémont-Sardaigne.

La Révolution est perçue comme une calamité à Turin.

Charles-Emmanuel IV de Savoie multiplie les protestations d'amitié pour la République française et fait d'infructueux efforts pour comprimer dans son royaume les ferments de révolution.

Victor-Emmanuel Ier de Savoie devient Prince héritier de Sardaigne.

Charles-Félix de Savoie devient Marquis de Suze

Charles-Félix de Savoie devient vice-roi de Sardaigne.


Victor-Emmanuel Ier de Savoie Victor-Emmanuel Ier de Savoie

Mort de Clotilde de France

Abdication de Charles-Emmanuel IV de Savoie

Victor-Emmanuel Ier de Savoie Roi de Sardaigne

Clotilde de France meurt le 7 mars 1802.

Après la mort de sa femme, Charles-Emmanuel IV de Savoie abdique en 1802 en faveur de son frère Victor-Emmanuel Ier de Savoie qui est couronné roi de Sardaigne en 1802.

Charles-Emmanuel IV de Savoie se retire, alors, dans un cloître à Rome comme jésuite.

Charles-Félix de Savoie devient Prince héritier de nombreuses couronnes dont celles de Savoie, de Sardaigne, de Chypre et de Jérusalem.



Mariage de Charles-Félix de Savoie avec Marie-Christine-Thérèse de Bourbon-Siciles

Charles-Félix de Savoie épouse le 6 avril 1807 Marie-Christine-Thérèse de Bourbon-Siciles, fille de Ferdinand Ier des Deux-Siciles et de Marie-Caroline d'Autriche.



Récupération et reprise en main du Piémont et de la Savoie par Victor-Emmanuel Ier de Savoie

Charles-Félix de Savoie à nouveau Vice-roi de Sardaigne

À la disparition de l'Empire de Napoléon Ier, en 1814, Victor-Emmanuel Ier de Savoie récupère le Piémont et la Savoie.

Victor-Emmanuel Ier de Savoie entreprend une politique profondément Réactionnaire et hostile aux idées démocratiques, révolutionnaires et à l'Empire Napoléonien, qu'il considérait comme une trahison de la foi de ses ancêtres.

Dès le lendemain de son arrivée à Turin, le 14 mai 1814, Victor-Emmanuel Ier de Savoie :

Son implacable ressentiment envers l'usurpation napoléonienne l'amène à entreprendre la destruction de la route du Mont-Cenis et du pont sur le Pô, tous deux construits par l'ex vice-roi d'Italie Eugène de Beauharnais, fils adoptif de l'Empereur.

Charles-Félix de Savoie est à nouveau Vice-roi de Sardaigne en 1814.



Charles-Félix de Savoie Duc de Genève

Charles-Félix de Savoie devient Duc de Genève en 1815.



Insurrection au royaume de Sardaigne

Abdication de Victor-Emmanuel Ier de Savoie

Charles-Félix de Savoie Roi de Sardaigne

Charles-Félix de Savoie Roi de Chypre et de Jérusalem

Charles-Félix de Savoie Duc de Savoie

Victor-Emmanuel Ier de Savoie est menacé par une insurrection révolutionnaire en 1821. Charles-Albert de Savoie-Carignan commande l'artillerie du roi.

Victor-Emmanuel Ier de Savoie préfère abdiquer plutôt que d'accorder une constitution.

Charles-Albert de Savoie-Carignan devient régent le 13 mars 1821 en lieu et place du nouveau roi, Charles-Félix, alors à Modène. Il proclame aussitôt une constitution, inspirée de celle des Cortès d'Espagne de 1812, et institue une junte provisoire.

Mais, dès le 21 mars 1821 Charles-Albert de Savoie-Carignan est forcé de se retirer devant l'intervention autrichienne. Exilé en Toscane, Charles-Albert de Savoie-Carignan reste longtemps en disgrâce.

Charles-Félix de Savoie, frère de Victor-Emmanuel Ier de Savoie, devient Roi de Sardaigne, Roi de Chypre et de Jérusalem.

Charles-Félix de Savoie :


Abbaye de Hautecombe

Restauration de l'abbaye d'Hautecombe

Charles-Félix de Savoie visite ses terres de Savoie le 29 juillet 1824.

Après les dégradations commises lors de la révolution française, il rachète l'abbaye d'Hautecombe et les terres qui en dépendent le 28 Août 1824.

Il le fait reconstruire l'église par Ernest Melano, un architecte piémontais, telle qu'elle était dans le passé.

Le style adopté, gothique troubadour, surprend par son exubérance, mais est toutefois très représentatif de cette époque, à l'instar du pont Charles-Albert supendu au-dessus des Usses, entre Cruseilles et Allonzier-la-Caille, en Haute-Savoie.

Chose étonnante, l'achat et la restauration sont financés par les deniers personnels du Roi qui veut faire de cette église une sorte de grand mausolée à la mémoire de ses ancêtres.



Consécration de l'église de l'abbaye d'Hautecombe

Lors du sacrement de l'église, le 7 août 1826, Charles-Félix de Savoie fait lire un acte qu'il vient de signer. Celui-ci rend Hautecombe aux moines Cisterciens.


Charles-Albert de Savoie-Carignan

Mort de Charles-Félix de Savoie

Charles-Albert de Savoie-Carignan Roi de Sardaigne

Soulèvements de Chambéry, de Turin, de Gênes et d'Alexandrie

Charles-Félix de Savoie meurt pieusement au palais royal de Turin le 27 avril 1831, sans enfant. Il est inhumé en l'abbaye royale d'Hautecombe en Savoie, 334 années après le dernier Comte de Savoie.

Charles-Albert de Savoie-Carignan, son cousin, lui succède et devient Roi de Sardaigne.

En 1831, Charles-Albert de Savoie-Carignan refuse d'entendre Mazzini qui lui demande de se mettre à la tête du mouvement d'unification de l'Italie. Charles-Albert de Savoie-Carignan fait réprimer avec vigueur (une quinzaine d'exécutions) les soulèvements de Chambéry, de Turin, de Gênes et d'Alexandrie.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !