Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



8 événements affichés, le premier en 1571 - le dernier en 1621



Naissance de Charles-Bonaventure de Longueval

Charles-Bonaventure de Longueval naît à Arras le 9 janvier 1571, fils de Maximilien de Longueval et de Marguerite de l'Isle.


Guillaume V de Hautemer Guillaume V de Hautemer

Guillaume V de Hautemer Maréchal de France

Guillaume V de Hautemer repousse, après un sanglant combat, Charles-Bonaventure de Longueval, Comte de Buquoy, qui a forcé un corps-de-garde de l'armée française, et contraint les Espagnols à repasser la Somme.

Pour cette action, Guillaume V de Hautemer, Comte de Grancey, est fait Maréchal de France en 1597 par Henri IV de France.



Charles-Bonaventure de Longueval Grand bailli du Hainaut

Charles-Bonaventure de Longueval commença sa carrière militaire au début du XVIIe siècle dans l'armée espagnole de Flandre où il se distingue particulièrement contre les troupes françaises et hollandaises, montant rapidement dans la hiérarchie.

Parallèlement, Charles-Bonaventure de Longueval est également employé dans l'administration civile.

Charles-Bonaventure de Longueval devient Grand bailli du Hainaut par lettres patentes du 10 juin 1613.


Charles-Bonaventure de Longueval - Comte de Bucquoy Charles-Bonaventure de Longueval - Comte de Bucquoy

Charles-Bonaventure de Longueval Maréchal du Saint-Empire

En 1618, Charles-Bonaventure de Longueval est distingué par l'empereur Ferdinand II de Habsbourg qui lui confie le commandement suprême de ses armées et le fait maréchal.



Siège de Budweis

Bataille de Sablat

Bientôt le Saint-Empire et la Bavière regroupent assez de forces et franchissent la frontière avec la Bohême. Bucquoy est chargé de la répression du soulèvement en Bohême.

Ernst von Mansfeld à la tête de l'armée protestante est en route vers Ceské Budejovice (Budweis).

En juin 1619, Charles-Bonaventure de Longueval l'apprend.

Posté en embuscade, Charles-Bonaventure de Longueval, commandant l'armée catholique du Saint-Empire, le force à combattre le 10 juin 1619 à Sablat (aujourd'hui Zablati ou Záblatí u Prachatic, environ à 6 km à l'ouest de Prachatitz en Bohême).

Ernst von Mansfeld est sévèrement défait et perd au moins 1 500 hommes ainsi que tout son matériel.

À la suite de cet événement les Tchèques doivent abandonner le siège de Budweis.

Ernst von Mansfeld reste par la suite inactif pendant un bon laps de temps, et va jusqu'à proposer ses services à l'empereur.


Bataille de la Montagne Blanche

Trêve d'Ulm entre catholiques et luthériens

Bataille de la Montagne Blanche

Exil de Frédéric V du Palatinat

Ferdinand II de Habsbourg Roi de Bohême

Ferdinand II de Habsbourg Archiduc d'Autriche

À la tête de l'armée de Maximilien Ier de Bavière, Tilly se rend en 1620 en Haute-Autriche pour mettre au pas la noblesse insurgée et prendre possession de la Haute-Autriche que Ferdinand II de Habsbourg lui concède pour ses frais.

La France offre sa médiation, concrétisée à Ulm en juillet 1620 par une trêve entre catholiques et luthériens. La Bohême calviniste n'est donc pas concernée.

Abandonné par les puissances étrangères et l'Union Protestante, Frédéric V du Palatinat a peu de moyens financiers et humains.

Tilly se dirige directement vers Prague. Le 8 septembre 1620, Charles-Bonaventure de Longueval fait sa jonction avec Tilly.

La bataille de la Montagne Blanche se déroule le 8 novembre 1620, non loin de Prague. Elle oppose :

Charles IV de Lorraine combat lors de cette bataille pour l'empereur Ferdinand II de Habsbourg et montre ses compétences de chef de guerre.

Henri de Lorraine-Harcourt y fait ses premières armes. Ses compagnons s'aperçoivent qu'il a l'étoffe d'un grand capitaine et le surnomment Cadet la Perle, parce qu'il portait une perle à l'oreille.

Le commandant protestant, Christian d'Anhalt-Bernburg, rassemble ses troupes, et les déploie sur les pentes d'une colline, la montagne blanche (en Tchèque : Bílá Hora, en Allemand : Weissenberg) bloquant ainsi la route de Prague. Les troupes occupent une solide position : Le flanc droit est couvert par un pavillon de chasse, et le flanc gauche par un ruisseau. Un autre ruisseau et quelques mares sont devant eux.

Tilly observant la position ennemie envoie ses hommes les mieux entrainés sur un petit pont pour traverser le ruisseau et attaquer le centre, soutenus par un feu d'artillerie très nourri.

En à peine 2 heures de combats acharnés, le centre de la ligne ennemie est écrasé, ce qui met fin aux combats. L'armée tchèque est détruite.

Tilly entre dans Prague. La liberté de religion est supprimée. Cette bataille met fin à l'indépendance de la Bohême pour une période de 300 ans.

Tilly se rend maître ensuite, sans grandes difficultés, du Haut-Palatinat.

Cette bataille marque la fin de la première période dite bohémienne de la guerre de Trente Ans.

Le 13 novembre 1620, les États de Bohême reconnaissent de nouveau Ferdinand II de Habsbourg comme Roi de Bohême et Archiduc d'Autriche. La Bohême devient propriété personnelle des Habsbourg.

Démis de tous ses titres et dépouillé de ses possessions par décret impérial, Frédéric V du Palatinat s'enfuit, contraint à l'exil à Sedan, auprès de son oncle Henri de La Tour d'Auvergne entre 1620 et 1623. La brièveté de son règne, un an et 4 jours, lui vaut le surnom de Roi d'un hiver (Winterkönig).

Ferdinand II de Habsbourg récompense Charles-Bonaventure de Longueval en lui attribuant plusieurs possessions en Bohême :

Ces possessions demeureront à ses descendants jusqu'au XXe siècle.

Heinrich Matthias von Thurn perd l'intégralité de ses possessions en Bohême.

Ferdinand II de Habsbourg le fait proscrire, comme tous les autres meneurs du soulèvement.

Jean-Ernest Ier de Saxe-Weimar refuse de se soumettre à Ferdinand II de Habsbourg.

Jean-Ernest Ier de Saxe-Weimar est par conséquent dépouillé de ses titres.

Guillaume Ier de Saxe-Weimar, son frère cadet, assure la régence du duché de Saxe-Weimar.



Charles-Bonaventure de Longueval Opposé aux troupes de Gabriel Bethlen

En février 1621, Charles-Bonaventure de Longueval est à nouveau opposé aux troupes de Gabriel Bethlen.

Il investit rapidement Bratislava et se dirige vers Nové Zámky (en allemand : Neuhäusel).



Mort de Charles-Bonaventure de Longueval

Charles-Bonaventure de Longueval meurt le 10 juin ou le 10 juillet 1621 à la bataille de Nové Zámky en Slovaquie lors d'une sortie des assiégés.

Pendant toute sa carrière, Charles-Bonaventure de Longueval fait en sorte de n'attaquer que si la victoire était probable.

Précautionneux à l'excès et porté à la procrastination, Charles-Bonaventure de Longueval est un maître de la guerre défensive.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !