Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 1806 - le dernier en 1885


Stéphanie de Beauharnais

Mariage d'Eugène de Beauharnais avec Augusta-Amélie de Bavière

Eugène de Beauharnais Prince de Venise

Stéphanie de Beauharnais Princesse impériale

Mariage de Charles II Frédéric de Bade avec Stéphanie de Beauharnais

Napoléon Ier veut marier Augusta-Amélie de Bavière à Eugène de Beauharnais, son fils adoptif.

Les fiançailles de Charles II Frédéric de Bade avec Augusta-Amélie de Bavière sont rompues sur les instances de Napoléon Ier.

En compensation, Napoléon Ier adopte Stéphanie de Beauharnais, une cousine d'Eugène de Beauharnais.

Napoléon Ier fait Stéphanie de Beauharnais princesse impériale en 1806.

Eugène de Beauharnais épouse le 14 janvier 1806 Augusta-Amélie de Bavière, fille de Maximilien Ier Joseph de Bavière. Leurs enfants sont :

Cette union est particulièrement heureuse.

Napoléon Ier investit Eugène de Beauharnais du titre de Prince de Venise, le déclare son fils adoptif et l'héritier présomptif de la couronne d'Italie.

Napoléon Ier donne à Claude de Beauharnais, père de Stéphanie de Beauharnais, la sénatorerie d'Amiens le 16 mars 1806.

Charles II Frédéric de Bade épouse le 8 avril 1806 Stéphanie de Beauharnais, fille de Claude de Beauharnais et de Claudine Françoise Adrienne Gabrielle de Lézay-Marnézia. Leurs enfants sont :

Aux commencements, le mariage n'est pas heureux, les deux époux étant plutôt immatures.

De plus Charles II Frédéric de Bade subit l'influence de son oncle Louis Ier de Bade, un débauché notoire qui l'entraîne dans ses excès.

Charles II Frédéric de Bade délaisse pendant 6 ans une épouse coquette.



Mariage de Charles de Hohenzollern-Sigmaringen avec Marie-Antoinette Murat

Charles de Hohenzollern-Sigmaringen épouse à Paris le 4 février 1808 Marie-Antoinette Murat (1793-1847), fille de Pierre Murat. Leurs enfants sont :

Marie-Antoinette Murat est la nièce de Joachim Murat.



Naissance de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen (en allemand, Karl-Anton Prinz von Hohenzollern-Sigmaringen) naît à Krauchenwies le 7 septembre 1811, fils de Charles de Hohenzollern-Sigmaringen (1785-1853) et de Marie-Antoinette Murat (1793-1847), nièce de Joachim Murat.



Mariage de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen avec Joséphine de Bade

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen épouse à Carlsruhe le 21 octobre 1834 Joséphine de Bade (1813-1900), fille de Charles II Frédéric de Bade et de Stéphanie de Beauharnais. Leurs enfants sont :

Joséphine de Bade est sourde malgré les soins de sa mère.

D'une grande droiture et d'une grande beauté, mais affligée de surdité, elle forme avec son mari un couple uni.

D'éducation protestante, la princesse se convertit plus tard au catholicisme.



Naissance de Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen

Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen (en allemand, Leopold Prinz von Hohenzollern-Sigmaringen) naît à Krauchenwies près de Sigmaringen le 22 septembre 1835, fils de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Joséphine de Bade.



Naissance de Stéphanie de Hohenzollern-Sigmaring

Stéphanie de Hohenzollern-Sigmaringen naît en 1837, fille de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Joséphine de Bade.



Naissance de Charles Ier de Roumanie

Karl von Hohenzollern-Sigmaringen ou Carol Ier ou Charles Ier de Roumanie naît le 20 avril 1839, fils de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Joséphine de Bade.



Naissance de Charles de Hohenzollern-Sigmaring

Charles de Hohenzollern-Sigmaring naît en 1839, fils de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Joséphine de Bade.



Naissance de Marie Louise de Hohenzollern-Sigmaringen

Marie Louise de Hohenzollern-Sigmaringen naît à Sigmaringen le 17 novembre 1845, fille de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Joséphine de Bade.



Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen Prince de Hohenzollern-Sigmaringen

Lors de la Révolution de 1848, Charles de Hohenzollern-Sigmaringen abdique en faveur de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, son fils, qui devient Prince souverain de Hohenzollern Sigmaringen le 27 août 1848.



Cession des principauté de Hohenzollern-Sigmaringen et de de Hohenzollern-Hechingen au royaume de Prusse

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen renonce à les droits souverains sur sa principauté en faveur de Frédéric-Guillaume IV de Prusse, son lointain cousin, par le Traité d'État du 7 décembre 1849.

Frédéric-Guillaume IV de Prusse intègre cette principauté au royaume de Prusse.

Le 7 décembre 1849 Constantin de Hohenzollern-Hechingen cède à Frédéric-Guillaume IV, la Principauté de Hohenzollern-Hechingen contre une rente viagère de 10 000 thalers.

À cette date, Constantin de Hohenzollern-Hechingen acquiert les prérogatives d'un prince de la famille royale prussienne à Löwenberg en Silésie.



Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen Altesse

Le 20 mars 1850, Frédéric-Guillaume IV de Prusse confère à Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen pour lui et le premier né de sa maison, le titre d'Altesse avec les prérogatives réservées aux princes cadets de la maison de Prusse.



Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen Ministre-président de Prusse

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen devient ministre-président de Prusse en 1858.

Il mène une politique plutôt libérale.



Mariage de Pierre V de Portugal avec Stéphanie de Hohenzollern-Sigmaringen

Pierre V de Portugal est proche cousin de Victoria de Grande-Bretagne et d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, le prince-consort.

Sur les conseils de ceux-ci, Pierre V de Portugal épouse en 1858 Stéphanie de Hohenzollern-Sigmaring, fille de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen et de Joséphine de Bade.


Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen Ministre-président de Prusse

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen devient ministre-président de Prusse en 1858.

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen mène une politique plutôt libérale.


Antonia de Portugal Léopold de Hohenzollern-Sigmaringenleopold

Mariage de Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen avec Antonia de Portugal

Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen épouse à Lisbonne le 12 septembre 1861 Antonia de Portugal, fille de Ferdinand II de Portugal et de Marie II de Portugal. Leurs enfants sont :



Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen Altesse royale

Le 18 octobre 1861, Frédéric-Guillaume IV de Prusse confère à Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen le titre d'Altesse royale.



Démission de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen

Incapable de résoudre la question des crédits militaires, Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen doit démissionner de ses fonctions en 1862.

Otto von Bismarck lui succède et devient est le ministre-président de Guillaume Ier de Prusse.

Son but est de fédérer, autour de la Prusse, l'ensemble des États allemands, Autriche exceptée.

En accord avec le chancelier Otto von Bismarck, Helmuth Karl Bernhard von Moltke réorganise entièrement l'armée.

Helmuth Karl Bernhard von Moltke utilise les chemins de fer pour rassembler les armées et assurer leur ravitaillement.



Mort de Constantin de Hohenzollern-Hechingen

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen Prince de Hohenzollern

Constantin de Hohenzollern-Hechingen meurt au Château Polnisch Nettkow près de Grünberg en Silésie le 3 septembre 1869.

Il est inhumé à l'église Saint-Jacques de Hechingen aux côtés d'Eugénie Hortense Auguste de Beauharnais, sa première épouse.

Passionné de musique, Constantin de Hohenzollern-Hechingen participe grandement à la création de l'association allemande de musique.

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen devient Prince (en allemand Fürst) de Hohenzollern, titre qu'il conservera jusqu'à son décès.


Otto von Bismarck et Vincent Benedetti

Abdication d'Isabelle II d'Espagne

Dépêche d'Ems

Déclaration de guerre de la France à la Prusse

Eugénie de Montijo Régente de l'Empire

Isabelle II d'Espagne abdique le 25 juin 1870 en faveur de son fils Alphonse XII d'Espagne

Le gouvernement espagnol propose à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen le trône d'Espagne.

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, son père, lui fait comprendre que son avènement pourrait être un casus belli.

La France de Napoléon III, redoutant l'encerclement par les Hohenzollern, s'oppose à sa candidature.

Le 12 juillet 1870, Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen retire sa candidature.

Charles de Hohenzollern-Sigmaring, frère cadet de Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, est monté sur le trône de Roumanie malgré une première renonciation.

À Ems, Vincent Benedetti, ambassadeur de Napoléon III, demande avec grande insistance à Guillaume Ier de Prusse de confirmer par écrit le fait que jamais un Hohenzollern ne briguerait la couronne d'Espagne.

Ems est la ville d'eaux de Bad.

Le 13 juillet 1870, Guillaume Ier de Prusse, agacé, confirme posément le retrait de cette candidature, en ajoutant qu'il n'a plus rien d'autre à dire à l'ambassadeur.

Guillaume Ier de Prusse envoie un compte rendu à Otto von Bismarck, son premier ministre qui est conscient de la supériorité militaire prussienne.

Désireux d'unir les nombreux États allemands sous la bannière prussienne, Otto von Bismarck reformule la notification de manière plus sèche.

Cette dépêche, en fait une circulaire administrative, est télégraphiée aux ambassades allemandes et aux journaux allemands et français. Certains la modifient pour la rendre encore plus méprisante.

Napoléon III déclare la guerre à la Prusse avec l'assentiment majoritaire du parlement, qui parle de casus belli. La mobilisation est signée le 14 juillet 1870.

Le 15 juillet 1870 le Corps législatif approuve cette mobilisation et vote les crédits de guerre au chef du gouvernement Émile Ollivier.

La Prusse rassemble les États allemands du Nord et rassemble une armée de 800 000 hommes contre 250 000 pour la France.

Bien que tous deux personnellement favorables à la paix, Émile Ollivier et Napoléon III se laissent dépasser par les partisans de la guerre dont Eugénie de Montijo.

Ils se rallient tous deux à l'opinion majoritaire pro-guerre exprimée au sein du gouvernement et au parlement, y compris chez les républicains, les plus résolus, malgré les avertissements lucides de Thiers et de Léon Gambetta,, à en découdre avec la Prusse.

À la suite de tensions avec la Prusse à propos de la succession d'Espagne et abusé par la Dépêche d'Ems, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. Débute la Guerre franco-allemande de 1870.

La Dépêche d'Ems est une version dédaigneuse par Otto von Bismarck, d'une annonce polie de Guillaume de Prusse.

Le 28 juillet 1870, Napoléon III, accompagné d'Eugène-Louis Napoléon Bonaparte, prince impérial, part du château de Saint-Cloud et se rend à Metz pour prendre la tête de l'armée.

Eugénie de Montijo est nommée régente de l'Empire le 27 juillet 1870.



Mort de Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen

Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen Prince titulaire de Hohenzollern

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen meurt à Sigmaringen le 2 juin 1885.

Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen devient Prince titulaire de Hohenzollern, titre qu'il conserve jusqu'à son décès.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !