Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en 1790 - le dernier en 1849



Mariage de Ferdinand III de Toscane avec Louise-Marie de Bourbon-Siciles

Ferdinand III de Toscane épouse à Naples le 15 août 1790 Louise-Marie de Bourbon-Siciles, fille de Ferdinand Ier des Deux-Siciles et de Marie-Caroline d'Autriche. Leurs enfants sont :


Marie-Christine Albertine de Saxe

Mariage de Charles-Emmanuel de Savoie-Carignan avec Marie-Christine Albertine de Saxe

Charles-Emmanuel de Savoie-Carignan épouse en 1797 Marie-Christine Albertine de Saxe, fille de Charles-Christian de Saxe, Duc de Courlande, et de Françoise ou Francesca Krasinska. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles-Albert de Savoie-Carignan

Charles-Albert de Savoie-Carignan, en italien Carlo Alberto di Savoia, en latin Carolus Albertus, en niçois Càrlou-Aubert, naît à Turin le 2 octobre 1798, fils de Charles-Emmanuel de Savoie-Carignan et de Marie-Christine Albertine de Saxe.



Déportation en France de Charles-Emmanuel de Savoie-Carignan

En 1800, Charles-Emmanuel de Savoie-Carignan est néanmoins déporté en France par Napoléon Ier alors maître du nord de l'Italie.

Charles-Albert de Savoie-Carignan est mis en pension à Genève, chez Vaucher, un disciple de Jean-Jacques Rousseau, puis au Lycée de Bourges et enfin à Paris, où il est touché par les idées révolutionnaires.

Charles-Albert de Savoie-Carignan y puise des idées libérales et se passionne pour l'indépendance de l'Italie.



Charles-Albert de Savoie-Carignan Sous-lieutenant des dragons

Nommé sous-lieutenant des dragons par Napoléon Ier en 1814, Charles-Albert de Savoie-Carignan se retire dans les domaines de sa famille après le Congrès de Vienne qui le reconnaît comme prince héréditaire de Sardaigne en l'absence de descendants légitimes de la branche aînée de la maison de Savoie.


Marie-Thérèse Albertine de Toscane

Mariage de Charles-Albert de Savoie-Carignan avec Marie-Thérèse Albertine de Toscane

Charles-Albert de Savoie-Carignan épouse à Florence le 3 septembre 1817 Marie-Thérèse Albertine de Toscane, fille de Ferdinand III de Toscane et de Louise-Marie de Bourbon-Siciles. Leurs enfants sont :



Naissance de Victor-Emmanuel II de Savoie

Victor-Emmanuel II de Savoie, en italien Vittorio Emanuele II di Savoia, naît à Turin le 14 mars 1820, fils de Charles-Albert de Savoie-Carignan et de Marie-Thérèse Albertine de Toscane.



Insurrection au royaume de Sardaigne

Abdication de Victor-Emmanuel Ier de Savoie

Charles-Félix de Savoie Roi de Sardaigne

Charles-Félix de Savoie Roi de Chypre et de Jérusalem

Charles-Félix de Savoie Duc de Savoie

Victor-Emmanuel Ier de Savoie est menacé par une insurrection révolutionnaire en 1821. Charles-Albert de Savoie-Carignan commande l'artillerie du roi.

Victor-Emmanuel Ier de Savoie préfère abdiquer plutôt que d'accorder une constitution.

Charles-Albert de Savoie-Carignan devient régent le 13 mars 1821 en lieu et place du nouveau roi, Charles-Félix, alors à Modène. Il proclame aussitôt une constitution, inspirée de celle des Cortès d'Espagne de 1812, et institue une junte provisoire.

Mais, dès le 21 mars 1821 Charles-Albert de Savoie-Carignan est forcé de se retirer devant l'intervention autrichienne. Exilé en Toscane, Charles-Albert de Savoie-Carignan reste longtemps en disgrâce.

Charles-Félix de Savoie, frère de Victor-Emmanuel Ier de Savoie, devient Roi de Sardaigne, Roi de Chypre et de Jérusalem.

Charles-Félix de Savoie :



Naissance de Ferdinand de Savoie

Ferdinand Marie Albert Amédée Philibert Vincent ou Ferdinand de Savoie naît à Florence le 15 novembre 1822, fils de Charles-Albert de Savoie-Carignan et de Marie-Thérèse Albertine de Toscane.



Expédition d'Espagne

Prise de Pampelune

En 1823, une expédition est organisée pour réduire la rébellion des libéraux espagnols

Charles-Albert de Savoie-Carignan y participe pour faire oublier ses actions libérales.

Achille Baraguey d'Hilliers prend part à cette campagne d'Espagne de 1823 à 1825.

Charles Louis Constant d'Agoult et Léonce-Louis-Melchior de Vogüé participent à cette campagne.

Gaston François Félix Christophe Victor de Lévis prend part à cette expédition, comme chef de bataillon.

Jacques Jean Alexandre Bernard Law commande le 2e corps de réserve de l'armée des Pyrénées.

Alexandre Gaulthier de Rigny a un commandement dans l'armée d'Espagne et s'y distingue par son courage et par son humanité.

Jacques Jean Alexandre Bernard Law assiège et prend Pampelune le 17 septembre 1823.

Jacques Jean Alexandre Bernard Law est nommé chevalier du Saint-Esprit et de l'ordre espagnol de la Toison d'Or.

À son retour de France, Jacques Jean Alexandre Bernard Law est nommé grand veneur.



Charles-Albert de Savoie-Carignan Vice-roi de Sardaigne.

Charles-Albert de Savoie-Carignan est nommé Vice-roi de Sardaigne en 1829.


Charles-Albert de Savoie-Carignan

Mort de Charles-Félix de Savoie

Charles-Albert de Savoie-Carignan Roi de Sardaigne

Soulèvements de Chambéry, de Turin, de Gênes et d'Alexandrie

Charles-Félix de Savoie meurt pieusement au palais royal de Turin le 27 avril 1831, sans enfant. Il est inhumé en l'abbaye royale d'Hautecombe en Savoie, 334 années après le dernier Comte de Savoie.

Charles-Albert de Savoie-Carignan, son cousin, lui succède et devient Roi de Sardaigne.

En 1831, Charles-Albert de Savoie-Carignan refuse d'entendre Mazzini qui lui demande de se mettre à la tête du mouvement d'unification de l'Italie. Charles-Albert de Savoie-Carignan fait réprimer avec vigueur (une quinzaine d'exécutions) les soulèvements de Chambéry, de Turin, de Gênes et d'Alexandrie.



Création d'Albertville

En Savoie en 1836, Charles-Albert de Savoie-Carignan fait réunir les bourgs de Conflans et de l'Hôpital en une seule cité, qui prend le nom d'Albertville en son honneur.



Baisse des droits de douanes au royaume sarde

En 1846, Charles-Albert de Savoie-Carignan baisse fortement les droits de douanes.



Réforme judiciaire au royaume sarde

En octobre 1847, Charles-Albert de Savoie-Carignan décide la publicité des débats judiciaires et la création d'une cour de cassation.

Désormais l'état-civil est de la responsabilité des communes. Les conseils municipaux sont élus et des assemblées provinciales sont formées de notables choisis qui administrent les provinces sous l'autorité des intendants royaux.



Révolution au Royaume sarde

Mise en place d'une Constitution

Cependant, après la révolution de février 1848, revenant aux idées de sa jeunesse, Charles-Albert de Savoie-Carignan abolit la monarchie absolue.

Charles-Albert de Savoie-Carignan accorde à ses sujets le 4 mars 1848, le Statut albertin, constitution du Royaume sarde, marquée par les idées libérales et démocratiques.

Elle instaure un partage du pouvoir entre le roi et deux assemblées, l'une nommée par le roi, l'autre élue au suffrage censitaire. Ce système est copié sur la constitution française de 1830.

Cette constitution restera formellement en vigueur jusqu'à la Constitution italienne de 1948.

Charles-Albert de Savoie-Carignan adopte le drapeau tricolore (celui de la République cisalpine) et nomme Cesare Balbo comme premier ministre.

Les Escartons de Briançon font perdurer tant bien que mal leurs coutumes sous le pouvoir italien après 1848, mais ils ont perdu l'indépendance qui les caractérisait.



Guerre du royaume sarde et de l'Autriche

Bataille de Pastrengo

Bataille de Goito

Bataille de Rivoli

Bataille de Sommacampagna

Bataille de San-Donato et de Custozza

Évacuation de Milan

Armistice de Salasco

Charles-Albert de Savoie-Carignan embrasse ouvertement la cause de l'indépendance et de l'unité de l'Italie et appuie de ses armes les peuples insurgés de Lombardie, de Vénétie, des duchés de Parme et de Modène.

Victor-Emmanuel II de Savoie se distingue par sa bravoure pendant la guerre contre l'Autriche de 1848 à 1849.

Charles-Albert de Savoie-Carignan bat les Autrichiens à Pastrengo le 30 avril 1848.

Charles-Albert de Savoie-Carignan bat les Autrichiens à Goito le 30 mai 1848.

Charles-Albert de Savoie-Carignan bat les Autrichiens à Rivoli le 10 juin 1848.

Charles-Albert de Savoie-Carignan bat les Autrichiens à Sommacampagna le 24 juillet 1848.

Charles-Albert de Savoie-Carignan enlève Pizzighettone et Peschiera.

Mal secondé par les troupes lombardes, Charles-Albert de Savoie-Carignan est à son tour battu à San-Donato et Custozza par le maréchal Radetzky le 4 août 1848.

Charles-Albert de Savoie-Carignan se voit forcé d'évacuer précipitamment Milan, où il manque d'être fait prisonnier.

Charles-Albert de Savoie-Carignan doit solliciter un armistice à Salasco en Piémont le 9 août 1848.


Victor-Emmanuel II de Savoie – 1849- conservé au palais Madama à Turin Victor-Emmanuel II de Savoie

Élections en Sardaigne

Bataille de Novare

Abdication de Charles-Albert de Savoie-Carignan

Armistice de Vignale

Victor-Emmanuel II de Savoie Roi de Sardaigne

Victor-Emmanuel II de Savoie Prince de Piémont, Duc de Savoie

Camillo Benso Premier Ministre

Charles-Albert de Savoie-Carignan cède aux exigences des démocrates, vainqueurs des élections de janvier 1849.

Charles-Albert de Savoie-Carignan recommence imprudemment la guerre à l'expiration de l'armistice le 14 mars 1849.

Charles-Albert de Savoie-Carignan perd, malgré des prodiges de valeur, la bataille de Novare le 21 mars 1849.

Charles-Albert de Savoie-Carignan abdique en faveur de son fils Victor-Emmanuel II de Savoie, le 23 mars 1849.

Victor-Emmanuel II de Savoie devient Roi de Sardaigne, Prince de Piémont, Duc de Savoie le 23 mars 1849 à Novare.

Marie Adélaïde de Habsbourg-Lorraine devient Reine de Sardaigne.

Victor-Emmanuel II de Savoie signe le 24 mars 1849 l'armistice de Vignale.

Contraint de traiter avec l'Autriche, il se fait le champion de l'unification de l'Italie, et nomme Camillo Benso, comte de Cavour Premier Ministre.

Le bellicisme outré, le machiavélisme systématique de Camillo Benso, ses initiatives hardies, le déconcertent parfois, mais il le soutient loyalement.

Victor-Emmanuel II de Savoie fait de Turin sa capitale.



Mort de Charles-Albert de Savoie-Carignan

Charles-Albert de Savoie-Carignan meurt le 28 juillet 1849.



Mort de Charles-Albert de Savoie-Carignan

Charles-Albert de Savoie-Carignan s'expatrie et meurt à Porto au Portugal le 28 juillet 1849 à la suite d'une longue maladie.

De ce prince profondément religieux, on a pu dire : Il s'est battu en héros, il vécut en moine et est mort en martyr.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !