Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



30 événements affichés, le premier en 1483 - le dernier en 1911



Naissance de Charles de la Trémoïlle

Charles de la Trémoïlle naît en 1483 ou 1485, fils de Louis II de la Trémoïlle et de Gabrielle de Bourbon-Montpensier.



Mariage de Louis II de La Trémoïlle avec Gabrielle de Bourbon-Montpensier

Louis II de La Trémoïlle épouse en Auvergne le 9 ou le 28 juillet 1484 Gabrielle de Bourbon-Montpensier, fille de Louis Ier de Bourbon-Montpensier (1402-1486) et de Gabrielle de La Tour-d'Auvergne. Leur enfant est :

Durant les trente années de son mariage, Gabrielle de Bourbon-Montpensier est le plus souvent seule pour représenter la toute-puissance des La Trémoïlle.

Princesse d'un château dont la bibliothèque, la collection d'œuvres d'art, la chapelle qu'elle fait construire à Thouars, sont les marques d'une grandeur aristocratique en même temps que d'un idéal spirituel.



Mariage de Charles de la Trémoïlle avec Louise de Coëtivy

Charles de la Trémoïlle épouse le 7 février 1501 Louise de Coëtivy, fille de Charles de Coëtivy, Comte de Taillebourg, et de Jeanne d'Angoulême, Duchesse de Valois.

Leur enfant est :



Naissance de François de la Trémoïlle

François de la Trémoïlle naît en 1505, fils de Charles de la Trémoïlle et de Louise de Coëtivy.



Révolte à Gênes

Siège de Gênes

En 1507, les habitants de la ville de Gênes se révoltent. Louis XII est réclamé par la population.

En avril 1507, Bayard force le passage des Apennins devant Gênes.

Charles III de Bourbon accompagne Louis XII à Gênes. Charles IV d'Alençon y fait sa première campagne.

Louis II de La Trémoïlle et Charles de La Trémoïlle, son fils, se distingue lors de cette expédition de Gênes.

Favori de François Ier de France, Guillaume Gouffier se concilie sa faveur par le courage qu'il déploie lors de ce siège.

Jacques II de Chabannes commande en 1507 l'avant-garde de l'ost français au siège de Gênes, au cours duquel il est grièvement blessé.

Charles II d'Amboise réprime la révolte des Génois.



Bulle d'excommunication contre Venise

Bataille d'Agnadel

Bartolomeo d'Alviano Prisonnier

Prise de Brescia, Bergame, Crémone et Peschiera

Siège de Padoue

Jacques II de Chabannes est envoyé au secours de Maximilien Ier de Habsbourg.

Le 15 avril 1509, l'armée française quitte Milan.

Jules II fulmine une bulle d'excommunication contre Venise, le 27 avril 1509.

Les Vénitiens refusent de céder à l'ultimatum papal et la guerre éclate.

Commandées par Louis XII en personne, l'armée française franchit la frontière lombarde le 9 mai 1509.

Philippe de Savoie-Nemours, Antoine II de Lorraine, Charles III de Bourbon, Charles IV d'Alençon, Jacques de Trivulce, Charles II d'Amboise, Louis II de La Trémoïlle et son fils Charles de La Trémoïlle participent à cette Campagne.

Venise lève une armée de mercenaires commandée par Bartolomeo d'Alviano et Niccolò di Pitigliano, les cousins Orsini. Cette armée composée de 30 000 fantassins et 2 000 cavaliers, stationne devant Bergame. Ils reçoivent l'ordre d'éviter toute confrontation directe et de s'en tenir à des démonstrations et des escarmouches pour harceler l'ennemi.

Le 9 mai 1509, Louis XII, à la tête de 30 000 hommes dont 6 000 Suisses et 2000 cavaliers, fait traverser l'Adda à son armée, à hauteur de Cassano d'Adda. Charles II d'Amboise commande l'avant-garde.

Bartolomeo d'Alviano est partisan d'enfreindre les consignes des doges et d'attaquer de front l'envahisseur.

Mais finalement, Bartolomeo d'Alviano et Niccolò di Pitigliano qui campent sous les remparts de Treviglio, se décident à décrocher sur le Pô afin de tenir des positions plus solides.

Le 14 mai 1509, alors qu'il fait marche vers le sud, Bartolomeo d'Alviano se heurte à un détachement français commandé par Charles II d'Amboise, qui stationne ses troupes autour du village d'Agnadel.

Bartolomeo d'Alviano range son armée, environ 8 000 hommes, en ordre de bataille, sur un coteau surplombant un vignoble.

Les vénitiens engagent l'action qui est reçu par l'avant-garde Française.

Charles II d'Amboise répond par une charge de cavalerie, puis fait monter les piquiers suisses à l'assaut. Ses troupes sont ralenties dans l'ascension de la colline par le franchissement d'un fossé de drainage et par la pluie. Les positions vénitiennes soutiennent le premier choc.

Niccolò di Pitigliano est déjà plusieurs kilomètres au sud. Il reçoit un message de Bartolomeo d'Alviano l'appelant à la rescousse. Il fait répondre qu'il vaut mieux interrompre la bataille, et poursuit sa marche vers le sud.

Le gros de l'armée française arrive à Agnadel et encercle Bartolomeo d'Alviano.

Les bataillons Français et Vénitiens se combattent dans une terrible mêlée, sans pouvoir presque se reconnaitre, et dans un tel tumulte que les ordres sont à peine entendus par les soldats.

Louis XII fait disposer son artillerie dans les broussailles, hors de la vue des ennemis. Il les fait tirer, éclaircissant les rangs Vénitiens.

Il fait alors donner la gendarmerie Française, qui est alors la plus redoutable d'Europe, mettant en fuite les forces ennemies.

Bartolomeo d'Alviano est renversé de son cheval et reçoit un coup de lance qui lui fait perdre l'œil. Il est fait prisonnier.

Les Français, notamment le chevalier Bayard, s'illustrent aux côtés de leurs alliés.

La cavalerie vénitienne s'enfuit, puis en l'espace de 3 heures, l'armée vénitienne est détruite et compte 4 000 morts.

L'issue de la bataille est connue de Niccolò di Pitigliano dans la soirée. Au matin, la moitié de ses troupes ont déserté.

Une Chapelle des Morts ainsi qu'une stèle commémorative rappellent encore aujourd'hui la bataille d'Agnadel.

Confronté à l'avance inexorable de l'armée française, Niccolò di Pitigliano précipite se retraite sur Trévise et Venise, laissant Louis XII prendre possession de toute la Lombardie.

Louis XII s'empare immédiatement des villes lombardes qui lui reviennent : Brescia, Bergame, Crémone et Peschiera.

Charles IV d'Alençon participe aux prises de Bergame, de Caravaggio, de Borromeo et de Crémone.

La victoire française met la République de Venise à la merci d'une invasion, voire d'une disparition.

Machiavel a pu dire de cette bataille qu'en un jour les Vénitiens ont perdu ce qu'ils avaient mis 800 ans à arracher.

Maximilien Ier de Habsbourg fait de même avec les siennes et Jules II occupe la Romagne.

Les troupes vénitiennes se ressaisissent.

Le 15 juillet 1509, les Vénitiens qui s'étaient fortifiés dans Trévise, assiège Padoue sous les ordres d'Andréa Gritti.

En septembre 1509, ils reprennent Padoue.

Maximilien Ier de Habsbourg vient mettre le siège devant Padoue le 15 septembre 1509, mais doit le lever 17 jours plus tard.


Bataille de Marignan Charles III de Bourbon, gravure de Thomas de Leu Charles III de Bourbon

Bataille de Marignan

Mort de Charles de Bueil

Mort de Charles de la Trémoïlle

Déposition de Maximilien Sforza

François Ier Duc de Milan, de Parme et de Plaisance

Charles III de Bourbon Connétable de France

Charles III de Bourbon Vice-roi du Milanais

Ce sont les piquiers suisses qui attaquent les français le 13 septembre 1515 et mettent en difficulté l'armée de François Ier de France.

Avec l'aide des vénitiens, François Ier de France réussit cependant à battre le 14 septembre 1515, grâce à la supériorité du feu français.

Cette bataille fait plus de 15 000 victimes.

participent à cette bataille.

Capitaine, Charles de Bueil commande une compagnie de gendarmerie à la bataille de Marignan.

Charles de Bueil meurt le 13 septembre 1515.

Charles de Bueil, et le duc de Châtellerault, d'Imbercourt, Jacques d'Amboise seigneur de Bussy, Hugues d'Amboise, baron d'Aubijoux, fondant la lance en arrêt sur le bataillon des Suisses, se font jour en deux ou trois endroits, culbutent et foulent aux pieds de leurs chevaux un grand nombre de combattants, mais périssent presque tous dans ce premier effort.

Louis IV de Bueil, son frère, est blessé lors de cette bataille.

Robert III de la Marck se distingue et contribue à la victoire des Français.

François Ier de France l'adoube de sa propre main.

Louis II de La Trémoïlle se distingue à Marignan.

Charles de la Trémoïlle, son fils, meurt le 13 septembre 1515.

Claude de Lorraine-Guise se conduit en héros et est grièvement blessé.

Charles IV de Bourbon-Vendôme combat à la tête de 70 lances.

Charles III de Bourbon dirige une armée.

François Ier de France tire une gloire de cet affrontement n'hésitant pas à se mêler lui-même à la bataille comme les héros de l'antiquité.

François Ier et François Ier de Bourbon-Saint-Pol se fait adouber Chevalier par Bayard sur le champ de bataille.

Cette victoire entraîne la facile conquête de l'Italie en un temps où l'arrivée de l'or américain diminue pour une courte période.

Maximilien Sforza se soumet au Roi français et est déposé de son duché de Milan.

Le 13 octobre 1515, François Ier de France est déclaré Duc de Milan, de Parme et de Plaisance.

François Ier de France nomme Charles III de Bourbon Connétable de France et vice-roi du Milanais.

Antoine Duprat est nommé chancelier du duché de Milan.

Plusieurs traités sont signés pour mettre fin à ces guerres d'Italie.

Il y a :



Mariage de François de la Trémoïlle avec Anne de Montfort-Laval

François de la Trémoïlle épouse le 23 janvier 1521 Anne de Montfort-Laval, fille de Guy XVI de Laval et de Charlotte d'Aragon-Naples. Leurs enfants sont :

Anne de Montfort-Laval, Princesse de Tarente, lui apporte ses prétentions au trône de Naples et le titre d'altesse accordé à leurs descendants.


Marie de La Tour d'Auvergne

Mariage de Guy XXI de Laval avec Marie de La Tour d'Auvergne

Le contrat de mariage est passé le 19 janvier 1619.

Guy XXI de Laval épouse à Sedan le 18 février 1619 Marie de La Tour d'Auvergne, sa cousine germaine. Leurs enfants sont :



Mariage de Guillaume V de Hesse-Cassel avec Amélie-Élisabeth de Hanau-Münzenberg

Guillaume V de Hesse-Cassel épouse le 21 septembre 1619 Amélie-Élisabeth de Hanau-Münzenberg (1602-1651), fille du Comte Philippe-Louis II de Hanau-Münzenberg. Leurs enfants sont :



Naissance d'Henri Charles de La Trémoïlle

Henri Charles de La Trémoïlle naît au Château de Thouars le 17 décembre 1620, fils de Guy XXI de Laval et de de Marie de La Tour d'Auvergne.



Conversion au Catholicisme de Guy XXI de Laval

Guy XXI de Laval Maître-de-camp-général de la Cavalerie légère

Le 18 juillet 1628, Guy XXI de Laval et Henri Charles de La Trémoïlle, son fils, abjurent le protestantisme entre les mains du cardinal de Richelieu lors du siège de La Rochelle.

Ils se convertissent au catholicisme.

Guy XXI de Laval prend cette décision considérant que le seul recours réside en la personne du roi Louis XIII.

Louis XIII marque sa satisfaction à Guy XXI de Laval en lui accordant la charge de Maître-de-camp-général de la Cavalerie légère.

Guy XXI de Laval ne cherche pas à obliger Marie de La Tour d'Auvergne, son épouse, à se convertir ni à interdire le culte protestant sans ses possessions.



Premières armes en Hollande d'Henri Charles de La Trémoïlle

En 1638, Henri Charles de La Trémoïlle fait ses premières armes en Hollande auprès de Frédéric-Henri d'Orange-Nassau, son oncle.



Mariage d'Henri Charles de La Trémoïlle avec Amilie de Hesse-Cassel

Marie de La Tour d'Auvergne, sa mère, convainc Henri Charles de La Trémoïlle de se reconvertir au protestantisme à sa majorité.

Henri Charles de La Trémoïlle épouse le 15 mai 1648 Amilie de Hesse-Cassel, fille de Guillaume V de Hesse-Cassel et d'Amélie-Élisabeth de Hanau-Münzenberg.

Leurs enfants sont :

Marie de La Tour d'Auvergne habile et ambitieuse, veut que son mari soit prince, comme issu par la famille de Laval de Charlotte d'Aragon, héritière du royaume de Naples.

Marie de La Tour d'Auvergne obtient l'insertion d'une clause particulière dans le traité de Westphalie, accordant à Henri Charles de La Trémoïlle le titre nominal de roi de Naples.



Retraite de Jacques de Saulx

En 1653, mécontent de partager un commandement avec Henri Charles de La Trémoïlle, Jacques de Saulx prend congé de Louis II de Bourbon-Condé et se retire sur une de ses terres près de Langres.



Henri Charles de La Trémoïlle Chevalier de la Jarretière

Henri Charles de La Trémoïlle devient Chevalier de la Jarretière en 1653 (brevet no 457).



Naissance de Guy XXIII de Laval

Charles III Belgique Hollande de La Trémoïlle ou Guy XXIII de Laval naît à La Haye en mai 1655, fils de d'Henri Charles de La Trémoïlle et d'Amilie de Hesse-Cassel.



Henri Charles de La Trémoïlle Prisonnier

En 1656 Henri Charles de La Trémoïlle est arrêté et incarcéré à Amiens.

Marie de La Tour d'Auvergne, sa mère, qui est resté en lien avec la cour se pose en médiatrice et elle obtient sa libération après plusieurs mois d'enfermement.

Henri Charles de La Trémoïlle est alors relégué en Poitou puis retourne servir en Hollande.



Henri Charles de La Trémoïlle à la tête du duché de Thouars

En 1668, Guy XXI de Laval ayant la goutte, devient totalement impotent.

Il laisse les affaires du duché de Thouars à Henri Charles de La Trémoïlle, son fils, qui revient de Hollande.

Henri Charles de La Trémoïlle porte le titre de 4e duc de Thouars.



Abjure du protestantisme par Henri Charles de La Trémoïlle

Henri Charles de La Trémoïlle se livre pendant près de 3 ans à des études.

Il consulte des livres écrits pour et contre la religion catholique.

Il débat avec Arnauld, Évêque d'Angers.

Le 3 septembre 1670, Henri Charles de La Trémoïlle abjure le protestantisme à Angers.



Retour à la foi Catholique de Guy XXIII de Laval

Guy XXIII de Laval que Henri Charles de La Trémoïlle, son père, souhaitent voir abjurer, est ramené à Laval.

Il est confié aux soins du sieur de Villebourg, chanoine de Saint-Tugal.

Guy XXIII de Laval abjure le protestantisme le 12 octobre 1670.



Mort d'Henri Charles de La Trémoïlle

Henri Charles de La Trémoïlle est surnommé le duc de La Trémoille

Il est prince de Talmont et de Tarente, Comte de Laval, de Montfort, de Taillebourg et de Benon, Marquis de Noirmoutier et Pair de France

Henri Charles de La Trémoïlle meurt au Château de Thouars le 14 septembre 1672.



Mort de Guy XXI de Laval

Guy XXIII de Laval Duc de Thouars

Surnommé le " duc de La Trémoille ", Guy XXI de Laval est :

Guy XXI de Laval meurt le 21 janvier 1674.

Son corps est inhumé à la collégiale de Thouars.

Guy XXIII de Laval, fils d'Henri Charles de La Trémoïlle, lui succède et devient 5e Duc de Thouars.



Mariage de Charles Marie Joseph Bretagne de La Trémoïlle avec Valentine Walsh de Serrant

Charles Marie Joseph Bretagne de La Trémoïlle est veuf de Virginie de Saint-Didier.

Charles Marie Joseph Bretagne de La Trémoïlle épouse à Saint-Georges-sur-Loire dans le Maine-et-Loire le 14 septembre 1830 Valentine Walsh de Serrant (1810-1887). Leurs enfants sont :



Naissance de Louis Charles de La Trémoïlle

Louis Charles de La Trémoïlle naît à Paris Xe le 26 octobre 1838, fils de Charles Marie Joseph Bretagne de La Trémoïlle et de Valentine Walsh de Serrant.


Louis Charles de La Trémoïlle Marguerite Eglé Jeanne Caroline Duchâtel

Mariage de Louis Charles de La Trémoïlle avec Marguerite Eglé Jeanne Caroline Duchâtel

Louis Charles de La Trémoïlle épouse à Paris VIIe le 1er juillet 1862 Marguerite Eglé Jeanne Caroline Duchâtel. Leurs enfants sont :



Naissance de Louis Charles Marie de La Trémoïlle

Louis Charles Marie de La Trémoïlle naît à Paris le 28 mars 1863, fils de Louis Charles de La Trémoïlle et de Marguerite Eglé Jeanne Caroline Duchâtel.



Naissance de Charlotte Cécile Eglé Valentine de La Trémoïlle

Charlotte Cécile Eglé Valentine de La Trémoïlle naît à Chantilly le 19 octobre 1864, fille de Louis Charles de La Trémoïlle et de Marguerite Eglé Jeanne Caroline Duchâtel.



Louis Charles de La Trémoïlle Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Louis Charles de La Trémoïlle devient Membre libre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres le 15 décembre 1899.



Mort de Louis Charles de La Trémoïlle

Louis Charles de La Trémoïlle est 8e Duc de La Tremoïlle, 9e Duc de Thouars, Prince de Tarente et de Talmont.

Louis Charles de La Trémoïlle meurt le 4 juillet 1911.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !