Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1570 - le dernier en 1690



Mariage de Guy XVIII de Laval avec Madeleine de Leuville

Guy XVIII de Laval est veuf de Renée de Rieux.

Guy XVIII de Laval épouse vers 1570 Madeleine Olivier de Leuville (vers 1550-1575), fille du chancelier Olivier de Leuville. Leurs enfants sont :



Mariage de Charles d'Angennes avec Catherine de Vivonne

Charles d'Angennes épouse le 12 janvier 1600 Catherine de Vivonne (1588-1665). Leurs enfants sont :

Charles d'Angennes est vidame du Mans, Sénéchal du Maine, Capitaine de 100 gentilhommes de la maison du Roi.

Par le contrat de mariage du 27 janvier 1600, il est stipulé que le futur époux et tous les enfants qui naitront dudit mariage ajouteront aux nom et armes de leur maison celui de Vivonne et les armes de feu Jean de Vivonne, marquis de Pisani, père de Catherine de Vivonne.

Nicolas d'Angennes et Julienne d'Arquenay, père et mère de Charles d'Angennes, font donation à leur fils d'une rente de 3 000 écus et d'une maison.

Julia Savelli, veuve de Jean de Vivonne, mère de Catherine de Vivonne fait donation à sa fille d'une rente de 2 000 écus et autorise le futur époux à prendre une somme de 6 000 écus sur les assignations que Jean de Vivonne avait sur les recettes du Roi.



Naissance de Charles de Sainte-Maure

Charles de Sainte-Maure naît à Montausier près Saintes le 6 octobre 1610, fils de Léon de Sainte-Maure, Baron de Montausier, et de Marguerite de Chateaubriand (morte en 1649).



Charles de Sainte-Maure à l'Hôtel de Rambouillet

Grand capitaine, homme de haute vertu et de morale intransigeante, Charles de Sainte-Maure fréquente l'Hôtel de Rambouillet dès 1632.


Bataille de Nördlingen par Jacques Courtois Albert de Brandebourg-Ansbach - par Benjamin Block en 1643

Prise de Ratisbonne

Première Bataille de Nördlingen

Gustaf Karlsson Horn Prisonnier

Mort de Frédéric de Brandebourg-Ansbach

Albert II de Brandebourg-Ansbach Margrave de Brandebourg-Ansbach

Sophie de Solms-Laubach Régente

Les Suédois ne peuvent tirer bénéfice de la victoire protestante à Lützen à cause de la mort de leur roi Gustave II Adolphe.

Ferdinand III de Habsbourg, en compagnie de Ferdinand d'Autriche, son cousin espagnol, assisté de Matthias Gallas et d'Ottavio Piccolomini, reprend l'avantage et occupent la ville de Ratisbonne le 26 juillet 1634, menaçant d'avancer plus loin en Saxe.

La première Bataille de Nördlingen a lieu le 5 et 6 septembre 1634.

Armand-Frédéric de Schomberg se fait connaître sous les ordres de Bernard de Saxe-Weimar lors de cette bataille.

Les protestants réalisent qu'ils doivent faire un effort pour reprendre la ville et planifient alors une attaque de nuit.

L'attaque des protestants se trouve en difficulté lorsque leur avance est bloquée par leur artillerie et les chariots de ravitaillement qui se trouvent devant l'infanterie.

Cela donne un délai aux troupes impériales pour se préparer.

Ensuite l'infanterie suédoise attaque sans l'appui de son artillerie, et parvient néanmoins à enfoncer une aile.

Le commandant des impériaux ordonne une attaque coordonnée sur la ligne saxonne. Les Suédois sont mis en déroute.

La rivalité de Gustaf Karlsson Horn et de Bernard de Saxe-Weimar qui lui dispute le commandement de l'armée suédoise est une des causes de leur défaite commune.

Bernard de Saxe-Weimar perd la bataille.

Gustaf Karlsson Horn est capturé et les alliés des protestants perdent entre 12 000 et 14 000 soldats.

Bien que la France ne soit pas engagée directement, des unités françaises servent du côté des protestants : Charles de Sainte-Maure, futur gouverneur de Louis le Grand Dauphin, Duc de Montausier, fait partie des rescapés.

Maximilien Ier de Bavière renoue avec le succès lors de cette bataille qui constitue le premier revers suédois dans la guerre de Trente Ans.

Cette importante victoire des forces impériales et espagnoles décide la France à intervenir ouvertement dans le conflit.

Frédéric de Brandebourg-Ansbach meurt le 6 septembre 1634 tué lors de cette bataille.

Albert II de Brandebourg-Ansbach lui succède et devient Margrave de Brandebourg-Ansbach.

Comme Albert II de Brandebourg-Ansbach est encore mineur, Sophie de Solms-Laubach, sa mère assure la régence jusqu'en 1639.


Charles de Sainte-Maure

Charles de Sainte-Maure Marquis de Montausier

Charles de Sainte-Maure devient Marquis de Montausier en 1635.


La Guirlande de Julie - par école française

Composition de La Guirlande de Julie

Charles de Sainte-Maure est amoureux de Julie Lucie d'Angennes.

En 1641, Julie Lucie d'Angennes, jeune égérie de la célèbre chambre bleue, reçoit de la part de Charles de Sainte-Maure La Guirlande de Julie, un recueil de 62 madrigaux composés par les grands noms de la poésie :

réalisé par le maître écrivain Nicolas Jarry (calligraphe).

Chaque madrigal a pour sujet une fleur, illustrant une qualité de Julie.

La Guirlande de Julie est magnifiquement peinte par Robert en regard.

L'ouvrage est relié de manière splendide, par Gascon, relieur célèbre, et orné en dehors et en dedans du chiffre entrelacé de J.L. (Julie-Lucine).

Charles de Sainte-Maure en fait faire 2 exemplaires, et chacun est enfermé dans un sac de peau d'Espagne.



Conversion au catholicisme de Charles de Sainte-Maure

Comme sa religion est un obstacle à son union, Charles de Sainte-Maure, calviniste, se convertit au catholicisme peu de temps avant son mariage.

Sa conversion est l'œuvre de sa tante paternelle la comtesse de Brassac, Dame d'honneur de la reine Anne d'Autriche.

Mme de Brassac, n'ayant pas d'enfant, s'intéresse très vivement à son neveu qu'elle regarde comme son principal héritier.

Pour le convaincre et l'instruire, elle fait choix de François Faure, prédicateur de la reine.



Mariage de Charles de Sainte-Maure avec Julie Lucie d'Angennes

Julie d'Angennes finit par épouser son soupirant.

Charles de Sainte-Maure épouse le 4 ou le 13 juillet 1645 Julie Lucie d'Angennes. Leur enfant est :



Baptême de Charles Henri de Sainte-Maure

Charles Henri de Sainte-Maure est baptisé en la paroisse Saint-Antonin à Angoulême le 22 avril 1660.

Son parrain est Charles de Sainte-Maure, Duc de Montausier (1610-1690).

Sa marraine est Henriette de Voisins de Montaut (1622-1680).



Charles de Sainte-Maure Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit

Charles de Sainte-Maure devient Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit en 1661.



Naissance de Louis le Grand Dauphin

Jacques-Bénigne Bossuet Précepteur de Louis le Grand Dauphin

Charles de Sainte-Maure Gouverneur de Louis le Grand Dauphin

Julie Lucie d'Angennes Gouvernante des Enfants de France

Louis de France, dit le Grand Dauphin ou Monseigneur, naît à Fontainebleau le 1er novembre 1661 fils de Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche. Il a :

Charles de Sainte-Maure sert assidument le Dauphin.

Louis le Grand Dauphin est un élève appliqué, mais reçoit une éducation qui lui apprend davantage l'obéissance à son père que de l'art de gouverner les Royaumes.

Charles de Sainte-Maure rédige des Maximes morales et politiques.

Julie Lucie d'Angennes devient Gouvernante des Enfants de France (enfants de Louis XIV) de 1661 à 1664.

Julie Lucie d'Angennes devient 1ère Dame d'honneur de Marie-Thérèse d'Autriche de 1661 à 1671.



Charles de Sainte-Maure Bailli de Rouen

Charles de Sainte-Maure devient Bailli de Rouen en 1663.


Charles de Sainte-Maure

Charles de Sainte-Maure Duc de Montausier

Charles de Sainte-Maure est fait duc de Montausier en 1664.



Charles de Sainte-Maure protecteur de Charles Henri de Sainte-Maure

En 1668, Charles de Sainte-Maure place Charles Henri de Sainte-Maure, son jeune cousin, auprès de lui.


Françoise Marguerite de Sévigné

Mariage de François Adhémar de Monteil de Grignan avec Françoise Marguerite de Sévigné

François Adhémar de Monteil de Grignan est veuf de Marie-Angélique du Puy-du-Fou.

François Adhémar de Monteil de Grignan rencontre Françoise Marguerite de Sévigné.

François Adhémar de Monteil de Grignan a besoin d'argent et l'énorme dot que peut lui apporter Françoise Marguerite de Sévigné lui permettrait d'amortir une partie de ses dettes.

La famille de Sévigné ne jouit pas d'un rang égal à celle de Grignan

Ce mariage s'apparente à une mésalliance mais est néanmoins conclu.

La marquise de Sévigné écrit à son cousin Roger de Bussy-Rabutin à propos de ce mariage :

La plus jolie fille de France épouse, non pas le plus joli garçon, mais un des plus honnêtes hommes du royaume ; c'est M. de Grignan.

François Adhémar de Monteil de Grignan épouse à l'hôtel de La Rochefoucauld à Paris et célébré deux jours plus tard à l'église Saint-Nicolas-des-Champs le 27 janvier 1669 Françoise Marguerite de Sévigné. Leurs enfants sont :

Charles de Sainte-Maure et Julie Lucie d'Angennes sont témoins à ce mariage.



Transfert à Lyon Guy II de Sainte-Maure

Charles de Sainte-Maure (qui est de sa famille) se jette aux pieds du roi pour lui éviter l'échafaud.

Guy II de Sainte-Maure est transféré à Lyon à la citadelle de Pierre en Cize le 11 janvier 1681 pour y demeurer le reste de ses jours.



Mort de Charles de Sainte-Maure

Charles de Sainte-Maure meurt à Paris le 11 avril 1690.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !