Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



29 événements affichés, le premier en 1262 - le dernier en 1785



Mariage de Philippe III le Hardi avec Isabelle d'Aragon

Philippe III le Hardi épouse à Clermont-Ferrand le 28 mai 1262 Isabelle d'Aragon. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles Ier de Valois

Charles de France ou Charles Ier de Valois naît à Vincennes le 12 mars 1270 fils de Philippe III le Hardi et d'Isabelle d'Aragon.


Mariage de Charles VI avec Isabeau de Bavière Isabeau de Bavière avec Christine de Pisan

Mariage de Charles VI le Fou avec Isabeau de Bavière

Charles VI le Fol épouse à la cathédrale d'Amiens le 17 juillet 1385 Isabeau de Bavière, fille d'Étienne III de Bavière et de Thadée Visconti. Leurs enfants sont :



Naissance et mort de Charles de France

Charles de France naît le 25 septembre 1386, fils de Charles VI le Fou et d'Isabeau de Bavière.

Charles de France meurt le 28 décembre 1386.



Naissance de Charles de France

Charles de France naît le 6 février 1392, fils de Charles VI le Fou et d'Isabeau de Bavière. Il est duc de Guyenne.



Mort de Charles de France

Charles de France, Dauphin de viennois, meurt le 13 janvier 1401.



Mariage de Charles VII de France avec Marie d'Anjou

Charles VII de France épouse à Bourges en 1422 Marie d'Anjou, fille de Louis II d'Anjou et de Yolande d'Aragon. Yolande d'Aragon joue un grand rôle dans l'entourage politique de son gendre Charles VII. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles de France

Charles de France naît à Tours le 26 ou 28 décembre 1446, fils de Charles VII de France et de Marie d'Anjou.

Charles de France est choyé par ses parents, maigre, myope, versatile, complotant en permanence contre son frère Louis XI.


Lit de justice de Charles VII de France au parlement de Paris, en 1450 - Miniature de Jean Fouquet - sur le frontispice du manuscrit de Boccace intitulé Des cas des nobles hommes et femmes

Lit de justice de Charles VII de France au parlement de Paris

Charles VII de France mène à Vendôme un lit de justice contre Jean II d'Alençon entre le 26 août et le 8 octobre 1458.

Jean II d'Alençon est jugé coupable de trahison avec les Anglais contre le roi.

Il est condamné à la peine capitale puis finalement gracié par le roi.

La miniature représente à la fois la majesté royale et l'organisation minutieuse de sa justice.

Elle représente 150 personnages tous individualisés par leur attitude ou leur visage et disposés autour d'un losange.

En son sommet se trouve Charles VII de France, habillé en bleu et assis sous un dais de fleurs de lys, avec à ses pieds le chancelier et le connétable.

Les prélats, grands seigneurs, membres du parlement sont alignés tout autour de ce losange, écoutant tous la plaidoirie d'un avocat.

Les membres de la famille royale sont sur la rangée au fond à gauche, avec au plus proche du roi :

L'ensemble de la scène est dominée par de vastes tentures représentant les symboles royaux :

Au premier plan, le peintre représente une foule tenue à distance par des huissiers et des gardes écossais vêtus d'un pourpoint aux couleurs du roi.

Parmi cette foule se trouvent détaillés des personnages d'origines diverses :

Un jeune homme est représenté tout à droite tourné vers le spectateur : il a été interprété comme un autoportrait de Jean Fouquet même si celui-ci est âgé d'au moins 40 ans à l'époque de cette scène.

L'ensemble de la miniature est entourée d'une frise peinte des 3 couleurs royales (rouge, blanc, vert) recouvertes de roses et de l'iris, fleurs emblématiques du roi.

On retrouve dans cette peinture ce qui fait la force de l'art de Fouquet : une composition rigoureuse, autour du losange, mais avec des personnages fortement individualisés.



Charles de France Duc de Berry

Charles de France devient Duc de Berry en 1461.



Louis XI contre Gaston IV de Foix-Béarn

Mais Louis XI, jugeant Gaston IV de Foix-Béarn trop puissant, se met à lui nuire.

Il soutient la révolte de Gaston V de Foix le jeune contre son père

Louis XI intrigue pour que Jean II d'Aragon retire à Gaston la lieutenance générale du royaume de Navarre

Gaston IV de Foix-Béarn commence à se rapprocher de Charles de France, Duc de Guyenne et frère du roi, et qui est en lutte constante contre lui.



Bataille de Montlhéry

Mort de Jean Fourquet

Mort de Pierre de Brézé Comte de Maulévrier

Le 10 mars 1465, Charles de France frère de Louis XI prend la tête de la Ligue du Bien public.

Odet d'Aydie le Vieux est le confident de Charles de France. Il est de tous les complots contre le Roi.

Jean de Dunois participe à la Ligue du Bien public.

Jean V de Bueil rejoint la Ligue du Bien public.

François II de Bretagne n'apporte qu'une adhésion tardive et insuffisante.

Jean de Bourgogne est un partisan et un soutien de Louis XI contre la Ligue du Bien public.

Pierre de Laval choisit la fidélité à Louis XI.

Jean II de Bourbon-Vendôme se rallie à Louis XI et combat pour lui à la bataille de Montlhéry ;

Louis Ier de Luxembourg entre dans la Ligue du Bien public et commande l'avant garde de Charles le Téméraire.

Louis XI nomme Charles d'Artois lieutenant général pour l'Île-de-France, la Brie, le bailliage de Senlis et le duché de Normandie, ainsi que gouverneur de Paris.

Pour se défendre, Louis XI de France fait appel à François Ier Sforza et aux Liégeois.

Louis XI se met personnellement à la tête d'une grande offensive. Après la chute de Moulins, les Bourbons se soumettent.

Louis XI fait volte-face vers Paris, menacée par les Bretons et les Bourguignons.

Les armées se rencontrent à Montlhéry le 16 juillet 1465.

La bataille est pleine de confusion et de sang et sans réel vainqueur, mais le siège de Paris est brisé.

La désobéissance de Louis Ier de Luxembourg provoque la bataille de Montlhéry, et sa fuite manque d'entraîner une déroute bourguignonne.

Jean Fourquet, officier supérieur des gardes du palais de Louis XI, meurt lors de la bataille. Jeanne Hachette, sa fille, est adoptée par une dame Laisné, qui l'élève jusqu'à ses 18 ans.

Pierre de Brézé meurt lors de la bataille.


Louis Ier de Luxembourg par Charles de Steuben (1788-1856)

Traité de Conflans

Traité de Saint-Maur-des-Fossés

Charles de France Duc de Normandie

Louis Ier de Luxembourg Connétable de France

Jean de Dunois négocie le traité de Conflans, et, rentré en grâce, préside le conseil de réformation pour le bien public.

Le 5 octobre 1465, Charles le Téméraire contraint le Roi à signer les traités de Conflans (Conflans-l'Archevêque aujourd'hui section de la commune de Charenton-le-Pont) et de Saint-Maur-des-Fossés.

Ces traités mettent fin à la ligue du Bien public.

Louis XI rend à la Bourgogne la Picardie et les villes de la Somme : Boulogne Péronne, Montdidier et Roye.

En échange du Duché de Berry, Louis XI cède le duché de Normandie en apanage à son frère Charles de France.

Il est le dernier Duc effectif de Normandie.

François II de Bretagne obtient par le traité de Saint-Maur la renonciation de Louis XI à sa suzeraineté prétendue sur les évêchés bretons.

Louis XI n'honorera jamais ces accords. Il garde une rancune vis-à-vis des rebelles, et en fera exécuter plusieurs.

Antoine de Chabannes est nommé Grand Maître d'Hôtel de France et recouvre ses biens. La paix est signée entre Antoine de Chabannes et Louis XI : l'un se met à servir avec zèle son ancien ennemi, et l'autre récompense le féal à l'aune des services rendus.

Louis Ier de Luxembourg, Comte de Saint-Pol, est fait Connétable de France par Louis XI.


Palais des Ducs de Bretagne Palais des Ducs de Bretagne

Réunion de la Bretagne à la France

Nantes Capitale de la Bretagne

En 1466, Charles de France est aux prises avec les Bretons qui refusent de le laisser maître en sa province.

Dès mars 1466, les armées royales reprennent à Charles de France le duché de Normandie qui revient à la couronne.Charles de France fuit en Bretagne, après s'être réconcilié avec François II de Bretagne.

François II de Bretagne préfère la grande ville commerçante de Nantes, sur la Loire où il a été élevé. En 1466, il y fait construire le palais des Ducs de Bretagne. Où s'installe une cour fastueuse avec 5 ministres et 17 chambellans.



Campagne de conquête de la Normandie et du Poitou

Traité d'Ancenis

Jean II de Bourbon Gouverneur du Languedoc.

En 1468, François II de Bretagne et Charles de France, frère de Louis XI, entrent en campagne militaire pour la conquête de la Normandie et du Poitou. Leurs succès initiaux tournent à l'échec.

Louis XI envoie Nicolas d'Anjou combattre François II de Bretagne. Nicolas d'Anjou prend notamment Chantocé et Ancenis en 1468.

Louis XI pardonne Jean II de Bourbon et le charge de reprendre la Normandie à Charles de France.

Le 10 septembre 1468, Charles de France signe le traité d'Ancenis avec son frère Louis XI et François II de Bretagne par lequel on revient à la situation antérieure. Ces deux vassaux promettent de ne plus s'associer à Charles le Téméraire et il est convenu que l'on trouvera un apanage pour Charles de France.

En récompense, Jean II de Bourbon devient Gouverneur du Languedoc.



Entrevue de Péronne

Louis XI prisonnier de Charles le Téméraire

Pillage et incendie de Liège

Échange de la Champagne contre la Normandie

Libération de Louis XI

Charles le Téméraire propose à Louis XI de négocier à son tour, et invite le roi dans son château de Péronne. Pour désarmer l'hostilité de Téméraire, Louis XI s'y rend en personne du 10 au 14 octobre 1468.

Lors de l'entrevue, Charles le Téméraire apprend la nouvelle du soulèvement des Liégeois contre lui. Il apparaît rapidement que des commissaires royaux figurent parmi les révoltés. Louis XI a négligé d'informer ces agents de cette rencontre à Péronne.

Furieux, Charles le Téméraire impute ce soulèvement au Roi et le fait emprisonner.

Charles le Téméraire oblige Louis XI à signer un traité où en cas de manquement de la part de Louis XI, les propriétés tenues par le duc de Bourgogne échapperaient à la juridiction du Roi.

Par ce même traité, Louis XI donne la Champagne à Charles de France en échange de la Normandie. Cet échange paraît salutaire pour les deux partis puisque la Bourgogne aura un voisin ami et que la Normandie sera neutralisée pour la France.

Louis XI est obligé de s'associer à la campagne menée contre Liège.

Après l'ultime sursaut contre les 600 Franchimontois, Liège est entièrement détruite et brûlée le 30 octobre 1468 par les troupes de Charles le Téméraire et de Louis XI.

Libéré en novembre 1468, Louis XI se fait délier de ces promesses car obtenues sous la menace.

Philippe de Commynes présent à Péronne nous raconte longuement cet épisode dans ses Mémoires.

On sait par les lettres de Louis XI que Philippe de Commynes l'a aidé à se sortir de ce mauvais pas.



Odet d'Aydie le Vieux Amiral

Grâce à l'appui de Charles de France, Odet d'Aydie le Vieux devient Amiral en 1469.


Louis XI préside le chapitre de Saint-Michel - enluminure de Jean Fouquet, 1470 - BNF Paris

Création de l'Ordre de Saint-Michel

Louis XI nomme chevalier de l'Ordre de Saint-Michel:

lors de la première promotion de ce nouvel ordre royal, le 1er août 1469.

Jean II de Bourbon est également, comme son père, grand chambrier de France.



Charles de France Duc de Guyenne

Le 19 avril 1469, Charles de France et Louis XI se réconcilient, en l'église épiscopale de Saintes.

Charles de France doit rendre la Champagne.

Louis XI lui donne le duché de Guyenne, pays pacifié depuis peu, et difficile à tenir pour le dédommager de la perte de la Normandie et pour l'éloigner du Duc de Bourgogne, le brouillant avec les anglais qui convoitaient cette terre.



Projet de mariage de Charles de France avec Marie de Bourgogne

Alliance de Charles de France à la Bretagne, la Bourgogne et l'Angleterre

Alliance de Louis XI avec les écossais et le pape

L'annonce des fiançailles de Charles de France avec Marie de Bourgogne est un coup de théâtre pour Louis XI.

Le Roi envoie un de ses secrétaires au pape Paul II pour dissuader celui-ci d'accorder la dispense nécessaire au mariage en raison des liens de parenté. En 1469, Paul II accorde néanmoins la dispense.

Louis XI envoie un message à Charles de France, son frère cadet, pour lui rappeler son serment à Saintes, et l'avertir qu'en cas de naissance d'un fils, il n'aurait rien de la succession. Il prétend même que Marie de Bourgogne est syphilitique.

Charles du Berry s'allie à la Bretagne, la Bourgogne et l'Angleterre pour punir Louis XI de ne pas tenir ses engagements.

Louis XI demande l'aide des écossais et du pape.



Naissance de Charles VIII de France

Charles VIII de France, dit l'Affable, naît à Amboise le 30 juin 1470, fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie. Il est le nouvel héritier du trône et le Dauphin de Viennois.

Charles de France n'est plus l'héritier. La menace représentée par son frère s'atténue.

Pour empêcher le mariage de Charles de France avec Marie de Bourgogne souhaité par son frère, Louis XI va jusqu'à demander pour son fils, âgé d'un an, la main de cette dernière avec promesse de rendre Amiens et Saint-Quentin.



Mort de Charles de France Duc de Berry et de Guyenne

Mort de Colette de Chambres

Colette de Chambres, maîtresse de Charles de France, lui donne 2 enfants mais également une maladie vénérienne, supposée être la cause de leur décès à tous deux.

On prétend, sans preuve, que le mari de Colette de Chambres a, par jalousie, empoisonné sa femme à l'aide d'une pomme.

Charles de France meurt au château de Hâ à Bordeaux le 24 mai 1472, probablement de tuberculose aggravée par la syphilis.

Comme Charles de France disparaît sans postérité, la Guyenne retourne à la France.

À l'annonce de la disparition de son frère, la joie de Louis XI, débarrassé d'un ennemi acharné, fait scandale.

Louis XI part guerroyer en Guyenne et s'empare des terres de Charles de France, son frère, allié de Charles le Téméraire.


Statue de Jeanne Hachette par Gabriel-Vital Dubray - place de la mairie de Beauvais

Invasion de la Picardie

Sa position étant renforcée, Louis XI refuse d'appliquer le Traité du Crotoy poussant Charles le Téméraire à passer à l'action.

En 1472, après avoir rompu la paix de Péronne, Charles le Téméraire, accuse le roi de France Louis XI d'avoir empoisonné son frère Charles de France duc de Guyenne, qui était l'un de ses plus farouches opposants.

Charles le Téméraire prend alors les armes pour se rendre en Normandie y retrouver François II de Bretagne, son allié.

Charles le Téméraire envahit la Picardie, aidé par Jean II d'Alençon.

Charles le Téméraire partant d'Arras, à la tête de 80 000 hommes, franchit la Somme à Bray qu'il ruine, le 11 juin 1472 et entre dans le Santerre.

Le Santerre est une région située au cœur de l'actuelle région Picardie.


Mariage de Charles VIII de France avec Anne de Bretagne

Mariage de Charles VIII de France avec Anne de Bretagne

Charles VIII de France fait enlever Anne de Bretagne.

Sans attendre l'annulation de leurs engagements précédents, Charles VIII de France épouse en catimini au château de Langeais à l'aube du 6 décembre 1491 Anne de Bretagne. Leurs enfants sont :

Afin de régler la succession de Bretagne, si l'union des époux demeurait stérile, on opte pour la formule de l'abandon mutuel au profit du dernier survivant :

Si le roi meurt avant sa femme, celle-ci redevient automatiquement duchesse de Bretagne mais doit s'engager :

Quelles que soient les circonstances, la Bretagne se trouve donc condamnée au rattachement à la France.

Louis II de La Trémoïlle n'est pas invité…



Mariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse d'Autriche

Louis XIV est amoureux de Marie Mancini. Conscient des intérêts de la France et des siens, Mazarin préfère faire épouser Louis XIV et l'infante d'Espagne.

En 1670, Jean Racine s'inspirera de l'histoire du Roi et de Marie Mancini pour écrire "Bérénice".

Louis XIV accepte bon gré, mal gré de respecter une des clauses du traité des Pyrénées pour rapprocher la France de l'Espagne.

Antoine III de Gramont, Ambassadeur à Madrid, organise le mariage de Louis XIV

Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche se rencontrent sur l'île des Faisans en plein milieu la rivière de la Bidassoa.

Louis XIV épouse le 9 juin 1660 à Saint-Jean-de-Luz l'infante Marie-Thérèse d'Autriche, fille de Philippe IV d'Espagne, et d'Élisabeth de France. Leurs enfants sont :

Il est à noter que les époux sont doublement cousins germains :

Louis XIV ne connaît sa femme que depuis 3 jours. Celle-ci ne parle pas un mot de français. Mais le Roi l'honore fougueusement et devant témoins dès la nuit de noce.

Marie Mancini tombe en disgrâce après le mariage du roi.

Olympe Mancini conserve l'estime du roi et demeure à la cour avec Eugène-Maurice de Savoie-Carignan, son époux, et ses enfants.

Marie-Françoise de Paule de Béthisy est sous-gouvernante des filles d'honneur de la reine Marie-Thérèse d'Autriche.

Perrette Dufour devient femme de chambre de Marie-Thérèse d'Autriche.



Naissance de Philippe-Charles de France

Philippe-Charles de France naît le 5 août 1668, fils de Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche. Il est titré Duc d'Anjou.



Mort de Philippe-Charles de France

Philippe-Charles de France meurt le 10 juillet 1671.


Marie Antoinette et ses enfants - par Élisabeth Vigée Le Brun en 1787 - Château de Versailles - A l'origine, dans le berceau se trouvait peint Madame Sophie décédée à l'âge de 11 mois.

Mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche

Pour consolider l'alliance franco-autrichienne, Florimond-Claude de Mercy-Argenteau négocie le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche.

Florimond-Claude de Mercy-Argenteau essaie vainement de refréner les goûts dispendieux de la jeune femme devenue reine.

Louis XVI épouse dans la chapelle royale à Versailles le 16 mai 1770 Marie-Antoinette d'Autriche, fille de François III Étienne de Lorraine et de Marie-Thérèse de Habsbourg. Leurs enfants sont :

Cette union est la concrétisation d'une alliance visant à améliorer les relations entre le royaume de France et l'Autriche. Le mariage ne sera consommé que 7 ans plus tard.

Lors de ce mariage, Marie-Louise de Savoie-Carignan rencontre Marie-Antoinette d'Autriche.

L'Opéra Royal est inauguré à Versailles à l'occasion du festin royal.

Le 31 mai 1770, un feu d'artifice est tiré sur la future place de la Concorde à Paris pour le mariage de Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche.

Les décorations en bois prennent feu.

La foule applaudit, lorsque les cris des ouvriers, périssant au milieu des flammes, l'avertissent.

Un mouvement de terreur se déclenche parmi les 100 000 de spectateurs qui entourent les échafaudages

Le principal débouché de cette place, la rue royale est alors en construction. Elle est encombrée de matériaux, des fossés profonds sont demeurés ouverts.

Une demi-heure est nécessaire pour que la foule s'écoule.

On trouva 133 cadavres et un grand nombre de blessés. Lorsqu'on a recueilli tous ceux qui sont tombé dans les fossés et tous ceux qui sont étouffés dans d'autres endroits encombrés, on porte à 1 200 le nombre de victimes.

Louis Antoine de Gontaut-Biron est pris dans la bagarre et va périr étouffé. Des soldats des gardes le reconnaissent dans cette foule affolée. Aussitôt ces braves font à leur vieux colonel un rempart de leur corps et, au prix de mille périls, le tirent de la presse sain et sauf.



Naissance de Louis XVII

Louis XVII Duc de Normandie

Louis-Charles de France ou Louis XVII naît au château de Versailles le 27 mars 1785, fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette d'Autriche.

Il reçoit le titre de Duc de Normandie.

Il passe sa première enfance à Versailles, avec sa nourrice Agathe de Rambaud et Louise-Élisabeth de Croÿ de Tourzel comme gouvernante.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !