Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 1680 - le dernier en 1732



Mariage de Charles XI de Suède avec Ulrique-Éléonore de Danemark

Charles XI de Suède épouse le 6 mai 1680 Ulrique-Éléonore de Danemark, fille de Frédéric III de Danemark et de Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg. Leurs enfants sont :

On prête à Charles XI de Suède cette répartie cinglante : à son épouse qui lui reprochait sa politique autoritaire, il aurait répondu : Madame, nous vous avons épousé pour nous donner des enfants, non des avis…



Naissance de Charles XII de Suède

Karl XII latinisé en Carolus Rex ou Carl ou Charles XII de Suède naît le 17 ou le 27 juin 1682, fils de Charles XI de Suède et d'Ulrique-Éléonore de Danemark.


Charles XII de Suède Charles XII de Suède - par Michael Dahl - Nationalmuseum - 1795

Mort de Charles XI de Suède

Charles XII de Suède Roi de l'Empire suédois

Charles XI de Suède meurt le 5 avril 1697.

Il laisse à son fils un royaume florissant, une armée et une flotte respectables, et un trésor tel que n'en avait jamais possédé aucun souverain du Nord.

Charles XII de Suède devient Roi de l'Empire suédois en 1697.

Charles XII de Suède exerce son pouvoir après 7 mois de régence.

L'amitié qui lie Charles XII de Suède à Frédéric IV de Holstein-Gottorp, incite ce dernier à radicaliser ses positions.


Blocus de Riga par les troupes saxonnes et polonaises - livre de Johann Christoph Brotze

Bataille de Riga

La ville de Riga subit deux sièges le 22 février et le 15 juin 1700 au cours de la grande Guerre du Nord.

La garnison suédoise d'environ 4 000 hommes sous le commandement d'Erik Dahlbergh réussit à repousser les Saxons jusqu'à ce que la principale armée suédoise sous Charles XII de Suède arrive à balayer les Saxons dans la bataille de Riga.



Grande Guerre du Nord

Triple alliance contre la Suède

En 1700, dans le but de tirer avantage du fait que la Suède est gouvernée par Charles XII de Suède, un jeune roi inexpérimenté et isolé, une triple alliance réunissant :

lance 3 attaques simultanées :

Ainsi débute la Grande Guerre du Nord.



Guerre entre le Danemark et le Holstein

Siège de Tönningen

Bombardent de Copenhague

Paix de Travendal

En mars 1700, Frédéric IV de Danemark déclare la guerre au Holstein.

Les troupes danoises entrent dans les États de Frédéric IV de Holstein-Gottorp et rasent les forts de Husum, Eiderstedt, Northditmarsen et Schwabstedt.

Le château de Gottorp, berceau de la dynastie, tombe à son tour.

Le 22 avril 1700, la forteresse de Tönning, place principale de Frédéric IV de Holstein-Gottorp, est assiégée.

Cette première partie de la guerre est une totale déconvenue pour Frédéric IV de Holstein-Gottorp, mais la situation va vite évoluer en sa faveur.

Charles XII de Suède envoie alors à son beau-frère 8 000 soldats qui rejoignent les troupes hanovriennes et hollandaises.

Les troupes danoises lèvent le siège de Tönningen le 2 juin 1700 et retournent au Danemark.

Pendant ce temps, les flottes anglaise et hollandaise rejoignent la flotte suédoise au port de Gothebourg.

Le 20 juillet 1700, les 3 flottes se positionnent au large de Copenhague et bombardent la ville.

Charles XII de Suède débarque le 5 août 1700 avec 9 000 hommes, réaffirmant sa volonté de défendre Frédéric IV de Holstein-Gottorp, son allié.

Frédéric IV de Danemark doit accepter une prompte paix.

Le 18 août 1700, par le traité de paix de Travendal, Frédéric IV de Holstein-Gottorp obtient la réaffirmation de sa souveraineté sur son duché, le droit d'entretenir une armée de 6 000 hommes et une indemnité de 260 000 rixdalers.



Siège de Copenhague

Paix à Travendal

Charles XII de Suède attaque les Danois et fait le siège de Copenhague.

Charles XII de Suède force Frédéric IV de Danemark à signer la paix à Travendal ou Travendhal en août 1700, désastreuse pour le Danemark.


Bataille de Narva

Bataille de Riga

Première bataille de Narva

Les Polonais échouent devant Riga.

Charles XII de Suède se retourne contre la Russie qui, avec une armée de plus de 50 000 hommes, assiège Narva en Estonie.

En novembre 1700, les armées russes et suédoises s'affrontent lors de la première bataille de Narva.

Le 30 novembre 1700, Charles XII de Suède remporte une grande victoire sur les Russes avec 8 000 Suédois, à moins de 1 contre 4.

Il y a plus de 15 000 morts russes contre seulement 667 morts suédois.

Benedict Oxenstjerna, le chancelier suédois tente de faire monter les enchères en faveur de la Suède par la France et les Puissances maritimes pour mettre fin à la guerre et faire de Charles XII de Suède un arbitre en Europe.



Bataille de bords de la Duna

Charles XII de Suède court attaquer Frédéric-Auguste Ier de Saxe et remporte une victoire sur les bords de la Duna en 1701.


Bataille de Daugava

Bataille de Daugava

Dans le cadre de la grande guerre du Nord, Charles XII de Suède décide de se retourner contre Frédéric-Auguste Ier de Saxe.

Les Suédois prennent leurs quartiers d'hiver à Lais, au nord de Dorpat, jusqu'en mai 1701 avant de repartir en campagne.

Ils arrivent près de Riga le 7 juillet 1701.

Le matin du 18 juillet 1701, une avant-garde suédoise de 7 000 hommes, protégée par des barges armées de canons qui ont remonté le fleuve sous couvert d'un écran de fumée, traverse la Daugava près de Riga.

Les troupes suédoises attaque une armée saxo-polonaise de 19 000 hommes, commandée par le feldmarschall Adam Heinrich von Steinau, qui campe sur l'autre rive.

Les Saxons et les Polonais sont pris par surprise mais lancent une contre-attaque quand la fumée se dissipe et qu'ils prennent conscience de la situation.

Les Suédois, dirigés par Charles XII de Suède en personne, réussissent à tenir leurs positions avant de repartir à l'assaut.

Après 2 heures de combats, la bataille de Daugava, ou bataille de la Duna est gagnée par les Suédois et leurs adversaires battent en retraite en bon ordre.

Grâce à cette victoire, dont le plan a été minutieusement préparé et très bien exécuté, les Suédois s'assurent la possession de la Courlande.

L'armée de Charles XII de Suède marche sur Bauska, où elle restera jusqu'au 11 août 1701.


Bataille de Klissow

Bataille de Klissow

Mort de Frédéric IV de Holstein-Gottorp

Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp Duc de Schleswig-Holstein-Gottorp

Charles XII de Suède se tourne alors vers le sud pour affronter son dernier opposant.

Charles XII de Suède entre dans la République des Deux Nations.

Frédéric IV de Holstein-Gottorp rejoint Charles XII de Suède, son beau-frère qui entame une campagne en Pologne.

La Suède et la Saxe s'affrontent à la bataille de Klissow ou de Kliszów.

Frédéric IV de Holstein-Gottorp commande de la cavalerie suédoise.

Frédéric IV de Holstein-Gottorp meurt le 19 juillet 1702 emporté par un boulet de canon.

Il est inhumé le 19 décembre 1702 en la cathédrale de Schleswig.

Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp, son fils mineur, lui succède et devient Duc de Schleswig-Holstein-Gottorp.

Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp est placé, encore mineur, sous la tutelle de Christian Auguste de Holstein-Gottorp, son oncle, et de Edwige-Sophie de Suède, sa mère, avec laquelle il réside à Stockholm.

Le duché est confié à des administrateurs.

Durant la Guerre du Nord, la principauté de Holstein-Gottorp subit d'énormes ravages.


Stanislas Ier Leszczynski

Stanislas Ier Leszczynski Roi de Pologne

La Pologne est un pays de plaines qui n'a pas de frontières naturelles.

Dans ce pays où la majorité de la population, est paysanne à 85 %, où le servage est encore très répandu, il n'y a pas de bourgeoisie car le commerce est réservé aux juifs.

Il n'y à pas d'unité de langue, on y parle polonais, russe, allemand et ukrainien.

Pas non plus d'unité religieuse : la moitié de la population est catholique, le reste est orthodoxe, protestant ou juif.

Le roi est élu par la diète, formée du Sénat et de la Chambre des Nobles, ce qui affaiblit son autorité.

Le principe du liberum veto exige un vote unanime.

Il arrive souvent que la diète ne parvienne pas à prendre une décision.

Malgré une population nombreuse, la Pologne ne compte que 24 000 soldats.

Cette situation fait de la Pologne une proie facile pour les États limitrophes.

Charles XII de Suède se rend maître de toute la Pologne.

En 1704, Charles XII de Suède chasse Frédéric-Auguste Ier de Saxe.

Charles XII de Suède met Stanislas Ier Leszczynski sur le trône de Pologne.



Bataille de Punitz

Durant la Grande guerre du Nord, Johann Matthias von der Schulenburg évacue la Pologne poursuivi par Charles XII de Suède, qui l'atteint et l'attaque près de la petite ville de Punitz (aujourd'hui, Poniec) en Pologne sur la frontière de Silésie le 28 octobre 1704.

Johann Matthias von der Schulenburg a 12 bataillons, 6 canons et 500 cavaliers qui forment son arrière-garde, et doivent seulement observer les Suédois.

Charles XII de Suède a devancé son armée avec 9 régiments de cavalerie comptant ensemble 4 000 hommes.

Les Saxons en comptent 6 000, mais à cette époque la cavalerie est considérée comme largement supérieure à l'infanterie, que cette dernière ne croit pas pouvoir lui résister en rase campagne sans être couverte par l'artillerie.

Johann Matthias von der Schulenburg ne partage pas cette manière de voir, et depuis longtemps, il a exercé avec soin son infanterie à combattre la cavalerie.

Instruit de l'approche de ses ennemis, Johann Matthias von der Schulenburg cherche à gagner une position favorable près de Punitz, mais avant d'y parvenir, il est attaqué par un régiment suédois de l'avant-garde.

Ses troupes marchent en ce moment dans l'ordre suivant :

Une partie de la cavalerie saxonne qui était encore en arrière est attaquée par les Suédois et rejetée sur son infanterie de telle sorte que 2 bataillons sont rompus par amis et ennemis.

Le reste de la cavalerie est jeté dans un marais, une pièce est encore perdue.

Mais la mitraille et la mousqueterie des Saxons force les Suédois à la retraite, leurs autres régiments ne pouvant pas encore prendre part au combat.

Johann Matthias von der Schulenburg profite de ce moment de répit pour se remettre en ordre, et gagner Janitz, où il se poste de sorte que ce village couvre son aile droite, tandis qu'une épaisse forêt couvre la gauche, et que le front se trouve protégé par quelques fossés.

La formation de combat de l'infanterie demeure la même, mais on lui recommande de ne tirer qu'avec le plus grand calme, et lorsque les chevaux seront sur les baïonnettes, on doit pour ce cas tenir en réserve des balles coulantes que l'on mettrait sur la cartouche.

Les Saxons sont attaqués pour la seconde fois par 4 régiments ensemble mais sans réserves, parce que Charles XII de Suède a détaché les 5 autres pour faire un mouvement tournant.

Cette seconde attaque est encore repoussée, et les Suédois ont des pertes considérables.

Pour se garder contre une attaque simultanée de tous les côtés, Johann Matthias von der Schulenburg tente de former un grand carré.

Mais avant que le quatrième côté soit formé, les Suédois attaquent une troisième fois avec les 9 régiments réunis dont l'un même parvient à se jeter dans l'intervalle non rempli du carré.

Les cavaliers qui y sont entrés sont presque tous tués ou blessés par les Saxons, et les autres régiments mis en fuite.

La nuit qui commence à tomber de même que le désordre dans lequel se trouvaient les Suédois, tire les Saxons de cette position difficile.

Johann Matthias von der Schulenburg aurait attaqué volontiers lui-même les Suédois, et cette manœuvre aurait pu avoir des suites très favorables dans ces circonstances, mais il n'ose le faire surtout parce que les Suédois attendent un renfort de 4 000 hommes.

Il continue donc sa retraite, et passe l'Oder sans encombres, emportant même avec lui des trophées, mais doit laisser en arrière les canons dont les attelages ont été tués ou se sont enfuis.

Les Saxons perdent environ 500 hommes, presque tous cavaliers.

Les Suédois ont plus de 300 morts ou blessés et perdent surtout beaucoup de chevaux.

Johann Matthias von der Schulenburg est légèrement blessé 3 fois.



Traité d'Altranstädt

Charles XII de Suède poursuit Frédéric-Auguste Ier de Saxe à travers la Lituanie et la Pologne jusque dans ses États de Saxe,

En 1706 Charles XII de Suède force Frédéric-Auguste Ier de Saxe à signer le Traité d'Altranstädt par lequel :

La Russie demeure la seule puissance faisant face à Charles XII de Suède.



Bataille d'Holowczyn

Charles XII de Suède entame une campagne, ayant pour but de s'emparer de Moscou

Il souhaite forcer Pierre Ier de Russie à céder d'immenses territoires à la Suède, ainsi que de signer un pacte d'alliance suédo-russe qui assurerait pour très longtemps la domination suédoise sur l'Europe du Nord.

De la Saxe, Charles XII de Suède, à la tête d'une armée de 43 000 hommes, se dirige sur Moscou.

Charles XII de Suède vainc Pierre Ier de Russie à la bataille d'Holowczyn en juillet 1708.

À ce moment-là, Charles XII de Suède est sans aucun doute l'un des rois les plus puissants d'Europe.


Bataille de Lesnaya - par Jean-Marc Nattier - 1717

Bataille de Lesnaya

Durant la grande guerre du Nord, Adam Ludwig Lewenhaupt, l'un des principaux généraux suédois, commande une armée suédoise basée à Riga.

Pendant l'été 1708, Charles XII de Suède lui donne l'ordre de venir rejoindre l'armée principale, forte de 25 000 hommes, en Pologne.

Lewenhaupt doit ravitailler l'armée suédoise en munitions et en nourriture nécessaires à la campagne.

Adam Ludwig Lewenhaupt met plus de temps que prévu à rassembler les provisions et à préparer ses troupes.

Le 26 septembre 1708, Charles XII de Suède, qui attend Adam Ludwig Lewenhaupt depuis des semaines, quitte son campement et décide d'envahir l'Ukraine, espérant atteindre ce riche grenier à blé avant l'hiver.

Les troupes d'Adam Ludwig Lewenhaupt sont à ce moment-là à encore environ 130 kilomètres de l'armée principale.

Ayant observé ces mouvements, les Russes décident d'attaquer Adam Ludwig Lewenhaupt avant que Charles XII de Suède ne puisse le soutenir.

Une armée russe commandée par Anikita Ivanovitch Repnine et Alexandre Danilovitch Menchikov se déplace rapidement pour intercepter les Suédois et les empêcher de traverser la Soj.

Comme aucune armée suédoise n'a été vaincue par les Russes en 8 ans de guerre, Adam Ludwig Lewenhaupt n'est pas impressionné par la supériorité numérique russe et se prépare au combat.

Le 28 septembre 1708, à Lesnaya le combat est âprement disputé et les deux camps subissent de lourdes pertes.

En fin d'après-midi, une tempête de neige s'abat et désorganise les troupes suédoises, Adam Ludwig Lewenhaupt donnant alors l'ordre de la retraite pour ne pas risquer de perdre les provisions.

Les Suédois sont forcés d'abandonner beaucoup de chariots de ravitaillement en raison du terrain boueux, les utilisant alors comme remparts pour couvrir leur retraite.

L'attaque russe contre cette forteresse de chariots est repoussée et l'armée russe se retire alors avant la nuit.

Environ 3 000 Suédois sont séparés de l'armée principale durant la bataille et la retraite.

Seulement la moitié arrivera à regagner la Courlande, le reste étant pris ou tués par la cavalerie cosaque.

Les Suédois ont perdu environ 5 000 hommes contre 3 000 pour les Russes

Dans sa hâte de rejoindre l'armée de Charles XII de Suède, Adam Ludwig Lewenhaupt décide d'abandonner les canons, le bétail et la plus grande partie de la nourriture, ce qui cause la mutinerie d'une partie de ses troupes.

Après avoir volé de l'alcool, environ un millier de soldats suédois s'enivrent et Adam Ludwig Lewenhaupt est forcé de les abandonner dans les bois.

Adam Ludwig Lewenhaupt rejoint finalement l'armée principale le 8 octobre1708 avec moins de 6 000 hommes et sans presque aucune provision, ne faisant ainsi qu'accroître les problèmes de ravitaillement de Charles XII de Suède.

Ivan Mazepa, à la tête de cosaques révoltés contre Pierre Ier de Russie, aide les Suédois.

De son côté, l'armée russe est désormais convaincue qu'elle peut rivaliser avec les Suédois.


Bataille de Poltava Bataille de la rivière Prout

Bataille de Poltava

Frédéric-Auguste Ier de Saxe à nouveau Roi de Pologne

Bataille de la rivière Prout

Les Suédois subissent les rigueurs de l'hiver de 1709, qui est particulièrement rude.

Les embuscades russes se combinent à la politique de la terre brûlée.

L'artillerie suédoise, pourtant bien supérieure à celle des Russes, est quasi-totalité abandonnée à cause du froid intense.

Le 8 juillet 1709, les troupes suédoises parviennent, épuisées, devant Poltava, une ville dont ils entreprennent le siège.

Lorsque Pierre Ier de Russie fond sur les flancs de l'armée suédoise avec une armée fraîche, bien équipée et bien plus nombreuse.

Charles XII de Suède est blessé par la balle d'un tirailleur russe et doit déléguer son commandement.

Les Suédois sont écrasés.

Charles XII de Suède et quelques soldats s'échappent vers les territoires ottomans où ils s'installent à Bender (dans l'actuelle Moldavie) accueilli par le sultan.

Pierre Ier de Russie demande au sultan l'éviction de Charles XII de Suède.

Le sultan refuse, Pierre Ier de Russie envahit l'Empire ottoman.

Les poursuivants russes sont stoppés sur la rivière Prout ou Prut par l'armée ottomane.

Pierre Ier de Russie parvient à négocier une retraite en faisant quelques concessions territoriales, en promettant de retirer ses forces du Saint-Empire romain germanique.

Les autres puissances européennes ont vent de la défaite suédoise.

La coalition initiale anti-suédoise est rétablie et le Hanovre et la Prusse la rejoignirent.

Une nouvelle coalition se forme, comprenant :

Chacun veut une part de l'empire suédois.

Frédéric-Auguste Ier de Saxe est rétabli par Pierre Ier de Russie et devient à nouveau Roi de Pologne sous le nom Auguste II de Pologne.

Les forces suédoises restantes au sud et l'est de la mer Baltique sont chassées.

Les dominions suédois sont divisés entre les membres de la Coalition.

La Suède elle-même est envahie par le Danemark-Norvège à l'ouest et par la Russie à l'est.

Si les attaques danoises sont repoussées, la Russie parvient à s'emparer de la Finlande et à infliger de lourdes pertes à la marine et aux fortifications côtières suédoises.


Charles II de Mecklembourg-Schwerin

Charles II de Mecklembourg-Schwerin Duc de Mecklembourg-Schwerin

Charles II de Mecklembourg-Schwerin entreprend plusieurs voyages :

Charles II de Mecklembourg-Schwerin finit par s'installer définitivement à Hambourg.

Il est un grand admirateur de Charles XII de Suède et l'imite dans sa mise vestimentaire, dans sa gestuelle et dans sa façon de parler.

Eugène-François de Savoie-Carignan le qualifie irrespectueusement : de singe de Charles XII.

Charles II de Mecklembourg-Schwerin succède à Frédéric Guillaume de Mecklembourg-Schwerin, son frère, et devient Duc de Mecklembourg-Schwerin à l'été 1713.


La dépouille de Charles XII de Suède sur le chemin du retour - huile sur toile de Gustaf Cederström - 1884

Siège de Fredriksten

Mort de Charles XII de Suède

Charles XII de Suède mène 2 campagnes ratées.

Charles XII de Suède meurt le 30 novembre ou le 11 décembre 1718.

Il laisse un empire sous occupation étrangère, la Suède restant cependant libre.

De 1718 à 1772 la Suède est dominé par des factions qui s'organisent peu à peu en partis dirigés par l'aristocratie suédoise :

Instantanément s'engage une lutte pour la couronne de Suède entre :


Ulrique-Éléonore de Suède

Ulrique-Éléonore de Suède Reine de Suède-Finlande

Constitution de 1719

Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp se présente comme successeur de Charles XII de Suède.

Mais Ulrique-Éléonore de Suède, sœur cadette de Charles XII de Suède, est reconnue par l'armée suédoise comme reine de Suède à condition de renoncer à l'absolutisme.

Ulrique-Éléonore de Suède accepte la nouvelle constitution qui limite la royauté, partageant le pouvoir entre :

Le Riksdag qui se réunit tous les 3 ans, a pour fonctions de contrôler l'action du Conseil et d'adopter les lois et consentir aux impôts nécessaires.

Ulrique-Éléonore de Suède est élue Reine Suède-Finlande le 21 février 1719.

Elle est couronnée en mars 1719.

Son règne inaugure la période dite ère de la liberté qui fut une période de croissance économique et d'épanouissement culturel.

Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp quitte alors la Suède et s'installe en Russie où il commande les troupes de la Garde à Saint-Pétersbourg.

Charles-Frédéric de Holstein-Gottorp continue, avec l'aide du parti du Holstein en Suède, à revendiquer le trône de ce pays, pour lui et pour Pierre III de Russie, son fils.



Naissance de Stanislas II Augustus Poniatowski

Stanislaw Antoni ou August ou Stanislas II Augustus Poniatowski naît le 17 janvier 1732, fils de Stanislas Poniatowski, palatin de Cracovie, et de Constance Czartoryska.

Stanislas Poniatowski, son père, est l'ami et le compagnon de Charles XII de Suède.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !