Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



17 événements affichés, le premier en 1717 - le dernier en 1799


Joseph Charles de Palatinat-Soulzbach

Mariage de Joseph Charles de Palatinat-Soulzbach avec Élisabeth Auguste Sophie du Palatinat

Joseph Charles de Palatinat-Soulzbach épouse à Innsbruck le 2 mai 1717 Élisabeth Auguste Sophie du Palatinat, fille de Charles III Philippe de Neubourg. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean Christian de Palatinat-Soulzbach avec Marie Anne Henriette Léopoldine de La Tour d'Auvergne

Jean Christian de Palatinat-Soulzbach, Markgrave de Bergen-op-Zoom, épouse le 15 février 1722 Marie Anne Henriette Léopoldine de La Tour d'Auvergne. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles Théodore de Bavière

Charles Théodore de Bavière naît à Drogenbos le 10 ou 11 décembre 1724, fils de Jean Christian de Palatinat-Soulzbach et de Marie Anne Henriette Léopoldine de La Tour d'Auvergne.

Il appartient à la maison de Palatinat-Soulzbach,



Charles Théodore de Bavière Comte de Sulzbach

Charles Théodore de Bavière devient Comte de Sulzbach en 1735.



Mariage de Charles Théodore de Bavière avec Élisabeth Augusta de Palatinat-Soulzbach

Charles Théodore de Bavière épouse en 1741 Élisabeth Augusta ou Élisabeth Auguste de Palatinat-Soulzbach ou de Palatinat-Neubourg (1721-1793), fille de Joseph Charles de Palatinat-Soulzbach et d'Élisabeth Auguste Sophie du Palatinat. Leur enfant est :

Élisabeth Augusta de Palatinat-Soulzbach est la petite-fille et la seule héritière de Charles III Philippe du Palatinat.

Les deux époux vivent séparément dans l'adultère.

Charles Théodore de Bavière a, durant cette période, un certain nombre d'enfants illégitimes.


Charles VII Albert de Bavière

Charles VII Albert de Bavière Duc d'Autriche

Charles VII Albert de Bavière Roi de Bohême

Charles VII Albert de Bavière Empereur du Saint Empire romain germanique

Charles VII Albert de Bavière refuse de reconnaître Marie-Thérèse de Habsbourg pour héritière des États d'Autriche auxquels il prétend avoir droit.

Il est soutenu par la France.

Le 24 janvier 1742, Charles VII Albert de Bavière est élu par la Diète de Francfort à la tête du Saint Empire romain germanique.

Les troupes de Louis XV appuient son couronnement comme Duc d'Autriche à Linz, Roi de Bohême à Prague, et enfin empereur du Saint Empire romain germanique à Francfort en 1742.

Charles VII Albert de Bavière adhère à la Ligue de Francfort.

Charles Théodore de Bavière prend parti pour Charles VII Albert de Bavière dans la guerre de Succession d'Autriche.

Mais la fortune ne tarde pas à l'abandonner : il perd en peu de temps toutes ses conquêtes, et est même chassé de ses États héréditaires.


Charles Théodore de Bavière en 1744

Mort de Charles III Philippe du Palatinat

Charles Théodore de Bavière Électeur de Palatinat

Charles III Philippe du Palatinat meurt à Mannheim le 31 décembre 1742.

La branche de Palatinat-Neubourg s'éteint.

Charles Théodore de Bavière, son cousin et gendre, lui succède et devient Électeur de Palatinat.

Charles Théodore de Bavière est investi des duchés de Juliers et de Berg.


Philippe Ier de Parme Duc de Parme

Second traité d'Aix-la-Chapelle

Philippe Ier de Parme Duc de Parme, de Plaisance et de Guastalla

Un congrès se réunit à Aix-la-Chapelle à partir du 24 avril 1748 et mène les négociations pour terminer la guerre de Succession d'Autriche.

Wenzel Anton von Kaunitz-Rietberg est négociateur.

Les préliminaires sont signés à Aix-la-Chapelle le 30 avril 1748.

Le Traité d'Aix-la-Chapelle est signé le 18 octobre 1748.

La France et la Grande-Bretagne sont les principales puissances qui influencent les négociations du traité, les autres puissances impliquées suivant leurs décisions.

Les termes du second traité d'Aix-la-Chapelle sont :

Ce traité termine notamment la guerre de l'oreille de Jenkins, lancée sur un prétexte dérisoire par le lobby impérialo-mercantile britannique, guerre qui entraîna d'énormes pertes matérielles et humaines (29 000 morts au moins).

Finalement, la gouaille populaire britannique sous-entendit qu'ils n'avaient pas gagné dans cette affaire plus que la valeur d'un petit bout de cartilage.

Ce traité rétablit le statu quo ante bellum entre les empires espagnols et anglais.

À Guastalla la dynastie des Gonzagues, s'est éteinte.

Les duchés parmesans des Farnèse et de Guastalla sont inféodés au Saint-Empire sous la tutelle de la France et de l'Espagne.

Philippe Ier de Parme, demi-frère de Ferdinand VI d'Espagne et gendre de Louis XV, devient Duc de Parme, de Plaisance et de Guastalla.

Dans la lutte commerciale entre la Grande-Bretagne et la France dans les Indes occidentales, en Afrique et en Inde rien n'est réglé. Le traité n'établit pas une paix stable.

Au rétablissement de la paix en 1748, Charles Théodore de Bavière ne s'occupe que du bien-être de ses sujets.



Fondation d'une académie de dessin et de sculpture à Mannheim

En 1757, Charles Théodore de Bavière fonde à Mannheim une académie de dessin et de sculpture.



Fondation de l'académie des sciences et du cabinet d'antiquités de Mannheim

Charles Théodore de Bavière fonde en 1763 à Mannheim une académie des sciences et un cabinet d'antiquités.


Marie Béatrix Éléonore de Modène - atelier d'Anton von Maron - Château de Versailles

Mariage de Ferdinand Charles Antoine de Habsbourg-Lorraine avec Marie Béatrix Éléonore de Modène

Ferdinand Charles Antoine de Habsbourg-Lorraine épouse en 1771 Marie Béatrix Éléonore de Modène. Leurs enfants sont :

Ils donnent naissance à la branche de Modène (ou d'Este) de la maison impériale.

Dès ce mariage, la tutelle de François III de Modène s'achève sur Ferdinand Charles Antoine de Habsbourg-Lorraine.


Charles Théodore de Bavière

Mort de Maximilien III Joseph de Bavière

Charles Théodore de Bavière Duc de Bavière

Maximilien III Joseph de Bavière meurt le 30 décembre 1777 de la variole sans laisser d'héritier.

Il est inhumé dans la crypte de la Theatinerkirche à Munich.

Son épouse, la princesse Marie-Anne-Sophie de Saxe, négocie alors avec la Prusse protestante pour garantir l'indépendance de la Bavière contre les visées des Habsbourg d'Autriche, les puissants voisins catholique.

Maximilien III Joseph est un monarque exemplaire du despotisme éclairé qui s'est efforcé de faire le bien de son pays.

Il est le dernier mâle de la branche cadette de la maison de Wittelsbach qui descend de Louis IV du Saint-Empire et qui a régné sur la Bavière sans discontinuer depuis le XIVe siècle.

Wolfgang Amadeus Mozart est reçu à Munich par Maximilien III Joseph qui est, en bon Prince allemand, amateur éclairé de musique et compose même à ses heures perdues mais la frugalité du budget des menus-plaisirs fait qu'aucune position n'est offerte au compositeur.

En fin de compte, c'est un très lointain cousin, issu de la branche ainée de la Maison de Wittelsbach, qui est appelé à lui succéder comme Prince-Électeur de Bavière.

Appelé comme chef de la branche cadette de la maison palatine, Charles Théodore de Bavière est proclamé Duc de Bavière à Munich et électeur de Bavière, en 1777.



Guerre des pommes de terre

Charles Théodore de Bavière désire échanger la Bavière contre les Pays-Bas autrichiens, plus proches de ses États patrimoniaux, avec Joseph II d'Autriche.

Il en est empêché par ses héritiers de la branche de Deux-Ponts, soutenus par Frédéric II de Prusse.

Frédéric II de Prusse en prend prétexte pour s'opposer à la maison d'Autriche, et déclenche la guerre de Succession de Bavière dite guerre des pommes de terre (Kartoffelnkrieg) de 1778 à 1779.



Traité de Teschen

La guerre des pommes de terre finie et pour dédommager son allié, Charles Théodore de Bavière cède une partie de la Bavière à l'Autriche par le traité de Teschen en 1779.



Seconde tentative d'échange de la Bavière contre les Pays-Bas autrichiens

En 1785, Charles Théodore de Bavière tente à nouveau d'échanger la Bavière contre les Pays-Bas autrichiens avec Joseph II d'Autriche.

Il ne réussit pas davantage.



Mariage de Charles Théodore de Bavière avec Marie-Léopoldine de Modène

Charles Théodore de Bavière est veuf d'Élisabeth Augusta de Palatinat-Soulzbach et sans enfants

Charles Théodore de Bavière recherche désespérément à concevoir un héritier.

Charles Théodore de Bavière épouse en 1795 Marie-Léopoldine de Modène (1776-1848), de 52 ans sa cadette.

Marie-Léopoldine de Modène se marie contre son gré et contre celui de Marie Béatrix Éléonore de Modène, sa mère.

Marie-Léopoldine de Modène refuse de consommer son union.

Marie-Léopoldine de Modène prend ouvertement des amants, notamment :



Mort de Charles Théodore de Bavière Électeur de Palatinat

Maximilien Ier Joseph de Bavière Électeur palatin du Rhin et Électeur de Bavière

Charles Théodore de Bavière meurt à Munich le 16 février 1799 sans postérité.

Ses États échoient à la Maison de Deux-Ponts.

Maximilien Ier Joseph de Bavière succède à son cousin Charles Théodore de Bavière et devient Électeur palatin du Rhin et Électeur de Bavière en 1799, sous le nom de Maximilien IV.

Dès son accession au pouvoir, il soutient politiquement et militairement la France napoléonienne face à la coalition européenne anti-française.

Marie-Léopoldine de Modène, veuve de Charles Théodore de Bavière, se retire au Château de Berg non sans avoir préservé son héritage, au bord du lac de Starnberg menant toujours une vie excentrique voire débauchée.

Enceinte, elle est exilée quelques mois à Ljubljana.

Enrichie par une gestion adroite de ses terres, elle se retire dans son don domaine de Stepperg.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !