Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 1759 - le dernier en 1791


Marie Éléonore Eugénie de Lévis

Mariage de Charles François Casimir de Saulx avec Marie Éléonore Eugénie de Lévis

Charles François Casimir de Saulx Colonel aux grenadiers de France

Marie Éléonore Eugénie de Lévis Dame du palais de Marie Leszczynska

Charles François Casimir de Saulx épouse le 15 avril 1759 Marie Eléonore Eugénie de Lévis (1739-1793). Leurs enfants sont :

Charles François Casimir de Saulx devient Colonel aux grenadiers de France en 1759.

Marie Éléonore Eugénie de Lévis est Dame du palais de Marie Leszczynska de 1759 à 1768.



Naissance de Charles Marie Casimir de Saulx

Charles Marie Casimir de Saulx naît au château de Versailles le 5 octobre 1769, à 15 heures 47, fils de Charles François Casimir de Saulx et de Marie Éléonore Eugénie de Lévis.

Il est baptisé dans une chapelle du château de Versailles le 9 octobre 1769 par le cardinal Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord, Archevêque coadjuteur de Reims.

Son parrain est Étienne-François de Choiseul.

Sa marraine est Charlotte Anne Françoise de Montmorency-Luxembourg.

On lui donne comme nourrice Madeleine Courey, femme d'Antoine Courey, un aubergiste aisé du Faubourg Saint-Honoré, qui vient d'avoir une fille, Martine Courey (1769-1778).

Il y restera avec cette nourrice jusqu'à ses quatre ans.



Jean-Joseph Portet Précepteur renommé de la cour de Versailles

En 1773, Charles François Casimir de Saulx, son père, donne à Charles Marie Casimir de Saulx comme précepteur Jean-Joseph Portet.

Jean-Joseph Portet est un précepteur renommé de la cour de Versailles et un homme des Lumières.

Charles Marie Casimir de Saulx partage ses années de 1773 jusqu'à 1778 avec d'autres élèves de Jean-Joseph Portet tels que :


Musée d'Histoire Naturelle d'Auxerre - anciennement Collège d'Auxerre

Charles Marie Casimir de Saulx Au Collège d'Auxerre

En 1778, Charles François Casimir de Saulx, son père, place Charles Marie Casimir de Saulx au Collège d'Auxerre.

Il y fait des études classiques, se faisant peu remarquer hormis lors de certains cours où il montre très tôt sa maturité et son intelligence politique.

Il lit les philosophes : François-Marie Arouet de Voltaire, Denis Diderot, John Locke, Jean-Jacques Rousseau, Montesquieu.

Charles-Casimir y restera jusqu'en 1787.



Charles Marie Casimir de Saulx Vicomte de Saulx-Tavannes

En 1779, Charles Marie Casimir de Saulx est titré vicomte de Saulx-Tavannes par Charles François Casimir de Saulx, son père.



Mariage de Charles Marie Casimir de Saulx avec Aglaé Marie Louise de Choiseul-Beaupré

En 1786, Charles François Casimir de Saulx, son père, fiance Charles Marie Casimir de Saulx à Aglaé-Marie-Louise de Choiseul-Beaupré.

Charles-Casimir est titré comte de Buzançais pour l'occasion.

Charles Marie Casimir de Saulx (1769-1834), Duc de Saulx Tavannes, épouse en grande pompe au château de Versailles le 9 avril 1786 Aglaé Marie Louise de Choiseul-Beaupré d'Aillecourt (1772-1861), fille de Marie-Gabriel-Florent-Auguste de Choiseul-Gouffier. Leurs enfants sont :

Le cardinal Louis-Joseph de Montmorency-Laval célèbre l'office.



Charles Marie Casimir de Saulx Garde de Louis XVIII

En 1788, la santé de Charles François Casimir de Saulx, son père, déclinant, Charles Marie Casimir de Saulx doit prendre sa place à la cour de Versailles.

Charles Marie Casimir de Saulx devient Capitaine au régiment de Dauphin Dragon en 1788.

Charles Marie Casimir de Saulx devient alors Garde de Monsieur, futur Louis XVIII.

Louis XVIII s'attache immédiatement à Charles Marie Casimir de Saulx qui est prometteur, de bon conseil et d'une grande clairvoyance.

Louis XVIII fait Charles Marie Casimir de Saulx Chevalier de l'Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem dont il est grand-maître.

Charles Marie Casimir de Saulx devient conseiller intime du prince, gérant notamment ses dettes.



Installation forcée de la famille royale aux Tuileries

Armand-Emmanuel-Sophie-Septimanie de Vignerot est capitaine au sein du régiment des hussards, se trouvant à Paris quand est lancée la marche sur Versailles.

Du Palais-Royal part le 5 octobre 1789 une députation qui s'élève contre le veto royal.

Le 5 octobre 1789, Louis XVI accepte de signer les décrets consacrant les décisions prises en août :

Le même jour, plusieurs milliers de femmes partent du Palais-Royal et marchent sur le château de Versailles en réclamant du pain.

Thomas de Mahy se fait remarquer en proposant de réunir des hommes et des chevaux afin de protéger Versailles et Louis XVI des émeutiers, ce qui échoue.

Le 6 octobre 1789, les émeutières contraignent la famille royale à quitter Versailles et ramènent au palais des Tuileries, sous bonne escorte :

Thomas de Mahy escorte Louis XVI et sa famille jusqu'à Paris afin de le protéger de la foule agitée.

Marie-Louise de Savoie-Carignan et Marie-Joséphine-Louise de Savoie rentrent à Paris avec l'ensemble de la famille royale.

Marie-Louise de Savoie-Carignan reste l'un des derniers soutiens de Marie-Antoinette d'Autriche et leur amitié s'en trouve renforcée.

Thomas de Mahy et sa famille s'installent dans un pied à terre mis à leur disposition par Monsieur Le Roy de la Roullé, ancien conseiller au Parlement de Paris et fidèle ami de la famille.

Il leur propose d'ailleurs de venir le rejoindre en Auvergne mais Thomas de Mahy reste à Paris.

Ayant été influencé par la lecture des philosophes, Charles Marie Casimir de Saulx est bien disposé pour une libéralisation du régime mais il désapprouve les atteintes au roi telles celles des Journées des 5 et 6 octobre 1789.



Fuite de Louis XVIII

En mai 1791, Louis XVIII, préparant sa fuite, met Charles Marie Casimir de Saulx dans le secret pour lui demander son conseil.

Charles Marie Casimir de Saulx, prévoyant que les recherches se concentreront sur Louis XVI, conseille à Louis XVIII de ne pas s'enfuir avec lui mais en empruntant un autre chemin.

Le 20 juin 1791, Louis XVIII s'enfuit vers les Pays-Bas autrichiens, via Avesnes et Maubeuge, accompagné de quelques proches dont Charles Marie Casimir de Saulx, récemment promu lieutenant.

Ils se réfugient à Bruxelles puis à Coblence, capitale de l'Électorat de Trèves.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !