Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1812 - le dernier en 1861



Mariage de François IV de Modène avec Marie Béatrice de Savoie

François IV de Modène épouse en 1812 Marie Béatrice de Savoie, sa nièce. Leurs enfants sont :

La princesse, révulsée par ce mariage consanguin, pourtant habituel dans les familles royales, les conséquences funestes de la consanguinité étant ignorées, refuse pendant 4 ans de consommer son mariage.



Mariage de Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon avec Marie-Françoise de Portugal

Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon épouse en 1816 Marie-Françoise de Portugal (1800-1834), sa nièce, fille de Jean VI de Portugal et de Charlotte Joachime d'Espagne. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon ou en castillan : Su Alteza don Carlos Luis María Fernando de Borbón y de Braganza naît au palais royal de Madrid le 31 janvier 1818, fils de Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon (1788-1855) et de Marie-Françoise de Portugal (1800-1834).

À sa naissance, il est titré infant d'Espagne par Ferdinand VII d'Espagne, son oncle.



Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon déchu de son droit de succession au trône espagnol

En 1834, Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon est déchu de son titre d'infant et de son droit de succession au trône espagnol, par Marie-Christine Ferdinande de Bourbon-Siciles, mère d'Isabelle II d'Espagne,



Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon Prince des Asturies pour les carlistes

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon est proclamé Prince des Asturies par les carlistes en 1835.



Constitution espagnole de 1837

À la suite d'affrontements permanents, l'Espagne connait en 1837 une crise du statut royal.

En conséquence, Marie-Christine Ferdinande de Bourbon-Siciles doit restaurer la Constitution de 1812.

La Constitution de 1837 se fonde essentiellement sur les principes reconnus par la Constitution de 1812, et avant tout sur celui de la souveraineté nationale.

Cette mesure entraîne la formation d'un gouvernement anti-royaliste, et des Cortes constituantes sont élues pour mener à bien une réforme constitutionnelle adéquate.

Cette réforme constitutionnelle introduit la monarchie constitutionnelle en Espagne, et divise les Cortes en 2 chambres.

Fait sans précédent dans le pays, elle incluse une déclaration des droits. Le Titre premier de la Constitution, nommé "Des Espagnols", est une reconnaissance des droits individuels reposant sur la sécurité et la propriété.

Ce texte restera en vigueur 8 ans.

Cette constitution confirme que Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon est déchu de son droit de succession au trône espagnol.



Abdication de Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon Prétendant carliste au trône des Espagnes

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon Comte de Montemolín

Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon abdique le 18 mai 1845.

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon, son fils, devient le nouveau prétendant carliste au trône des Espagnes sous le nom de Charles VI d'Espagne.

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon prend le titre de courtoisie de comte de Montemolín.

La seconde guerre carliste ou guerre des Matiners éclate.



Promulgation de la Constitution espagnole

Marie-Christine Ferdinande de Bourbon-Siciles rentre en Espagne et s'installe à Madrid.

Elle tente encore de contrôler la politique d'Isabelle II d'Espagne, sa fille.

Sous l'impulsion du général Narváez, une nouvelle Constitution espagnole est promulguée, de tendance modérée et conservatrice, en 1845.

Marie-Christine Ferdinande de Bourbon-Siciles s'impose dans diverses tractations commerciales et économiques.

On l'accuse d'avoir des intérêts dans tous les projets industriels, ce qui augmente encore son impopularité.

Elle est de nouveau expulsée et le traitement que les Cortes lui ont concédé lui est retiré.

Elle demeurera en France le reste de sa vie.

Cette constitution confirme que Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon est déchu de son droit de succession au trône espagnol.



Deuxième guerre carliste

La deuxième guerre carliste, aussi appelée Guerre des Matiners, se déroule principalement en Catalogne, Aragon, Navarre et Guipuscoa de 1846 à 1849.

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon est mis en échec et fait prisonnier en débarquant à San Carlos de la Rápita.

Le 4 avril 1849, Jules François Paul Grévy est élu vice-président de l'Assemblée.



Mariage de Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon avec Marie Caroline Ferdinande de Bourbon-Siciles

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon épouse au palais royal de Caserte le 10 juillet 1850 Marie Caroline Ferdinande de Bourbon-Siciles (1820-1861), sa cousine germaine, fille de François Ier des Deux-Siciles et de Marie-Isabelle d'Espagne


Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon

Mort de Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon Héritier présomptif d'Henri d'Artois, prétendant légitimiste au trône de France

Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon à Trieste meurt le 10 mars 1855.

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon devint l'héritier présomptif d'Henri d'Artois, prétendant légitimiste au trône de France.


Jean de Bourbon

Mort de Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon

Mort de Marie Caroline Ferdinande de Bourbon-Siciles

Jean de Bourbon pour les carlistes roi des Espagnes et des Indes

Marie Caroline Ferdinande de Bourbon-Siciles contracte le typhus en soignant Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon, son époux.

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon meurt à Trieste le 13 janvier 1861.

Marie Caroline Ferdinande de Bourbon-Siciles meurt à Trieste quelques heures plus tard le 14 janvier 1861.

Le couple est inhumé dans la chapelle Saint-Charles-Borromée de la cathédrale Saint-Just de Trieste.

L'inscription en latin sur sa tombe le désigne comme Charles VI, comte de Montemolín, fils aîné de Charles V.

Charles Louis Marie Ferdinand de Bourbon renonce à ses droits en faveur de Jean de Bourbon, son frère, qui devient, pour les carlistes, Roi des Espagnes et des Indes sous le nom de Jean III

Celui-ci n'a qu'une minorité de partisans.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !