Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



28 événements affichés, le premier en 931 - le dernier en 994



Mariage d'Herbert III de Vermandois Le Vieux avec Edwige de Wessex

Edwige de Wessex est veuve de Charles III le Simple.

Herbert III de Vermandois Le Vieux épouse à Saint-Quentin dans l'Aisne en 931 Edwige de Wessex. Leur enfant est :



Mariage de Louis IV d'Outremer avec Gerberge de Saxe

Gerberge de de Saxe est veuve de Gislebert II de Hainaut, Duc de Lotharingie.

Louis IV d'Outremer épouse en 939 Gerberge de Saxe, fille d'Henri Ier l'Oiseleur et de Mathilde de Reingelheim. Leurs enfants sont :



Mariage de Robert Ier de Vermandois avec Adélaïde de Chalon

Robert Ier de Vermandois épouse en 945 Adélaïde de Chalon, fille de Gilbert de Chalon-sur-Saône et d'Ermengarde de Bourgogne. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles Ier le Gros

Charles Ier le Gros et Henri, des jumeaux, naissent le 26 mai 953 à Laon, fils de Louis IV d'Outremer, Roi de France, et de Gerberge de Saxe.



Mariage de Godefroy Ier de Limbourg avec Mathilde de Saxe

Mathilde de Saxe est veuve de Baudouin III, comte de Flandre

Godefroy Ier de Limbourg épouse en 963 Mathilde de Saxe, fille d'Hermann Ier de Saxe. Leurs enfants sont :



Synode à Reims

Mais, peu après ses noces, Charles Ier le gros, Duc de Basse-Lotharingie, son beau-frère l'accuse d'adultère avec l'évêque de Laon, Aldabéron ou Ascelin. La reine est innocentée par un synode à Reims.

Lothaire II de France a des enfants avec une concubine



Mariage de Charles Ier le Gros avec Adélaïs de Vermandois

Charles Ier le Gros épouse vers 970 Adélaïs de Vermandois, fille de Robert Ier de Vermandois, Comte de Meaux et de Troyes, et d'Adélaïde de Chalon. (D'après Christian Settipani), Leur enfant est :



Naissance d'Othon II de Basse-Lotharingie

Othon II de Basse-Lotharingie naît vers 970, fils de Charles Ier le gros, Duc de Basse-Lotharingie.



Mariage de Charles Ier le Gros avec Bonne d'Ardennes

Charles Ier le Gros épouse vers 971 Adélaïde ou Bonne d'Ardennes, fille de Godefroy Ier de Limbourg et de Mathilde de Saxe. Leurs enfants sont :



Naissance de Gerberge de Basse-Lotharingie

Gerberge de Basse-Lotharingie naît en 975, fille de Charles Ier le Gros et de Bonne d'Ardennes.



Bataille de Mons

Godefroy Ier de Limbourg prisonnier

Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie, qui soutient Régnier IV de Mons, livre bataille à Godefroy Ier de Limbourg et Arnould de Valenciennes à Mons en 976.

Godefroy Ier de Limbourg y est grièvement blessé et fait prisonnier.



Accusation d'adultère contre Emma d'Italie

Concile de Saint-Macre

Hommage Charles Ier le Gros à Othon II le Roux

Charles Ier le Gros Duc de Basse-Lotharingie

En 977, Charles Ier le Gros accuse Emma d'Italie, l'épouse de Lothaire II de France, d'infidélité avec l'évêque de Laon Adalbéron.

Le concile de Saint-Macre absout les accusés faute de preuve mais Charles Ier le Gros, qui a entretenu les rumeurs, est chassé du royaume et se réfugie à la cour de son cousin l'empereur Othon II le Roux.

Rendant hommage à l'empereur, ce dernier, tout en lui promettant de le couronner dès que Lothaire II de France sera écarté du trône, le nomme Duc de Basse-Lotharingie ou Duc de Lothier en juin 977.

Charles Ier le Gros est aussi nommé Charles de Lorraine, bien que la Lorraine corresponde à la Haute-Lotharingie. Les ducs de Lorraine descendants des carolingiens par son intermédiaire le considèrent comme duc de Lorraine à part entière afin d'appuyer leurs prétentions. Les ducs qui se sont prénommés Charles par la suite, se sont numérotés à partir de lui.

Othon II le Roux accorde à Régnier IV de Mons une partie des possessions de son père.



Expédition de Lothaire II de France contre Othon II le Roux

Invasion de la France par Othon II le Roux

Incendie l'abbaye de Chelles

Charles Ier le Gros Roi des Francs

Siège de Paris

Prise de Laon par Lothaire II

En août 978, Lothaire II de France monte une expédition contre Othon II le Roux et prend Aix-la-Chapelle, mais ne peut s'emparer ni d'Othon II le Roux, ni de Charles Ier le Gros.

Bouchard Ier de Montmorency est aux côtés du Lothaire II de France.

Henri Ier de Bourgogne accompagne Lothaire II de France dans ces campagnes.

En représailles, Othon II le Roux, accompagné de Charles Ier le Gros et de 30 000 cavaliers, envahit la France en octobre 978, ravage les régions de Reims, Soissons et Laon. Lothaire II de France doit s'enfuir.

Charles Ier le Gros est proclamé roi des Francs à Laon par l'évêque Thierry Ier de Metz.

L'avant-garde arrive à Chelles et incendie l'abbaye de Chelles.

Othon II le Roux poursuit Lothaire II de France jusqu'à Paris où il se retrouve face à l'armée d'Hugues Capet.

Le 30 novembre 978, Othon II le Roux et Charles Ier le Gros, incapables de prendre Paris, lèvent le siège de la ville et font demi-tour.

L'ost royal poursuit Charles Ier le Gros et Othon II le Roux qui perdent leur arrière-garde lors du passage de l'Aisne.

L'ost reprend Laon. Charles Ier le Gros et Othon II le Roux se réfugient à Aix la Chapelle.

A partir de ce moment Charles Ier le Gros est de fait exclu de la succession du royaume de France. Sa participation aux entreprises d'Othon II le Roux, le fait qu'il se soit reconnu son vassal sur des terres revendiquées par son frère, le font considérer comme un traître à sa lignée et indigne du royaume.



Mariage de Charles Ier le Gros avec Agnès de Meaux

Charles Ier le Gros épouse en 985 Agnès de Meaux.



Accusation de trahison contre Adalbéron

Lothaire II de France cherche alors à faire condamner Adalbéron pour trahison, ce qui détermine l'évolution de l'archevêque, jusque-là légitimiste, en faveur de Hugues Capet et contre le Carolingien Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie.


Louis V le Fainéant Louis V le Fainéant selon Louis-Félix Amiel

Mort d'Eudes de France

Mort de Lothaire II de France

Louis V le Fainéant Roi des Francs

Eudes de France meurt avant 986.

Lothaire II de France meurt le 2 ou le 26 mars 986, probablement empoisonné par sa femme.

Plus que jamais Emma d'Italie doit subir l'assaut de ses adversaires.

Écartant Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie, traître à sa lignée, les grands du royaume choisissent pour lui succéder son fils Louis V le Fainéant qui devient alors Roi des francs en 986.

De fait, la réalité du pouvoir passe aux grands du royaume et notamment aux robertiens


Hugues Ier Capet Hugues Ier Capet

Accusation de trahison contre Adalbéron

Mort de Louis V le Fainéant Roi des Francs

Hugues Capet Roi de France

Sacre d'Hugues Capet

Louis V le Fainéant assiège Reims en mars 987.

Louis V le Fainéant convoque un plaid, une assemblée de Francs, à Compiègne pour le 18 mai 987 pour juger Aldalbéron, l'archevêque de Reims.

Il l'accuse d'avoir soutenu l'empereur Otton II le Roux dans sa querelle contre Lothaire II de France.

Après seulement 15 mois sur le trône, la veille de la réunion, Louis V le Fainéant meurt sur les terres d'Hugues Capet dans la forêt de Cuise près de Compiègne le 18 ou le 21 ou le 22 mai 987 d'une chute de cheval durant une chasse.

Il est inhumé dans l'abbaye Sainte-Corneille de Compiègne.

Louis V, dernier roi Carolingien, n'a pas de descendance male.

Son plus proche parent est Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie, son oncle qui n'a pas été associé au règne de son frère Lothaire II de France.

L'assemblée des Grands se réunit en juin 987 à Senlis pour discuter de la succession au trône de France.

Allié au comté de Nantes contre celui de Rennes, Geoffroy Ier Grisegonelle, par crainte des entreprises du Comte de Blois, est porté à l'alliance avec Hugues Capet.

Il est un des artisans de son avènement.

Eudes Ier de Blois soutient en coulisse Charles Ier le Gros et agit en liaison étroite avec son cousin Herbert IV de Vermandois le Jeune.

La situation se retourne en faveur d'Adalbéron.

L'archevêque de Reims prononce un discours rapporté par Richer en défaveur du Carolingien.

Il plaide en faveur de la candidature d'Hugues, Duc des Francs, issu du lignage des Robertides.

Conseiller d'Adalbéron, l'archevêque de Reims, Gerbert, futur Sylvestre II, soutient également la candidature d'Hugues Capet.

Les Grands élisent Hugues Capet le 1 juillet 987.

Albert Ier de Vermandois s'oppose à l'élection d'Hugues Capet, mais doit se soumettre.

Par solidarité carolingienne, Arnould II de Flandre soutient Charles Ier le Gros et son fils Othon face à Hugues Capet, et ne reconnaît pas le roi élu.

Le 3 juillet 987, dans la vieille cathédrale de Noyon, Hugues Capet devient Roi des Francs sous le nom d'Hugues Ier.

Il est sacré par l'évêque de Reims, Adalbéron, selon un rituel germanique inauguré par Pépin III le Bref en 751.

L'avènement d'Hugues Capet marque la vraie naissance de la France.

Au moment de son sacre, Hugues Ier est un homme mûr de 47 ans, issu de la famille des Robertiens qui domine la Francie (région entre Meuse et Loire) depuis un siècle.

Il est :

Le surnom de Capet vient du mot cappa , " chape ", et désigne le porteur d'un petit manteau.

Hugues et son père étant abbés laïques de nombreuses abbayes, peut-être le surnom fait-il allusion à ses nombreuses chapes d'abbés, dont celle, prestigieuse entre toutes, de Saint-Martin-de-Tours.

Au XIIe siècle, la chape étant devenue un chaperon ou chapeau, Hugues Capet fut considéré comme "l'homme au chapeau" et la légende, appuyée sur cette fausse étymologie, naquit, selon laquelle il n'avait pas pu ou voulu recevoir la couronne.

Le surnom fait sa première apparition vers 1030 dans la chronique d'Adémar de Chabanne, il s'applique alors au père d'Hugues Capet, le Duc Hugues Ier.

Il ne qualifie Hugues Capet qu'au début du XIIe siècle et le terme " capétien " apparaît pour la première fois chez le chroniqueur anglais Raoul de Diceto (Mort en 1202).

Les révolutionnaires le donnèrent par dérision à Louis XVI détrôné (le " citoyen Capet ") et à sa famille.



Libération de Godefroy Ier de Limbourg

Hugues Capet libère Godefroy Ier de Limbourg en 987 car la famille de Godefroy de Limbourg l'a soutenu face à Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie.



Othon II de Basse-Lotharingie Régent de Basse-Lotharingie

L'élection Hugues Capet déclenche la réaction du prétendant carolingien, Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie.

Charles Ier le gros confie en 987 à Othon II de Basse-Lotharingie la régence du duché de Basse-Lotharingie, tandis qu'il part combattre Hugues Capet.



Prise de Laon

Charles Ier le Gros s'empare de Laon en mai 988 et y est proclamé Roi.

Eudes Ier de Blois assiste Charles Ier le gros dans sa prise de Laon, qui a appartenu à son père Thibault Ier le Tricheur.



Mort d'Adalbéron Archevêque de Reims

Arnould de France Archevêque de Reims

Adalbéron meurt en janvier 989.

Hugues Capet nomme Archevêque de Reims Arnould ou Arnoul de France, fils bâtard du roi de France Lothaire et neveu de Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie.



Mariage d'Albert Ier de Namur avec Adélaïde de Basse-Lorraine

Albert Ier de Namur épouse en 990 Adélaïde de Basse-Lorraine, fille de Charles Ier le Gros et de Bonne d'Ardennes. Leur enfant est :



Prise de Reims par Charles Ier le Gros

Mais Arnoul trahit Hugues Capet et fait entrer à Reims les troupes carolingiennes de Charles Ier le Gros.

Les deux Carolingiens sont donc solidement établis au cœur de la Francie.



Déposition d'Arnould de France comme Archevêque

Sylvestre II Archevêque de Reims

Arnould de France a eu le tort de trahir à Hugues Capet en livrant l'archevêché à son oncle Charles Ier le gros.

Arnould de France est dépossédé de son archevêché en 991.

Hugues Capet remplace Arnould par Sylvestre II (Gerbertus Remensis) comme archevêque de Reims en 991, à la grande colère du pape Jean XV.



Charles Ier le Gros livré à Hugues Capet

Concile national au monastère Saint-Basle de Verzy

Excommunication de Charles Ier le Gros

Adalbéron de Laon ou Ascelin, Évêque de Laon se rallie à Hugues Capet.

Le lundi de Pâques, le 29 mars 991, Ascelin livre à Hugues Capet Laon ainsi que Charles Ier le Gros, Duc de Basse Lotharingie, et ses enfants.

Hugues Capet le fait enfermer à Orléans.

Hugues Capet se défie de la papauté qu'il juge trop liée à l'empereur germanique.

En juin 991, Hugues Capet réunit un concile national au monastère Saint-Basle de Verzy pour régler le sort de Reims et de son évêque.

Hugues Capet dégrade Arnoul qui avait eu le tort de s'opposer à lui et fait excommunier Charles Ier le Gros.



Cession de Dreux à Eudes Ier de Blois

Prise de Melun par Eudes Ier de Blois

Reprise de Melun par Hugues Capet

En 991, Eudes Ier de Blois abandonne le parti de Charles Ier le Gros.

Il obtient en échange la ville de Dreux.

Cela inquiète Richard Ier Sans Peur.

Eudes Ier de Blois souhaite encercler le domaine Royal à partir des positions qu'il occupe sur la Marne et la Loire.

Melun appartient à Bouchard Ier le Vénérable Comte de Vendôme et de Paris et beau père de Foulques III Nerra.

En 991, grâce à la trahison du châtelain, Eudes Ier de Blois s'empare de la forteresse de Melun qui contrôle le passage de la Seine en amont de Paris.

L'alliance entre Hugues Capet, Richard Ier Sans Peur et Foulques III Nerra, gendre de Bouchard fonctionne aussitôt.

Foulques III Nerra et Richard Ier Sans Peur participent à la reprise de Melun.



Mort de Charles Ier le Gros

Othon Duc de Basse-Lotharingie ou Lothier

Pour certains, Hugues Capet fait empoisonner Charles Ier le Gros qui meurt à Orléans en 992 ou le 22 juin 994.

Othon II de Basse-Lotharingie, fils de Charles Ier le Gros, devient Duc de Basse-Lotharingie ou Lothier en 992.

En 1666 la sépulture de Charles de Lorraine est retrouvée dans la basilique Saint-Servais à Maëstricht aux Pays Bas.

L'épitaphe de la pierre tombale, mentionnant l'année de sa mort en 1001, tend à prouver qu'il a été remis en liberté après sa captivité passée à Orléans et qu'il est mort à cette date.


Lambert Ier de Louvain et Gerberge de Basse-Lotharingie

Mariage de Lambert Ier de Louvain avec Gerberge de Basse-Lotharingie

Lambert Ier de Louvain Comte de Bruxelles

Lambert Ier de Louvain épouse Gerberge de Basse-Lotharingie, fille de Charles Ier le Gros, Duc de Basse-Lotharingie, et de Bonne d'Ardennes. Leurs enfants sont :

Lambert Ier de Louvain reçoit en dot le comté de Bruxelles : la région entre la Senne et la Dyle en 994.

Lambert Ier de Louvain acquiert également les titres d'avoué des abbayes de Nivelles et Gembloux.

Toutes ces acquisitions sont à la base de la puissance de ses descendants, qui deviendront plus tard ducs de Brabant.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !