Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



28 événements affichés, le premier en 1738 - le dernier en 1819


Marie-Amélie de Saxe vers 1750

Mariage de Charles III d'Espagne avec Marie-Amélie de Saxe

Charles III d'Espagne épouse en 1738 Marie-Amélie de Saxe, fille de Frédéric-Auguste II de Saxe et de Marie-Josèphe d'Autriche. Leurs enfants sont :


Philippe Ier de Parme et Marie-Louise-Élisabeth de France - vers 1756

Mariage de Philippe Ier de Parme avec Marie-Louise-Élisabeth de France

Fin février 1739, Louis XV annonce officiellement qu'il promet sa chère Babette à Philippe d'Espagne, un des fils cadets de Philippe V d'Espagne.

La cour s'offusque de cette alliance, car l'infant n'a guère de chance de monter sur le trône espagnol.

Philippe Ier de Parme épouse par procuration le 26 août 1739 Marie-Louise-Élisabeth de France.

Elle quitte Versailles le 30 août 1739. Les adieux à sa famille sont déchirants.

En larmes, elle quitte sa sœur jumelle sur ces mots : C'est pour toujours, mon Dieu, c'est pour toujours !

Marie-Louise-Élisabeth de France rencontre son époux à Alcalá de Henares, à 30 km de Madrid.

Philippe Ier de Parme épouse le 25 octobre 1739 Marie-Louise-Élisabeth de France, fille de Louis XV et de Marie Leszczynska. Leurs enfants sont :

Les enfants seront éduqués selon la Philosophie des Lumières en leur donnant pour précepteur Mably et Condillac.

Par ce mariage, Marie-Louise-Élisabeth de France prend de nom de Madame Infante.

Philippe Ier de Parme n'est guère brillant mais les époux s'entendront bien.



Naissance de Charles IV d'Espagne

Charles IV d'Espagne naît à Portici en Italie le 11 novembre 1748, fils de Charles III d'Espagne et de Marie-Amélie de Saxe.



Mort de Louis de France

Louis de France, Duc de Bourgogne, fils aîné de Louis-Ferdinand de France, enfant précoce et prometteur, meurt en 1761.

Cela cause à Louis-Ferdinand de France un immense chagrin. Il ne reporte pas son affection sur Louis-Auguste de France, son fils suivant le futur Louis XVI mais sur Louis-Stanislas, le cadet, plus ouvert et spirituel, le futur Louis XVIII.

Marie Louise de Bourbon-Parme est alors promise à Charles IV d'Espagne.


Josépha de Bavière

Mariage de Joseph II d'Autriche avec Josépha de Bavière

Joseph II d'Autriche est veuf de Marie-Isabelle de Bourbon-Parme et ne souhaite pas se remarier.

Marie-Thérèse de Habsbourg, mère du jeune veuf, veut que son fils donne naissance à un héritier pour le trône impérial.

Joseph II d'Autriche fait des propositions de mariage à Marie-Louise de Bourbon-Parme, sœur de Marie-Isabelle. Il pense retrouver en elle les qualités de la défunte.

Marie-Thérèse de Habsbourg, sans illusion, prend sur elle d'écrire à la cour d'Espagne.

La proposition est refusée car elle est déjà fiancée à Charles IV d'Espagne et ne s'intéresse pas à Joseph.

Joseph II d'Autriche épouse au palais de Schönbrunn le 23 janvier 1765 Josépha de Bavière, fille de Charles VII Albert de Bavière et de Marie-Amélie d'Autriche.

Josépha de Bavière est plus âgée que lui de 2 ans.

Joseph ne trouve pas Josépha séduisante, la décrivant dans une lettre comme une personne courtaude, grosse et petite avec de vilaines dents. Il admet cependant que du point de vue du caractère, Josépha est une femme irréprochable, qui l'aime, et qu'il l'admire pour ses qualités mais souffre d'être incapable de l'aimer.

Joseph refuse de coucher dans leur chambre commune, et fait même séparer en 2 le balcon qui joint leurs appartements au palais de Schönbrunn, afin de ne jamais devoir rencontrer sa femme. Le mariage ne sera probablement jamais consommé.


Charles IV d'Espagne et Marie Louise de Bourbon-Parme - par Goya - la reine dominatrice est représentée au centre du tableau pour signifier sa domination sur son mari

Mariage de Charles IV d'Espagne avec Marie Louise de Bourbon-Parme

Marie-Louise est nubile. Charles IV d'Espagne épouse au palais de la Granja à San Ildefonso le 4 septembre 1765 Marie Louise de Bourbon-Parme, sa cousine. Leurs enfants sont :

Les relations amoureuses entre Manuel Godoy et Marie Louise de Bourbon-Parme seront de notoriété publique au point de lui attribuer la paternité des infants



Naissance de Clément-Wenceslas de Metternich

Clément-Wenceslas-Népomucène-Lothaire ou Clément-Wenceslas de Metternich (en allemand : Klemens Wenzel Nepomuk Lothar Fürst von Metternich-Winneburg zu Beilstein) naît à Coblence dans l'électorat de Trèves le 15 mai 1773, fils de Franz Georg Karl von Metternich et de Marie-Béatrice de Kageneck.

Il est issu de la Maison de Metternich qui fait partie de la haute noblesse rhénane.

Il est le filleul et porte le prénom de Clément Wenceslas de Saxe, archevêque-électeur.

Clément Wenceslas de Saxe est oncle de Louis XVI de France, de Charles IV d'Espagne et de Ferdinand IV de Naples.



Naissance de Charlotte Joachime d'Espagne

Charlotte Joachime d'Espagne naît en 1775, fille de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme.



Naissance de Marie-Louise d'Espagne

Marie-Louise d'Espagne ou de Bourbon naît en 1782, fille de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme.



Naissance de Ferdinand VII d'Espagne

Ferdinand VII d'Espagne naît le 14 octobre 1784, fils de Charles IV d'Espagne et de Marie-Louise de Bourbon-Parme.



Mariage de Jean VI de Portugal avec Charlotte Joachime d'Espagne

Jean VI de Portugal épouse en 1785 Charlotte Joachime d'Espagne (1775-1830), fille de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon

Charles Marie Isidore Benoît de Bourbon ou, en castillan, Su Alteza don Carlos María Isidro Benito de Borbón y de Borbón naît le 29 mars 1788, fils de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme.

Il naît avant l'abrogation de la loi salique par Charles IV d'Espagne, son père.


Charles IV d'Espagne

Mort de Charles III d'Espagne

Charles IV d'Espagne Roi d'Espagne

José Moñino y Redondo Premier ministre

Abrogation de la loi salique en Espagne

Charles III d'Espagne meurt à Madrid le 14 décembre 1788.

A la mort de Charles III d'Espagne, le déclin économique et les dysfonctionnements de l'administration mettent au jour les limites du réformisme, au moment même où la Révolution française met sur la table une alternative à l'Ancien Régime.

Charles IV d'Espagne devient Roi d'Espagne.

Il accède au trône avec une large expérience des affaires de l'état mais il manque de volonté personnelle.

Cela met le gouvernement dans les mains de Marie Louise de Bourbon-Parme; son épouse; et de Manuel Godoy, son favori.

On dit qu'il est l'amant de la reine, bien qu'aujourd'hui ce fait soit contesté par divers historiens.

Les premières décisions de Charles IV d'Espagne démontrent une volonté réformiste.

Charles IV d'Espagne nomme José Moñino y Redondo premier ministre.

Ce dernier prend des mesures comme :

et donne une impulsion au développement économique.

Charles IV d'Espagne prend l'initiative d'abroger la loi salique imposée par son prédécesseur Philippe V d'Espagne.



Naissance de Marie-Isabelle d'Espagne

María Isabel de Borbon ou Marie-Isabelle d'Espagne naît à Madrid le 4 juillet 1789, fille de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme.



Abrogation de la loi salique ratifiée par les Cortes

Ferdinand VII d'Espagne Prince des Asturies

L'abrogation de la loi salique est ratifiée par les Cortes de 1789 mais ne sera pas promulguée.

Ferdinand VII d'Espagne est reconnu comme prince des Asturies par les Cortes contrôlées par le José Moñino y Redondo lors d'une cérémonie célébrée au monastère San Jeronimo el Real de Madrid le 13 septembre 1789.

Lorsque les nouvelles de France parviennent en Espagne, la nervosité de la couronne s'accroit et Charles IV d'Espagne renvoie les Cortes.

L'isolement semble être le meilleur moyen d'éviter les propagations des idées révolutionnaires à l'Espagne.

José Moñino y Redondo, face à la gravité des faits, suspend les Pactes de famille, établit des contrôles à la frontière pour empêcher l'expansion révolutionnaire et exerce une forte pression diplomatique en appui à Louis XVI.

Il met fin aux projets réformistes du règne précédent et les remplace par le conservatisme et la répression, essentiellement aux mains de l'Inquisition :


Jeanne-Marguerite Gallois - par Élisabeth Vigée Lebrun en 1792

Émigration de Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Marie-Joséphine-Louise de Savoie et Jeanne-Marguerite Gallois, sa lectrice, émigrent ensemble le 20 juin 1791, en suivant les plans de Louis XVIII, mais sans lui qui préfère voyager seul

Commence alors l'exil dans les Cours d'Europe, avec une pension confortable de 10 000 livres tournois donnée par Charles IV d'Espagne qui lui suffit à peine.

Elles séjournent à Kiel en Allemagne puis en Europe de l'Est.

Commence aussi une vie très discrète, loin de Louis XVIII avec Jeanne-Marguerite Gallois.


Pedro Pablo Abarca de Bolea

Pedro Pablo Abarca de Bolea Premier ministre

José Moñino y Redondo est disgracié par Charles IV d'Espagne en 1792.

Il restera plusieurs années emprisonné à Pampelune.

Pedro Pablo Abarca de Bolea est nommé le 28 février 1792 secrétaire d'État, équivalent de premier ministre, par Charles IV d'Espagne.

Pedro Pablo Abarca de Bolea est ami de Voltaire et d'autres révolutionnaires français. Il doit faire face a la France révolutionnaire et essaie de sauver Louis XVI.


Manuel Godoy - gravure de A. L. J de Laborde in Viaje histórico y pintoresco de España

Manuel Godoy Premier ministre

Manuel Godoy Duc d'Alcudia et de Sueca et Capitaine général

Charles IV d'Espagne, le jugeant dépassé, remplace Pedro Pablo Abarca de Bolea par Manuel Godoy, le 15 novembre 1792. Il est ministre universel de Charles IV d'Espagne avec pouvoir absolu.

Manuel Godoy, un garde du corps, a une ascension rapide à la cour grâce à son influence sur la reine Marie Louise de Bourbon-Parme. En seulement quelques années, Manuel Godoy devient Duc d'Alcudia et de Sueca, Capitaine général.

Manuel Godoy initie des mesures réformistes :



Guerre du Roussillon

Catherine-Dominique de Pérignon Lieutenant-colonel d'infanterie

La guerre du Roussillon, aussi dénommée guerre des Pyrénées ou guerre de la Convention est un conflit qui oppose l'Espagne et la France révolutionnaire entre 1793 et 1795, à l'intérieur du conflit plus général entre la Première Coalition et la France.

En janvier 1793, Antonio Ricardos remplace à Barcelona, le comte de Lacy qui vient de mourir et devient gouverneur de Catalogne.

Manuel Godoy, l'homme fort du gouvernement espagnol, signe avec la Grande-Bretagne son adhésion à la Première Coalition contre la France, afin de récupérer la partie de la Catalogne : Roussillon, Conflent et Cerdagne, devenue française depuis le traité des Pyrénées de 1659.

La Convention nationale déclare la guerre à Charles IV d'Espagne, se mobilise la première et attaque l'Espagne le 7 mars 1793 à travers la frontière catalane.

L'armée française est composée de nouvelles recrues qui ne peuvent qu'opposer qu'une faible résistance.

Une flotte anglo-espagnole opère à Toulon en soutien aux royalistes.

Catherine-Dominique de Pérignon démissionne au premier cri de guerre pour devenir lieutenant-colonel d'infanterie dans l'armée des Pyrénées orientales.



Naissance de François de Paule d'Espagne

Francisco de Paula de Borbón ou François de Paule d'Espagne naît en 1794, fils de Charles IV d'Espagne et de Marie Louise de Bourbon-Parme.

Lady Holland dira plus tard que François de Paule d'Espagne a une indécente ressemblance avec Manuel Godoy, son père présumé.

Ce doute retentira jusqu'à aujourd'hui dans la querelle dynastique française puisque la branche aînée des Bourbons est issue de François de Paule d'Espagne, par primogéniture.



Manuel Godoy Premier ministre en Espagne

Napoléon Ier a besoin, dans sa lutte contre les Anglais, de la collaboration de l'Espagne et surtout de sa flotte.

Pour cela, Napoléon Ier fait pression sur Charles IV d'Espagne pour qu'il renouvelle sa confiance en Manuel Godoy.

Manuel Godoy revient au pouvoir en 1800.


Jean-Andoche Junot

Traité de Fontainebleau

Invasion du Portugal

Prise de Lisbonne

Jean-Andoche Junot Gouverneur du Portugal

Jean-Andoche Junot Duc d'Abrantès

Exil de Jean VI de Portugal

Rio de Janeiro Capitale de l'Empire portugais

Napoléon Ier accentue les pressions contre le Royaume-Uni, allié traditionnel du Portugal.

Le Portugal refuse d'appliquer le blocus continental.

Le 27 octobre 1807, Charles IV d'Espagne et Napoléon Ier signent le Traité de Fontainebleau, qui autorise le passage des troupes françaises par le territoire espagnol pour envahir le Portugal.

Jean VI de Portugal tente de trouver un compromis avec la France, mais ses constantes hésitations poussent finalement Napoléon Ier à décider l'invasion du Portugal par Jean-Andoche Junot.

Les frasques de Jean-Andoche Junot lui valent un quatrième exil.

Jean-Andoche Junot, mis à la tête d'une armée pour envahir le Portugal, part de Salamanque en novembre 1807

Le 29 novembre 1807, la famille royale du Portugal et la cour s'embarque pour le Brésil, colonie portugaise.

Après une marche pénible au Portugal, l'armée que commande Junot ne trouve des vivres et des ressources qu'en atteignant Abrantès, petite ville sur le Tage, à 10 myriamètres de Lisbonne.

Jean-Andoche Junot s'empare de Lisbonne au début décembre 1807.

Jean-Andoche Junot est nommé Gouverneur du Portugal et fait Duc d'Abrantès.



Conjuration de l'Escurial

La conjuration de l'Escurial a lieu fin 1807.

Elle est menée par Ferdinand VII d'Espagne, prince des Asturies, qui veut la destitution de Manuel Godoy et la déposition de Charles IV d'Espagne, son propre père.

La tentative échoue et Ferdinand VII d'Espagne dénonce tous ses partisans.


Ferdinand VII d'Espagne - par Goya

Invasion de l'Espagne

Prise de Madrid

Arrestation de Manuel Godoy

Abdication de Charles IV d'Espagne

Ferdinand VII d'Espagne Roi d'Espagne

En février 1808, Napoléon Ier, avec l'excuse que le blocus contre l'Angleterre n'était pas respecté par tous les ports espagnols, envoie une puissante armée aux ordres de Joachim Murat, son beau-frère.

Des troupes françaises entrent en Catalogne pour occuper les places qu'elles rencontrent à leur passage.

Bon Adrien Jeannot de Moncey prend part à cette campagne.

En février et mars 1808, des cités comme Barcelone et Pampelune restent sous domination française.

Alexandre-Louis-Auguste de Rohan-Chabot participe à l'invasion militaire de l'Espagne par Joseph Bonaparte.

Esprit Victor Élisabeth Boniface de Castellane fait cette campagne d'Espagne.

Lorsque Madrid est prise en 1808, Alexandre-Louis-Auguste de Rohan-Chabot rallie Paris pour annoncer personnellement la nouvelle à Napoléon Ier en couvrant la distance deux fois plus vite que les courriers habituels.

La présence des troupes françaises sur le territoire espagnol accroit l'opposition à Manuel Godoy, critiqué par les secteurs traditionnels pour sa politique réformiste et sa soumission à Napoléon Ier.

En mars 1808, face à l'occupation française, Manuel Godoy conseille à Charles IV d'Espagne et à Ferdinand VII d'Espagne de quitter l'Espagne.

Profitant de la présence royale au Palais d'Aranjuez, le Soulèvement d'Aranjuez, le 17 mars 1808, provoque l'arrestation de Manuel Godoy.

Le 19 mars 1808, Ferdinand VII d'Espagne écarte son père du trône.

Charles IV d'Espagne abdique en faveur de son fils Ferdinand VII d'Espagne.

Ferdinand VII d'Espagne revient à Madrid.

Le père et le fils se trouvent virtuellement prisonniers de l'armée française.

Napoléon Ier les oblige tous les deux, d'abord le père puis le fils, à le rejoindre à Bayonne.

Ferdinand VII arrive à Bayonne le 20 avril 1808.


Défense du parc d'artillerie de Montéléon - par Joaquín Sorolla y Bastida Charge des Mamelouks - Carga de los Mamelucos – qui reflète la lutte de rue de ce jour – par Francisco Goya El Tres de Mayo - Los fusilamientos en la montaña del Príncipe Pío - Illustre la répression qui met fin au soulèvement populaire du Dos de Mayo - par Francisco Goya

Insurrection à Madrid

En l'absence de Ferdinand VII d'Espagne et de Charles IV d'Espagne, la situation se fait de plus en plus tendue à Madrid.

Le 2 mai 1808, la foule commence à affluer devant le Palais Royal.

Elle voit comment les soldats français font sortir du palais les plus jeunes infants pour les mener auprès de leurs parents.

Lorsque les français forcent l'infant François de Paule d'Espagne à partir, la multitude se lance à l'assaut des carrosses au cri de Ils nous l'enlève - Que nos lo llevan.

Les soldats français tirent sur la foule.

La lutte dure pendant des heures et s'étend à tout Madrid.

Les militaires espagnols, victimes de la confusion institutionnelle ambiante, restent passifs dans leurs casernes.

Seul le parc d'Artillerie situé dans le Palais de Monteleón prend finalement les armes contre les français, sous la direction des capitaines Luis Daoíz y Torres et Pedro Velarde Santillán.

Après avoir repoussé une première offensive française commandée par le général Lefranc, ils meurent en luttant héroïquement contre les renforts envoyés par Joachim Murat.

Peu à peu, les foyers de résistance tombent.

Des centaines d'espagnols, hommes et femmes, et des soldats français meurent dans cet affrontement.

La répression est cruelle.

Dans le Salón del Prado et dans les champs de La Moncloa, on fusille par centaines des patriotes, en application du décret de Joachim Murat contre tout espagnol qui porte des armes.


Joseph Bonaparte

Joseph Ier Bonaparte roi des Espagnes et des Indes

Abolition de l'Inquisition espagnole

Ferdinand VII d'Espagne, sous la pression, impériale et paternelle, rend la couronne à Charles IV d'Espagne le 6 mai 1808, sans savoir que le jour avant Charles avait accepté la cession de ses droits en faveur de Napoléon Ier.

Charles IV d'Espagne et Marie Louise de Bourbon-Parme séjournent au château de Fontainebleau du 23 mai à début juin 1808.

Ils sont accompagnés de Manuel Godoy.

Napoléon Ier désigne finalement comme roi d'Espagne son frère Joseph Bonaparte qui règne sous le nom de Joseph-Napoléon Ier.

Joseph Bonaparte est perçu par une majorité d'Espagnols comme un roi illégitime, un roi intrus.

Ses ennemis lui attribuent le surnom de Pepe Botella (Jojo la bouteille) car ses premiers décrets ont concerné les boissons alcooliques et les jeux de cartes.

Joseph Bonaparte abolit en 1808 l'Inquisition espagnole.



Charles IV d'Espagne et Ferdinand VII d'Espagne en résidence surveilléeà Valençay

Napoléon Ier fait mettre Charles IV d'Espagne et Ferdinand VII d'Espagne en résidence surveillée au château de Valençay, propriété de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, son ministre.



Mort de Marie Louise de Bourbon-Parme

Mort de Charles IV d'Espagne

Marie Louise de Bourbon-Parme meurt à Rome le 2 janvier 1819 en exil à la cour papale.

Charles IV d'Espagne meurt à Rome le 20 janvier 1819 en exil à la cour papale.

Charles s'intéresse dès sa jeunesse aux arts.

Violoniste amateur, Charles IV d'Espagne achète en 1775 le quartet de Stradivarius conservés actuellement au Palais Royal de Madrid et s'entoure des musiciens dirigés par le violoniste et compositeur Gaetano Brunetti.

Charles IV d'Espagne commandent des œuvres à Luis Meléndez, Claude Joseph Vernet et Luis Paret et nomme Francisco de Goya peintre de cour.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !