Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



33 événements affichés, le premier en 1284 - le dernier en 1371



Mariage de Philippe IV le Bel avec Jeanne Ire de Navarre

Philippe IV le Bel Roi de Navarre

Philippe IV le Bel Comte de Champagne

Rattachement de la Champagne et la Navarre à la France

Philippe IV le Bel épouse à Paris le 16 août 1284 Jeanne Ire de Navarre, fille d'Henri III de Champagne. Leurs enfants sont :

Jeanne Ire de Navarre apporte la Navarre et la Champagne à Philippe IV le Bel qui devient Roi consort de Navarre, sous le nom de Philippe Ier de Navarre, et Comte de Champagne.

La Champagne et la Navarre sont ainsi définitivement rattachées au royaume de France.

Cela place le Barrois dans le voisinage immédiat du domaine royal.

Philippe IV le Bel devient propriétaire du fief de Château-Porcien par son mariage.



Mariage de Othon IV de Bourgogne avec Mahaut d'Artois

Othon IV de Bourgogne Comte d'Artois

Othon IV de Bourgogne s'abandonne davantage au clan français. Veuf, Othon IV de Bourgogne épouse en 1285 ou 1291 Mathilde d'Artois dite Mahaut d'Artois. Leurs enfants sont :

Othon IV de Bourgogne devient par mariage Comte d'Artois.



Traité de Vincennes

En 1291, Othon IV de Bourgogne signe un traité secret à Vincennes, avec le roi de France Philippe IV le Bel, par lequel il s'engage :



Mariage de Henri VII de Luxembourg avec Marguerite de Brabant

Henri VII de Luxembourg épouse le 9 juin 1292 Marguerite de Brabant (1276-1311), fille de Jean Ier de Brabant et de Marguerite de Flandre. Leurs enfants sont :



Naissance de Charles IV le Bel

Charles IV le Bel naît en 1294, fils de Philippe IV le Bel et de Jeanne Ire de Navarre. Charles Ier de Valois et Mahaut d' Artois sont le parrain et la marraine de Charles IV le Bel.



Mariage de Louis de France avec Marguerite d'Artois

Louis de France épouse en 1301 Marguerite d'Artois, fille de Philippe d'Artois et de Blanche de Dreux. Leurs enfants sont :

Il est à l'origine de la maison capétienne d'Évreux-Navarre.

Blanche de Dreux donne en dot Brie-Comte-Robert à Marguerite d'Artois, sa fille.

C'est à cette époque que Brie prend le nom de Brie-Comte-Robert : Braya-Comitis-Roberti.



Alphonse le Déshérité Baron de Lunel

Alphonse le Déshérité trouve refuge en France en 1303Charles IV le Bel lui donne la baronnie de Lunel, municipalité située dans la région du Languedoc-Roussillon.



Mariage de Charles IV le Bel avec Blanche de Bourgogne

Charles IV le Bel, âgé de 14 ans, épouse en 1308 Blanche de Bourgogne, âgée de 12 ans, fille d'Othon IV de Bourgogne et de Mahaut d'Artois.



Louis Ier de Bourbon Grand chambrier de France

Charles IV le Bel investit Louis Ier de Bourbon de la charge de grand chambrier en 1312.



Mort de Louis X le Hutin Roi de France

Philippe V le Long Régent du royaume de France

Louis X le Hutin meurt à Vincennes le 4 ou le 5 juin 1316, pour avoir bu du vin glacé, après s'être échauffé au jeu de paume.

Il est inhumé le 7 juin dans la basilique de Saint-Denis.

Mahaut d'Artois et de Bourgogne, est accusée d'avoir empoisonné le roi pour faciliter à ses enfants l'accès du trône de France.

L'œuvre de Philippe IV le Bel est compromise par Louis X le Hutin, son fils.

Son gouvernement est avant tout le gouvernement de Charles Ier de Valois

Louis X, aux yeux de l'opinion largement informée, apparaît plutôt comme un roi fragile et malchanceux.

Son avènement favorise une recrudescence de l'agitation.

En fait, face à une situation économique et politique difficile, l'apparente résignation du roi le sert.

Période de réaction violente sur un arrière-plan de crise, le règne de Louis X le Hutin marque le pas dans les progrès de la monarchie.

L'expansion de la société féodale atteint alors ses limites.

Le dialogue du roi et de la nation est devenu nécessaire.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne a été nommé exécuteur testamentaire par le roi décédé et Régent.

Philippe V le Long ne revient à Paris que le 28 juin 1316.

A peine arrivé, Philippe V le Long fait célébrer les obsèques du roi à basilique de Saint Denis le 12 juillet 1316.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne, lors du Conseil de Régence, réuni quelques semaines après la mort du roi propose alors de décréter l'impossibilité pour les filles d'accéder à la couronne, bien qu'aucune coutume du passé ne semble légitimer cette solution.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne déclare alors :

En vérité, ce serait folie que de laisser fille monter au trône ! Voyez-vous dame ou donzelle commander les armées, impure chaque mois, grosse chaque année ? Et tenir tête aux vassaux, alors qu'elle ne sont point capables de faire taire les chaleurs de leur nature ? Non, moi je ne vois point cela, et je vous le dis, la France est trop noble royaume pour tomber en quenouille et être remis à femelle.

Les lis ne filent pas !

Son oncle, Charles Ier de Valois, soutenu par le parti féodal, veut s'emparer de la régence, mais le connétable Gaucher V de Chatillon arme les bourgeois de Paris qui n'aiment pas Charles et avec eux chasse du Louvre ses gens d'armes.

Alors, Philippe V le Long se saisit du palais, agit en maître.

Clémence de Hongrie, la reine, qui retirée au château de Vincennes, lui annonce sa grossesse.

Il est décidé dans une assemblée de barons que si la reine accouche d'un fils, Philippe V le Long sera gouverneur du royaume jusqu'à ce que son neveu atteigne ses 18 ans.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne défend les intérêts de la reine, quand Philippe V le Long veut abuser de ses pouvoirs.

Philippe V le Long prend le titre de fils du roi des Français, régent des royaumes de France et de Navarre et prépare son avènement au trône.

Robert de France intervint une dernière fois sur la scène politique en se ralliant à Philippe V le Long, son neveu, pour l'obtention de la régence.

Louis Ier de Bourbon prend également le parti Philippe V le Long contre les menées de Charles IV Le Bel et d'Eudes IV de Bourgogne qui soutiennent la candidature au trône de Jeanne II de France.

Louis Ier de Bourbon vend à Philippe V le Long ses droits de battre monnaies d'or et d'argent sur ses terres pour 15 000 livres.

Très bien en cour, Louis Ier de Bourbon fait son entrée au Conseil du Roi.



Suite de la construction de la cathédrale de Meaux

En 1322, Charles IV le Bel fait une donation pour la construction de la cathédrale de Meaux.


Philippe V le Long - Jeanne d'Évreux - Charles IV le Bel - Gisants dans la basilique Saint-Denis Charles IV le Bel

Mort de Philippe V le Long Roi de France

Charles IV le Bel Roi de France

Charles IV le Bel Roi de Navarre

Après 5 mois de souffrance, Philippe V le Long meurt à l'abbaye de Longchamp près de Paris dans la nuit du 2 au 3 janvier 1322, ne laissant que des filles de son mariage avec Jeanne II de Bourgogne.

Il est inhumé dans la basilique Saint-Denis.

Tout en confirmant les chartes provinciales accordées par son frère, Philippe V le Long centralise les institutions pour les rendre plus efficaces. L'Hôtel du roi, le Parlement, la Chambre des comptes sont réorganisés. Au Trésor, à Paris, convergent les recettes. Le roi tente, malgré l'opposition des seigneurs du Midi, d'imposer une monnaie commune dans l'ensemble du royaume. Philippe V le Long tente de normaliser les poids et mesures.

Bureaucratisation galopante, train de vie accru, hausse vertigineuse des prix : les revenus tirés du domaine royal ne suffisent plus. La crise économique se résorbe lentement.

Le pays connaît les révoltes de la misère, celle des pastoureaux, notamment, paysans déracinés et jeunes qui se font tailler en pièces dans une répression violente, comme les juifs et les lépreux qui sont autant de boucs émissaires.

Philippe V, plus que ses prédécesseurs, est obligé de demander le consentement de ses sujets pour mettre en place une politique de revenus extraordinaires. Ces procédés, nourris aux idées démocratiques, favorisent le développement de l'opinion publique.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne se charge de la succession.

Nul ne songe à Charles Ier de Valois pour la succession.

Selon le précédent créé en 1317, le plus jeune des fils de Philippe IV le Bel, Charles de la Marche, prend la succession du trône de France sous le nom de Charles IV le Bel.

Charles IV de France devient Roi de Navarre sous le nom de Charles Ier de Navarre.

Louis Ier de Bourbon soutient les droits de Charles IV le Bel qui est sacré Roi de France à Reims le 21 février 1322.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne assiste au sacre.

Pour gouverner, Charles IV le Bel doit, comme ses frères, consentir aux exigences de réformes soutenues par la noblesse et le clergé. Les réformateurs généraux pour l'ensemble du royaume et surtout ceux de la ville et vicomté de Paris poursuivent leur tâche. Les charges financières et judiciaires accordées gratuitement sont restituées. Les officiers de la Chambre des comptes, du Parlement, des Requêtes de l'hôtel, de la Chancellerie et du Châtelet sont surveillés, leur office réformé. Mais l'action des réformateurs ne freine ni la bureaucratisation, ni l'intrusion des bourgeois parisiens et auvergnats et, surtout, des compagnies italiennes dans les mouvements de fonds royaux.

La recherche de moyens financiers reste un problème majeur. On a recours à des expédients :


Mariage de Charles IV le Bel et de Marie de Luxembourg

Dissolution du mariage de Charles IV le Bel avec Blanche de Bourgogne

Mariage de Charles IV le Bel avec Marie de Luxembourg

À l'avènement de Charles IV le Bel, son mari, Blanche de Bourgogne est toujours prisonnière.

Le roi refuse sa libération.

On interroge à nouveau, Blanche de Bourgogne, non pas sur l'adultère avec Gautier d'Aunay, mais parce que Charles IV le Bel son époux veut faire annuler leur mariage.

En droit canonique, l'adultère n'est pas un cas d'annulation !

Au cours de cet interrogatoire, elle se montre fort calme, résignée, presque rieuse.

Le 19 mai 1322, la dissolution du mariage est prononcée par le pape Jean XXII.

Le scandale de la tour de Nesle n'atteint pas le prestige du nouveau roi.

Charles IV le Bel épouse en 1322 Marie de Luxembourg (1305-1324), sœur de Jean Ier de Luxembourg.



Bataille de Mühldorff

Frédéric III le Bel et Ferry IV de Lorraine Prisonniers de Louis IV de Wittelsbach

Ferry IV de Lorraine libéré

Lutte de Léopold Ier d'Autriche contre Louis IV de Wittelsbach

Ce n'est qu'à contre cœur et sous la pression de leur camp respectif que Frédéric III le Bel et Louis IV de Wittelsbach prennent les armes. Il ne fallait qu'un roi.

Louis IV de Wittelsbach défait Frédéric III le Bel et le capture le 28 septembre 1322, avec 1300 autres gentilshommes d'Autriche et de Salzbourg, sur la lande d'Ampfing près de Mühldorff ou Mühldorf.

Ferry IV de Lorraine fait parti des prisonniers. La médiation du roi de France Charles IV le Bel permet à Ferry IV de Lorraine d'être rapidement libéré contre la promesse de ne pas intervenir dans les affaires de l'Empire.

C'est la dernière bataille de chevaliers sans arme à feu. Louis IV de Wittelsbach retient Frédéric III le Bel prisonnier au château de Trausnitz dans le Haut Palatinat.

Léopold Ier d'Autriche, frère Frédéric III le Bel, ne s'avouant pas vaincu, continue le combat.



Louis Ier de Dampierre Prisonnier

Sans attendre l'aval de Charles IV le Bel, Louis Ier de Dampierre se précipite en Flandre pour s'y faire proclamer Comte afin de devancer les ambitions de son oncle Robert de Dampierre.

Cela déplaît à Charles IV le Bel qui le fait provisoirement enfermé en janvier 1323.

Le Parlement de Paris finit par le reconnaître formellement comme nouveau comte.

Toute sa vie, Louis Ier de Dampierre allait rester un étranger pour les Flamands. À cela plusieurs raisons :

Louis Ier de Dampierre préfère d'ailleurs vivre encore quelques années dans le Nivernais, où la notion de féodalité correspondait mieux à la perception qu'il en a, que celle qu'il trouve à son avènement en Flandre, où les libertés des villes sont primordiales pour les artisans et les marchands.

Prince avant tout français, fidèle par idéal chevaleresque à son suzerain naturel, Louis Ier de Dampierre refuse obstinément l'alliance anglaise, pourtant vitale à l'industrie drapière flamande, ce que ne peuvent admettre les Flamands, qui ont combattu et même battu les élites féodales tant flamandes que françaises dans un passé récent, à Courtrai en 1302.

Alors que tous ses prédécesseurs avaient été proches des intérêts économiques du comté, Louis Ier de Dampierre s'en dissocie par vanité ou incompréhension.

Louis Ier de Dampierre laisse gouverner dans un premier temps ses conseillers français mais Louis Ier de Dampierre finit par ménager la noblesse flamande.



Couronnement de Marie de Luxembourg

En 1323, Guillaume Ier de Melun couronne Marie de Luxembourg, épouse de Charles IV le Bel, dans la chapelle royale de Paris.



Charles Ier de Luxembourg à la cour de France

Fiançailles de Charles Ier de Luxembourg avec Blanche de Valois

Jean Ier de Luxembourg ne s'est jamais acclimaté en Bohême et considère la France comme sa véritable patrie.

Pour le soustraire à l'influence d'Élisabeth de Bohême, sa mère, Jean Ier de Luxembourg envoie parfaire son éducation chevaleresque à la cour de son parrain Charles IV le Bel. Il y arrive le 4 avril 1323 et y restera 7 ans.

Charles Ier de Luxembourg choisit de prendre le prénom de son oncle et parrain Charles IV le Bel lors de sa confirmation.

Grâce à cette éducation cosmopolite, il parle couramment 5 langues : le latin, l'allemand, le tchèque, le français et l'italien.

Grâce à une dérogation du pape Jean XXII, peu après son arrivée en France, Charles Ier de Luxembourg, encore enfant, épouse le 15 mai 1323 Blanche de Valois, fille de Charles Ier de Valois et de Mathilde de Châtillon-Saint-Pol.



Visite d'Isabelle de France à Charles IV le Bel

En 1323, Isabelle de France, Reine d'Angleterre, rend visite à son frère Charles IV le Bel au château de Fontainebleau.



Guerre du Saint-Sardos

Ralph Basset est rappelé en mars 1324.

En avril 1324, une ambassade, menée par Edmond de Woodstock, Comte de Kent, et l'archevêque de Dublin, est envoyée en France avec instructions de négocier un arrangement aussi paisible que possible.

Charles IV le Bel rassemble son armée aux frontières de l'Aquitaine en juin 1324.

Les ambassadeurs sont reçus fraîchement à Paris et promettent que Raymond-Bernard de Montpezat sera livré.

Ils vont alors à Bordeaux pour exécuter l'accord.

Là ils apprennent que l'affaire provoque beaucoup d'indignation dans la noblesse locale. Edmond de Woodstock change d'avis et décide de résister.

Les fonctionnaires français s'en retourne les mains vides.

De nouveaux ambassadeurs anglais sont envoyés, mais trop tard.

Charles IV Le Bel prononce la confiscation de la Guyenne.

En août 1324, Charles Ier de Valois, à a tête de 7 000 hommes, envahit l'Aquitaine.

Louis Ier de Bourbon et Ferry IV de Lorraine participent à cette expédition. Ils sont aidés de nobles locaux tel Gaston II de Foix.

Charles II d'Alençon y fait ses premières armes sous les ordres de Charles Ier de Valois, son père, et montre à son premier siège un grand courage qu'il poussa jusqu'à une aveugle témérité.

Les garnisons anglaises sont squelettiques voire inexistantes.

Charles de Valois balaye la région et finit la guerre en moins de 6 semaines.

La plupart des villes se rendent immédiatement.

Louis Ier de Bourbon prend ainsi aux Anglais Montségur, Sauveterre, Cour-Saint-Maurice et Agen.

La résistance la plus forte vient d'Edmond de Woodstock, à La Réole, qui parvient à résister quelques semaines avant de se rendre.

Une trêve est négociée qui se transforme rapidement en fin du conflit.

Hugh le Despenser est forcé d'envoyer Isabelle de France, Reine d'Angleterre, pour conclure la paix avec Charles IV le Bel, son frère.

Elle emmène Édouard III d'Angleterre, son fils, à qui Édouard II Carnavon a transmis l'Aquitaine et le Ponthieu.

Les Français se satisfont du détachement de l'Agenais de l'Aquitaine, plutôt que de la confiscation du duché entier.



Donation à l'église de la Neuville d'Aumont

Jean III d'Aumont fait à l'église de la Neuville d'Aumont une donation qui est confirmée par Charles IV Le Bel en mars 1324.



Gaucher V de Châtillon-sur-Marne Exécuteur testamentaire de Charles IV le Bel

Charles IV le Bel choisit Gaucher V de Châtillon-sur-Marne, en 1324, pour être l'un de ses exécuteurs testamentaires.



Voyage de Charles IV Le Bel en Languedoc

Le voyage de Charles IV Le Bel en Languedoc en 1324 est une suite de fêtes royales qui contribuent à sa popularité.



Mariage de Charles IV le Bel avec Jeanne d'Évreux

Étant la du roi, elle bénéficie

Jean XXII, pape français, fait preuve de complaisance en délivrant à Charles IV le Bel la dispense nécessaire pour qu'il puisse épouser sa cousine germaine.

Charles IV le Bel épouse le 5 ou le 13 juillet 1325 Jeanne d'Évreux. Leurs enfants sont :

Jeanne d'Évreux est, tout au long de sa vie, un grand mécène dans le domaine de l'enluminure, de la sculpture, de l'orfèvrerie, de l'architecture.

Charles IV le Bel fait pour elle réaliser un livre d'heures remarquable par Jean Pucelle, peintre et orfèvre, connu surtout en tant qu'enlumineur et miniaturiste.



Robert VIII Bertrand de Bricquebec Maréchal de France

Robert VIII Bertrand de Bricquebec, Vicomte de Roncheville, est fait Maréchal de France en 1325 par Charles IV le Bel.



Naissance de Jeanne de France

Jeanne de France naît en 1326, fille de Charles IV le Bel et de Jeanne d'Évreux.



Mort de Blanche de Bourgogne

Blanche de Bourgogne, ex épouse de Charles IV le Bel, termine sa vie dans l'abbaye de Maubuisson, près de Pontoise où elle meurt en avril ou août 1326.



Naissance de Marie de France

Marie de France naît en 1327, fille de Charles IV le Bel et de Jeanne d'Évreux.



Traité de Corbeil

En 1326 ou en avril 1327, le Traité de Corbeil entre la France de Charles IV le Bel et l'Écosse de Robert Ier d'Écosse renouvelle l'alliance.


Louis Ier de Bourbon Louis Ier de Bourbon

Louis Ier de Bourbon Duc de Bourbon

Louis Ier de Bourbon Pair de France

Charles IV le Bel, étant né dans comté de Clermont-en-Beauvaisis, souhaite rattacher ce comté au domaine royal.

Par un traité conclu à la fin 1327, Charles IV le Bel échange le comté de la Marche, constituant précédemment son apanage, contre le comté de Clermont-en-Beauvaisis que Louis Ier de Bourbon a hérité de son père.

Louis Ier de Bourbon reçoit de plus les villes d'Issoudun, de Saint-Pierre-le-Moûtier et de Montferrand.

À cette occasion, le 27 décembre 1327, la seigneurie de Bourbon est élevée en duché.

Louis Ier de Bourbon devient ainsi Premier duc de Bourbon et Pair de France.


Philippe V le Long - Jeanne d'Évreux - Charles IV le Bel - Gisants dans la basilique Saint-Denis

Mort de Charles IV le Bel

Philippe VI de Valois Régent du Royaume de France

Naissance de Blanche de France

Charles IV le Bel, troisième et dernier fils de Philippe IV le Bel, meurt à Vincennes le 1er février 1328, sans postérité mâle.

Il ne laisse que des filles.

C'est la fin de la dynastie des Capétiens directs

Jeanne d'Évreux, sa troisième femme, est à nouveau enceinte.

Le jour même de la mort du Roi, les Grands du royaume nomment Philippe VI de Valois régent.

Blanche de France naît à Châteauneuf-sur-Loire le 1er avril 1328, fille de Charles IV le Bel et de Jeanne d'Évreux.

Philippe VI de Valois doit attendre la naissance de Blanche de France pour être proclamé roi.

Jeanne d'Évreux se retire pieusement à l'abbaye de Maubuisson.


Philippe VI de Valois Philippe VI de Valois

Les Valois directs

Philippe VI de Valois Roi de France

Jeanne II de France Reine de Navarre

Philippe III le Bon Roi consort de Navarre

Incorporation au domaine royal des comtés de Champagne et de Brie

Jeanne II de France Comtesse d'Angoulême et de Mortain

Plusieurs prétendants ont des droits équivalents à la couronne :

Le père de Philippe VI de Valois, Charles Ier de Valois, est le frère cadet de Philippe IV le Bel.

Ferry IV de Lorraine se rallie au Comte de Valois.

Édouard III descend en ligne directe de Philippe IV le Bel par sa mère, Isabelle de France, sœur des précédents rois.

Il est encouragé par Robert III d'Artois, et appuyé par les ducs de Bourgogne.

Charles II le Mauvais descend en ligne directe de Saint-Louis et de Philippe III le Hardi.

Après moult délibérations, les Grands du royaume, dont Gaucher V de Châtillon-sur-Marne, se décident à laisser la couronne au régent Philippe VI de Valois en 1328.

Philippe, qui plus est, s'il est Valois, descend de Philippe III le Hardi, puisque c'est celui-ci qui donne à Charles, son fils puîné, le comté de Valois en apanage.

Aux yeux des féodaux et des juristes qui les assistent, Philippe VI de Valois a pour principal avantage de n'être ni Anglais ni Navarrais!

Beaucoup plus tard, les juristes tenteront de justifier l'élection de Philippe VI de Valois en invoquant une prétendue "loi salique" qui prohibe la transmission de la couronne par les femmes dans la tribu des Francs Saliens dont sont issus Clovis et ses descendants.

En fait de "loi salique", ils exhibent un vieux document où il est simplement dit à propos de contrats de droit privé : "femme ne peut servir de pont et de planche" !

Un accord intervient en 1328 entre Philippe VI de Valois et Philippe III d'Évreux, époux de Jeanne II de France, l'héritière de Navarre.

Après la mort de ses deux oncles Philippe V le Long et Charles IV le Bel, les droits de Jeanne à la couronne de Navarre sont reconnus en échange de la renonciation aux droits sur la couronne de France et de l'abandon au domaine royal de France des comtés de Champagne et de Brie.

Jeanne II de France devient reine de Navarre.

Philippe d'Évreux devient Roi de Navarre à titre consort sous le nom de Philippe III de Navarre.

Jeanne II de France reçoit également le comté d'Angoulême et le comté de Mortain.

Poursuivant ses tractations Jeanne II de France obtient Longueville dans le Cotentin.

Enfin Jeanne II de France ne tarde pas à échanger le comté d'Angoulême contre des places dans le Vexin : Pontoise, Beaumont-sur-Oise et Asnières-sur-Oise.

En 1328, William Montacute participe à une campagne diplomatique auprès du roi de France et du Pape.

Toujours partisan de l'exclusion des femmes du trône de France, Louis Ier de Bourbon se rallie à Philippe VI de Valois.

Louis Ier de Bourbon est fait pair de France par le nouveau souverain.



Mort de Pierre de Rémy

Pierre de Rémy, seigneur de Montigny, surintendant des Finances de Charles IV le Bel, meurt en 1331, exécuté au gibet de Montfaucon.


Gisants de Jeanne d'Évreux et de Charles IV le Bel - Abbatiale cistercienne de Maubuisson Philippe V le Long - Jeanne d'Évreux - Charles IV le Bel - Gisants dans la basilique Saint-Denis

Mort de Jeanne d'Évreux

Jeanne d'Évreux, veuve de Charles IV le Bel, meurt au château de Brie-Comte-Robert le 4 mars 1371.

Son corps est inhumé à Saint-Denis, son cœur dans l'église des Cordeliers de Paris, ses entrailles à l'abbaye de Maubuisson.

Blanche de France hérite de ses biens dont Brie-Comte-Robert et Gournay-sur-Marne.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !