Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



23 événements affichés, le premier en 1714 - le dernier en 1788


Famille de Philippe V d'Espagne - par Louis Michel van Loo - peint en 1743

Mariage de Philippe V d'Espagne avec Élisabeth Farnèse

Philippe V d'Espagne est veuf de Marie-Louise Gabrielle de Savoie.

Philippe V d'Espagne épouse à Guadalajara le 24 décembre 1714 Élisabeth Farnèse, fille d'Édouard II Farnèse et de Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg, nièce du Duc de Parme. Leurs enfants sont :

Sur la toile on trouve de gauche à droite :

les deux enfants sont :

Par ce mariage, le duché de Parme passera aux mains des Bourbon.



Naissance de Charles III d'Espagne

Charles III d'Espagne naît à Madrid le 20 janvier 1716, fils de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse.



Mariage de Frédéric-Auguste II de Saxe avec Marie-Josèphe d'Autriche

Frédéric-Auguste II de Saxe épouse en 1719 Marie-Josèphe d'Autriche, fille de Joseph Ier de Habsbourg et de Wilhelmine de Brunswick-Lunebourg. Leurs enfants sont :



Traité de Séville

En 1729, Robert Walpole a indiqué que l'Angleterre est disposée à reconnaitre la Pragmatique Sanction.

L'offre de mariage des 2 filles de Charles VI de Habsbourg aux 2 fils de Philippe V d'Espagne n'apportent plus rien aux Habsbourg. Charles VI de Habsbourg retire cette offre.

Pour Philippe V d'Espagne, ces 2 mariages sont la principale raison de l'alliance avec l'Autriche.

Sans aucune consultation de Vienne, l'Espagne sort de l'alliance et le 9 novembre 1729.

Robert Walpole encourage George II de Grande-Bretagne à signer un traité avec l'Espagne.

Le traité de Séville est signé le 9 novembre 1729 par :

Vandermeer Francisco, délégué des États généraux des Pays-Bas, signe le traité le 21 novembre 1729.

Il met fin à la guerre anglo-espagnole.

Ce nouveau traité modifie la répartition du pouvoir en Europe.

L'Espagne s'engage à œuvrer en faveur de la dissolution de la Compagnie d'Ostende.

Les autres puissances soutiennent l'Espagne pour la demande d'Élisabeth Farnèse. Elle demande que Charles III d'Espagne hérite du duché de Parme et de la Toscane après l'extinction de la dynastie des principes Farnèse.

Elle est autorisée, afin de garantir sa tutelle, à envoyer 6 000 hommes dans ses territoires éventuellement avec l'aide des signataires dans les 6 mois qui suivent la signature du traité.

La Grande-Bretagne conserve, au détriment de l'Espagne, son contrôle sur Minorque et Gibraltar et le maintien des privilèges commerciaux mais les affrontements navals, en particulier dans les Caraïbes, se poursuivent.

Pour lutter contre l'importation en contrebande de marchandises britanniques dans les colonies espagnoles en Amérique di Nord, il est convenu que tout bateau espagnol, même appartenant à un armateur privé, peut faire office de garde-côte, et inspecter tout bateau de commerce britannique croisant dans les eaux espagnoles.

Ce droit de visite, et la confiscation des marchandises de contrebande qui s'ensuit souvent, révulse les Britanniques, qui crient au piratage, et réveille le vieil antagonisme datant de l'époque élisabéthaine.



Mort d'Antoine Farnèse

Dans son testament, rédigé un jour avant de mourir, Antoine Farnèse nomme héritier universel le ventre enceint d'Enrichetta d'Este, son épouse et nomme un conseil de régence formé :

Antoine Farnèse meurt Parme le 20 janvier 1731 après 3 jours de souffrances.

Les personnes présentes suspectent qu'il a utilisé un remède chimique.

Le doute d'un empoisonnement nait commandité par Charles VI de Habsbourg, l'empereur.

Avec rapidité, le comte Carlo Francesco Stampa, lieutenant impérial, maréchal de camp et délégué du comte Carlo Borromeo, s'approche du Duché pour l'occuper au nom de Charles VI de Habsbourg.

Le 25 janvier 1731, 3 000 fantassins et 500 cavaliers arrivent aux ordres du prince de Wurtemberg.

Dans les faits, Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg assume la régence.

En l'absence d'un héritier mâle issu d'Enrichetta d'Este, ce serait Charles III d'Espagne, fils d'Élisabeth Farnèse, et petit-fils de Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg, qui doit devenir Duc de parme.

Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg cherche à s'opposer à l'entrée des troupes autrichiennes.

Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg en réfère au pape Clément VII pour qu'il persuade Charles VI de Habsbourg de retirer les troupes. Elle n'hésite pas à s'adresser directement à Charles VI de Habsbourg, lequel répond qu'il veut appliquer les pactes de la Quadruple-Alliance.

Le 17 février 1731 Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg reçoit en audience le comte Stampa.

Les troupes devraient partir seulement après la naissance du fils posthume du duc.



Confirmation de la grossesse d'Enrichetta d'Este

Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg suspecte l'inexistante de la grossesse d'Enrichetta d'Este.

Le 19 mai 1731, accompagné du plénipotentiaire du roi d'Espagne, de l'ambassadeur d'Espagne à Gênes et du comte Neri Capi, Dorothée-Sophie de Palatinat-Neuburg vient à Parme pour soumettre en sa présence Enrichetta d'Este à l'examen de 5 sages-femmes qui la déclarent grosse après un examen attentif.

Les cours de toute l'Europe sont vigilantes mais le 13 septembre 1731, on annonce que le ventre enceint ne donnerait pas de fruit. Cela met fin au règne des Farnèse.

Le comte de Stampa émet un édit qui appelle les sujets à jurer fidélité à Charles III d'Espagne.

Le 30 décembre 1731, les troupes autrichiennes quittent Parme.



Entrée de Charles III d'Espagne dans Parme

Mariage de Léopold de Hesse-Darmstadt avec Enrichetta d'Este

Le 9 octobre 1732, Charles III d'Espagne entre triomphalement dans Parme.

Enrichetta d'Este se retire à Colorno.

Léopold de Hesse-Darmstadt épouse à Colorno Enrichetta d'Este.


Charles III d'Espagne à cheval à Gaète - par Giovanni Luigi Rocco (1701-1750)

Siège de Gaète

Dans le cadre de la guerre de Succession de Pologne, les Autrichiens retranchés à Gaète résistent pendant 4 mois aux troupes franco-espagnoles commandées par Charles III d'Espagne et James Fitz-James Stuart, Duc de Berwick.

Les Autrichiens, commandés par le Comte de Tattenbach-Rheinstein et le Duce Pignatelli di Monteleone, sont défaits ; les Franco-espagnols prennent la ville le 6 août 1734.

Charles Édouard Louis Jean Stuart participe en tant qu'observateur à ce siège de Gaète. C'est sa première expérience de la guerre.

Louis Charles de Bourbon soutient publiquement ses revendications, offensant ainsi le roi George II de Grande-Bretagne et provoquant un incident diplomatique avec la Grande-Bretagne qui est neutre.

Le Premier ministre britannique Robert Walpole, partisan de la neutralité, écrira par la suite, que George II de Grande-Bretagne, pro-autrichien, aurait pu utiliser cet incident comme prétexte pour entrer en guerre au côté de l'Autriche, mais cela est évité grâce au promptes excuses espagnoles.


Marie-Amélie de Saxe vers 1750

Mariage de Charles III d'Espagne avec Marie-Amélie de Saxe

Charles III d'Espagne épouse en 1738 Marie-Amélie de Saxe, fille de Frédéric-Auguste II de Saxe et de Marie-Josèphe d'Autriche. Leurs enfants sont :



Naissance de Marie-Louise de Bourbon

Marie-Louise de Bourbon naît en 1745, fille de Charles III d'Espagne et de Marie-Amélie de Saxe.



Naissance de Charles IV d'Espagne

Charles IV d'Espagne naît à Portici en Italie le 11 novembre 1748, fils de Charles III d'Espagne et de Marie-Amélie de Saxe.



Naissance de Ferdinand Ier des Deux-Siciles

Ferdinand Ier des Deux-Siciles naît le 12 janvier 1751, fils de Charles III d'Espagne et de Marie-Amélie de Saxe.


Charles III d'Espagne Ferdinand Ier des Deux-Siciles

Mort de Ferdinand VI d'Espagne

Charles III d'Espagne Roi d'Espagne

Ferdinand Ier des Deux-Siciles Roi de Sicile péninsulaire

Ferdinand Ier des Deux-Siciles Roi de Sicile insulaire

Ferdinand VI d'Espagne meurt à Villaviciosa de Odón à Madrid le 10 août 1759. Il est inhumé en l'église de Santa Bárbera, au couvent de Salesas Reales.

Ce prince atteint de neurasthénie profonde tout comme son père, est parfois en proie à des scrupules torturants.

Il se passionne pour la chasse et la musique.

Il pensionne le castrat Farinelli qu'il nomme directeur de l'opéra de Madrid et qu'il fait chevalier de l'ordre de calatava, la plus haute dignité espagnole.

Ferdinand VI d'Espagne fait mener à bien des réformes financières et militaires :

Malgré ces dépenses, les coffres de l'Espagne sont pleins.

Charles III d'Espagne, son demi-frère, devient Roi d'Espagne en 1759.

Charles III d'Espagne laisse le trône de Naples à Ferdinand Ier des Deux-Siciles sous la tutelle de Tanucci.

Ferdinand Ier des Deux-Siciles devient :

Pour simplifier, il prend le nom de Ferdinand Ier roi des Deux-Siciles.



Pedro Pablo Abarca de Bolea ambassadeur d'Espagne près de Frédéric-Auguste II de Saxe

Pedro Pablo Abarca de Bolea est ambassadeur de Charles III d'Espagne près de Frédéric-Auguste II de Saxe, Roi de Pologne.



Baptême de Charles X de France

Charles X de France est baptisé le 22 octobre 1763.

Sa marraine est Sophie-Philippine de France, sa tante, et son parrain est Charles III d'Espagne.



Alejandro O'Reilly à Porto Rico

En 1765, Charles III d'Espagne envoie Alejandro O'Reilly à Porto Rico, évaluer les défenses de cette colonie.

Alejandro O'Reilly, connu aujourd'hui comme le père de la milice de Porto Rico, fait un recensement très complet de l'île et recommande notamment l'instauration d'une discipline militaire stricte pour les troupes locales.

Alejandro O'Reilly insiste sur le fait que les hommes servant la défense du royaume doivent recevoir leur solde régulièrement et directement, plutôt qu'indirectement en passant par leurs officiers supérieurs, une pratique de longue date qui menait à des abus.

Certaines recommandations d'Alejandro O'Reilly résultent en un vaste programme de 20 ans de constructions de fortifications autour de la vieille ville de San Juan.



Mariage de Léopold II d'Autriche avec Marie-Louise de Bourbon

Léopold II d'Autriche épouse à Innsbruck le 5 août 1765 Marie-Louise de Bourbon (1745-1792), fille de Charles III d'Espagne et de Marie-Amélie de Saxe. Leurs enfants sont :

Léopold II d'Autriche devient Grand-Duc de Toscane en 1765.



Expulsion des Jésuites d'Espagne

Face à la France et au Portugal, Clément XIII refuse de modifier les Constitutions de la Compagnie de Jésus.

En Espagne, les Jésuites se croient en sûreté, mais Charles III d'Espagne, impressionné par ce qu'on affirme en France, choisit finalement d'agir encore plus énergiquement :

Pedro Pablo Abarca de Bolea expulse les Jésuites en 1767.

Dans la nuit du 2 au 3 avril 1767, toutes les maisons des Jésuites en Espagne sont soudainement encerclées, et ceux qui s'y trouvent sont arrêtés, expédiés vers les ports dans les vêtements qu'ils portent sur eux et entassés sur des bateaux qu'on envoie à Civitavecchia.

Dans une lettre à Clément XIII, Charles III d'Espagne prévient que son allocation annuelle de 100 piastres serait retirée pour l'ordre entier si n'importe lequel de ses membres s'avise à un moment quelconque d'écrire une justification quelle qu'elle soit ou de critiquer les motifs de leur expulsion, motifs qu'il refuse et refusera toujours de discuter.



Naissance de François Ier d'Autriche

François Ier d'Autriche naît à Florence le 12 février 1768, fils de Léopold II d'Autriche et de Marie-Louise de Bourbon, infante d'Espagne, fille de Charles III d'Espagne et de Marie-Amélie de Saxe.

Son oncle l'empereur Joseph II d'Autriche n'ayant pas d'enfants survivants, François Ier d'Autriche est très tôt considéré comme l'héritier du trône impérial.

À ce titre, Joseph II d'Autriche suit de près son éducation.



Expédition espagnole à Alger

En 1775, on donne à Alejandro O'Reilly et à Pedro Castejon le commandement d'une grande expédition espagnole à l'attaque d'Alger.

Le 1er juillet 1775, Antonio Ricardos, Joachim Oquendo, Felix Musquiz, Antonio Cornel, Francisco Saavedra prennent part à cette expédition.

Bien que cette campagne en Afrique du Nord échoue, la réputation d'Alejandro O'Reilly demeure intacte et il continue à servir en tant que capitaine général dans le sud de l'Espagne.

Antonio Ricardos est mis à l'écart par la cour royale de Charles III d'Espagne.

Sans revenu, Antonio Ricardos fonde le collège Militaire de cavalerie d'Ocaña qui assure l'instruction des officiers.


José Moñino y Redondo - par Goya

José Moñino y Redondo Premier ministre

José Moñino y Redondo est secrétaire d'État, équivalent de premier ministre, de Charles III d'Espagne à partir de 1777.

José Moñino y Redondo gouverne selon les principes du despotisme éclairé, mais ne sait pas associer l'opinion publique à ses réformes.

José Moñino y Redondo échoue dans une expédition contre Alger et dans l'entreprise de chasser les Anglais de Gibraltar.



Plan de transformation politique de l'Amérique espagnole

En 1783, Pedro Pablo Abarca de Bolea propose un plan de transformation politique de l'Amérique espagnole.

Le roi d'Espagne ne conserverait directement que des appuis en Amérique du Sud, Cuba et Porto Rico, et il deviendrait empereur et suzerain de 3 rois choisis parmi les infants d'Espagne et lui payant tribu :

Charles III d'Espagne est trop prudent pour accepter ce projet.

Ce plan prémonitoire aurait peut-être évité aux pays de l'Amérique Espagnole les sanglants chapitres de la conquête de leur indépendance.


Charles IV d'Espagne

Mort de Charles III d'Espagne

Charles IV d'Espagne Roi d'Espagne

José Moñino y Redondo Premier ministre

Abrogation de la loi salique en Espagne

Charles III d'Espagne meurt à Madrid le 14 décembre 1788.

A la mort de Charles III d'Espagne, le déclin économique et les dysfonctionnements de l'administration mettent au jour les limites du réformisme, au moment même où la Révolution française met sur la table une alternative à l'Ancien Régime.

Charles IV d'Espagne devient Roi d'Espagne.

Il accède au trône avec une large expérience des affaires de l'état mais il manque de volonté personnelle.

Cela met le gouvernement dans les mains de Marie Louise de Bourbon-Parme; son épouse; et de Manuel Godoy, son favori.

On dit qu'il est l'amant de la reine, bien qu'aujourd'hui ce fait soit contesté par divers historiens.

Les premières décisions de Charles IV d'Espagne démontrent une volonté réformiste.

Charles IV d'Espagne nomme José Moñino y Redondo premier ministre.

Ce dernier prend des mesures comme :

et donne une impulsion au développement économique.

Charles IV d'Espagne prend l'initiative d'abroger la loi salique imposée par son prédécesseur Philippe V d'Espagne.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !