Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



50 événements affichés, le premier en 1246 - le dernier en 1317


Blason des Comtes d'Anjou et de Provence

Mariage de Charles Ier d'Anjou avec Béatrice de Provence

Charles Ier d'Anjou Comte de Provence et de Forcalquier

Seconde dynastie angevine

Charles Ier d'Anjou Comte d'Anjou et du Maine

Charles Ier d'Anjou et de Maine épouse à Aix le 31 janvier 1246 Béatrice de Provence. Leurs enfants sont :

Par ce mariage, Charles Ier devient lui-même Comte de Provence et de Forcalquier.

À l'occasion de ce mariage, Saint-Louis, son frère, crée en apanage Charles Ier d'Anjou Comte d'Anjou et du Maine, créant de ce fait la seconde dynastie angevine.

Charles Ier d'Anjou fait revivre les prétentions du comté de Forcalquier sur les comtés de Gap et d'Embrun et est sur le point d'en venir à une guerre ouverte avec Guigues VII de Viennois.



Naissance de Charles II d'Anjou

Charles II d'Anjou Prince de Salerne

Charles II d'Anjou dit le boiteux naît en 1254, fils de Charles Ier d'Anjou et de Béatrice de Provence.

Charles II d'Anjou porte dès sa naissance le titre de Prince de Salerne.



Mort de Béatrice de Provence

Charles II d'Anjou Comte de Provence et de Forcalquier

Béatrice de Provence meurt à Nocera le 23 septembre 1267.

Elle est inhumée dans la cathédrale de Naples puis transférée dans l'église Saint-Jean de Jérusalem à Aix-en-Provence.

Charles II d'Anjou devient Comte de Provence et de Forcalquier et gouverne ces comtés.



Mariage de Charles II d'Anjou avec Marie Arpad de Hongrie

Charles II d'Anjou épouse en 1270 Marie Arpad de Hongrie, fille d'Étienne V de Hongrie et d'Élisabeth de Coumans. Leurs enfants sont :

Marie Arpad de Hongrie est la sœur et l'héritière de Ladislas IV de Hongrie



Naissance de Charles Ier d'Anjou-Sicile

Charles Ier d'Anjou-Sicile, dit Martel, naît le 8 septembre 1271, fils Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Mariage de Jacques II de Majorque avec Esclarmonde de Foix

Jacques II de Majorque épouse en 1272 ou 1275 Esclarmonde de Foix, fille de Roger IV de Foix et de Brunissende de Cardona. Leurs enfants sont :



Naissance de Marguerite d'Anjou

Marguerite de Sicile naît en 1273, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Naissance de Louis d'Anjou

Louis d'Anjou naît à Brignoles en Provence ou en Italie à Nocera le 9 février 1274, fils de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.

Louis d'Anjou passé une partie de ses débuts à Nocera.



Naissance de Robert Ier d'Anjou

Robert Ier d'Anjou dit le Sage ou le Bon naît à Capoue en Italie en 1277, fils de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Mort de Pierre de la Broce

Entre les grands, soucieux de conserver leurs privilèges, mais divisés en deux clans:

et les avis de prudence des conseillers inquiets des problèmes financiers que pose à la royauté la hausse accélérée des prix et des dépenses, le roi hésite.

Bientôt, une violente cabale se déchaîne contre Pierre de la Broce, favori et grand chambellan de Philippe III le Hardi, utilisant les procédés les plus diffamatoires.

Elle est menée par le cercle aristocratique de la jeune et jolie Marie de Brabant, où se fait remarquer Charles II d'Anjou, image type du chevalier conquérant.

Pierre de La Broce meurt en 1278 exécuté au gibet de Montfaucon.



Naissance de Philippe Ier d'Anjou

Philippe Ier d'Anjou naît le 10 novembre 1278, fils de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Naissance de Blanche d'Anjou

Blanche d'Anjou naît en 1280, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.


Pierre III d'Aragon débarque à Trapani, ms Biblioteca Vaticana

Fin de la République de Palerme

Pierre III d'Aragon Roi de Sicile

Charles II d'Anjou Régent du royaume de Naples

Excommunication de Pierre III d'Aragon

Pendant 4 mois, la république connaît une liberté aussi extraordinaire que sanglante.

La flotte aragono-catalane débarque à Trapani près de Palerme. Pierre III d'Aragon arrive à Palerme et réclame ses droits sur l'île en tant que gendre de Manfred Ier de Hohenstaufen.

Le 30 août 1282, il met fin à la République fédérale.

Il oblige Charles Ier d'Anjou à lever sans gloire le siège de la ville et chasse les troupes fidèles à Charles Ier d'Anjou en dehors de l'île.

Les émissaires siciliens apportent au roi Pierre la couronne de l'île au nom de sa femme. Il est proclamé roi le 4 septembre 1282 sous le nom de Pierre Ier, avec la connivence certaine de Michel VIII Paléologue.

Toutefois l'armée de Pierre III d'Aragon n'arrive pas à mettre le pied dans la partie continentale du royaume de Sicile. C'est le début de la division entre les royaumes :

dont les rois prétendent tous deux au même titre de "roi de Sicile".

Charles II d'Anjou rejoint alors son père à Naples et assume la régence pendant que son père se rend en France pour armer une flotte.

Robert II d'Artois se rend en Italie pour secourir son oncle Charles Ier d'Anjou.

Le pape voit surtout ressurgir le spectre des Hohenstaufen.

Le 18 novembre 1282, Martin IV excommunie derechef les Siciliens rebelles, Pierre III d'Aragon, ses compagnons d'armes et ses ministres.

La guerre contre Charles Ier d'Anjou, replié à Naples, continuera jusqu'en 1285.

Charles Ier d'Anjou qui doit rappeler ses troupes de Terre Sainte.



Bataille navale de la baie de Naples

Charles II d'Anjou Prisonnier

En 1284, la flotte de Charles Ier d'Anjou est vaincue dans la Baie de Naples par celle du Roi d'Aragon commandée par Roger de Loria ou Lauria.

Charles II d'Anjou est fait prisonnier et restera captif à Barcelone pendant 4 ans.

Hugues Ier de Brienne est aussi fait prisonnier.

C'est peut-être suite à cette bataille que Gautier V de Brienne est donné comme otage par Hugues Ier de Brienne.

Il restera longtemps prisonnier au château d'Agosta en Sicile parmi les Catalans, jusqu'à ce que son père paye sa caution.


Tombeau de Charles Ier de d'Anjou à la Basilique de Saint-Denis, France

Mort de Charles Ier d'Anjou Roi de Sicile et de Naples

Charles II d'Anjou Roi de Naples

Charles II d'Anjou Roi titulaire de Jérusalem

Charles II d'Anjou Duc des Pouilles

Charles II d'Anjou Prince de Salerne, de Capoue et de Tarente

Charles II d'Anjou Comte d'Anjou et du Maine

Robert II d'Artois Régent du Royaume de Naples

Peu de temps après la bataille navale, Charles Ier d'Anjou meurt à Foggia dans les Pouilles du Nord, en Italie le 7 janvier 1285.

En 1285, Charles II d'Anjou devient :

En l'absence de Charles II d'Anjou captif, Robert II d'Artois, neveu de Charles Ier d'Anjou, assure la Régence du Royaume de Naples.



Prise d'Acre

Acre est occupée par les Angevins.

Avec une flotte, Henri II de Lusignan attaque Acre défendue par Hugues Pellerin, le lieutenant de Charles II d'Anjou.

Acre est prise le 29 juin 1286.

Acre était une des rares cités portuaires restant du royaume de Jérusalem.

Henri II de Lusignan est couronné à Tyr le 15 août 1286

Henri II de Lusignan retourne à Chypre en nommant bailli Philippe d'Ibelin, son oncle.



Libération de Charles II d'Anjou

Louis d'Anjou, Robert Ier d'Anjou et Philippe Ier d'Anjou Otages

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne réussit à faire libérer Charles II d'Anjou des geôles aragonaises.

Philippe IV le Bel lui en est très reconnaissant.

Charles II d'Anjou obtient sa liberté en donnant 3 fils en otages.

Les garçons sont emmenés dans le territoire de Barcelone-Aragonais, où ils sont placés sous les soins des frères franciscains pour leur éducation et conservés pendant 7 ans.



Frédéric II de Sicile Roi de Sicile insulaire

Couronnement de Charles II d'Anjou Roi de Naples

Charles II d'Anjou s'efforce inutilement de reconquérir la Sicile.

Charles Ier d'Anjou-Sicile fait ses premières armes en 1289 avec Charles II d'Anjou, son père, et Robert II d'Artois dans une expédition en Sicile contre Frédéric II de Sicile.

Charles II d'Anjou renonce à la lutte, malgré les pressions belliqueuses du Pape Nicolas IV et du Comte d'Artois.

Charles II d'Anjou conclut une trêve avec l'Aragon et un traité par lequel il reconnaissait la Sicile à Frédéric II de Sicile.

Robert II d'Artois courroucé, quitte l'Italie.

Nicolas IV couronne Charles II d'Anjou en tant que roi de Naples ou de Sicile péninsulaire en 1289.

Il gouverne ses peuples avec plus de douceur et de sagesse que son père.

Charles II d'Anjou commande d'importants travaux d'agrandissement du Châteauneuf de Naples.



Naissance d'Éléonore d'Anjou

Éléonore d'Anjou ou de Sicile dite de Naples naît en 1289, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Florent de Hainaut Connétable du royaume de Naples

Mariage de Florent de Hainaut avec Isabelle de Villehardouin

Florent de Hainaut Prince d'Achaïe et de Morée

Florent de Hainaut se met au service de Charles II d'Anjou, Roi de Naples et devient connétable du royaume de Naples.

Isabelle de Villehardouin est veuve de Philippe d'Anjou.

Florent de Hainaut épouse le 16 septembre 1289 Isabelle de Villehardouin. Leur enfant est :

Florent de Hainaut devient Prince d'Achaïe et de Morée.

Florent de Hainaut et Isabelle de Villehardouin s'installent en Morée.



Naissance de Marie d'Anjou

Marie d'Anjou ou de Sicile naît en 1290, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Mariage de Charles Ier de Valois avec Marguerite de Sicile

Marguerite de Sicile Comtesse d'Anjou et du Maine

Charles Ier de Valois Comte d'Anjou et du Maine

Charles Ier de Valois épouse à Corbeil le 16 août 1290 Marguerite de Sicile, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leurs enfants sont :

Charles II d'Anjou donne l'Anjou en dot à sa fille Marguerite de Sicile qui devient Comtesse d'Anjou et du Maine. Charles Ier de Valois devient Comte d'Anjou et du Maine par son mariage.



Abdication de Charles II d'Anjou

Traité de Klarentza

Charles II d'Anjou abdique en 1290.

Les Angevins ayant été chassés de Sicile, la reconquête de l'empire latin de Constantinople devient illusoire, ainsi que l'envoi en Morée de troupes de renfort. Aussi l'intérêt du nouveau prince est de mettre fin à la guerre qui ruine la principauté.

Florent de Hainaut négocie avec Byzance le traité de Klarentza en 1290.


André III Arpad

Mort de Ladislas IV de Hongrie

Charles Ier d'Anjou-Sicile Roi de Hongrie

André III Arpad de Hongrie Roi de Hongrie

Battu par les Coumans et les Tatars, Ladislas IV de Hongrie meurt le 10 juillet 1290 assassiné par ses barons. Il n'a pas d'héritier direct.

L'anarchie féodale s'installe à nouveau. Le pays se fractionne en provinces quasi indépendantes du pouvoir royal. Le pape déclare la Hongrie fief pontifical vacant et le donne à Charles Ier d'Anjou-Sicile, encore enfant, apparentée par les femmes aux Arpad.

Charles II d'Anjou arme chevalier Charles Ier d'Anjou-Sicile, son fils, et le couronne Roi de Hongrie.

Mais les nobles hongrois élisent Roi un de ses cousins, André III Arpad de Hongrie le 4 août 1290.

Devant faire face à l'opposition des magnats, il s'appuie sur la chevalerie pour régner. Ainsi, il est le premier roi à convoquer une diète en Hongrie.

Charles Ier d'Anjou-Sicile se contente du titre royal et ne cherche pas à se rendre en Hongrie pour en faire la conquête.

Plusieurs autres prétendants se mettent sur les rangs, et la lutte pour le trône durera 18 ans.



Traité de Tarascon

Le traité de Tarascon fait suite au conflit opposant la papauté, alliée à la maison d'Anjou, et la maison d'Aragon pour la possession du royaume de Sicile.

Il est signé le 19 février 1291 par le pape Nicolas IV, Charles II d'Anjou et Alphonse III d'Aragon.

Philippe IV le Bel et Nicolas IV cherchent à chasser Jacques II le Juste.

Pour ce faire, ils entament des négociations avec son frère aîné le roi Alphonse III d'Aragon qui aboutissent à la signature du traité de Tarascon.

Alphonse III s'engage :

On lui conseille par ailleurs de faire la paix avec Sanche IV le Brave.

La papauté, pour sa part, annule l'investiture de la couronne d'Aragon concédée par le pape Martin IV à Charles Ier de Valois.


Jacques II le Juste

Mort d'Alphonse III d'Aragon Roi d'Aragon

Jacques II le Juste Roi d'Aragon, de Valence

Jacques II le Juste Comte de Barcelone

Frédéric II de Sicile Lieutenant général du royaume de Sicile

Alphonse III d'Aragon, âgé de 26 ans, meurt en 1291 sans descendance.

Alphonse III d'Aragon lègue ses États à son frère Jacques II le Juste à la condition qu'il renonce à la couronne de Sicile en faveur de son frère puîné Frédéric II de Sicile.

Jacques II le Juste, frère d'Alphonse III, devient Roi d'Aragon et de Valence et Comte de Barcelone en 1291 sous le nom de Jacques II.

Jacques II le Juste tente néanmoins de conserver la souveraineté de l'île en dépit de cette clause, en ne nommant Frédéric II de Sicile que lieutenant général du royaume.

Dès la mort de son père, Jacques II le Juste entame des pourparlers de paix avec Charles II d'Anjou.



Guillaume VII de Montferrat Prisonnier

Mort de Guillaume VII de Montferrat

Jean Ier de Montferrat Marquis de Montferrat

Jean Ier de Montferrat Seigneur d'Ivrée

Imploré par les habitants d'Asti, Amédée V de Savoie joint ses troupes aux leurs.

Par une conspiration ourdie par les membres de la famille del Pozzo d'Alexandrie, Amédée V de Savoie parvient à se rendre maître de Guillaume VII de Montferrat, que les Astésans irrités enferment dans une cage de fer.

Thomas Ier de Saluces prend la défense des territoires de Montferrat.

Guillaume VII de Montferrat meurt en prison à Alessandria le 8 février 1292.

Jean Ier de Montferrat devient Marquis de Montferrat.et Seigneur d'Ivrée en 1292.

Il est le dernier marquis de Montferrat appartenant à la famille qui descend d'Alérame.

Jean Ier de Montferrat est sous la tutelle de Thomas Ier de Saluces

Le territoire du Montferrat est impliqué dans les guerres entre les différentes communes piémontaises.

Charles II d'Anjou, roi de Naples, prend la défense du marquisat de Montferrat avec l'intention d'instaurer un rapport de vassalité dans le Piémont.

Aux côtés de Charles II d'Anjou et Thomas Ier de Saluces, Jean Ier de Montferrat combat Asti et Alexandrie pour reprendre les territoires de Guillaume VII de Montferrat son père.

Beaucoup d'ennemis envisagent de prendre possession du Montferrat.

Milan et la maison de Savoie qui voient une atteinte à leur politique expansionniste et une possible renaissance de la puissance du Montferrat.

Amédée V de Savoie, en particulier, craint que Jean Ier de Montferrat n'ait à cœur la reconquête de d'importants centres précédemment passés sous le contrôle de Guillaume VII de Montferrat :



Naissance de Pierre de Sicile

Pierre de Sicile naît en 1292, fils de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.



Visite de Charles II d'Anjou au futur Pape Célestin V

Les cardinaux sont divisés en deux factions rivales dont aucune ne l'emporte.

En mars 1294, Charles II d'Anjou rend visite à Pierre de Morone et lui suggère une lettre aux cardinaux qui ne peuvent se mettre d'accord sur un candidat, pour les inciter à élire un nouveau Pape.



Philippe Ier d'Anjou Prince de Tarente

En février 1294, à l'occasion de son adoubement, Charles II d'Anjou attribue à Philippe Ier d'Anjou la principauté de Tarente



Mariage de Philippe Ier d'Anjou avec Thamar Ange

Philippe Ier d'Anjou épouse à l'Aquila en 1294 Thamar Ange, fille de Nicéphore Ier Doukas, despote d'Épire, et d'Anne Cantacuzène. Leurs enfants sont :

En attendant d'hériter de l'Épire, Thamar Ange apporte en dot 4 forteresses d'Étolie-Acarnanie

.Philippe Ier d'Anjou prend le titre de Despote de Romanie à la mort de Nicéphore Ier Doukas.

À l'occasion des noces, Charles II d'Anjou cède à Philippe Ier d'Anjou la suzeraineté:

ainsi que ses droits sur l'Albanie.



Naissance de Jean d'Anjou

Jean d'Anjou naît en 1294, fils de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie.


Célestin V Pape Célestin V Pape Boniface VIII Pape Boniface VIII Pape

Célestin V Pape

Abdication de Célestin V

Boniface VIII Pape

Interdit sur le royaume du Danemark

Les cardinaux impressionnés par la réputation de saint homme de Pietro Angeleri l'élisent Pape le 5 juillet 1294 sous le nom de Célestin V.

Célestin V est consacré le 29 août 1294, à Santa Maria di Collemaggio (l'Aquila).

Inexpérimenté dans les affaires de ce monde, il se laisse difficilement convaincre, il sait qu'il n'a pas l'habileté politique pour mener à bien ce rôle. Bientôt il se fait manipuler par Charles II d'Anjou. L'idée se fait en lui de renoncer à son mandat pour rejoindre son ermitage.

Célestin V promulgue solennellement sa propre abdication, appelée le grand refus, le 13 décembre 1294, au Châteauneuf à Naples, 5 mois après son élection. Il est le seul Pape à avoir démissionné !

Célestin V Retourne à l'ermitage de San Onufrio.

Toujours au Châteauneuf à Naples, le nouveau conclave élit Benedetto Caetani pape le 24 décembre 1294 sous le nom de Boniface VIII. Bien que son élection soit régulière, on l'accuse d'avoir poussé son prédécesseur à se retirer.

Boniface VIII veut élever la puissance spirituelle au-dessus de la puissance temporelle, et prétendait disposer des trônes.

Boniface VIII a de vifs démêlés avec les Colonna, qui soutiennent les droits de la couronne d'Aragon,

Boniface VIII met l'interdit sur le royaume du Danemark.



Traité d'Anagni

Le traité d'Anagni est un avenant du traité de Tarascon.

Il est signé le 20 juin 1295, sur l'initiative de Boniface VIII, pour mettre un terme à la guerre opposant la couronne d'Aragon à la France au sujet de la Sicile.

Il est élaboré par :

Les clauses essentielles sont les suivantes :

Retenu au château de Torroella de Montgrí depuis 10 ans :

sont libérés.

Deux clauses secrètes s'ajoutaient :

Ni Frédéric II de Sicile, ni les Siciliens n'acceptent ce traité et poursuivent la lutte pour l'indépendance de l'île contre les troupes angevines et la flotte envoyée par le roi d'Aragon, en respect du traité.

Jaspert V de Castelnou peut rentrer en Vallespir.

Il semble alors avoir avec Jacques II de Majorque des relations plus sereines.



Naissance de Béatrice de Sicile

Béatrice de Sicile naît en 1295, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie



Mort de Charles Ier d'Anjou-Sicile

Libération de Louis d'Anjou

Charles Ier d'Anjou-Sicile meurt à Naples le 12 ou le 19 août 1295.

Louis d'Anjou devient l'héritier des titres séculiers de Charles II d'Anjou, son père;

Louis d'Anjou est libéré en 1295.

Louis d'Anjou va à Rome et abandonne toutes les prétentions à son héritage royal en faveur de Robert Ier d'Anjou, son frère, et annonce qu'il prend les vœux franciscains de pauvreté, de chasteté et d'obéissance.



Annulation du mariage de Jacques II le Juste avec Isabelle de Castille

Mariage de Jacques II le Juste avec Blanche d'Anjou

Le mariage de Jacques II le Juste et d'Isabelle de Castille est annulé en 1295.

Jacques II le Juste épouse à Villabertran le 29 octobre ou le 1er novembre 1295 Blanche d'Anjou, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leurs enfants sont :



Tentative de reconquête de la Sicile par Robert Ier d'Anjou

Bataille de Formicara

Philippe Ier d'Anjou Prisonnier

Remis en liberté, Robert Ier d'Anjou s'emploie à reconquérir la Sicile occupée par Frédéric II de Sicile.

Charles II d'Anjou charge ses fils Robert Ier d'Anjou et Philippe Ier d'Anjou de combattre Frédéric II de Sicile. Ils sont aidés par Roger de Loria. Ils débarquent en Sicile.

Voulant réussir seul, Philippe Ier d'Anjou s'engage sans attendre son frère dans un combat à Formicara où il est blessé et fait prisonnier.

Les Angevins de Naples sont contraint, par sa défaite, de renoncer à leur expédition.

Plusieurs villes de Calabre sont alors prises par les Siciliens.

La guerre durera encore deux ans, jalonnée de hauts et de bas.



Prise de Monaco

Les génois reprennent Monaco à Reynier Ier Grimaldi et à François Ier Grimaldi le 10 avril 1301.

Reynier Ier Grimaldi se met alors au service de Charles II d'Anjou, roi de Naples, et fait construire des galères.



Expédition de Charles Ier de Valois en Italie

Charles Ier de Valois Vicaire pontifical

En 1301, Philippe IV le Bel déduit un peu vite de la réussite en Flandres de 1297 que Charles Ier de Valois, son frère, peut conduire une expédition en Italie. Charles Ier de Valois à la tête d'une armée va secourir Charles II d'Anjou contre Frédéric II de Sicile.

Nommé vicaire pontifical, Charles Ier de Valois se perd dans l'imbroglio de la politique italienne :



Mort d'Henri III de Bar

Édouard Ier de Bar Comte de Bar

Henri III de Bar se rend dans le royaume de Naples dans le but de s'embarquer pour l'Orient.

À Naples, il prête main-forte à Charles II d'Anjou, qui doit repousser une invasion de Frédéric II de Sicile. Il est grièvement blessé au cours d'un engagement.

Henri III de Bar meurt à Naples en septembre 1302.

Édouard Ier de Bar devient Comte de Bar.

Édouard Ier d'Angleterre, son grand-père maternel, tente de se faire nommer gardien du comté de Bar.

Mais la régence est assurée par ses oncles, Jean de Bar, Seigneur de Puisaye, Thiébaud de Bar, Évêque de Liège, et Renaud de Bar, Évêque de Metz.



Échec de Charles Ier de Valois en Italie

Traité de Caltabellotta

Frédéric II de Sicile Roi de Trinacrie

En 1302, Robert Ier d'Anjou seconde Charles Ier de Valois qui vient avec une armée de secours.

Bernard VI d'Armagnac et Jean II d'Harcourt participent à cette campagne. Jean II d'Harcourt commande la gendarmerie et déploie une grande vaillance.

Charles Ier de Valois est dans l'obligation de demander la paix, car son armée est décimée par les maladies.

Titré duc de Calabre, Robert Ier d'Anjou est envoyé en Sicile auprès de Jacques II le Juste dit le Juste dans son combat contre Frédéric II de Sicile.

Robert Ier d'Anjou remporte plusieurs succès,

Philippe Ier d'Anjou, son frère, est battu.

Frédéric II de Sicile adopte une tactique de harcèlement,

Robert Ier d'Anjou renonce et négocie la paix de Caltabellotta qui est signée, le 31 août 1302.

Elle met fin à la longue lutte opposant la Maison d'Aragon-Catalogne à la Maison d'Anjou, appuyée par la papauté, pour la possession de la Sicile.

Charles II d'Anjou reconnait Frédéric II de Sicile comme Roi de Trinacrie sous le nom de Frédéric III de Trinacrie.

Frédéric II de Sicile s'engage à épouser Éléonore d'Anjou, fille de Charles II d'Anjou et à rendre la Sicile à la Maison d'Anjou à sa mort, clause qui ne sera jamais appliquée.

Frédéric II de Sicile laisse à Charles II d'Anjou tout ce qu'il possède en Calabre et dans le royaume de Naples.

Philippe Ier d'Anjou prisonnier à Cefalù est libéré.

Charles Ier de Valois rentre en France déconsidéré en 1302.

À la suite de cette paix, Roger de Flor et les Almogavres, qui ont combattu avec Frédéric II de Sicile, se retrouvent sans emploi et offrent leurs services à Andronic II Paléologue.

Bernat de Rocafort, l'un des chefs des Almogavres, se fait remarquer en ne voulant pas rendre à Charles II d'Anjou deux châteaux qu'il occupe en Calabre avant d'être payé de la solde qu'on lui doit.



Mariage de Sanche de Majorque avec Marie d'Anjou

Sanche de Majorque épouse en 1302 ou 1304 Marie d'Anjou, la fille de Charles II d'Anjou. Ce mariage vient renforcer la paix récente conclue entre les maisons d'Anjou et de Barcelone.



Mariage de Frédéric II de Sicile avec Éléonore d'Anjou

Frédéric II de Sicile épouse en 1302 Éléonore d'Anjou, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leurs enfants sont :



Ratification par le Pape de la Paix de Caltabellotta

Le Pape insiste auprès de Charles II d'Anjou pour l'obliger à rompre la Paix de Caltabellotta, mais ce dernier y tient vraiment.

Finalement Boniface VIII la ratifie en 1303, à la condition que Frédéric II de Sicile lui paie un tribut.



Révolte en Achaïe

Philippe Ier d'Anjou Prince d'Achaïe

Les paysans grecs, écrasés d'impôts, se révoltent à leur tour.

Finalement Charles II d'Anjou, Suzerain de l'Achaïe, reprend le royaume en 1307 pour le confier à son fils Philippe Ier d'Anjou.



Mariage de Bertrand IV des Baux avec Béatrice de Sicile

Bertrand des Baux épouse avant 1309 Béatrice de Sicile, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leur enfant est :


Robert Ier d'Anjou - extrait du retable de 1317 - par Simone Martini (1285–1344)

Mort de Charles II d'Anjou

Robert Ier d'Anjou Roi de Naples et de Sicile

Robert Ier d'Anjou Roi titulaire de Jérusalem

Robert Ier d'Anjou Comte de Provence, de Forcalquier et de Piémont

Charles II d'Anjou meurt à Poggioreale près de Naples le 6 mai 1309.

Robert Ier d'Anjou, son fils, prend la couronne au détriment de Charles Robert de Hongrie, fils de Charles Ier d'Anjou-Sicile, le frère aîné.

Le droit de représentation n'existe pas à Naples, et le deuxième fils de Charles II d'Anjou, Louis d'Anjou, est entré dans les ordres.

Cette usurpation est à l'origine de la brouille entre Jeanne Ire d'Anjou et de son mari André de Hongrie.

Le 3 août 1309, Robert Ier d'Anjou se fait couronner en Avignon, par le Pape Clément V, Roi de Naples et Roi titulaire de Jérusalem, sous le nom de Robert Ier.

Il devient également Comte de Provence, de Forcalquier et de Piémont.

Robert Ier d'Anjou est alors le prince le plus puissant d'Italie et le pape Clément V le nomme vicaire pontifical.

Sancie de Majorque monta sur le trône de Naples avec son époux.



Jean XXII Cardinal

Jean XXII est le chancelier de Charles II d'Anjou, Roi de Naples.

En 1312, Jean XXII est cardinal du titre de Saint-Vital.



Trêve entre Charles II d'Anjou et Frédéric II de Sicile

En 1317, une nouvelle trêve est signée entre Charles II d'Anjou et Frédéric II de Sicile, reconnaissant la succession de la maison d'Aragon en Sicile.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !