Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1609 - le dernier en 1652



Mariage de César de Bourbon avec Françoise de Lorraine-Mercœur

Marie de Luxembourg, duchesse-douairière de Mercœur, s'oppose longtemps à ce mariage, ne pouvant se résoudre à confondre son noble sang avec celui d'un bâtard, fût-il de sang royal mais les sommes payées par Henri IV de France pour la soumission (4 295 350 livres, évaluées par Maximilien de Béthune) et l'absence de soutien qu'elle trouve parmi ses proches ont sans doute raison de ses résistances

Pour conclure la paix entre Henri IV de France et Philippe-Emmanuel de Lorraine, qui dirige la Sainte-Ligue en Bretagne, César de Bourbon épouse en 1609 Françoise de Lorraine-Mercœur, fille de Philippe-Emmanuel de Lorraine et de Marie de Luxembourg. Leurs enfants sont :

Françoise de Lorraine-Mercœur, nièce de Louise de Lorraine-Vaudémont est la plus riche héritière du royaume.

Françoise de Lorraine-Mercœur est surtout connue pour sa grande piété. Françoise de Lorraine-Mercœur protège Vincent de Paul, et aidée de Élisabeth de Bourbon-Vendôme, sa fille, n'hésite pas à payer de sa personne pour aider les miséreux de Paris et de ses domaines.


Henri Ier de Savoie-Nemours

Mariage d'Henri Ier de Savoie-Nemours avec Anne de Lorraine

Henri Ier de Savoie-Nemours Duc d'Aumale

Henri Ier de Savoie-Nemours épouse le 18 avril 1618 Anne de Lorraine, fille de Charles Ier d'Aumale et de Marie de Lorraine-Elbeuf. Leurs enfants sont :

À cette occasion, Louis XIII rend à Henri Ier de Savoie-Nemours le duché d'Aumale qui avait été confisqué au père d'Anne de Lorraine en 1595.

Le château d'Ussé passe par ce mariage à Henri Ier de Savoie-Nemours.



Naissance de Charles Amédée II de Savoie-Nemours

Charles Amédée II de Savoie-Nemours naît à Paris le 12 avril 1624, fils d'Henri Ier de Savoie-Nemours et d'Anne de Lorraine.



Mort de Louis de Savoie-Nemours

Charles Amédée II de Savoie-Nemours Duc de Genève, de Nemours et d'Aumale.

Louis de Savoie-Nemours meurt le 16 septembre 1641.

Charles Amédée II de Savoie-Nemours devient Duc de Genève, de Nemours et d'Aumale en 1641.



Mariage de Charles Amédée II de Savoie-Nemours avec Élisabeth de Bourbon-Vendôme

Charles Amédée II de Savoie-Nemours épouse à Paris au Louvre le 11 juillet 1643 Élisabeth de Bourbon-Vendôme.

Leurs enfants sont :



Naissance de Marie Jeanne Baptiste de Savoie-Nemours

Marie Jeanne Baptiste de Savoie-Nemours naît à Paris le 11 avril 1644, fille de Charles Amédée II de Savoie-Nemours et d'Élisabeth de Bourbon-Vendôme.



Naissance de Marie Françoise de Savoie-Nemours

Marie Françoise de Savoie-Nemours naît en 1646, fille de Charles Amédée II de Savoie-Nemours et d'Élisabeth de Bourbon-Vendôme.



Mariage de Gaspard IV de Coligny avec Élisabeth-Angélique de Montmorency-Boutteville

Liaison de Gaspard IV de Coligny avec Mlle de Guerchy

Gaspard IV de Coligny, Duc de Châtillon, épouse en 1646 Élisabeth-Angélique de Montmorency-Boutteville.

Il semble se marier par amour, en tout cas contre la volonté de leurs parents.

Gaspard IV de Coligny a une liaison avec Mlle de Guerchy.

Élisabeth-Angélique de Montmorency-Boutteville de son côté ne s'en trouve que plus libre pour faire bon accueil à Charles Amédée II de Savoie-Nemours.


Plan de la forteresse de Mardyck et de ses attaques

Siège de Mardyck

Mort de Jean de Combourcier du Terrail

François VI de La Rochefoucauld Blessé

Les troupes françaises arrivent devant Mardyck le 4 août 1646.

Elles sont commandées par Gaston de France.

Deux tranchées sont ouvertes le 7 août 1646.

Des renforts arrivent de Dunkerque (alors aux mains des Espagnols), par la mer.

Le siège promet d'être long.

Jean de Combourcier du Terrail est Marquis du Terrail, Vicomte de Ravel et de Moissat dans le Puy-de-Dôme, Gouverneur de La Basse Auvergne

Jean de Combourcier du Terrail meurt le 23 août 1646 lors de ce siège

Jacques de Castelnau-Bochetel mène l'assaut lors du siège de Mardyck.

L'amiral Maarten Tromp vient compléter le blocus du côté de la mer avec 5 vaisseaux hollandais.

La place se rend le 25 août 1646.

La garnison, forte de 2 500 hommes est prisonnière de guerre.

Beaucoup de gentilshommes français La Rochefoucauld, Gourville, d'Albret, Bussy et Louis II de Bourbon-Condé participent à ce siège.

Beaucoup de gentilshommes français François VI de La Rochefoucauld, Charles Amédée II de Savoie-Nemours, Gourville, Bussy et Louis II de Bourbon-Condé participent à ce siège.

François VI de La Rochefoucauld reçoit un coup de mousquet à l'épaule.

C'est au siège de Mardyck que Bussy décrit le Grand Condé :

Un Mars dans la chaleur du combat. Il avait le poignet de sa chemise ensanglanté de la main dont il tenait l'épée. Je lui demandai s'il n'était point blessé. Non, me dit-il, c'est du sang de ces coquins.

Jugeant la campagne suffisamment remplie, Gaston de France repart aussitôt pour la cour, laissant le commandement au bouillant Louis II de Bourbon-Condé.

François VI de La Rochefoucauld reçoit un coup de mousquet à l'épaule.



Siège de Dunkerque

Devenu maitre de l'armée, Louis II de Bourbon-Condé entreprend aussitôt le siège de Dunkerque.

Louis II de Bourbon-Condé commence par isoler complètement la ville.

Louis II de Bourbon-Condé:

En quelques jours, Louis II de Bourbon-Condé trace ses lignes de circonvolution.

Louis II de Bourbon-Condé bouche les écluses que les Dunkerquois ont ouvertes pour inonder les plaines, et fait barrer la grève par une estacade.

Dans l'armée de siège, figurent 3 000 fantassins polonais, expédiés en France par leur reine Marie Louise de Mantoue qu'Anne d'Autriche et Mazarin ont marié l'hiver dernier au vieux roi de Pologne, Ladislas IV de Pologne.

C'est la première fois que les Polonais viennent servir la France et c'est le point de départ de la longue fraternité militaire des deux peuples.

Maarten Tromp est là malgré les coups de vent d'équinoxe, pour fermer la mer aux assiégés, avec 10 vaisseaux hollandais, auxquels se joignent 15 frégates normandes et picardes.

Les Espagnols ne tentent rien de sérieux pour conserver la première ville maritime de Flandre, si ce n'est de solliciter l'assistance du parlement d'Angleterre.

Les chefs de la révolution anglaise décident de ne pas rompre avec la France.

La résistance quoique courageuse et bien dirigée doit céder à la vigueur et à l'intelligence de l'attaque de Louis II de Bourbon-Condé.

Charles Amédée II de Savoie-Nemours est blessé durant ce siège.

Jacques de Castelnau-Bochetel mène l'assaut lors de ce siège.

Dunkerque ouvre ses portes le 11 octobre 1646.

Toute l'Europe est secouée par la nouvelle que le redoutable nid des corsaires dunkerquois, d'où s'étaient élancées tant d'escadres, est désormais français.

Le maréchal de Josias de Rantzau est nommé gouverneur de la ville.



Bataille du faubourg St Antoine

Charles Amédée II de Savoie-Nemours est blessé au combat près de Châtillon.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon poursuit les rebelles jusqu'au faubourg Saint-Antoine à Paris.

Anne-Marie-Louise d'Orléans fait tirer le canon sur les troupes royales pour permettre à Louis II de Bourbon-Condé, son cousin, de se réfugier dans Paris.

Par sa victoire du faubourg St Antoine, le 2 juillet 1652, Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon obtient définitivement le pardon de Louis XIV pour sa participation initiale à la fronde.

Charles Amédée II de Savoie-Nemours est blessé dans ce combat.

François VI de La Rochefoucauld est blessé à la tête par un coup de mousquet. On pense qu'il va perdre les yeux.


Charles Amédée II de Savoie-Nemours en 1652

Duel de Charles Amédée II de Savoie-Nemours avec François de Vendôme

Mort de Charles Amédée II de Savoie-Nemours

Henri II de Savoie-Nemours Duc de Genève, de Nemours et d'Aumale

Charles Amédée II de Savoie-Nemours commande, avec François de Vendôme, son beau-frère, l'armée des princes.

La discorde se met entre eux au sujet de la Duchesse de Châtillon, ils se battent en duel au marché aux chevaux.

Charles Amédée II de Savoie-Nemours meurt à Paris le 30 juillet 1652 tué en duel par François de Vendôme.

Lors de ce duel, Pierre de Villars tue le second de François de Vendôme et est obligé de s'éloigner.

Charles Amédée II de Savoie-Nemours laisse deux filles :

Henri II de Savoie-Nemours, Archevêque de Reims, devient Duc de Genève, de Nemours et d'Aumale en 1652.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !