Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



28 événements affichés, le premier en -358 - le dernier en -297



Mariage d'Antipater

Antipater a pour enfants:



Naissance de Cassandre de Macédoine

Kássandros ou Cassandre de Macédoine naît en 358 avant Jésus-Christ, fils d'Antipater.



Alexandre le Grand honoré comme Dieu Invaincu

Convocation d'Antipater à Babylone

Au fil de la conquête de l'Asie, Antipater manifeste de plus en plus sa réticence envers la politique orientalisante d'Alexandre le Grand, le préjugé envers les Barbares d'Asie étant encore tenace en Grèce comme en Macédoine.

En 324 avant Jésus-Christ, Alexandre le Grand annonce aux Grecs qu'ils doivent désormais l'honorer d'un culte public en tant que Dieu Invaincu (Théos Anikètos).

En outre, Antipater ne conçoit pas qu'un roi puisse recevoir des honneurs divins et n'admet pas la nouvelle politique impériale d'Alexandre le Grand en Grèce. Antipater considère que le roi s'immisce dans les affaires intérieures des cités en leur ordonnant le retour des bannis et d'un rétablissement dans leurs biens. Antipater est chargé de faire appliquer ces édits royaux tandis que son hostilité à l'égard de cette politique remonte jusqu'à Alexandre le Grand par le biais d'Olympias d'Épire.

Encouragé par Olympias d'Épire, à la fin du printemps 324 avant Jésus-Christ, Alexandre le Grand appelle Antipater à Babylone pour lui demander des comptes. Mais Antipater refuse et envoie son fils Cassandre de Macédoine, accompagné de Iolas, plaider sa cause.

Alexandre le Grand charge le fidèle Cratère de retourner en Macédoine avec un contingent de vétérans avec secrètement pour mission de destituer Antipater, par la force si nécessaire.

Mais la mort d'Alexandre le Grand empêchera ce plan de se réaliser.


L'Empire d'Alexandre le Grand

Mort d'Alexandre le Grand

Philippe III Arrhidée Roi de Macédoine

Alexandre IV de Macédoine Roi de Macédoine

Perdiccas Régent de l'empire d'Alexandre le Grand

Antigone le Borgne Satrape de la Grande-Phrygie, de la Lycie et de la Pamphylie

Cratère tuteur des rois

Eumène de Cardia Satrape de Cappadoce

Alexandre le Grand passe près d'un an à organiser ses possessions et à achever une étude du golfe Persique en préparation à de futures conquêtes.

Pour unifier ses conquêtes, Alexandre le Grand fonde un grand nombre de cités, beaucoup du nom d'Alexandrie.

Bien situées, correctement pavées et approvisionnées en eau potable, ces cités sont autonomes mais sujettes aux édits du roi.

Alexandre le Grand étend très loin l'influence de la civilisation grecque et prépare la voie aux conquêtes de l'empire romain.

Alexandre le Grand arrive à Babylone au printemps de 323 avant Jésus-Christ.

En mai 323 avant Jésus-Christ, le banquet dionysiaque fatal à Alexandre le Grand réunit les Compagnons les plus proches du roi, parmi lesquels figurent Eumène de Cardia.

Alexandre le Grand contracte une fièvre maligne qui l'emporte en une dizaine de jour le 13 juin 323 avant Jésus Christ. D'après les symptômes décrits par les témoins, on pense qu'il est mort :

l'hypothèse de l'empoisonnement est écarté vu le temps qu'il met à mourir.

La mort d'Alexandre le Grand apparaît être une bonne nouvelle pour Antipater.

La coïncidence entre l'arrivée de Cassandre de Macédoine et d'Iolas et la mort brutale du roi alimente rapidement les suspicions. Iolas est l'échanson d'Alexandre le Grand, c'est à dire l'officier chargé de servir à boire au roi, ce qui lui donne nombre d'opportunités d'empoisonner le roi.



Conseil de Triparadisos

Antipater protecteur des rois

Antigone le Borgne Stratège d'Asie

Cassandre de Macédoine Chiliarque de la cavalerie

Mariage de Démétrios Ier Poliorcète avec Phila

La mort de Perdiccas sonne le glas de l'unité impériale et entraîne un nouveau partage de l'empire.

Le conseil de Triparadisos a lieu en Syrie. Antipater est présent pour la première fois en Asie.

Ptolémée Ier Sôter refuse intelligemment la régence de l'empire.

Le titre d'épimélète (protecteur) des rois est d'abord prévu pour échoir à Antigone le Borgne.

Antipater subit à Triparadisos une mutinerie fomentée par Eurydice. L'armée réclame en effet auprès d'Antipater les gratifications promises par Alexandre le Grand. Eurydice accuse Antipater en public mais l'intervention des troupes d'Antigone le Borgne permet au régent de reprendre le contrôle de la situation.

Le pouvoir d'Antipater à la tête de la régence de Macédoine est renforcé. Il reçoit les pleins pouvoirs avec ce titre d'épimélète des rois.

En plus d'un maintien dans ses satrapies, Antipater confie à Antigone le Borgne le poste de stratège d'Asie alors que Cassandre de Macédoine lui est adjoint comme second et nommé chiliarque de la cavalerie.

Antigone le Borgne se voit confier le commandement de la guerre contre Eumène de Cardia avec mission de le tuer.

Cassandre de Macédoine, qui n'accepte pas d'être ainsi placé au second rang, entre en conflit avec Antigone le Borgne.

Succédant à Archon, Séleucos Ier Nicator reçoit la satrapie de Babylonie.

Les grands satrapes n'ont plus à rendre de compte à une autorité centrale.

Antipater se laisse convaincre par Cassandre de Macédoine, son fils, de revenir en Macédoine accompagné d'Alexandre IV plutôt que de le laisser sous la tutelle d'Antigone, marquant ainsi sa défiance envers se dernier. Pour compenser cette défiance, Antipater marie sa fille au fils d'Antigone.

Phila est veuve de Cratère.

Démétrios Ier Poliorcète, fils d'Antigone le Borgne, épouse Phila, fille d'Antipater. Leurs enfants sont :

Cette union, qui durera 33 ans, ne sera guère heureuse car Démétrios Ier Poliorcète s'entoure rapidement de nombreuses maîtresses. Phila ne semble guère avoir joué un rôle politique.

La décision de ramener les rois en Macédoine est lourde de conséquences. Ils quittent le centre de l'empire et commencent à être marginalisés. L'Asie est désormais livrée aux ambitions d'Antigone le Borgne.



Invasion de la Thessalie par les Étoliens

Mort de Démade

Profitant du départ d'Antipater et de Cratère pour l'Asie, les Étoliens envahissent la Thessalie.

La Thessalie est reconquise par Polyperchon aidé par une invasion d'Acarnaniens, sans doute suscitée par les Macédoniens.

La cité d'Athènes retrouve une certaine prospérité sous le gouvernement de Phocion.

Mais le ressentiment contre les Macédoniens, dont une garnison tient le fort de Munychie, reste fort.

Aussi Démade, considéré comme un ami de la Macédoine, est envoyé auprès d'Antipater afin d'obtenir le départ des troupes occupantes.

Mais Démade, accusé d'avoir auparavant trahi au profit de Perdiccas, est exécuté par Cassandre de Macédoine après avoir vu son fils égorgé.



Mort d'Antipater

Polyperchon Régent de Macédoine

Eumène de Cardia Commandement de l'armée royale macédonienne

Eumène de Cardia satrape de Cappadoce

Antipater prend soin d'établir un testament dans lequel il nomme à sa succession selon la tradition Polyperchon, l'aîné des généraux macédoniens, le stratège le plus expérimenté.

Ce choix conduit à l'éviction volontaire et réfléchie de Cassandre de Macédoine, fils d'Antipater.

Antipater meurt à l'été 319 avant Jésus-Christ.

Polyperchon devient régent de Macédoine et épimélète des rois, à charge pour lui de maintenir la Macédoine hors du giron d'Antigone le Borgne et de Ptolémée Ier Sôter.

Cassandre de Macédoine est confirmé dans ses fonctions de chiliarque équestre.

Cassandre de Macédoine, Ptolémée Ier Sôter et Antigone le Borgne refusent de reconnaître l'autorité de Polyperchon.

Des factions s'organisent autour de chacun des protagonistes :

Cassandre de Macédoine revendique l'héritage de son père et s'impose en Macédoine.

Antigone le Borgne s'institue comme le maître de toute l'Asie mineure.

Ptolémée Ier Sôter s'empare de la Syrie-Phénicie face à Laomédon, qui a pourtant été choisi pour cette tâche par le pouvoir central.

Eumène de Cardia, toujours enfermé dans Nora, reçoit de Polyperchon le titre de stratège autokrator d'Asie au nom des rois et le commandement de l'armée royale, à charge pour lui de vaincre Antigone le Borgne. Il récupère la satrapie de Cappadoce.

Polyperchon ordonne aux trésoriers de Kyinda en Cilicie, où demeure une grande partie du trésor de guerre d'Alexandre le Grand, de donner les moyens financiers nécessaires à Eumène pour lever une armée.

Parvenant à quitter Nora, Eumène de Cardia lève une armée et forme une coalition avec les satrapes des provinces orientales.

Pour obtenir la fidélité des troupes, essentiellement constituées de Macédoniens, Eumène de Cardia, d'origine grecque, doit rappeler sans cesse son attachement à Alexandre et aux Argéades. Le bataillon des 3 000 Argyraspides, vétérans des campagnes asiatiques, se range à l'ambition de lutter pour le maintien de l'empire.

Eumène de Cardia n'hésite pas à refuser toute gratification personnelle.

Olympias d'Épire s'allie à Polyperchon, lequel à besoin de son autorité pour vaincre Cassandre de Macédoine.



Proclamation de la liberté des Grecs

Prise du Pirée

Bataille de Mégalopolis

Polyperchon cherche de nouveaux appuis et promulgue un édit, en 318 avant Jésus-Christ, dans lequel il proclame la liberté des Grecs, il annonce par ailleurs sa volonté de retourner aux institutions du temps de Philippe II et d'Alexandre le Grand.

Polyperchon reconnaît les difficultés auxquelles les Grecs ont été soumis, mais en retourne la responsabilité aux partisans de l'oligarchie, alors que Cassandre de Macédoine accorde son soutien à ces derniers.

Cet édit met en difficulté Phocion, le chef de la faction oligarchique d'Athènes ainsi que Nicanor, le frère de Cassandre de Macédoine, chargé de diriger la garnison macédonienne d'Athènes.

Nicanor qui cherche à s'emparer du Pirée est battu par Alexandros, le fils de Polyperchon, qui lui aussi souhaite mettre la main sur cette région.

Cette victoire sur l'oligarchie est de courte durée, rapidement Cassandre de Macédoine s'empare du Pirée, malgré une armée peu conséquente.

Polyperchon qui voit son prestige s'amoindrir choisit de se concentrer sur la cité de Mégalopolis, qui refuse d'appliquer son édit. C'est une nouvelle défaite pour Polyperchon, de plus en plus affaibli.

Polyperchon se réfugie en Étolie et oppose à Cassandre de Macédoine, Heraclès, le fils d'Alexandre le Grand et de Barsine.



Descente d'Eumène de Cardia vers la Phénicie

Eumène de Cardia à Babylone

La première opération menée par Eumène de Cardia, qui se trouve rapidement à la tête d'une armée importante, sans doute plus de 20 000 hommes, est de descendre sur la Phénicie au début de 318 avant Jésus-Christ. Son objectif est de construire une flotte afin de rejoindre Polyperchon en mer Égée.

Mais la menace de la flotte de Ptolémée Ier Sôter, allié de Cassandre de Macédoine et d'Antigone le Borgne, et le désastre subi par la flotte de Polyperchon le font renoncer à son projet.

Eumène de Cardia remonte alors vers la Babylonie afin de rallier les satrapes de la partie orientale de l'empire : Mésopotamie, Perse, Carmanie, Arachosie, Arie-Drangiane et Gandhâra, en révolte contre Peithon, le satrape de Médie allié à Antigone le Borgne.

Eumène hiverne en Babylonie entre 318 avant Jésus-Christ et 317 avant Jésus-Christ.



Élection de Démétrios de Phalère comme Archonte décennal

Cassandre de Macédoine Régent de Macédoine

Bataille d'Euia

Mort de Philippe III Arrhidée

Mort d'Eurydice

Mort de Nicanor

En 317 avant Jésus-Christ, Cassandre de Macédoine bénéficie de l'élection de Démétrios de Phalère comme Archonte décennal. Celui-ci choisit d'instaurer une oligarchie modérée à Athènes et accepte de s'allier à Cassandre de Macédoine.

S'il n'a pas le contrôle à proprement parler d'Athènes, Cassandre de Macédoine n'en a pas moins gagné l'alliance que convoite Polyperchon pour cette cité.

En 317 avant Jésus-Christ, Eurydice profite de l'absence de Polyperchon à la lutte avec Cassandre de Macédoine pour s'entendre avec le parti de ce dernier, et prendre le pouvoir en Macédoine.

Bénéficiant d'une grande popularité, Cassandre de Macédoine rentre en Macédoine et obtient facilement les faveurs d'Eurydice, la reine de Macédoine, en attendant la majorité du jeune Alexandre IV.

Cassandre de Macédoine se fait rapidement proclamer Régent, alors que Polyperchon est déchu de ce titre.

Cassandre de Macédoine marche donc contre Polyperchon.

Eurydice, au nom de Philippe III Arrhidée, ordonne à Polyperchon et Antigone le Borgne de remettre leurs armées à Cassandre de Macédoine.

Polyperchon appelle à l'aide Olympias d'Épire qui, alors en Épire avec Alexandre IV de Macédoine, mobilise une armée et marche sur la Macédoine.

Profitant de l'absence de Cassandre de Macédoine en Macédoine, Olympias d'Épire rencontre les forces de Philippe III Arrhidée et d'Eurydice à Euia, sur la frontière entre la Macédoine et la Thessalie.

Sans qu'il n'y ait de réels combats, le prestige de la vieille Reine-mère l'emporte. Les soldats de Philippe III le désertent, et il est fait prisonnier. Eurydice est bientôt elle aussi arrêtée alors qu'elle fuit vers Amphipolis.

En septembre 317 avant Jésus-Christ, Olympias d'Épire, au nom d'Alexandre IV de Macédoine, fait exécuter Philippe III Arrhidée et contraint Eurydice, sa femme, au suicide.

Olympias d'Épire fait également exécuter 100 de leurs partisans, dont Nicanor, le frère de Cassandre de Macédoine.

Cassandre de Macédoine apprend la nouvelle alors qu'il combat à Tégée.

Ses officiers poursuivent les combats contre Polyperchon.

Cassandre de Macédoine fait assiéger Pydna, où Olympias d'Épire, Alexandre IV et Roxane se sont réfugiés.



Prise de Pydna

Mort d'Olympias d'Épire

Roxane Prisonnière

Mariage de Cassandre de Macédoine avec Thessalonique

Cassandre de Macédoine craint l'influence encore forte d'Olympias d'Épire, notamment face aux soldats macédoniens.

Pydna est prise. Contraint de se rendre contre la promesse d'une vie sauve, Olympias d'Épire est livrée par Cassandre de Macédoine aux parents de ses victimes.

Olympias d'Épire meurt en 316 avant Jésus-Christ, exécutée après un simulacre de jugement.

Cassandre de Macédoine s'empare d'Alexandre IV et de sa mère, Roxane qu'il fait enfermer à Amphipolis.

Cassandre de Macédoine épouse Thessaloniké ou Thessalonique. Leurs enfants sont :

Cassandre de Macédoine entre par ce mariage dans la dynastie d'Alexandre le Grand.



Bataille en Gabiène

Mort d'Eumène de Cardia

Alliance entre Séleucos Ier Nicator, Ptolémée Ier Sôter, Lysimaque et Cassandre de Macédoine contre Antigone le Borgne

Au début 316 avant Jésus-Christ, Antigone le Borgne parvient par une attaque surprise à contraindre Eumène de Cardia à livrer une nouvelle bataille en Gabiène, une sous-région de la Susiane.

Malgré une vive résistance des Argyraspides, Eumène de Cardia est vaincu à cause de la trahison de Peucestas qui rompt le combat avec ses cavaliers.

Le camp des Argyraspides est pris avec femmes et enfants.

Eumène de Cardia est livré à Antigone le Borgne et est exécuté conformément à la décision prise lors du conseil de Triparadisos.

Antigone le Borgne réclame de nouveau l'autorité sur la plus grande partie de l'Asie.

Antigone le Borgne parvient à écarter les divers satrapes pour les remplacer par ses propres hommes. Il écarte notamment Peucestas, un de ses fidèles, qui pourtant était à l'origine de sa victoire récente sur Eumène de Cardia, mais qui bénéficie d'une trop grande popularité.

Antigone le Borgne met la main sur un trésor considérable à Kyinda, en Cicilie, s'imposant ainsi comme le plus riche et le plus puissant des diadoques.

Antigone le Borgne saisit les trésors de Suse et entre dans Babylone, dont Séleucos Ier Nicator est le satrape. Séleucos Ier Nicator fuit en Égypte.

La puissance grandissante d'Antigone le Borgne commence à inquiéter ses alliés. Une coalition s'engage contre lui regroupant Séleucos Ier Nicator, Cassandre de Macédoine, Ptolémée Ier Sôter. Ils réclament un nouveau partage des satrapies :

Antigone le Borgne s'allie à Polyperchon et à son fils Alexandros, qui se sont repliés sur des terres du Péloponnèse ainsi qu‘à Eacides, Roi d'Épire, un cousin d'Olympias d'Épire, hostile à Cassandre de Macédoine.

Enfin, Antigone le Borgne s'allie avec les partisans de la démocratie en Grèce, puisque Cassandre de Macédoine s'appuie sur la faction oligarchique d'Athènes pour gouverner.



Siège de Tyr

Proclamation de Tyr

Antigone le Borgne Régent auto proclamé de Macédoine

Combats en Grèce

Mort d'Alexandros

En 315 avant Jésus-Christ, Lysimaque se joint la coalition contre Antigone le Borgne.

En 315 avant Jésus-Christ, les coalisés adressent à Antigone le Borgne un ultimatum lui enjoignant :

Antigone le Borgne envahit alors la Syrie, qui dépend de Ptolémée Ier Sôter, et assiège Tyr pendant plus d'un an.

Antigone le Borgne établit la proclamation de Tyr en 315 avant Jésus-Christ.

Afin d'affaiblir la position de Cassandre de Macédoine en Grèce et de Lysimaque en Thrace et dans l'Hellespont, Antigone le Borgne y annonce sa volonté de rendre leur autonomie aux cités grecques.

Antigone le Borgne dénonce les méthodes de Cassandre de Macédoine qui s'appuie sur les oligarques, alors que ce type de pouvoir est de moins en moins répandu dans les cités grecques. Antigone espère ainsi voir les cités grecques se rebeller contre Cassandre de Macédoine.

Il y accuse Cassandre de Macédoine :

Antigone profite de cette proclamation pour s'auto proclamer régent.

Cassandre de Macédoine n'est pourtant pas militairement le plus dangereux de ses adversaires, mais il est le maître de Macédoine et peut donc bénéficier d'un recrutement militaire important.

Ptolémée Ier Sôter, qui pourtant est un allié de Cassandre de Macédoine, suit les pas d'Antigone et lance à son tour une proclamation en faveur de l'autonomie des cités.

Cette prise de position peut sembler étonnante, mais Ptolémée Ier Sôter se méfie également de Cassandre de Macédoine qui dans le cas où la coalition contre Antigone arriverait à son terme, gagnerait en puissance et deviendrait à son tour un adversaire redoutable.

Les combats commencent en Grèce en 315 avant Jésus-Christ.

Antigone le Borgne, qui a le soutien de Polyperchon ainsi que des Etoliens, engage le combat contre Cassandre de Macédoine.

Cassandre de Macédoine engage le combat contre Polyperchon et son fils, Alexandros, dans le Péloponnèse.

Alexandros est rapidement massacré par les démocrates de Sicyone. Polyperchon, affaibli, choisit de se rallier à la cause de Cassandre de Macédoine.



Incursions des Gètes

En 315 avant Jésus-Christ, Antigone le Borgne incite les cités du Pont Euxin occidental à se révolter. Lysimaque reprend les cités une à une et repousse Antigone. Mais Lysimaque ne peut pas intervenir en Grèce aux côtés de son allié Cassandre de Macédoine.

Lysimaque doit au même moment faire face aux Gètes, les Daces pour les Romains, sur la frontière septentrionale.



Prise de Leucade, d'Appllonie et d'Epidamme

En 314 avant Jésus-Christ, Cassandre de Macédoine gagne plusieurs victoires et reprend les cités de Leucade, d'Appllonie et d'Epidamme.

Télesphore, neveu d'Antigone le Borgne, vient lui apporter son soutien et débarque en Grèce en 314 avant Jésus-Christ.



Conquête de la grèce par Polémée

Télesphore bénéficie du soutien d'îles de la mer Egée et remporte plusieurs succès en 313 avant Jésus-Christ, mais Cassandre de Macédoine parvient notamment à écraser les Épirotes.

La victoire de Cassandre de Macédoine est de courte durée.

En 313 avant Jésus-Christ, Polémée, un autre neveu d'Antigone le Borgne intervient en Grèce et parvient à prendre la Grèce à Cassandre de Macédoine.



Traité de paix entre Cassandre de Macédoine et Lysimaque d'une part et Antigone le Borgne

Bataille de Gaza

Très affaiblis, Cassandre de Macédoine et Lysimaque sont contraints d'accepter le traité de paix qu'Antigone le Borgne leur propose en 312 avant Jésus-Christ.

La guerre se poursuit en Asie entre Antigone le Borgne et Ptolémée Ier Sôter.

En 312 avant Jésus-Christ, Ptolémée Ier Sôter reprend la Syrie.

Démétrios Ier Poliorcète fait preuve d'une fougue inconsidérée devnt Ptolémée Ier Sôter qui le défait à la bataille de Gaza en 312 avant Jésus-Christ

Séleucos Ier Nicator reconquiert sa satrapie de Babylone et se lance dans la conquête des provinces iraniennes.



Paix entre tous les diadoques

Ptolémée Ier Sôter se replier en Égypte en 311 avant Jésus-Christ.

Un traité de paix est signé en 311 avant Jésus-Christ entre tous les diadoques, épuisés par 4 ans de guerres qui viennent de s'écouler.

Le traité établit que chacun d'entre eux garde ses possessions.

On accorde aux Grecs leur liberté sous l'impulsion Antigone le Borgne qui se fait passer pour le garant de la paix.

Les cités grecques voient en Antigone le Borgne un bienfaiteur.

Le traité laisse à Antigone le Borgne, stratège d'Asie, le gouvernement de l'Asie Mineure et de la Syrie

Cassandre de Macédoine est stratège d'Europe. Il en garde la tutelle (épimélète) du roi Alexandre IV jusqu'à sa majorité.

Mais cette trêve entre les diadoques est rapidement rompue.

Ptolémée Ier Sôter affiche ses ambitions en mer Égée, alors sous la domination d'Antigone le Borgne, et en Grèce continentale, bien qu'il renonce à prendre la Macédoine à Cassandre de Macédoine avec qui il s'allie.



Mort d'Alexandre IV de Macédoine

Mort de Roxane

Mort d'Héraclès

Après la paix entre les diadoques, Cassandre de Macédoine a intérêt à faire disparaître le plus rapidement possible Alexandre IV qui est une menace forte pour l'ensemble des diadoques.

Cassandre de Macédoine n'attend qu'une année et fait mettre à mort Roxane et Alexandre IV de Macédoine en 310 avant Jésus-Christ sur ordre de Cassandre de Macédoine.

Il est possible que la tombe dite du Prince, à Vergina soit la sienne : les ossements qui y ont été retrouvés correspondraient à ceux d'un jeune garçon de 13-14 ans, l'âge d'Alexandre IV à sa mort, et la datation du monument funéraire s'accorderait avec la date de sa mort.

La tombe est ornée d'une fresque représentant une course de chars, dont un des protagonistes pourrait être le jeune prince.

Parallèlement, Polyperchon entre de nouveau en conflit contre Cassandre de Macédoine. Il prend sous sa protection le jeune Héraclès, le second fils d'Alexandre le Grand.

Cassandre de Macédoine ne fait pas le poids face à l'armée de 20 000 hommes levée par Polyperchon, aussi plutôt que de s'engager dans un combat perdu d'avance, Cassandre de Macédoine propose à Polyperchon un partage de la Grèce.



Mort d'Héraclès

En 309 avant Jésus-Christ, Polyperchon fait empoisonner Héraclès et sa mère pour rentrer dans les bonnes grâces de Cassandre de Macédoine.



Tentative de conquêt de la Grèce

En 308 avant Jésus-Christ, Ptolémée Ier Sôter conclut un accord avec Antigone le Borgne dans lequel il est décidé que :

Ptolémée Ier Sôter tente de conquérir le territoire de Grèce de Cassandre de Macédoine, sans succès. Il rentre en Égypte après avoir signé un traité avec Cassandre de Macédoine.

Antigone le Borgne se consacre exclusivement à Séleucos Ier Nicator mais est définitivement repoussé en 308 avant Jésus-Christ, battu dans une grande bataille par Séleucos Ier Nicator.

Séleucos Ier Nicator en profite pour étendre sa domination des hautes satrapies d'Asie : Perse, Médie, Susiane, Drangiane, Sogdiane, Arie, etc., jusqu'à l'Inde.



Offensive de Cassandre de Macédoine en Grèce

Bataille des Thermopyles

En 307 avant Jésus-Christ, Cassandre de Macédoine reprend l'offensive en Grèce, afin de se réapproprier l'ensemble du territoire qu'il a accepté de partager avec Polyperchon.

Démétrios Ier Poliorcète attaque les possessions grecques de Cassandre de Macédoine qui est vaincu aux Thermopyles.

À la tête de la flotte de son père, Démétrios Ier Poliorcète fait voile vers Athènes, alors sous la domination du maître de la Macédoine, Cassandre de Macédoine.

Démétrios Ier Poliorcète entre dans Athènes et chasse les occupants macédoniens. Il rétablit la démocratie, et annonce sa volonté de rendre leur liberté aux cités grecques conformément à la politique entamée par son père depuis la proclamation de Tyr.


Buste de Ptolémée Ier Sôter - IIIe siècle avant Jésus-Christ - musée du Louvre Séleucos Ier Nicator - Bronze - musée national d'archéologie de Naples Séleucos Ier Nicator - Marbre - musée du Louvre

Cassandre de Macédoine Roi de Macédoine

Ptolémée Ier Sôter Pharaon

Séleucos Ier Nicator devient (basileus) Roi de Syrie

En 305 avant Jésus-Christ, afin de s'assurer une légitimité face Antigone le Borgne, Roi d'Asie, les satrapes les plus puissants : Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator, Cassandre de Macédoine et Lysimaque, se proclamant rois eux aussi.

Cassandre de Macédoine devient Roi de Macédoine.

Ptolémée Ier Sôter devient Pharaon. Il fonde la Dynastie des lagides ou des Ptolémées.

Séleucos Ier Nicator devient (basileus) Roi de Syrie en 305 avant Jésus-Christ. Séleucos Ier Nicator fonde la dynastie des Séleucides.

Séleucos Ier Nicator tourne désormais ses ambitions à l'ouest.

Antigone le Borgne se retrouve bientôt en guerre contre tous les autres diadoques, d'autant que son territoire a des frontières communes avec chacun d'eux.



Fin du siège de Rhodes

Le siège de Rhodes dure une année et s'achève en 304 avant Jésus-Christ.

Lysimaque organise avec Ptolémée Ier Sôter et Cassandre de Macédoine le ravitaillement de Rhodes.

Après une résistance obstinée des assiégés, Démétrios Ier Poliorcète, qui y a malgré tout gagné son surnom de Poliorcète (preneur de ville), est obligé de conclure un traité de paix dans les meilleures conditions qu'il peut obtenir.

Démétrios Ier Poliorcète se concentre sur Athènes.

Polyperchon, quant à lui, parvient à récupérer l'emprise qu'il a perdue sur le Péloponnèse.

En 304 avant Jésus-Christ, Cassandre de Macédoine parvient enfin à repousser les Étoliens. Mais sa victoire est de courte durée. Démétrios Ier Poliorcète le repousse jusqu'aux Thermopyles. Cassandre de Macédoine est alors littéralement dépouillé de son royaume.

Cassandre de Macédoine perd Sicyone et Corinthe alors que Démétrios Ier Poliorcète parvient également à prendre le Péloponnèse, affirmant son pouvoir en la Méditerranée.



Reconstitution de la ligue de Corinthe

En 302 avant Jésus-Christ, Antigone le Borgne exige de Cassandre de Macédoine la soumission sans conditions de la Macédoine tandis qu'il reconstitue à son profit la ligue de Corinthe.

La montée en puissance de Démétrios Ier Poliorcète fait peur aux diadoques.

Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator, et Lysimaque, plus par stratégie que par bonté d'âme, apportent leur soutien à Cassandre de Macédoine en montant une nouvelle coalition contre Antigone.

Étant donné la richesse du royaume d'Antigone et l'importance de son armée, Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator, Cassandre de Macédoine et Lysimaque décident de joindre leurs forces et passent à l'offensive mais Ptolémée Ier Sôter montre peu d'empressement à combattre.

Lysimaque commande une armée aguerrie dont une puissante phalange.

Les coalisés organisent donc la défense de la Grèce contre Démétrios afin de permettre à Lysimaque d'attaquer l'Asie Mineure en attendant les forces de Ptolémée Ier Sôter, Séleucos Ier Nicator.

Au printemps 302 avant Jésus-Christ, Lysimaque débarque en Phrygie Hellespontique. Il parvient à éviter Antigone, puis reçoit la soumission des cités d'Ionie, de Lydie, de Carie et de Lycie, dont principalement Éphèse, Colophon et Sardes.

Le débarquement de Démétrios à Éphèse durant l'automne 302 avant Jésus-Christ met Lysimaque en difficulté. Les renforts envoyés par Cassandre de Macédoine sont défaits, obligeant Lysimaque à se retirer en Bithynie lors de l'hiver 302 avant Jésus-Christ à 301 avant Jésus-Christ.


Royaumes des diadoques en 301 avant Jésus-Christ

Bataille d'Ipsos

Mort d'Antigone le Borgne

Partage du royaume d'Antigone le Borgne

Prise de la Cilicie

En 301 avant Jésus-Christ, Séleucos Ier Nicator parvient à regrouper ses forces avec celles de Lysimaque en Phrygie.

Bloqué en Cœlé-Syrie, Ptolémée Ier Sôter ne peut joindre ses forces.

Antigone le Borgne est obligé de rappeler de Grèce Démétrios Ier Poliorcète, bien qu'il y ait encore remporté succès sur succès.

Pyrrhus Ier combat auprès d'Antigone le Borgne et de Démétrios Ier Poliorcète et s'annonce comme un grand capitaine.

Antiochos, fils de Séleucos Ier Nicator, est présent à Ipsos.

Les 500 éléphants reçus par le traité avec Chandragupta Maurya permettent à Séleucos Ier Nicator d'isoler Démétrios Ier Poliorcète.

Les forces coalisées remporter une victoire décisive sur l'armée d'Antigone le Borgne à la bataille d'Ipsos en Phrygie.

Antigone le Borgne meurt frappé par un javelot.

Démétrios Ier Poliorcète en fuite rejoint sa flotte encore puissante.

Le royaume d'Antigone le Borgne est partagé :

Démétrios Ier Poliorcète, qui réussit à sortir vivant des combats, obtient quelques places fortes, notamment en Phénicie.

Séleucos Ier Nicator et Ptolémée Ier Sôter sont alors les diadoques les plus puissants mais la grande Alliance ne durera pas.

Les alliés de Ptolémée Ier Sôter refusent de lui donner la Cœlé-Syrie, qui sera désormais l'enjeu d'une dispute permanente entre Lagides et Séleucides durant les 6 guerres de Syrie.

Séleucos Ier Nicator choisit alors de s'allier à Démétrios Ier Poliorcète et celui-ci, fort de cette nouvelle alliance choisit de s'emparer de la Cilicie, alors aux mains de Pleistarchos, un frère de Cassandre de Macédoine.

Cassandre de Macédoine en profite pour jouer les médiateurs et offre la Cilicie à Démétrios Ier Poliorcète en échange de l'assurance de ne pas le voir envahir la Grèce.

Cette assurance le renforce considérablement dans sa position de roi de Macédoine.



Phila ambassadrice auprès de son frère Cassandre de Macédoine

En 299 avant Jésus-Christ, Phila est envoyée à la tête d'une ambassade auprès de son frère Cassandre de Macédoine afin de négocier un accord.



Mort de Cassandre de Macédoine

Philippe IV de Macédoine

Conquête de la Macédoine

Cassandre de Macédoine meurt au printemps 297 avant Jésus-Christ, alors qu'il vient de gagner une victoire contre les Celtes en Grèce.

Philippe IV de Macédoine, son fils, lui succède 4 mois à peine, à l'âge de 18 ans.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !