Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



10 événements affichés, le premier en 827 - le dernier en 882



Mariage de Louis II le Germanique avec Emma de Bavière

Louis II le Germanique Roi de Bavière

Louis II le Germanique épouse en 827 Emma de Bavière, fille de Welf Ier de Bavière et d'Heilwige de Saxe. Leurs enfants sont :

Louis II le Germanique devient Roi de Bavière en 827.



Naissance de Carloman Ier de Bavière

Carloman Ier de Bavière naît en 828 ou en 830, fils de Louis II le Germanique et d'Emma de Bavière.



Mariage de Carloman Ier de Bavière avec Leusinde

Carloman Ier de Bavière épouse vers 850 Liutswind ou Leusinde, fille du comte Ernest. Leur enfant est :



Naissance d'Arnulf de Carinthie

Arnoul ou Arnoulf ou Arnulf de Carinthie naît vers 850, fils de Carloman Ier de Bavière et de Leusinde.



Révolte de Carloman Ier de Bavière

Adalard le Sénéchal Marquis de la Marche normande

Révolte des rorgonides

Compromis en 861, lors de la révolte de Carloman Ier de Bavière contre Louis II le Germanique, son père, Adalard de Fézansac s'enfuit de Germanie avec ses parents Udo, Bérenger et l'abbé Waldo pour se réfugier à la cour de Charles II le Chauve.

Charles II le Chauve donne à Adalard de Fézansac et à ses cousins la marche de Neustrie, avec la mission de la défendre contre les Normands.

La nomination d'Adalard de Fézansac et de ses cousins comme Marquis de la marche normande est perçue par Rorgon II du Maine, Ragenold d'Herbauges et Gauzfrid du Maine, son frère, comme une menace pour leur puissance. Ils se révoltent et s'allient à Salomon de Bretagne.



Mort de Louis II le Germanique

Louis III le Jeune Roi de Francie orientale

Carloman Ier de Bavière Roi de Bavière

Charles III le Gros Roi d'Alamannie

Louis II le Germanique meurt à Francfort-sur-le-Main le 28 août 876, âgé de 70 ans.

Il est inhumé au de Lorsch.

Il est inhumé dans le cloître du monastère de Lörsch en Hesse.

Louis II le Germanique montre beaucoup de modération, de courage et de talent à gouverner et sait :

Ses fils s'étant révoltés contre lui, il se souvient qu'il s'est lui-même révolté contre son père, et les ramène à l'obéissance sans employer la rigueur.

Des héritiers de Charlemagne, il était le seul capable de contenir les factions, de se former un grand parti, tant par la douceur et la fermeté de son caractère que par les grâces de sa personne et l'enjouement de son humeur.

En 876, les trois fils de Louis II le Germanique se partagent la Germanie, qui forme alors un immense royaume, puisque, outre l'ancienne France au delà du Rhin, elle comprend la Saxe, la Thuringe, la Bavière, la Pannonie, le pays des Grisons, la Lorraine et quelques provinces en deçà du Rhin.


Louis II le Bègue Louis II le Bègue - Grandes Chroniques de France - Bibliothèque Nationale Paris Louis II le Bègue

Mort de Charles II le Chauve

Louis II le Bègue ou le Fainéant Roi de Francie occidentale

Sacre de Louis II le Bègue

Théodebert Comte de Meaux

Carloman Ier Roi d'Italie

Charles II le Chauve doit rentrer.

Il meurt à Avrieux, près de Modane, dans la vallée de Maurienne, avant d'être revenu le 6 octobre 877.

Il est enterré au monastère de Nantus.

Hincmar est son exécuteur testamentaire.

Sous son règne, la brillante culture carolingienne connut son apogée notamment grâce à ses largesses.

Prince raffiné et cultivé, il fit de sa cour le plus grand centre culturel de l'époque notamment avec Jean Scot Erigène qui y vécut et enseigna de 845 à 867.

Un nombre très important d'écrits date de cette période.

Il ne faut donc pas trop s'empresser de juger ce règne comme le début de la décadence.

Bien au contraire, la puissance carolingienne dura jusqu'à sa mort.

Les 5 enfants de Charles II le Chauve et Richilde sont morts en bas âge.

Les insurgés sont amenés a priori à refuser la couronne à Louis II le Bègue, qu'une santé faible et l'embarras qu'il a de s'exprimer rendent peu redoutable aux factieux.

Comme Louis II le Bègue n'est pas son fils, et que Richilde, veuve de Charles II le Chauve, a le plus vif désir de voir le duc Boson V de Provence, son frère, s'élever jusqu'à la souveraineté, elle se range du coté des mécontents, dans l'espoir que les divisions qui s'annonce servent l'ambition de son frère.

Louis II le Bègue, apprenant à la fois la mort de son père et les dangers qui menace le trône, part d'Orreville, maison de plaisance entre Arras et Amiens, distribue les places et les trésors de son père en faveur de ceux qu'il rencontre, et prodigue l'argent et les grâces pour se faire des partisans.

Cette conduite devient le premier grief qu'allèguent contre lui les seigneurs, convaincus qu'il ne peut rien accorder sans leur consentement.

En effet, depuis l'usurpation de Pépin III le Bref la couronne était devenue élective, et le sacre était regardé comme une condition nécessaire du pouvoir royal.

Louis, non reconnu par les seigneurs, non sacré par les évêques, n'est rien.

Ainsi la France est deux mois dans l'incertitude.

L'impératrice Richilde, s'aperçoit que les mécontents ne la flattent que pour l'éloigner du roi.

Craignant d'avancer la ruine de Boson V de Provence en se pressant trop de l'élever, Richilde montre le testament par lequel Charles II le Chauve appelle son fils Louis à lui succéder.

Richilde lui remit l'épée de Charlemagne, la couronne, le sceptre, le manteau royal.

Ces signes du pouvoir ayant rapproché de lui les esprits divisés, Louis II le Bègue est sacré à Compiègne par Hincmar, Archevêque de Reims, le 8 décembre 877.

Hincmar garde toute son influence.

Théodebert, frère d'Anscharic Évêque de Paris, succède à Louis II le Bègue comme Comte de Meaux en 877.

Carloman Ier de Bavière hérite et devient Roi d'Italie en 877.



Louis III le Jeune Duc de Bavière

Atteint de paralysie en 879, Carloman Ier de Bavière est déposé en faveur de son frère Louis III le Jeune.

En 879, Louis III le Jeune annexe la Bavière.



Mort de Carloman Ier de Bavière

Réunion de la Bavière à la Germanie

Arnulf de Carinthie Duc de Carinthie Margrave de Carinthie

Carloman Ier de Bavière, Roi de Bavière est malade.

Louis III le Jeune se rend en toute hâte près de lui, pour le détourner de choisir pour son successeur Arnulf, son fils naturel.

Carloman Ier de Bavière meurt à Oettingen ou Ötting en Bavière le 29 septembre 880 ou en 882.

Il est inhumé au monastère d'Oettingen qu'il a fait construire.

Louis III le Jeune réunit le royaume de Bavière à ses États.

Louis III le Jeune cède la Carinthie et la marche de Pannonie à Arnulf de Carinthie qui devient Duc ou Margrave de Carinthie.



Mort de Louis III le Jeune

Charles III le Gros Roi de Francie orientale

Louis III le Jeune meurt de chagrin le 20 février 882, sans enfant mâle, à Francfort, où il s'est rendu pour lever de nouvelles troupes.

Il est inhumé près de son frère Carloman Ier de Bavière, dans l'abbaye de Lorsch ou Lauresheim.

Carloman Ier de Bavière et Louis III le Jeune, ses frères, étant mort sans descendance mâle, Charles III le Gros hérite de la Germanie et la Francia orientalis et réunit ainsi tous les territoires de Louis II le Germanique, son père.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !