Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en 475 - le dernier en 523



Mariage de Chilpéric II de Burgondie avec Carétène

Chilpéric II de Burgondie, dit le Jeune, épouse Carétène ou Agrippine (vers 455-476) qui est catholique. Leurs enfants sont :



Naissance de Clotilde de Bourgogne

Chrotechildis ou Clothilde ou Clotilde de Burgondie naît à Lyon en 475, fille de Chilpéric II de Burgondie et de Carétène.



Mort de Chilpéric II de Burgondie

Mort de Carétène

Chilpéric II de Burgondie meurt en 476 certainement assassiné par son frère Gondebaud de Burgondie.

Il laisse deux filles, Clotilde de Burgondie et Crona, qui sont emmenées dans la demeure de Gondebaud.

Carétène, épouse de Chilpéric II de Burgondie, meurt assassinée en 476.



Mariage de Gondebaud de Burgondie avec Carétène

Gondebaud épouse Caretène, une catholique. Leurs enfants sont :



Naissance de Sigismond II de Burgondie

Sigismond II de Burgondie naît en 486, fils de Gondebaud de Burgondie et de Carétène.



Promulgation de la loi Gombette

Organisation de royaume des Burgondes

Gondebaud de Burgondie sait se concilier à la fois le soutien des Romains de son royaume et de l'ensemble des Burgondes. Il promulgue le 29 mars 502 l'œuvre majeure de son règne : la loi Gombette (lex romana burgundionum). Cette loi, initialement composée de 88 titres, relève avant tout du droit territorial Romain : elle n'est pas seulement une loi personnelle germanique. Enfin, elle met l'accent sur l'égalité entre Gallo-romains et Burgondes.

Il conserve aux uns et aux autres les juges de leur nation et certaines de leurs lois que la loi Gombette n'abrogeait pas.

Voici quelques-uns uns des articles de cette loi :

Outre la codification des lois, Gondebaud de Burgondie organise son royaume.

Il favorise la fusion des habitants gaulois et burgondes, qui se sentent unis autour d'un même roi et d'une même entité.

Les mariages entre les 2 peuples se réalisent dans toutes les couches sociales, et donnent naissance à une nouvelle société.

C'est aussi à cette époque que des clercs fabriquent le mythe du cycle de Bourgogne, en rattachant artificiellement les saints bourguignons du IIe et IIIe siècles dans une même logique d'union.

Or tous ces personnages, avaient un seul point commun, la transmission de leur foi, mais pas de contact entre-eux.

Le roi provoque aussi des débats théologiques entre les prêtres ariens et catholiques.

Il inspire à se convertir mais ne le fera jamais.

Gondebaud de Burgondie soutient son épouse Carétène qui fait construire une église dédiée à saint-Michel à Lyon.



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !