Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



4 événements affichés, le premier en 1760 - le dernier en 1794



Naissance de Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins

Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins naît à Guise dans l'Aisne le 2 mars 1760, fils de Jean Benoît Desmoulins (1731-1795), Seigneur de Bucquoy, et de Marie Magdeleine Godart (1731-1794).


Prise de la Bastille

Prise de la Bastille

Mort de Launay

Le 12 juillet 1789, Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins harangue la foule dans les jardins du Palais-Royal :

Patriotes on en veut à votre liberté ! Aux armes !

Du 12 au 14 juillet 1789, les parisiens se procurent des armes par tous les moyens.

Le 13 juillet 1789, Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins harangue la foule, hissé sur une table du café de Foy au Palais-Royal, invitant les promeneurs à arborer un signe distinctif. Ce sera la feuille des arbres : le vert qui illustre l'espoir.

Une fois connu, le renvoi de Jacques Necker est l'une des causes déterminantes du soulèvement populaire.

Le 14 juillet 1789, l'hôtel des invalides est envahi. On s'y empare de canons et de 32 000 fusils. Un cri : à la Bastille !

La Bastille, le symbole de l'arbitraire, ne comporte alors que 7 prisonniers : un criminel, 4 faussaires, un fou.

Monsieur de Launay, gouverneur, de la bastille ne dispose que de 80 vieux soldats encadrés par 30 suisses. Il reçoit des délégués mais leur refuse de livrer la poudre et les armes.

Deux colosses brisent les chaînes du pont-levis. Launay fait ouvrir le feus sur les assaillants.

La bataille dure 2 heures. 300 à 400 gardes françaises s'approchent au pas de charge mais ils pactisent avec la foule.

Launay capitule. Il est mis à mort.

Lors de la prise de la Bastille, Alexandre Marie Éléonor de Saint-Mauris-Montbarrey et Françoise Parfaite Thaïs de Mailly son épouse, échappent de justesse au massacre par la foule.


Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins et Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis et leur bébé Horace - par Jacques-Louis David - Musée national du Château de Versailles - 1792

Mariage de Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins avec Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis

Le succès du journal assure à Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins d'importants revenus.

Il peut ainsi se marier.

Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins épouse en l'église Saint-Sulpice à Paris le 11 décembre 1790 Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis (1771-1794), riche héritière d'un haut fonctionnaire des finances. Leur enfant est :

Les témoins sont :


Danton conduit à l'échafaud - Sanguine attribuée à Wille

Mort de Georges Jacques Danton

Mort de Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins

Mort de Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis

Le procès de Georges Jacques Danton et des Dantonistes se tient du 13 au 16 germinal an II soit du 2 au 5 avril 1794.

Antoine Quentin Fouquier de Tinville est l'accusateur public.

Georges Jacques Danton est condamné à mort.

Passant en charrette devant la maison de Maximilien de Robespierre, il s'écrie :

Robespierre, tu me suis ! Ta maison sera rasée ! On y sèmera du sel !.

Georges Jacques Danton meurt à Paris le16 germinal an II soit le 5 avril 1794 guillotiné.

Les derniers mots de Georges Jacques Danton lancés au bourreau sont restés célèbres :

N'oublie pas surtout, n'oublie pas de montrer ma tête au peuple : elle en vaut la peine.

Son acte de décès est dressé le 7 floréal an II soit le 26 avril 1794 par l'état civil de Paris.

Il est inhumé au Cimetière des Errancis.

Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins est arrêté le soir du 31 mars 1794, jugé en même temps et dans les mêmes conditions que les Dantonistes.

Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins meurt à Paris le 16 germinal an II soit le 5 avril 1794 guillotiné en même temps que Georges Jacques Danton, condamné par Antoine Quentin Fouquier de Tinville, le cousin issue de germains de Marie Magdeleine Godart, sa mère.

Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis proteste auprès de Maximilien de Robespierre contre l'arrestation de Camille Lucie Simplice Benoît Desmoulins.

Maximilien de Robespierre fait arrêter Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis et traduire devant le Tribunal révolutionnaire

Anne Louise Lucile Laridon-Duplessis meurt le 24 germinal an II soit le 13 avril 1794 guillotiné.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !