Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



32 événements affichés, le premier en 844 - le dernier en 912



Enfants de Théodoric de Vergy

Mariage de Bivin de Vienne avec Richilde d'Arles de Bourgogne

Théodoric de Vergy ou d'Ardennes est le conseiller du roi Charles II le Chauve, le Chambellan de Louis II le Bègue, il est tuteur de Louis III de France et de Carloman II de France.

Il aurait eu pour enfants :

Les historiens sont d'accord sur le fait que Richard le justicier, Boson V de Provence et Richilde d'Ardennes soient frères et sœurs.

Mais ils divergent sur leurs parents.

Bivin de Vienne épouse en 844 Richilde d'Arles de Bourgogne.

Leurs enfants sont :



Naissance de Boson V de Provence

Boson V de Provence naît en 844.



Confirmation du mariage de Charles II le Chauve avec Richilde d'Ardennes

Boson V de Provence Abbé de Saint-Maurice d'Agaune

Le mariage de Charles II le Chauve et de Richilde d'Ardennes est confirmé à Aix-la-Chapelle le 22 janvier ou juin 870.

Charles II le Chauve accorde à son nouveau beau-frère, Boson V de Provence, l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune, qui avait été détenue par son oncle maternel Hubert.



Boson V de Provence Gouverneur du Lyonnais et du Viennois

Charles II le Chauve nomme Boson V de Provence en janvier 871, gouverneur du Lyonnais et du Viennois, charge occupée jusqu'alors par Girard II de Paris.



Mort d'Eudes Ier Comte du Varais

Rofroi Comte du Varais

Rofroi Archicomte de Haute-Bourgogne

Boson V de Provence Comte de Troyes

Eudes Ier, fils d'Arduin Ier, Comte du Varais, meurt à l'automne 870 ou en 871.

Boson V de Provence, en compagnie du marquis Bernard de Gothie, est son exécuteur testamentaire.

Le comté de Varais est un ancien comté de la Lotharingie, qui s'étendait autour de Besançon.

Rofroi devient Comte du Varais et exerce un pouvoir archi-comtal sur la Haute-Bourgogne.

Cette unité autour de Rofroi, s'explique en partie par l'absence d'autre cité importante, mais également par la présence de l'archevêché sur cette ville.

Charles II le Chauve confie à Boson V de Provence l'administration du comté de Troyes.



Boson Comte d'Auvergne et du Berry

En 872, la montée en puissance de Boson V de Provence continue.

Charles II le Chauve, le nomme Conseiller et Chambrier de son fils Louis II le Bègue, Roi d'Aquitaine.

Boson récupère cette année là, les honneurs du comte Gérard d'Auvergne, déposé de ses fonctions, et reçoit le comté du Berry.


L'Europe vers 875

Mort de Louis II le Jeune Roi d'Italie

Charles II le Chauve Empereur d'Occident

Charles II le Chauve Roi d'Italie

Boson V de Provence Duc d'Italie et de Provence

Louis II le Jeune retourne en Lombardie, où il meurt à Brescia le 12 août 875.

Il ne laisse qu'une fille nommée Ermengarde d'Italie.

Charles II le Chauve, accompagné de Richard le Justicier et de son frère Boson V de Provence, se rend à Rome.

Charles II le Chauve séjourne quelques jours à Besançon en 875, en attendant la succession de son neveu l'empereur Louis II le Jeune.

En 875, face aux appétits de Louis Ier le Germanique et de Charles II le Chauve et se défendant de l'aristocratie romaine, pour éviter toute guerre civile, le pape Jean VIII s'arroge le droit de choisir le nouvel empereur.

Son choix se porte sur Charles II le Chauve, le prince qui lui paraît le plus apte à défendre la papauté contre les raids des sarrasins.

Le 25 décembre 875, le pape Jean VIII consacre Charles II le Chauve et Richilde d'Ardennes du titre d'empereur et d'impératrice.

Charles II le Chauve est couronné roi d'Italie à Pavie.

Charles II réunit une partie de l'Empire carolingien sous son sceptre.

Louis Ier de Germanie refuse le fait accomplit et envahit le royaume jusqu'à l'Aisne mais ne recevant pas l'appuis des Grands qui demeurent fidèle à Charles II, Louis Ier doit battre en retraite.

Charles II le Chauve, nomme son beau-frère Boson V de Provence, Duc d'Italie et Duc de Provence.



Boson V de Provence Vice-roi d'Italie

En février 876, au départ de Charles II le Chauve pour la France, Boson reçoit à Pavie le titre de Vice-roi d'Italie.



Mariage de Boson V de Provence avec Ermengarde d'Italie

Boson V de Provence épouse en 876 Ermengarde d'Italie, fille de Louis II le Jeune.

Leurs enfants sont :



Mort d'Échard de Mâcon

Boson V de Provence Comte de Mâcon, de Chalon sur Saône et d'Autun

Échard de Mâcon meurt vers 876 ou 877.

Son testament a été conservé jusqu'à nos jours et nous informe entre autres, du contenu de sa bibliothèque, ainsi que des animaux qu'il possédait pour la chasse : chiens, éperviers, faucons.

Théodoric Nibelung est l'un des exécuteurs testamentaires d'Échard de Mâcon.

Boson V de Provence, neveu de Richilde d'Amiens, l'épouse d'Échard de Macon, reçoit de Charles II le Chauve, son beau-frère impérial, les comtés d'Échard, c'est à dire ceux de Mâcon, de Chalon-sur-Saône.

Thierry le Chambrier s'empare de la villa de Perrecy.



Naissance d'Engelberge de Provence

Ingelberge ou Engelburge ou Engelberge de Provence ou de Vienne naît en 877, fille de Boson V de Provence et d'Ermengarde d'Italie.



Richard le Justicier et Hugues l'Abbé Missus en Italie et en Provence

Rappelé par Charles II le Chauve en début 877, Boson V de Provence retourne en France.

Boson V de Provence confie jusqu'en 879 le royaume d'Italie et le duché de Provence, (missus en Italie et en Provence) :


Louis II le Bègue Louis II le Bègue - Grandes Chroniques de France - Bibliothèque Nationale Paris Louis II le Bègue

Mort de Charles II le Chauve

Louis II le Bègue ou le Fainéant Roi de Francie occidentale

Sacre de Louis II le Bègue

Théodebert Comte de Meaux

Carloman Ier Roi d'Italie

Charles II le Chauve doit rentrer.

Il meurt à Avrieux, près de Modane, dans la vallée de Maurienne, avant d'être revenu le 6 octobre 877.

Il est enterré au monastère de Nantus.

Hincmar est son exécuteur testamentaire.

Sous son règne, la brillante culture carolingienne connut son apogée notamment grâce à ses largesses.

Prince raffiné et cultivé, il fit de sa cour le plus grand centre culturel de l'époque notamment avec Jean Scot Erigène qui y vécut et enseigna de 845 à 867.

Un nombre très important d'écrits date de cette période.

Il ne faut donc pas trop s'empresser de juger ce règne comme le début de la décadence.

Bien au contraire, la puissance carolingienne dura jusqu'à sa mort.

Les 5 enfants de Charles II le Chauve et Richilde sont morts en bas âge.

Les insurgés sont amenés a priori à refuser la couronne à Louis II le Bègue, qu'une santé faible et l'embarras qu'il a de s'exprimer rendent peu redoutable aux factieux.

Comme Louis II le Bègue n'est pas son fils, et que Richilde, veuve de Charles II le Chauve, a le plus vif désir de voir le duc Boson V de Provence, son frère, s'élever jusqu'à la souveraineté, elle se range du coté des mécontents, dans l'espoir que les divisions qui s'annonce servent l'ambition de son frère.

Louis II le Bègue, apprenant à la fois la mort de son père et les dangers qui menace le trône, part d'Orreville, maison de plaisance entre Arras et Amiens, distribue les places et les trésors de son père en faveur de ceux qu'il rencontre, et prodigue l'argent et les grâces pour se faire des partisans.

Cette conduite devient le premier grief qu'allèguent contre lui les seigneurs, convaincus qu'il ne peut rien accorder sans leur consentement.

En effet, depuis l'usurpation de Pépin III le Bref la couronne était devenue élective, et le sacre était regardé comme une condition nécessaire du pouvoir royal.

Louis, non reconnu par les seigneurs, non sacré par les évêques, n'est rien.

Ainsi la France est deux mois dans l'incertitude.

L'impératrice Richilde, s'aperçoit que les mécontents ne la flattent que pour l'éloigner du roi.

Craignant d'avancer la ruine de Boson V de Provence en se pressant trop de l'élever, Richilde montre le testament par lequel Charles II le Chauve appelle son fils Louis à lui succéder.

Richilde lui remit l'épée de Charlemagne, la couronne, le sceptre, le manteau royal.

Ces signes du pouvoir ayant rapproché de lui les esprits divisés, Louis II le Bègue est sacré à Compiègne par Hincmar, Archevêque de Reims, le 8 décembre 877.

Hincmar garde toute son influence.

Théodebert, frère d'Anscharic Évêque de Paris, succède à Louis II le Bègue comme Comte de Meaux en 877.

Carloman Ier de Bavière hérite et devient Roi d'Italie en 877.



Fiançailles de Carloman II de France et d'Engelberge de Provence

Le 11 septembre 878, Carloman II de France est fiancé à Engelberge de Provence, fille en très bas-âge de Boson V de Provence et d'Ermengarde d'Italie.



Jean VIII prisonnier de Lambert, Duc de Spolète

Voyage du pape Jean VIII en France

Concile de Troyes

Le pape Jean VIII est forcé de se reconnaître tributaire des Sarrasins qui dévastent l'Italie.

Le pape devient prisonnier de Lambert, Duc de Spolète, qui protège par la force des armes l'Etat papal des appétits de ses voisins.

En 878, parvenu à s'échapper, Jean VIII publie un manifeste contre son persécuteur Lambert de Spolète.

Sa conclusion est sans ambiguïté : même s'il dispose de la noblesse et de la force, Lambert est face au pape tel un enfant face à son père, il lui doit obéissance et contrition.

Il y déclare que les cruautés exercées contre lui l'obligent à passer en France pour réunir les rois et demander leur protection.

Il écrit en même temps à Louis II le Bègue pour le prier d'avoir pitié de ses larmes, et le nomme son conseiller secret, comme l'avait été l'empereur son père, lui déclarant qu'en cette qualité le roi peut convoquer un concile à Troyes, où il se trouvera incessamment.

En mai 878, Boson V de Provence, Ermengarde, sa femme, et Rostang, Évêque Arles, reçoivent à Arles, le pape Jean VIII.

Boson escorte jusqu'à Troyes le pape, qui réunit un grand concile qui décide sur les troubles dans l'empire notamment :

Le pape Jean VIII condamne cette révolte et excommunie Bernard de Gothie.

Louis II le Bègue, retenu à Tours par la faiblesse de sa santé, n'arrive que lorsque le concile est près de sa fin.

Le pape sacre à nouveau Louis II le Bègue le 7 septembre 878 mais il refuse de couronner Adélaïde de Frioul car son mariage avec Louis II le Bègue est consanguin.

Jean VIII demande à Louis II le Bègue de l'accompagner à Rome pour le couronner empereur, mais le roi refuse, trop malade pour un tel déplacement.



Échec de Boson à se faire couronner Roi d'Italie

Boson V de Provence raccompagne le souverain pontife et passe un accord secret avec lui pour se faire couronner roi d'Italie.

La présence de Boson fait respecter Jean VIII de ses ennemis Mais les évêques et les grands d'Italie ne sont pas au rendez-vous, Boson V de Provence prend le chemin du retour, furieux de cet échec.



Mariage de Théobald d'Arles avec Berthe de Lorraine

Théobald d'Arles, cousin de Boson V de Provence, épouse en 879 Berthe de Lorraine, fille illégitime de Lothaire II de Lotharingie et de Waldrade de Wormsgau. Leurs enfants sont :


Louis III et Carloman II - peint vers1837 par Charles Auguste Guillaume Henri François Louis de Steuben - Musée national du château et des Trianons à Versailles

Mort de Louis II le Bègue

Louis III de France Roi de Francie occidentale

Carloman II de France Roi de Francie occidentale

Naissance de Charles III le Simple

Alors qu'il prépare une expédition punitive contre les comtes de Poitiers et du Mans, Louis II le Bègue, malade, meurt à Compiègne le 10 ou 11 avril 879.

Il est inhumé le 14 avril dans l'église Notre-Dame de Paris.

De nombreuses concessions ont été faites par Louis II le Bègue aux grands seigneurs.

Son règne est l'époque où s'établissent beaucoup de seigneuries, de duchés et de comtés.

Les seigneurs démembrent la France pour ajouter à leurs domaines, et les plus puissants ou les plus habiles se créent des royaumes.

A la mort de Louis II le Bègue :

Charles III de France, dit le Simple, naît, après la mort de son père, le 17 septembre 879, fils de Louis II le Bègue et d'Adelaïde de Frioul.

Le simple ne signifie pas sot, mais honnête.

Cette naissance d'un enfant mâle remet en cause l'héritage des fils d'Ansgarde d'Hiémois.

Louis III de France et Carloman II de France sont couronnés simultanément en septembre 879 au monastère de Ferrières-en-Gâtinais et règnent ensemble :

Louis III le Jeune veut s'emparer du trône de France, sous prétexte que les deux fils de Louis II le Bègue n'étant pas légitimes, n'y ont aucun droit.

Ramnulf II de Poitou prête serment au nouveau souverain du sud de la Loire, Carloman II de France.

Le mariage d'Adélaïde de Frioul est attaqué par Ansgarde d'Hiémois de Bourgogne et ses deux fils, qui n'hésitent pas à l'accuser d'adultère.



Boson V de Provence Comte d'Autun

En 879, Boson V de Provence revendique le comté d'Autun.

Avec la conciliation du marquis Hugues l'Abbé, Thierry le Chambrier le lui échange contre plusieurs abbayes bourguignonnes en possession de Boson.

Boson V de Provence est possesseur de pratiquement toute la vallée du Rhône et de la Saône : Provence, Viennois, Lyonnais, Mâconnais et Chalonnais.


Boson V de Provence

Boson V de Provence Roi de Bourgogne

Les grands du royaume de Bourgogne se révoltent et se réunissent en concile le 15 octobre 879 au château de Mantaille, près de Vienne sur le Rhône, pour choisir l'homme le plus apte à protéger l'Église et le pays.

Ils choisissent comme roi, Boson V de Provence.

Ce concile réunit les archevêques d'Aix en Provence, d'Arles, de Besançon, de Lyon, de Tarentaise, et de Vienne, et leurs vingt et un suffragants, parmi eux, les évêques de Chalon sur Saône, de Mâcon et de Lausanne.

Ce royaume reprend toutes les possessions de Boson V de Provence dont la Bourgogne Transjurane, mais également tous les diocèses de ceux qui l'ont élu (Troyes, Langres, Tonnerre, Dijon, Besançon, Beaune, Autun, Chalon, Lausanne, Mâcon, Genève, Lyon, Vienne, Tarentaise, Grenoble, Valence, Avignon, Arles, Aix, Marseille).

La Haute Bourgogne est incorporée dans ce nouveau royaume.

La Burgondie est restaurée, Boson installe sa capitale à Vienne, tout près de l'église Saint-Maurice, protecteur traditionnel de la Bourgogne, et se dote d'une chancellerie.

Il aurait été sacré quelques jours plus tard par l'archevêque de Lyon, Aurélien, futur archichancelier du royaume.

Le pape Jean VIII qui avait pourtant offert la couronne d'Italie à Boson en 878, refuse cette élection et traite le nouveau roi de tyran et d'usurpateur.

Le pape ne comprend pas qu'un homme qui peut sauver l'empire, s'intéresse seulement à des intérêts personnels.

En d'autre terme, si Boson avait revendiqué la succession à l'empire, il aurait eu le soutien du pape !

Dès les premiers mois de son règne, Boson V de Provence intervient comme souverain dans son royaume, de nombreux actes sur les comtés de Mâcon, Chalon, Autun, Genève, Lyon, Tarentaise sont attestés en 879.



Théobald d'Arles Comte d'Arles et de Vienne

Théobald d'Arles devient Comte d'Arles et de Vienne en 879 ou 880 et se trouve parmi les Bourguignons de l'entourage de Boson V de Provence, le nouveau roi de Provence, qui est son parent.



Gîlon de Tournus Évêque de Langres

Afin de consolider sa position dans le nord de son royaume, Boson V de Provence nomme en juillet 880, l'abbé Gîlon de Tournus, à la tête de l'évêché de Langres.



Naissance de Louis III l'Aveugle

Louis III l'Aveugle naît à Autun vers 880 ou 883, fils de Boson V de Provence et d'Ermengarde d'Italie.



Campagne contre Boson V de Provence

Bernard Plantevelue Comte de Mâcon

Maison Bosonides

Richard le Justicier Duc de Bourgogne

Richard le Justicier Comte Autun

Siège de Vienne

Charles III le Gros Roi d'Italie

Le couronnement de Boson V de Provence a pour effet de resserrer les liens entre les rois carolingiens.

Charles III le Gros et Louis III le Jeune rejoignent dans la lutte leurs cousins Louis III de France et Carloman II de France.

Louis III de France, Carloman II de France et Louis III Le Jeune se rencontrent en juin 880, à Gondreville en Moselle et se mettent d'accord pour lutter contre Boson V de Provence.

Richard le Justicier, défend Autun en 880, pour le compte de son frère.

Mais il préfère traiter avec les rois carolingiens.

Sincèrement et loyalement dévoué au roi Louis III de France, Richard le Justicier mène alors la guerre contre son propre frère Boson V de Provence.

Richard le Justicier le bât près de la Saône, met garnison dans Mâcon au nom des rois Louis III de France et Carloman II de France, et donne le gouvernement de cette ville à Bernard Plantevelue.

Fin 880, la Haute Bourgogne, Autun, Besançon, Chalon, Mâcon et Lyon échappe à Boson pour revenir sous l'autorité des rois carolingiens.

Richard le Justicier reçoit le duché de Louis III de France.

Il est premier duc de Bourgogne.

Les Annales Vedastini rapportent que Théobald d'Arles fils d'Hucbert d'Arles est gravement blessé par Heinricus à la bataille contre Bosonem tyrannum, le tyran Boson V de Provence, en 880.

Avec Hugues le bâtard, il est alors pourchassé par les troupes loyalistes et doit se réfugier en Provence.

Les rois se retrouvent tous ensembles devant Vienne.

Richard le Justicier assiège Vienne.

La ville résiste.

Boson V de Provence a divisé ses forces, il laisse la ville sous le commandement d'Ermengarde, sa femme, et emmène le reste de ses troupes dans les montagnes.

Charles III le Gros quitte le siège et se rend en Italie, pour recueillir la couronne d'Italie.

Louis et Carloman voyant qu'ils ne peuvent pas prendre Vienne, se retirent en novembre 880.



Retour de Boson V de Provence à Vienne

Dès 881, Boson V de Provence est revenu dans sa capitale, à Vienne.



Nouveau siège de Vienne

Mort de Louis III de France

Défaite de Boson V de Provence

Boson V de Provence Roi de Provence

Carloman II de France Roi de Francie occidentale

La guerre reprend en août 882 contre Boson V de Provence.

Les troupes Carloman II de France entament à nouveau le siège de Vienne.

Au cours d'une aventure amoureuse, Louis III de France se serait fracassé le crâne contre le linteau d'une porte trop basse alors qu'il poursuivait à cheval la fille d'un certain Germund.

Son corps est inhumé le 5 août 882 à Saint-Denis.

Sans héritier, il laisse son frère Carloman II de France seul roi.

Carloman II de France lève le camp devant Vienne pour recueillir la succession.

Les troupes impériales de Charles III le Gros se présentent devant la ville de Vienne et réussissent à s'en emparer.

La ville est pillée et incendiée.

Richard le Justicier, prend sous sa protection :

et les emmène à Autun, alors que Boson se réfugie en Provence.

On pense que Charles III le Gros reconnaît Boson V de Provence comme Roi de Provence sous la simple condition d'hommage.

Car à la mort de Boson il était encore qualifié de roi.

C'est de là que viennent les prétentions de souveraineté des empereurs germaniques sur la couronne de Provence.

Cette suzeraineté sera constamment contestée durant 3 siècles et demi par les véritables administrateurs de la province : les Comtes de Provence...

Carloman II de France restaure l'unité de la Francia occidentalis.

Carloman II de France lutte contre Hugues le Bâtard, fils de Lothaire II de Lotharingie, qui revendique le royaume de son père.



Mort de Boson V de Provence

Louis III l'Aveugle Roi de Provence

Ermengarde Régente du royaume de Provence

Adoption de Louis III l'Aveugle par Charles III le Gros

Boson V de Provence, meurt le 11 janvier 887.

Il est enterré à Vienne dans l'église Saint-Maurice.

Louis III l'Aveugle succède à son père en tant que roi de Provence.

Ermengarde, veuve de Boson V de Provence, est nommée régente du royaume de Provence avec l'aide de Richard le Justicier qui hérite des "honneurs" de Boson V de Provence.

Ermengarde conduit son fils le futur Louis III l'Aveugle auprès de l'empereur Charles III le Gros à Kirchen en mai 887, pour qu'il l'adopte, ce que fait le souverain.



Mariage de Rodolphe Ier de Bourgogne avec Willa Ire de Bourgogne

Rodolphe Ier de Bourgogne a pour enfant, peut-être d'un premier mariage :

Rodolphe Ier de Bourgogne épouse avant 885 ou en 888 Willa Ire de Bourgogne, fille de Boson V de Provence et d'Ermengarde d'Italie.

Leurs enfants sont :



Mariage de Guillaume Ier le Pieux avec Engelberge de Provence

Couronnement de Guillaume Ier le Pieux Duc d'Aquitaine

Guillaume Ier le Pieux épouse en 898 ou en 900 Engelberge de Provence, fille de Boson V de Provence et d'Ermengarde d'Italie. Leurs enfants sont



Mariage de Manassès Ier de Chalon-sur-Saône avec Ermengarde Ire de Provence

Manassès Ier de Chalon-sur-Saône épouse avant 900 Ermengarde Ire de Provence, fille de Boson V de Provence, Roi de Provence, et Ermengarde d'Italie. Leurs enfants sont :



Naissance de Gilbert de Chalon-sur-Saône

Gislebert ou Gilbert de Chalon-sur-Saône, dit de Vergy, naît en 900 ou en 905, fils de Manassès Ier de Chalon-sur-Saône, Comte de Châlons-sur-saône, Beaune et Langres, et d'Ermengarde Ire de Provence, fille probable de Boson V de Provence.



Mariage de Hugues d'Arles avec Willa Ire de Bourgogne

Willa Ire de Bourgogne est veuve de Rodolphe Ier de Bourgogne. Hugues d'Arles épouse en 912 Willa Ire de Bourgogne, fille de Boson V de Provence et d'Ermengarde d'Italie. Leurs enfants sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !