Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 680 - le dernier en 754



Naissance de Boniface de Mayence

Wynfrith ou Wynfrid de Wessex, surnommé l'apôtre de l'Allemagne, alias Boniface de Mayence, naît à Crediton dans le Wessex vers 680. Il est d'une bonne famille.



Naissance de Grégoire d'Utrecht

Grégoire d'Utrecht naît à Trèves vers 703.

Dès sa jeunesse, il rencontre Boniface de Mayence, évangélisateur de la Hesse et de la Thuringe, et le rejoint dans la vie monastique. Boniface lui manifeste une affection toute paternelle.



Boniface de Mayence prêtre

Un peu contre les souhaits de son père, Boniface de Mayence adopte à un jeune âge la vie monastique et entre au monastère bénédictin de Nhutscelle (Nursling).

Il reçoit sa formation théologique dans les monastères d'Exeter et Nursling (diocèse de Winchester).

Vers 710 Boniface de Mayence devient prêtre.

Il est le disciple de Saint Willibrord.



Voyage missionnaire de Boniface de Mayence en Frise

En 715, Boniface de Mayence effectue un voyage missionnaire en Frise, afin d'être capable de convertir les païens du nord de l'Europe en prêchant dans leur langue, sa propre langue anglo-saxonne étant similaire au frison, mais ses efforts sont frustrés par la guerre qui était alors menée entre Charles Martel et Radbod, Roi des Frisons.



Boniface de Mayence au château d'Altenstein

La présence de Boniface de Mayence est attestée en 716 au château d'Altenstein.



Boniface de Mayence Évêque

En 718, Boniface de Mayence visite Rome et est missionné par le pape Grégoire II pour réorganiser l'Église en Allemagne et y évangéliser les païens.

Grégoire II le fait évêque en lui donnant le nom du saint du jour : Boniface.

Pendant 5 ans, Boniface de Mayence parcourt la Thuringe, la Hesse et la Frise.



Boniface de Mayence Archevêque

Vers 723, Boniface de Mayence retourne à Rome pour rendre compte de son succès.

Pendant cette visite le pape Grégoire II le fait Archevêque.

Boniface de Mayence retourne en Allemagne, et armé des pleins pouvoirs du pape, baptise des milliers de païens.

Boniface de Mayence traite également les problèmes de nombreux chrétiens qui avaient perdu le contact avec la hiérarchie de l'Église catholique.



Mort de Grégoire II Pape

Grégoire III Pape

Grégoire II meurt en 731. Il est fait Saint.

Grégoire III de Rome, né en Syrie, est choisi par le peuple en 731. Les autorités religieuses romaines se contentent d'appuyer la volonté du peuple. Le nouvel élu est surnommé "l'ami des pauvres et des misérables". Il inaugure son pontificat en multipliant les relations avec les chefs spirituels et civils.

Il envoie le pallium à l'évêque Boniface de Mayence et lui confie le soin de fonder de nouveaux diocèses en Allemagne.



Fondation des évêchés de Ratisbonne, Passau, Freising, Salzbourg

Boniface de Mayence est à nouveau en visite à Rome, en 738.

Boniface de Mayence repart pour la Bavière.

De 738 à 742, Boniface de Mayence et Odilon de Bavière organisent l'ordre religieux bavarois.

Ils fondent les évêchés de Ratisbonne, Passau, Freising, Salzbourg.



Fondation des diocèses de Wurtzbourg, Erfurt et Buraburg

Après son retour en Bavière, Boniface de Mayence reprend ses missions en Saxe, où il fonde les diocèses de Wurtzbourg, Erfurt et Buraburg en 742.

En 742, l'Évêque Burkard fonde de l'évêché de Wurtzbourg ou Würzburg.



Concile germanique

Réforme ecclésiastique

Concile en Austrasie

À partir du concile germanique de 742, les sièges épiscopaux francs sont trop souvent aux mains des laïcs.

Carloman de France est le protecteur de Boniface de Mayence.

Sous son impulsion, il entame une ambitieuse réforme ecclésiastique tendant à moraliser les mœurs des clercs et à faire respecter les biens d'Église. Cette réforme met en place une hiérarchie au sein du clergé franc, à la tête de laquelle on trouve l'évêque Boniface comme dirigeant des différents évêques répartis dans les villes du royaume.

Carloman de France organise dans ce but un concile en Austrasie de 742 à 743.



Don de Fulda

En 744, Carloman de France accorde à Boniface de Mayence le territoire de Fulda près de Cassel en Allemagne.



Lettre de remontrance de Boniface de Mayence à Aethelbald de Mercie

Boniface de Mayence continue aussi à s'occuper de certaines affaires internes à son pays d'origine, notamment en envoyant en 746 une longue lettre de remontrance au roi Aethelbald de Mercie, dont les mœurs sexuelles lui apparaissaient comme un mauvais exemple pour les peuples non encore christianisés.



Retraite de Carloman de France

Pépin III le Bref Maire du palais d'Austrasie

En 747, las de tant de combats, très influencé par Boniface de Mayence, Carloman de France renonce au pouvoir. Il abandonne à Pépin III le Bref, son frère, Ses provinces;

Il fait un passage à la cour du pape Zacharie, où il demande la cléricature.

Il prend sa retraite et se fait moine à l'abbaye du Mont-Cassin OU Monte-Cassino. Il cède la mairie d'Austrasie à Pépin III le Bref qui reste seul maître.



Fondation de l'abbaye de Fulda

L'abbaye de Fulda est fondée en 747 par Sturm, un disciple de Boniface de Mayence qui s'y implique beaucoup.

Fulda est non loin de la mission de Fritzlar créée par Boniface de Mayence.

Richement dotée par Carloman, l'abbaye de Fulda adopte la règle bénédictine que Sturm rapporte du Mont-Cassin.



Grégoire d'Utrecht Abbé de Saint-Martin d'Utrecht

En 750, Boniface de Mayence prend auprès de lui Grégoire d'Utrecht et le nomme Abbé du monastère bénédictin Saint-Martin, à Utrecht, aux Pays-Bas.

Il accroit le rayonnement missionnaire de l'abbaye qui devait devenir une pépinière de saints.

Pendant 12 ans, Grégoire d'Utrecht administre également l'évêché d'Utrecht, partie la moins christianisée de du vaste champ d'apostolat Boniface de Mayence.



Ambassade de Pépin III le Bref auprès du Pape

Grâce à Boniface de Mayence, son légat, qui lui rend exactement compte de toutes ses actions, Zacharie a d'excellentes relations avec les Francs.

En 750, Pépin III le Bref envoie une délégation franque auprès du pape Zacharie, pour lui demander l'autorisation de mettre fin au règne des mérovingiens, et de prendre la couronne à la place de Childéric. Zacharie accepte en déclarant que :

Doit être roi celui qui exerce la réalité du pouvoir.


Childéric III l'Insensé tonsuré Childéric III l'Insensé tonsuré Pépin III le Bref

Déposition de Childéric III l'Insensé

Childéric III l'Insensé Prisonnier au monastère de Saint-Bertin

Pépin III le Bref Roi des Francs

Sacre de Pépin III le Bref

En novembre 751, Pépin III le Bref dépose Childéric III l'Insensé sans effusion de sang et demeure seul maître de la monarchie.

Childéric III l'Insensé est tonsuré. Il perd les cheveux longs, signe de pouvoir chez les Francs.

Childéric III l'Insensé est enfermé dans l'abbaye de Saint-Bertin à Saint-Omer où il finira ses jours.

C'est la fin des Mérovingiens.

En novembre 751, las des descendants de Clovis, les Leudes, une assemblée des principaux évêques et nobles de Francie occidentale (la France du nord), par acclamations, proclament Pépin roi des Francs au champ de mai de Soissons.

Mais si Pépin n'a pas la légitimité de la succession naturelle de père en fils. Cette continuité est assurée par le sacre royal, par l'onction symbolisant le baptême de Clovis Ier et l'alliance particulière entre l'Église et le roi des Francs.

L'évêque Boniface de Mayence, son conseiller diplomatique, archevêque de Mayence, donne l'onction au nouveau Roi en marquant son front avec de l'huile sainte (le Saint-Chrême) à Soissons en novembre 751.

Par cette onction, le roi des Francs est désormais investi d'une mission de guide militaire et religieux, et détient la force morale du droit divin, c'est-à-dire la charge de "diriger les peuples que Dieu lui confie".

Mais cette légitimité a un coût, celui de la fidélité à l'Église et à celui qui la dirige, le pape Zacharie, qui de Rome, a donné son assentiment au changement de dynastie.

Pépin III le Bref se fait sacrer une deuxième fois, en décembre 751, à Mayence pour l'Austrasie, toujours par Boniface de Mayence.

Pépin III le Bref disgracie les membres de la famille des Étichonides.

L'Alsace se trouve divisée en deux comtés : le Nordgau et le Sundgau.



Retour de Boniface de Mayence en Frise

Déçu par l'opposition des évêques et par la faiblesse de l'aristocratie qui aurait voulu maintenir le statu quo, Boniface de Mayence baisse les bras et demande en 753 la permission de revenir en Frise, son premier lieu d'évangélisation.


Boniface de Mayence baptisant un converti et martyrisé - Abbaye de Fulda - XIe siècle

Mort de Boniface de Mayence

En 754, Boniface de Mayence baptise un grand nombre d'habitants en Frise encore en grande partie païenne.

Boniface de Mayence meurt à Dongeradeel en Frise (Dokkum aux Pays-Bas) le 5 juin 754, martyrisé et assassiné avec 52 compagnons par des païens sur les bords de la petite rivière Boorne. Il sera fait saint.

Son disciple Willibald a écrit sa Vie en latin.



Mort de Carloman de France

Drogon écarté du pouvoir

Carloman de France, frère de Pépin III le Bref, meurt à Vienne en Dauphiné le 17 juillet 754. Il est inhumé au Mont-Cassin.

Drogon, fils de Carloman, est très vite écarté du pouvoir par son oncle Pépin III le Bref.

Boniface de Mayence a été un des initiateurs de la renaissance carolingienne. Il a taché de réformer l'église et de lui donner un nouveau souffle, dans une époque ou la religion risque de se faire l'instrument de ceux qui détiennent le pouvoir.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !