Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



243 événements affichés, le premier en 915 - le dernier en 1314



Naissance de Boleslav Ier de Bohême

Boleslas ou Boleslav Ier de Bohême Premyslovec dit le Cruel ou en tchèque Boleslav I Ukrutný naît vers 915, fils de Vratislav Ier de Bohême et de Drahomira de Stodor.



Mariage de Mieszko Ier de Pologne avec Dubravka de Bohême

Baptème de Mieszko Ier de Pologne

Boleslav Ier de Bohême marie sa seconde fille.

Mieszko Ier de Pologne épouse en 966 Dubravka de Bohême, une chrétienne, fille de Boleslav Ier de Bohême et de Biagota. Leurs enfants sont :

Dubravka sera ensuite appelée Dabrówka.

Mieszko Ier de Pologne fait entrer des clercs lettrés et des prêtres dans sa cour.

Au début 966, Mieszko Ier de Pologne fait un voyage mémorable en Tchéquie, chez Boleslas Ier de Bohême.

De là, Mieszko Ier de Pologne et Boleslas Ier de Bohême, son beau-père, partent pour Ratisbonne.

Mieszko Ier de Pologne s'y fait baptiser le 4 avril 966 selon les rites latins de l'Église romaine, afin d'éviter une conversion forcée par les Allemands et l'incorporation de la Pologne dans le Saint-Empire.

Ce baptême place la Pologne dans la sphère de la culture chrétienne occidentale et latine.

Mieszko Ier de Pologne conquiert aussi la Silésie, la Petite-Pologne, la Poméranie et a placé la Pologne sous la protection de l'Église afin d'écarter la suzeraineté allemande.



Naissance de Boleslas Ier de Pologne

Boleslas Ier de Pologne dit le Vaillant ou le brave en polonais Boleslaw I Chrobry naît en 967, fils de Mieszko Ier de Pologne et de Dubravka de Bohême.

Il appartient à la dynastie Piast.

Pour des raisons inconnues, Miesko Ier de Pologne ne mentionne pas son fils Boleslas Ier de Pologne dans le Dagome Iudex.



Mariage de Géza Arpad avec Sarolt de Transylvanie

Géza Arpad épouse Sarolta de Siebenbuergen, fille de Gyula de Transylvanie, Prince de Transylvanie. Leurs enfants sont :

Ses sœurs épousent l'une, un prince bulgare, l'autre, le.



Paix de Quedlinburg

Othon II Le Roux oblige Mieszko Ier de Pologne et Odo Ier à faire la paix à Quedlinburg.

Mieszko Ier de Pologne doit payer un tribut pour les territoires étendus à l'ouest de la Warta.

Il doit aussi envoyer son fils Boleslas Ier de Pologne en otage à la cour de l'empereur mais il place son fils sous la protection pontificale et dénonce le traité de vassalité, arrêtant de payer un tribut à l'empereur.



Mariage d'Ekkehard Ier de Misnie avec Suanichilde de Saxe

Ekard ou Ekkehard Ier de Misnie (en latin Eggihardus) est issu d'une famille noble de l'est de la Thuringe, il est le fils ainé du Gunther de Merseburg.

Suanichilde de Saxe est veuve de Thietmar Ier de Misnie.

Ekkehard Ier de Misnie épouse Suanichilde de Saxe, fille d'Hermann Ier de Saxe et d'Hildegarde de Westuburg. Leurs enfants sont :



Mariage de Boleslas Ier de Pologne avec Heminilde de Misnie

Boleslas Ier de Pologne épouse en 984 Heminilde de Misnie ou en polonais Henilda, fille de Rikdag, le margrave de Misnie.

Boleslas Ier de Pologne se rapproche des Saxons

Il chasse son épouse peu après.



Mariage de Boleslas Ier de Pologne avec Judith Arpad

Boleslas Ier de Pologne épouse en 986 Judith Arpad, fille de Géza Arpad, Duc de Hongrie, et de Sarolt de Transylvanie. Leur enfant est :

Il la chasse également très vite.



Mariage de Boleslas Ier de Pologne avec Emnilda de Lusace

Boleslas Ier de Pologne épouse en 987 Émnilda de Lusace, la fille de Dobromir de Lusace. Leur enfant est :



Naissance de Mieszko II Lambert

Mieczyslas ou Mieszko II Lambert dit l'Indolent naît vers 990, fils de Boleslas Ier de Pologne et d'Émnilda de Lusace.

Mieszko II Lambert apprend à lire et à écrire.

Mieszko II Lambert connait le latin et le grec. Il a un niveau d'érudition très élevé pour l'époque.


Boleslas Ier de Pologne - par Jan Bogumil Jacobi La Pologne en 992 au début du règne du duc Boleslas Ier de Pologne

Mort de Mieszko Ier de Pologne

Boleslas Ier de Pologne Duc des Polanes

Mieszko Ier de Pologne meurt à Posen le 25 mai 992.

Boleslas Ier de Pologne lui succède à la tête d'un pays d'environ un million d'habitants.

Il s'attache à éliminer ses rivaux et à unifier le pays.

Oda d'Haldensleben essaie d'installer un de ses enfants sur le trône à la place de l'héritier légitime, Boleslas Ier de Pologne.



Expulsion d'Oda d'Haldensleben

En 994, Boleslas Ier de Pologne expulse Oda d'Haldensleben, sa belle-mère, et Mieszko, Swietopelk et Lambert, ses 3 demi-frères.

Boleslas Ier de Pologne fait crever les yeux de leurs partisans.



Guerre du Saint-Empire contre les Abodrites

Souhaitant conserver de bonnes relations avec le Saint-Empire, Boleslas Ier de Pologne soutient Othon III du Saint-Empire dans sa guerre contre les Abodrites en 995.



Mort d'Adalbert de Prague

Boleslas Ier de Pologne possède déjà la Silésie, la Poméranie et la Petite-Pologne.

Boleslas Ier de Pologne veut mener une politique d'expansion en Prusse.

Boleslas Ier de Pologne y envoie plusieurs missionnaires dont Adalbert, l'ancien évêque de Prague, qui part en 997 pour convertir les Prussiens au christianisme.

Le 23 avril 997, près de Truso (Elblag) près de Gdansk, Adalbert est décapité par les païens de la Basse-Vistule et sa tête est empalée.

Selon la légende, Boleslas Ier de Pologne rachète le corps du martyr au prix de son poids en or et le fait ramener à Gniezno pour y être enterré.



Annexion de la Moravie

En 999, Boleslas Ier de Pologne annexe la Moravie.



Naissance d'Otto Boleslawowic

Otto Boleslawowic naît en 1000, fils de Boleslas Ier de Pologne et d'Emnilda de Lusace.

Othon III du Saint-Empire est probablement son parrain.



Congrès de Gniezno

En 1000, avec l'autorisation de Sylvestre II, Boleslas Ier de Pologne ouvre un archidiocèse à Gniezno, relevant de Rome et non des archevêchés d'Allemagne, situés de l'autre côté de l'Oder.

En mars 1000, Othon III du Saint-Empire se rend en pèlerinage à Gniezno et rencontre Boleslas Ier de Pologne.

Otton III du Saint-Empire accepte la création de l'archevêché et proclame Boleslas Ier de Pologne Frater et Cooperator Imperii (Frère et collaborateur de l'Empire), geste qui démontre une relation qui n'est pas celle d'un vassal.

Radzim Gaudenty est nommé archevêque de Gniezno.

Reinbern est né dans la région Hassegau, dans le duché médiéval de Saxe.

Trois évêchés suffragants sont également créées et placés sous l'autorité de l'archevêque de Gniezno.

Reinbern fait démolir les sanctuaires païens.

Reinbern est chassé de Kolobrzeg par un soulèvement des tribus slaves et se réfugie à la cour de Boleslas Ier de Pologne.



Demande d'une couronne royale par Boleslas Ier de Pologne

En 1001, Boleslas Ier de Pologne envoie l'abbé Astryk-Anastazy auprès du pape Sylvestre II afin de lui demander une couronne royale.

Mais celui-ci trahit Boleslas Ier de Pologne au profit d'Étienne Ier de Hongrie qui veut également être couronné roi.



Annexion de la Slovaquie

Pour se protéger de tout danger sur la frontière occidentale, Boleslas Ier de Pologne tente d'unir Polonais, Tchèques et Slovaques pour former un grand État, et faire face ensemble aux invasions.

En 1000 ou en 1001, Boleslas Ier de Pologne annexe la Slovaquie.



Création de l'Église polonaise

Ainsi l'Église polonaise est soustraite à l'obédience germanique au grand damne des prélats allemands de Mayence, de Magdebourg et de Salzbourg qui avaient bien compté soumettre à leur autorité les Églises nouvelles.

En signe du pacte d'amitié qui le lie à l'empereur, Boleslas reçoit une réplique de la Sainte Lance; il porte la couronne d'Othon quelques instants et est appelé " frère et coopérateur de l'empire, ami et allié du peuple romain ".

Libres et fidèles, l'Église et l'État de Pologne trouvent leur place dans la chrétienté.



Mort d'Othon III du Saint-Empire

Rencontre de Werla

Mort d'Ekkehard Ier de Misnie

Invasion de la Lusace et de la Misnie

Henri II le Saint Roi de Germanie

Épuisé par moins de 22 ans d'une vie particulièrement intense, Othon III du Saint-Empire meurt à Paterno sur le mont Soracte près de Viterbe en Italie le 23 ou le 24 janvier 1002 d'un simple accès de malaria.

Son corps est ramené d'Italie à Aix-la-Chapelle par ses proches dont Othon II de Basse-Lotharingie.

Sa mort met un terme au projet d'un condominium de l'empereur et du pape sur la chrétienté.

Othon III du Saint-Empire ne laisse pas de descendance

Les princes allemands se réunissent à Frohse, inclus dans l'actuelle cité de Schönebeck, pour élire un nouveau roi.

Les deux plus proches parents, Henri II le Saint et Othon de Carinthie, prétendants naturels, rencontrent une forte opposition.

Ezzon de Bonnegau, époux de Mathilde de Germanie, fille d'Othon II le Roux, revendique la couronne impériale, en vain.

Ekkehard Ier de Misnie est le candidat saxon le plus en vue. Une partie de la noblesse lui est opposée. Parmi ses rivaux se trouvent :

En avril 1002, la noblesse saxonne accepte d'organiser une nouvelle réunion dans la résidence royale de Werla.

Ekkehard Ier de Misnie reçoit la mission d'organiser le banquet de clôture de cette assemblée avec Bernard Ier de Saxe et l'évêque Arnulf de Halberstadt.

Ekkehard Ier de Misnie est honoré du titre royal par l'évêque Bernward d'Hildesheim lorsqu'il parvient dans le diocèse d'Hildesheim.

Ekkehard Ier de Misnie meurt à Pöhlde le 30 avril 1002 assassiné par des opposants saxons.

Il est inhumé dans la chapelle du monastère de la montagne du château au sud de Kleinjena près de Naumburg.

À sa mort la région est partagée :

Henri II le Saint bénéficie de l'appui de ses cousines, les sœurs du défunt Othon III du Saint-Empire :

Henri II le Saint est élu à Mayence Roi de Germanie le 7 juin 1002.

Profitant de la lutte pour le pouvoir dans le Saint Empire, Boleslas Ier de Pologne envahit la Lusace et la Misnie.



Mariage d'Hermann Ier de Misnie avec Reglindis de Pologne

Boleslas Ier de Pologne vient de faire la guerre dans la Marche de Misnie et occupe Meissen (Misnie en français vieilli).

Hermann Ier de Misnie épouse en 1002 ou 1003 Reglindis de Pologne, fille de Boleslas Ier de Pologne.

Cela garantit pour un temps la paix extérieure.

Boleslas Ier de Pologne renonce à l'occupation en recevant en échange d'Henri II le Saint la partie orientale de la Marche de Lusace en 1002.

La partie occidentale de cette même marche reste entre les mains de Gero II.

La Marche de Lusace est amputée de la Misnie.

Boleslas Ier de Pologne attribue la Misnie à Gunzelin de Kuckenburg, son beau-frère qui est aussi l'oncle d'Hermann Ier de Misnie.



Attaques Polonaises

Henri II le Saint doit d'abord faire face aux attaques polonaises de Boleslas Ier de Pologne, lesquelles s'éterniseront.



Vladivoj de Bohême Duc de Bohême

Mort de Vladivoj de Bohême

Boleslas Ier de Pologne tente d'imposer son frère comme souverain de Bohême.

Vladivoj de Bohême devient Duc de Bohême en 1003.

Ce prince est réputé être un ivrogne.

Il est le premier monarque tchèque connu à s'être fait octroyer la Bohême en fief par le roi germanique, Henri II le Saint.

Vladivoj de Bohême meurt dès 1003 à force de beuverie.



Jaromir de Bohême Duc de Bohême

Déposition de Jaromir de Bohême

Boleslas Ier de Pologne Duc de Bohême et de Moravie

Jaromir de Bohême succède à son frère Boleslav III de Bohême et est couronné Duc de Bohême en 1003.

En 1003, Boleslas Ier de Pologne se proclame aussi duc de Bohême et de Moravie.

Boleslas Ier de Pologne envoie le moine Antoine à Rome, afin de manœuvrer pour lui obtenir une couronne royale.

Jaromir de Bohême doit payer le soutien royal à son accession au trône par le resserrement des liens entre la Bohême et l'Empire.



Hermann Ier de Misnie Margrave de Haute-Lusace

Boleslas Ier de Pologne uniquement Duc de Moravie

Henri II le Saint entre en campagne en 1004 contre Boleslas Ier de Pologne et parvient à s'emparer de la forteresse de Bautzen, au prix de lourdes pertes.

Hermann Ier de Misnie devient margrave de Haute-Lusace en 1004.

En 1004, Henri II le Saint chasse Boleslas Ier de Pologne de Prague, celui-ci ne conserve plus que la Moravie.



Attaque d'Henri II le Saint contre Boleslas Ier de Pologne

En août 1005, Henri II le Saint lance une attaque à partir de Magdebourg et refoule Boleslas Ier de Pologne et les Polonais jusqu'à Poznan, les privant de toute influence sur la Poméranie occidentale.



Révolte en Lotharingie

Réoccupation de la Lusace

En 1007, Boleslas Ier de Pologne attaque Magdebourg et réoccupe la Lusace pendant qu'Henri II le Saint est occupé par une révolte en Lotharingie.



Alliance de Boleslas Ier de Pologne Vladimir Ier de Kiev contre la Hongrie

En 1007, Boleslas Ier de Pologne conclut une alliance avec Vladimir Ier de Kiev contre la Hongrie.

Hermann Ier de Misnie et Ekkehard II de Misnie prennent les armes en 1007 dans l'armée de l'empereur contre Boleslas Ier de Pologne.



Mariage de Sviatopolk Ier de Kiev

Vladimir Ier de Kiev arrange le mariage de Sviatopolk Ier de Kiev.

Sviatopolk Ier de Kiev épouse en 1009 une des filles de Boleslas Ier de Pologne.

Sa femme vient à Tourov accompagnée de Reinbern, l'évêque de Kolobrzeg.



Révolte en Lotharingie

Prise de Lubusz

En 1012, le Saint-Empire lance une nouvelle offensive contre la Pologne.

Mais Henri II le Saint est rappelé par une nouvelle révolte en Lotharingie, laissant Boleslas Ier de Pologne s'emparer de Lubusz, coupée de l'ouest par une crue de l'Elbe.



Mort de Reinbern

Insatisfait et mécontent de sa situation, Sviatopolk Ier de Kiev, avec l'aide de sa femme et de Reinbern, se met à comploter contre Vladimir Ier de Kiev et se prépare à la guerre, en comptant probablement sur l'appui de Boleslas Ier de Pologne, son beau-père.

Mais Vladimir Ier de Kiev, ayant eu vent du complot, les fait arrêter et les met tous les 3 en prison

Reinbern meurt en 1012.

À sa sortie de prison, Sviatopolk Ier de Kiev est envoyé gouverner loin de Kiev pour l'écarter du pouvoir central, dans la ville de Vychhorod.



Mariage de Mieszko II Lambert avec Richza de Bonngau

Mieszko II Lambert épouse en 1013 Richza de Bonngau, fille d'Ezzon de Bonnegau et de Mathilde de Germanie. Leurs enfants sont :



Rencontre de Mersebourg

Offensive contre la Rus' de Kiev

Prise de Przemysl et de Belz

Mieszko II Lambert devient est très vite le plus proche collaborateur de son père.

En février 1013, Boleslas Ier de Pologne envoie son fils Mieszko II Lambert négocier la paix entre la Pologne et l'Empire romain germanique avec Henri II le Saint.

À la Pentecôte 1013, lors de la rencontre de Mersebourg, Boleslas Ier de Pologne obtient la Lusace en échange d'un serment d'allégeance à Henri II le Saint qui met fin provisoirement à la guerre entre Polonais et Allemands.

Ayant sécurisé la frontière occidentale de la Pologne, Boleslas Ier de Pologne lance une offensive contre la Rus' de Kiev pour soutenir Sviatopolk Ier de Kiev, avec l'aide des Allemands et des Petchénègues.

Boleslas Ier de Pologne s'empare de Przemysl et de Belz.



Mort de Sweyn Ier de Danemark

Harlad II de Danemark Roi de Danemark

Canut II de Danemark Roi d'Angleterre

Ethelred II le Mal Conseillé à nouveau Roi d'Angleterre

Sweyn Ier de Danemark s'installe à Gainsborough, dans le Lincolnshire où il commence à organiser son nouveau royaume.

Sweyn Ier de Danemark ne vit que 5 semaines après son succès et meurt le 3 février 1014.

Sa dépouille est rapatriée au Danemark.

Il est inhumé à la Cathédrale de Roskilde.

Sweyn Ier de Danemark est le premier monarque danois à avoir fait frapper des pièces de monnaie à son effigie, sous l'inscription "Zven, Rex ad Dener" (Sweyn, Roi des Danois).

Harlad II de Danemark, son fils, devient Roi de Danemark en février 1014.

Canut II de Danemark, un autre fils, est proclamé par sa flotte Roi d'Angleterre sous le nom de Canute Ier d'Angleterre.

Le Witenagemot (conseil des sages) des nobles anglais rappellent au pouvoir le roi destitué Ethelred II le Mal Conseillé.

Ethelred II le Mal Conseillé réfugié en Normandie auprès de son beau-frère Richard II l'Irascible regagne l'Angleterre.

Canut II de Danemark restitue le royaume à Ethelred II le Mal Conseillé et retourne au Danemark en avril 1014.

En 1014, Boleslas Ier de Pologne reçoit Canute II de Danemark, accompagné de Sigrid la Hautaine, sa mère, et lui donne 300 cavaliers pour l'aider à reconquérir l'Angleterre.



Mieszko II Lambert Prisonnier

En 1014, à la demande de Boleslas Ier de Pologne, son père, Mieszko II Lambert se rend en Bohême pour y effectuer un travail subversif.

Mieszko II Lambert est arrêté et ne sera rendu à son père que contre le paiement d'une rançon.


Couronnement d'Henri II le Saint – Sacramentaire - Bibliothèque d'État de Bavière - Clm4456, f.11

Henri II le Saint Empereur germanique

En 1014, Boleslas Ier de Pologne refuse de se joindre à Henri II le Saint pour marcher contre les Romains.

Couronné empereur à Rome le 16 février 1014 par le pape Benoît VIII, Henri II le Saint intervient comme ses prédécesseurs, dans les affaires de l'Église.



Conquête des régions à l'Est de l'Elbe par Boleslas Roi de Pologne

Henri II le Saint abandonne à Boleslas, Roi de Pologne, les régions à l'Est de l'Elbe en 1015.

Samuel Aba est plusieurs fois à la tête des renforts hongrois envoyés par étienne Ier de Hongrie pour soutenir l'empereur Henri II le Saint, son beau-frère, dans sa lutte contre les Polonais.



Mort de Gero II

Henri II le Saint repart en guerre contre Boleslas Ier de Pologne., mais Hermann Ier de Misnie n'y prend pas part.

Gero II meurt le 1er septembre 1015 tué au cours d'une bataille contre les Polonais

Il est inhumé dans le monastère qui a été fondé par sa famille à Nienburg.

Il laisse un fils, Thietmar, qui lui succéde.



Victoire de Boleslas Ier de Pologne sur une coalition de l'Empire avec les Tchèques et la Rus de Kiev

En 1017 Boleslas Ier de Pologne est vainqueur d'une coalition de l'Empire avec les Tchèques et la Rus de Kiev.



Paix de Bautzen

Hermann Ier de Misnie conclut le traité de Bautzen, ou en polonais Budziszyn.

Cette paix est signé le 30 janvier 1018 entre Henri II le Saint et Boleslas Ier de Pologne et met un terme à quinze années de guerre entre la Pologne et le Saint-Empire.

Les attaques polonaises de Boleslas Ier de Pologne cessent après cette paix.

Boleslas Ier de Pologne :

Henri II le Saint :



Sviatopolk Ier de Kiev Grand-prince du Rus' de Kiev

En 1018, Boleslas Ier de Pologne met sur pied une nouvelle expédition militaire contre Kiev pour soutenir Sviatopolk Ier de Kiev, son gendre, dans la guerre de succession qui l'oppose à Yaroslav Ier de Kiev.

Boleslas Ier de Pologne est victorieux.

La frontière est établie sur le Bug.

La Ruthénie rouge, qui avait été perdue par Mieszko Ier de Pologne, son père, et la région de Przemysl sont annexées.

Le 14 août 1018, Sviatopolk Ier de Kiev redevient Grand-prince de la Rus' de Kiev.

Deux sœurs de Yaroslav Ier de Kiev sont emmenées en captivité en Pologne.

Boleslas Ier de Pologne envoie une Proclamation d'une paix triomphante et amicale à Henri II le Saint et à Basile II le Bulgaroctone, par laquelle il exprime clairement son objectif de maintenir l'Europe orientale en dehors de toute autorité.



Mariage de Boleslas Ier de Pologne avec Oda de Meissen

Boleslas Ier de Pologne épouse en 1018 Oda de Meissen, fille d'Eckard Ier de Meissen et de Suanhilde.



Mariage d'Otton II de Souabe

Otton II de Souabe épouse en 1020 :

Leurs enfants sont :


Boleslas Ier de Pologne - par Jan Matejko (1838-1893)

Boleslas Ier de Pologne Roi de Pologne

Le 18 avril 1025, le dimanche de Pâques, Boleslas Ier de Pologne est couronné roi par Hipolit, l'archevêque de Gniezno, sans l'approbation de Conrad II le Salique et sans attendre l'autorisation du pape.

Ce couronnement symbolise l'indépendance du pays et confirme sa position de puissance en Europe.

Boleslas Ier est le premier souverain polonais à être couronné Roi.


Mieszko II Lambert Mieszko II Lambert

Mort de Boleslas Ier de Pologne

Mieszko II Lambert Roi de Pologne

Boleslas Ier de Pologne meurt le 17 juin 1025.

Il est inhumé dans la cathédrale de Poznan.

Selon la coutume slave, un père doit diviser son héritage entre tous ses fils. Cependant, parce que la Pologne est devenue un royaume, le pays ne peut pas être divisé.

Selon la volonté de Boleslas Ier de Pologne, Mieszko II Lambert lui succède et devient Roi de Pologne.

Le 25 décembre 1025, Mieszko II Lambert est couronné par Hipolit.

Bezprym et Otto Boleslawowic, ses frères déshérités, se trouvent un allié en la personne de Conrad II le Salique qui a des problèmes avec la Bourgogne, la Lotharingie et la Hongrie (des alliés de Mieszko II Lambert) au sujet de la succession en Bavière.



Mariage d'Otton III de Schweinfurt avec Ermengarde de Turin

Otton III de Schweinfurt est fiancé à Mathilde, fille de Boleslas Ier, mais il se désiste afin de combler les plans d'Henri III le Noir en Italie

Otton III de Schweinfurt épouse Ermengarde de Turin, fille d'Ulrich ou Oldéric-Manfred II d'Oriate, Comte de Vintimille et Margrave de Turin, et de Berthe de Toscane d'Ivrée. Leurs enfants sont :



Mort de Boleslas Piast

Boleslas Piast, le fils aîné de Mieszko II Lambert, aurait essayé d'éliminer les ennemis et d'unifier le pays.

Boleslas Piast meurt vers 1037 assassiné.

Casimir Ier le Restaurateur, fils de Mieszko II Lambert, essaie de prendre le pouvoir, mais il en est empêché par Mieclaw, l'ancien échanson de Mieszko II Lambert, qui s'est proclamé duc de Mazovie.

Casimir Ier le Restaurateur se réfugie dans le Saint-Empire.

C'est le chaos complet en Pologne où il n'y a plus d'autorité centrale.



Naissance de Boleslas II le Généreux

Boleslaw ou Boleslas II le Généreux dit dit The Bold ou (Szczodry) ou le Téméraire (Smialy) ou le Cruel (Okrutny) naît vers 1039 ou en 1042, fils de Casimir Ier le Restaurateur et de Maria Dobronega de Kiev.

Il appartient à la dynastie des Piasts.



Mariage de Casimir Ier le Restaurateur avec Maria Dobronega de Kiev

Mariage d'Iziaslav Ier de Kiev avec Gertrude de Pologne

Casimir Ier le Restaurateur renforce l'alliance entre la Russie kiévienne et le royaume de Pologne afin se mettre à l'abri pendant la reconquête de la Poméranie et de la Mazovie.

Casimir Ier le Restaurateur épouse Maria Dobroniega ou Maria Dobronega de Kiev, fille de Vladimir Ier de Kiev. Leurs enfants sont :

Iziaslav Ier de Kiev épouse en 1043 Gertrude de Pologne. Leurs enfants sont :

Les deux mariages ont lieu le même jour.


Boleslas II le Généreux Boleslas II le Généreux

Mort de Casimir Ier le Restaurateur

Boleslas II le Généreux Duc de Pologne

Casimir Ier le Restaurateur meurt le 28 novembre 1058.

Boleslas II le Généreux, son fils, lui succède sur le trône polonais et devient Duc de Pologne. Ses autres fils deviennent des gouverneurs de province avec une très large autonomie.

La politique de reconquête a été menée avec l'aide de la chevalerie, largement dotée en terres pour les services rendus. Une nouvelle force apparait en Pologne, la noblesse, dont le pouvoir royal devra tenir compte dans le futur.

Boleslas II le Généreux perd la Poméranie qui reprend son indépendance.

Le début de son règne coïncide aussi avec l'apparition des premières pièces de monnaie polonaises.



Intervention de Boleslas II le Généreux en Hongrie

De 1060 à 1063, Boleslas II le Généreux intervient en Hongrie pour soutenir Béla Ier Arpad et son fils, qui s'opposent au Saint-Empire.



Mort de Spytihnev II de Bohême

Vratislav II de Bohême Prince de Bohême

Conrad Ier de Bohême Duc de Brno

Spytihnev II de Bohême meurt en 1061.

Vratislav II de Bohême est couronné Prince de Bohême le 28 janvier 1061.

Vratislav II étant un ennemi de Béla Ier Arpad, Boleslas II le Généreux encourage les prétendants à la couronne tchèque et arrête de payer le tribut annuel aux Tchèques.

Conrad Ier de Bohême devient Duc de Brno en 1061.



Siège de Hradec

En été 1061, Boleslas II le Généreux assiège la ville de Hradec (en Moravie) mais il est vaincu et doit battre en retraite.



Mort de Béla Ier Arpad

Béla Ier Arpad meurt le 11 septembre 1063.

Il est inhumé au monastère de Szekszárd à Tolna megye en Hongrie.

Boleslas II le Généreux revient en Hongrie pour soutenir Géza, le fils de Béla, mais il ne peut rien contre l'intervention musclée du Saint-Empire.



Mariage de Boleslas II le Généreux avec Wyszeslawa de Kiev

Boleslas II le Généreux épouse Wyszeslawa de Kiev. Leur enfant est :



Iziaslav Ier de Kiev à nouveau Prince de Kiev

En 1069, une campagne militaire de Boleslas II le Généreux remet Iziaslav Ier de Kiev et son épouse Gertrude de Pologne sur le trône de la Rus' de Kiev.



Naissance de Mieszko Boleslawowic

Mieszko Boleslawowic naît en 1069, fils de Boleslas II le Généreux et de Wyszeslawa de Kiev.



Armistice entre la Pologne et la Bohême

En 1071, Boleslas II le Généreux attaque à nouveau la Bohême.

Henri IV de Franconie demande à arbitrer le conflit à Meissen, mais sa demande est ignorée par Boleslas II le Généreux, les belligérants concluant un armistice sans la médiation du Saint-Empire.



Stanislas Szczepanowski Évêque de Cracovie

Boleslas II le Généreux nomme Stanislas Szczepanowski Évêque de Cracovie en 1072.

Mais Stanislas n'accepte cette charge qu'à la demande explicite du pape Alexandre II.

Stanislas devient un des premiers évêques d'origine polonaise.



Nouvelle attaque contre la Bohême

En 1072, malgré l'armistice, Boleslas II le Généreux lance une nouvelle attaque contre la Bohême et arrête de payer au Saint-Empire un tribut pour la Silésie.


Grégoire VII Pape

Mort d'Alexandre II Pape

Grégoire VII Pape

Alexandre II meurt à Rome le 21 avril 1073.

Alexandre II condamne la simonie et le nicolaïsme.

Hildebrand est élu pape le 22 avril 1073 sous le nom de Grégoire VII.

Il consacré le 29 juin 1073.

Grégoire VII est un opposant à Henri IV de Franconie et donc un allié naturel de la Pologne.

Boleslas II le Généreux applique la Réforme grégorienne dans l'archevêché de Gniezno et entame des négociations pour récupérer la couronne royale.

En août 1073, Henri IV de Franconie déclare la guerre à la Pologne, mais une révolte saxonne l'empêche de mettre ses projets à exécution.



Traité entre la Pologne et la Rus' de Kiev

En 1074, Boleslas II le Généreux lâche Iziaslav Ier de Kiev qui a été chassé par son frère Sviatoslav II de Kiev et signe un traité avec la Rus' de Kiev pour éviter une guerre sur deux fronts.



Recourt à Grégoire VII

En 1075, Iziaslav Ier de Kiev se tourne donc vers le pape Grégoire VII pour demander le patronicium beati Petri.

Le pape écrit deux courriers :

Il les admoneste de rendre le trône (Iaropolk de Volhynie est nommé Petrus dans les lettres)

Cet épisode est relaté dans le psautier de Gertrude qui est offert au pape par Iziaslav Ier de Kiev.


Ernest Ier de Babenberg à Langensalza - Extrait de l'arbre généalogique des Babenberg - abbaye de Klosterneuburg - 1489 - 1492

Bataille de Langensalza

Mort d'Ernest Ier de Babenberg

Léopold II de Babenberg Margrave d'Autriche

En 1075, une nouvelle révolte saxonne, soutenue par Boleslas II le Généreux, oblige Henri IV de Franconie à se retirer de Saxe.

Néanmoins, Henri IV de Franconie écrase la révolte saxonne à Hombourg.

L'insurrection de la haute aristocratie saxonne contre Henri IV de Franconie est écrasée grace à l'intervention de Vratislav II de Bohême lors de la première bataille de Langensalza le 9 juin 1075.

Ernest Ier de Babenberg meurt tué lors de cette bataille.

Léopold II de Babenberg devient Margrave d'Autriche.

Egbert II de Misnie est un opposant à Henri IV de Franconie et privé de son titre de margrave de Misnie.



Offensive de Boleslas II le Généreux et de Vladimir II de Kiev contre Vratislav II de Bohême

En 1076, Boleslas II le Généreux et Vladimir II de Kiev lancent une offensive contre Vratislav II de Bohême, le fidèle vassal d'Henri IV de Franconie, et s'installe à Meissen.



Création d'un évêché à Plock

Le soutien apporté à Grégoire VII de Boleslas II le Généreux lui apportent la reconnaissance de du Pape.

Boleslas II le Généreux obtient la création d'un évêché à Plock dont Marek devient le premier évêque.



Mort de Sviatoslav II de Kiev

Iziaslav Ier de Kiev à nouveau Grand-Prince de la Rus' de Kiev

Sviatoslav II de Kiev meurt en 1076 ou en 1077.

Iziaslav Ier de Kiev et Iaropolk de Volhynie retournent à Kiev.

Vsévolod Ier de Kiev se réconcilie avec Iziaslav Ier de Kiev.

Boleslas II le Généreux intervient dans la Rus' de Kiev.

Tous deux aident Iziaslav Ier de Kiev à reconquérir le trône Prince de Kiev en 1076.

Iaropolk de Volhynie reçoit la principauté de Vychgorod.


Boleslas II le Généreux

Boleslas II le Généreux Roi de Pologne

Grégoire VII permet à Boleslas II le Généreux de se faire couronner Roi de Pologne le 25 décembre 1076.

La couronne envoyée par le pape est le symbole de la renaissance du pays comme membre de la chrétienté occidentale, comme état indépendant et royaume.

Le couronnement de Boleslas II le Généreux est ressenti par le Saint-Empire et par les ennemis de la Pologne comme une insulte.

Suite à ce couronnement, Boleslas II le Généreux devra affronter une sérieuse rébellion.

Les magnats, adversaires d'un pouvoir monarchique fort, s'opposent à lui à cause :



Prise de la Ruthénie rouge

En 1078, sur le chemin du retour de la Rus' de Kiev, Boleslas II le Généreux reprend la Ruthénie rouge.



Boleslas II le Généreux Déposé

Mort de Stanislas Szczepanowski

Ladislas Ier Herman Duc de Pologne

Les opposants, soutenus par le Saint-Empire et la Bohême, commencent à dessiner un complot contre Boleslas II le Généreux qu'ils souhaitent remplacer par Ladislas Ier Herman, son jeune frère.

Ayant eu vent de la conspiration, Boleslas II le Généreux soupçonne Stanislas Szczepanowski, évêque de Cracovie, d'en être l'instigateur

Selon Wincenty Kadlubek, Stanislas Szczepanowski a pris la défense de l'épouse infidèle d'un chevalier qui a accompagné Boleslas II le Généreux dans sa campagne contre la Rus' de Kiev.

Boleslas II le Généreux condamne lourdement cette femme alors que son mari lui pardonne.

Pour avoir osé s'opposer à la justice royale, Boleslas II le Généreux condamne Stanislas Szczepanowski à la peine de mort, de façon à faire un exemple et effrayer ses nombreux opposants.

Stanislas Szczepanowski meurt le 11 avril ou le 8 mai 1079 à Cracovie assassiné alors qu'il célèbre l'eucharistie.

Selon la tradition le lieu du martyre de Stanislas Szczepanowski est l'église Saint-Michel-Archange et Saint-Stanislas de Cracovie, aussi appelé en polonais Skalka.

En 1079, face à l'indignation et à la révolte des nobles et des prélats, Boleslas II le Généreux est excommunié et déposé.

Il abandonne la couronne pour s'enfuir en Hongrie, accompagné de son épouse et de son fils Mieszko.

Ladislas Ier Herman, frère de Boleslas II le Généreux, est installé au pouvoir par les magnats dont il est la marionnette.

Ladislas Ier Herman se contente du titre de Duc de Pologne, reconnaissant au Saint-Empire une certaine suprématie.

Zbigniev ne renonce pas à succéder à son père malgré son illégitimité, car Judith de Bohême, la duchesse, est apparemment stérile.

L'homme qui détient réellement le pouvoir est un certain Sieciech, qui est Comte palatin à la cour de Boleslas II le Généreux, et qui a l'ambition de fonder une nouvelle dynastie qui succéderait aux Piasts.

Ladislas Ier Herman change radicalement la politique menée par son prédécesseur.

Il arrête la Réforme grégorienne ainsi que la politique d'indépendance par rapport au Saint-Empire.

Il dénonce l'alliance avec la Hongrie.

Ladislas Ier Herman installe sa résidence à Plock.



Mariage de Ladislas Ier Herman avec Judith de Bohême

En 1080, Przeclawa est répudiée.

Pour célébrer l'alliance entre la Pologne et la Bohême, Ladislas Ier Herman épouse en 1080 ou 1082 Judith de Bohême, fille de Vratislav II de Bohême et d'Adélaïde Arpad. Leur enfant est :



Mariage de Sviatopolk II de Kiev

Sviatopolk II de Kiev épouse une princesse de Bohême de la dynastie des Premyslides. Leurs enfants sont :


Ladislas Ier Herman - par Jan Matejko (1838-1893)

Mort de Boleslas II le Généreux

Ladislas Ier Herman Duc de Pologne

Boleslas II le Généreux meurt en Hongrie vers 1081, dans des circonstances mystérieuses.

Ladislas Ier Herman, le jeune frère de Boleslas II le Généreux, est installé au pouvoir par les magnats dont il est la marionnette.

Il renonce au titre de roi et reprend le titre de duc.



Retour de Mieszko Boleslawowic

En 1085, pour essayer de contrecarrer les prétentions de Vratislav II de Bohême, probablement en raison de la pression des barons, Ladislas Ier Herman rappelle Mieszko Boleslawowic, le fils de Boleslas II, de son exil en Hongrie.

Le jeune prince accepte la suzeraineté de son oncle et renonce à ses revendications héréditaires en échange d'une première place dans la ligne de succession.

Mieszko Boleslawowic reçoit en plus le district de Cracovie.



Naissance de Boleslas III Bouche-Torse

Après six ans de mariage, la duchesse Judith donne naissance à un fils.

Boleslaw ou Boleslas III Bouche-Torse ou Krzywousty naît à Cracovie le 20 août 1085 ou 1086, fils de Ladislas Ier Herman et de Judith de Bohême.

Il appartient à la dynastie des Piasts.

Avec un fils légitime pour héritier, les positions de Mieszko Boleslawowic et de Zbigniew sont remises en causes.

Le premier est forcé d'accepter la situation.

Zbigniew quant à lui, poursuit ses études sous la tutelle de Maria Dobronega de Kiev, sa grand-mère paternelle, avec l'intention d'entrer dans la carrière ecclésiastique.

Trop jeune pour être ordonné prêtre, Zbigniew est nommé chanoine de Cracovie.



Prise de pouvoir de Sieciech

Se présentant comme le premier gardien du jeune prince Boleslas III Bouche-Torse, Sieciech obtient le soutien de la duchesse Judith de Bohême dans ses plans pour s'emparer du pouvoir dans le pays.

En l'absence d'un pouvoir fort, Sieciech occupe les plus hautes fonctions militaires dans le pays.

Sieciech favorise ses partisans à la cour.

Devenu le véritable dirigeant du pays, Sieciech fait battre sa propre monnaie.

En 1090, avec l'aide des forces polonaises placées sous son commandement, Sieciech, Comte palatin, prend le contrôle de la Poméranie de Gdansk.

Les grandes villes sont occupées par des troupes polonaises, les autres sont incendiées.



Sieciech écarté

Partage du territoire

En 1097, les magnats, partisans des Piasts, qui s'opposent à Sieciech obligent Ladislas Ier Herman à confirmer la légitimité de Zbigniew. Sieciech est écarté.

Les magnats obligent Ladislas Ier Herman à confirmer la légitimité de son fils aîné et à partager son territoire avec ses deux fils :


Boleslas III Bouche-Torse Zbigniew Partage du duché de Pologne en 1102 - En vert les Possessions de Zbigniew – en rouge celles de Boleslas III Bouche-Torse

Mort de Ladislas Ier Herman

Boleslas III Bouche-Torse Duc de Pologne

Ladislas Ier Herman meurt à Plock le 4 juin 1102, sans avoir décidé lequel de ses deux fils sera son successeur.

Le 4 juin 1102, Ladislas Ier Herman meurt sans avoir décidé lequel de ses deux fils doit lui succéder.

Zbigniew et Boleslas III Bouche-Torse entrent en compétition pour prendre l'ascendant l'un sur l'autre.

Boleslas III Bouche-Torse devient Duc de Pologne en 1102.

Boleslas III Bouche-Torse hérite du titre de princeps et continue, comme son père, de résider à Plock.

Il commence à préparer une guerre pour récupérer la Poméranie.

Zbigniew est soutenu par Borivoj II de Bohême et son cousin Svatopluk Ier de Bohême le fils d'Othon Ier de Moravie, duc d'Olomouc.

Mais Borivoj II de Bohême, gagné par l'argent de Boleslas III Bouche-Torse, ne tarde pas à retirer son soutien à Zbigniew.



Mariage de Boleslas avec Zbyslava de Kiev

Boleslas III Bouche-Torse épouse le 15 novembre 1102 ou en 1103 Zbyslava de Kiev, fille de Sviatopolk II de Kiev. Leurs enfants sont :

Zbyslava de Kiev est la sœur d'Iaroslav de Volhynie, faisant ainsi une précieuse alliance en cas de conflit avec son frère.

Ce mariage de Boleslas III Bouche-Torse scelle son alliance avec la Rus' de Kiev.

Zbigniew voit dans cette union une attaque dirigée contre lui.

Zbigniew fait une alliance avec les Poméraniens et avec les Tchèques, se rapprochant ainsi du Saint-Empire.

Il tente de convaincre les Poméraniens et Borivoj II de Bohême d'attaquer Boleslas III Bouche-Torse, simultanément sur les deux fronts.

En réponse, Boleslas III Bouche-Torse dernier ravage la frontière de Poméranie.

Ses expéditions lui apporte un butin précieux et met fin à l'alliance de Zbigniew avec les Poméraniens.



Naissance de Ladislas II de Pologne

Wladislaw ou Ladislas II de Pologne dit le Banni ou en polonais Wladyslaw II Wygnaniec naît à Cracovie en 1105, fils de Boleslas III Bouche-Torse et de Zbyslawa ou Zbyslava Rurikide de Kiev (vers 1083-vers 1108).



Accord entre Zbigniew et Boleslas III Bouche-Torse

En 1105, Zbigniew conclu un accord avec Boleslas III Bouche-Torse par lequel tous deux s'engagent à ne pas faire d'alliances séparées et à se porter assistance.



Prise des territoires de Zbigniew par Boleslas III Bouche-Torse

En 1106, avec l'aide de ses alliés de Kiev et de Hongrie, Boleslas III Bouche-Torse attaque le territoire de Zbigniew.

Les forces combinées prennent sans problèmes Kalisz, Gniezno, Spycimierz et Leczyca et occupent la moitié des domaines du frère aîné.

Boleslas III Bouche-Torse s'empare même de Marcin Ier l'archevêque de Gniezno, allié de Zbigniew.

Grâce à la médiation de Baldwin, archevêque de Cracovie , Zbigniew reconnait officiellement Boleslas III Bouche-Torse comme son suzerain, Duc de toute la Pologne.

Il lui abandonne également tous ses territoires à l'exception de la Mazovie, qu'il conserve à titre de fief.



Différend entre Coloman Arpad et Almos Arpad

En 1108, Borivoj II de Bohême, allié à Boleslas III Bouche-Torse, mène une attaque pour reprendre la Bohême par la force.

À ce moment, Henri V de Franconie intervient dans le différend qui oppose Coloman Arpad et Almos Arpad, son frère. Svatopluk Ier de Bohême, allié à Henri V de ranconie, combat alors en Hongrie.

Le contingent tchèque commandé par Svatopluk Ier de Bohême est rappelé en Bohême pour chasser les troupes de Borivoj II de Bohême.

Les Allemands ne parviennent pas à s'emparer de Presbourg et Coloman Arpad peut ravager la Moravie qui appartient à Svatopluk Ier de Bohême.

L'échec germanique en Hongrie étant en partie lié à la diversion polonaise, Henri V de Franconie veut se venger et envahit la Pologne.



Exil de Zbigniew

Zbigniew n'accepte pas la suzeraineté de Boleslas III Bouche-Torse.

Zbigniew refuse par exemple d'incendier la forteresse de Kurów et de fournir des militaires dans une campagne contre les Poméraniens durant l'hiver de 1107 à 1108.

Boleslas III Bouche-Torse ne lui pardonne pas et lance une campagne pour se débarrasser de Zbigniew qui est vite obligé de se rendre.

Zbigniew est banni du pays et trouve d'abord refuge en Poméranie, puis en Hongrie et à la cour d'Henri V de Franconie.


Pierre tombale de Svatopluk Ier de Bohême et de Venceslas Heinrich son fils Vladislav Ier de Bohême

Siège de Glogow

Mort de Svatopluk Ier de Bohême

Borivoj II de Bohême Duc de Bohême

Vladislav Ier de Bohême Duc de Bohême

Depuis son exil en Bohême, Zbigniew et ses alliés tchèques continuent d'attaquer les villes frontalières polonaises.

En 1109, Henri V de Franconie, lance une offensive contre la Silésie sous le prétexte de rétablir le pouvoir de Zbigniew.

Les troupes impériales doivent faire face à la forte résistance des défenseurs de Bytom Odrzanski, Glogów, et Wroclaw.

Mutina, chef de la famille des Vršovice, appuie le parti de Borivoj II de Bohême.

Svatopluk Ier de Bohême fait décapiter Mutina et fait exterminer la famille des Vršovice.

Svatopluk Ier de Bohême meurt le 14 ou le 21 septembre 1109 assassiné sous la tente de l'empereur lors du siège de Glogów par un membre survivant de la famille des Vršovice.

Les troupes impériales sont finalement vaincues à la bataille de Glogów le 14 août 1109.

Boleslas III Bouche-Torse aide Borivoj II de Bohême à monter sur le trône de Bohême devenu vacant.

Borivoj II de Bohême est rapidement renversé et exilé par son frère Vladislav Ier de Bohême.

Boleslas III Bouche-Torse essaie alors de placer Sobeslav Ier de Bohême, le jeune frère de Borivoj II de Bohême, sur le trône de Bohême.

Othon II de Moravie tente en vain de succéder à Svatopluk Ier de Bohême en Bohême, mais il est vaincu et dépossédé d'Olomouc par Vladislav Ier de Bohême.

Vladislav Ier de Bohême devient duc de Bohême à son tour de 1109 à 1117.



Boleslas III Bouche-Torse excommunié

En 1111, un traité est conclu entre la Pologne et la Bohême : chaque signataire accepte de ne pas encourager chez lui un prétendant à la couronne du pays voisin.

Vladislav Ier de Bohême est attaqué Sobeslav Ier de Bohême réfugié en Pologne.

Sobeslav Ier de Bohême se rend Vladislav Ier de Bohême.

Boleslas III Bouche-Torse obtient que Zbigniew soit renvoyé en Pologne.

Selon Gallus Anonymus, il est d'abord bien traité, mais son arrogance provoque la colère de Boleslas III Bouche-Torse qui l'accuse de trahison et lui fait crever les yeux.

Cosmas de Prague prétend au contraire que le châtiment est prévu à l'avance.

Toujours selon Gallus Anonymus, après repentance, Zbigniew aurait obtenu le pardon de Boleslas III Bouche-Torse.

Pour ce crime, Boleslas III Bouche-Torse est excommunié par l'archevêque de Gniezno, Marcin Ier, qui rest un fervent partisan de Zbigniew.



Mort de Zbigniew

Zbigniew meurt le 8 juillet 1113.

Toutefois, une notice nécrologique du monastère bénédictin de Lubin donne un indice intéressant :

Le 8 juillet 1113, est enregistrée la mort d'un moine de l'abbaye de Tyniec, au nom de frère Zbigniew.

Quelques historiens semblent s'accorder pour dire qu'il pourrait bien s'agir du frère de Boleslas III Bouche-Torse.



Sobeslav Ier de Bohême Duc de Brno et de Znojmo

En 1115, la médiation de Boleslas III le Bouche-Torse amène une réconciliation entre Vladislav Ier de Bohême et Sobeslav Ier de Bohême.

Sobeslav Ier de Bohême devient Duc de Brno et de Znojmo en 1115.



Mariage de Boleslas III Bouche-Torse avec Salomé von Berg

Boleslas III Bouche-Torse est veuf de Zbyslava de Kiev.

Boleslas III Bouche-Torse épouse en 1115 Salomé von Berg. Leurs enfants sont :

Par l'intermédiaire de l'évêque Othon de Bamberg, Salomé von Berg est faite duchesse de Pologne.



Naissance de Richiza de Pologne

Ryksa ou Rixa ou Richiza de Pologne Piast naît le 19 avril 1116, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé de Berg-Schalkingen (vers 1095-1144).



Naissance de Boleslas IV le Frisé

Boleslas IV le Frisé ou en polonais Boleslaw IV Kedzierzawy naît en 1120, fils de Boleslas III le Bouche-Torse et de Salomé von de Berg.

Il appartient à la dynastie Piast.



Mariage d'Albert Ier de Brandebourg avec Sophie de Winzenburg

Albert Ier de Brandebourg épouse vers 1124 Sophie de Winzenburg. Leurs enfants sont :



Mariage de Ladislas II de Pologne avec Agnès de Babenberg

Ladislas II de Pologne épouse en 1125 Agnès de Babenberg, la fille de Léopold III de Babenberg et d'Agnès de Franconie. Leurs enfants sont :

Ce mariage permet un rapprochement avec les opposants à l'empereur Lothaire II.



Naissance de Mieszko III le Vieux

Mieszko III le Vieux en polonais Mieszko III Stary naît vers 1126, fils de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von Berg.

Il appartient à la dynastie des Piasts.



Mariage de Magnus Ier de Suède avec Richiza de Pologne

Magnus Ier de Suède épouse en 1127 ou 1129 Richiza de Pologne, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé de Berg-Schalkingen. Leurs enfants sont :



Naissance de Boleslas Ier le Long

Boleslas Ier le Long ou en polonais Boleslaw I Wysoki naît en 1127, fils de Ladislas II de Pologne et de Agnès de Babenberg.

Il appartient à la dynastie des Piasts.



Naissance d'Henri de Sandomierz

Henri de Sandomierz naît en 1127, fils de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von Berg.



Naissance de Judith Piast

Judith Piast naît en 1132, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von Berg.



Lothaire II de Supplinbourg Empereur Germanique

Nouvel exil d'Innocent II

Lothaire II de Supplinbourg devient empereur du Saint Empire Romain Germanique, couronné par Innocent II le 4 juin 1133 au détriment des neveux d'Henri V de Franconie :

Il ne triomphe qu'avec l'appui du pape et de son gendre Henri X le Superbe, Duc de Bavière.

Aussitôt couronné, Lothaire II rebrousse chemin avec son armée. De nouveau chassé de Rome, Innocent II s'installe à Pise

Lothaire II de Supplinbourg oblige Boleslas III Bouche-Torse à lui prêter hommage pour la Poméranie.



Naissance d'Agnieszka de Pologne

Agnieszka de Pologne naît en 1137, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von Berg.



Mariage de Boleslas IV le Frisé avec Viacheslava de Novgorod

Boleslas IV le Frisé épouse en 1137 Viacheslava de Novgorod, fille de Vsevolod, Prince de Novgorod et Pskov. Leurs enfants sont :



Naissance de Casimir II le Juste

Kazimierz ou Casimir II le Juste en polonais Sprawiedliwy naît en 1138, fils de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von de Berg.

Il appartient à la dynastie des Piasts.


Pologne en 1138 Ladislas II de Pologne par Aleksander Lesser (1814-1884)

Mort de Boleslas III Bouche-Torse

Ladislas II de Pologne Princeps de Pologne et Duc de Silésie

Boleslas IV le Frisé Duc de Mazovie et de Cujavie

Mieszko III le Vieux Duc de Grande-Pologne

Henri de Sandomierz Duc de Sandomierz

Le testament de Boleslas III le Bouche-Torse est rédigé quelques années avant sa mort. Il est inspiré des coutumes de Kiev. Il marque le début du démembrement territorial de la Pologne.

Boleslas III le Bouche-Torse partage son État entre ses 4 fils, chacun recevant un duché héréditaire :

L'aîné, Ladislas II de Pologne, devient le princeps (ou senior). À ce titre, il gouverne également :

C'est Ladislas II de Pologne qui :

Boleslas III le Bouche-Torse meurt le 28 octobre 1138.

Pour Salomé von Berg, ses enfants sont lésés par ce testament.

Casimir II le Juste, qui n'était pas né lors de la rédaction du testament, ne reçoit rien.

Henri de Sandomierz et Casimir II le Juste se retrouvent à la charge de leur mère qui ne reçoit que le petit territoire de Leczyca, territoire qui doit retourner dans les biens de Ladislas II de Pologne à la mort de Salomé von Berg.



Opposition de Boleslas IV le Frisé et de Mieszko III le Vieux à Ladislas II de Pologne

Dès 1139, soutenus par leur mère Salomé von Berg, Boleslas IV le Frisé et Mieszko III le Vieux s'opposent à Ladislas II de Pologne qui veut rétablir l'union de la Pologne.

Salomé von Berg profite de la guerre civile dans le Saint-Empire pour se trouver des alliés.



Réunion à Leczyca des jeunes ducs de Pologne

En 1141, Salomé von Berg et Boleslas IV le Frisé, Mieszko III le Vieux, Henri de Sandomierz et Casimir II le Juste, ses fils se réunissent à Leczyca et mettent en place une stratégie pour contrer les ambitions de Ladislas II de Pologne.

Elle prévoit notamment de marier sa fille de trois ans, Agnieszka de Pologne, au fils de Vsevolod II Olegovitch, le grand-prince de Kiev.


Ladislas II de Pologne par Jan Matejko (1838-1893)

Offensive de Ladislas II de Pologne

En 1141, Ladislas II de Pologne lance une offensive contre Boleslas IV le Frisé, Mieszko III le Vieux, Henri de Sandomierz et Casimir II le Juste, ses frères et s'empare de plusieurs villes.

L'archevêque de Gniezno et de nombreux magnats, qui estiment qu'une trop grande centralisation du pouvoir va à l'encontre de leurs intérêts et de leur influence, se rallient à Boleslas IV le Frisé et à ses jeunes frères pour contrer un Ladislas II de Pologne de plus en plus puissant.



Mariage de Boleslas Ier le Long avec Zwienislawa de Kiev

Boleslas Ier le Long épouse en 1142 Zwienislawa de Kiev, fille Vsevolod II Olegovitch. Leurs enfants sont :



Naissance d'Iaroslav d'Opole

Iaroslav d'Opole ou en polonais Jaroslaw Opolski naît entre 1143 et 1160, fils de Boleslas Ier le Long et de de Zwienislawa de Kiev.

Iaroslav d'Opole passe sa jeunesse à la cour de Frédéric Ier Barberousse, à Altenburg, où sa famille s'est réfugiée.



Mariage de Sverker Ier de Suède avec Richiza de Pologne

Richiza de Pologne est veuve de Vladimir de Novgorod

Sverker Ier de Suède épouse en 1144 ou 1145 Richiza de Pologne, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé de Berg-Schalkingen. Leur enfant est :

Richiza de Pologne est réputée pour sa beauté exceptionnelle.



Mort de Salomé von Berg

Salomé von Berg meurt à Leczyca le 27 juillet 1144.

Elle est inhumée à la cathédrale de Plock, à côté de Boleslas III Bouche-Torse, son mari.



Bataille sur la Pilica

En 1145, sur la Pilica, Boleslas IV le Frisé, Mieszko III le Vieux, Henri de Sandomierz et Casimir II le Juste, les jeunes ducs, soutenus par les magnats, obtiennent une première victoire sur Ladislas II de Pologne soutenu par la Rus' de Kiev.

Ladislas II de Pologne est obligé de reconnaître leur légitimité et de leur rendre une partie du fief de leur mère Salomé von Berg.


Boleslas IV le Frisé

Siège de Poznan

Boleslas IV le Frisé Princeps de Pologne et Duc de Cracovie

En 1146, Ladislas II de Pologne, la Rus' de Kiev et les Prussiens, lancent une triple attaque contre Boleslas IV le Frisé, Mieszko III le Vieux, Henri de Sandomierz et Casimir II le Juste.

Ladislas II de Pologne poursuit sa campagne jusqu'aux portes de Poznan.

Durant le siège de Poznan, les nouveaux territoires conquis se révoltent et l'archevêque de Gniezno lance un anathème contre Ladislas II de Pologne, ennemi de la paix et allié avec des païens.

Trop présomptueux, Ladislas II de Pologne continue le siège de Poznan mais son armée est mise en déroute par d'importantes forces rebelles et il doit se replier sur Cracovie.

Boleslas IV le Frisé et Mieszko III le Vieux réussissent à chasser Ladislas II de Pologne du pays qui doit s'exiler en Saxe, à la cour de Conrad III de Hohenstaufen.

Boleslas Ier le Long l'accompagne dans son exil.

Mieszko IV Jambes Mêlées, fils de Ladislas II de Pologne, vit avec Agnès de Babenberg, sa mère, à Altenburg.

Boleslas IV le Frisé succède à Ladislas II de Pologne comme princeps de Pologne et Duc de Cracovie.

Boleslas IV partage le territoire de Ladislas II de Pologne entre Mieszko III le Vieux et Henri de Sandomierz.



Attaque de la Silésie par Conrad III de Hohenstaufen

En août 1146, Conrad III de Hohenstaufen attaque la Silésie mais il est arrêté sur l'Oder.

Conrad III de Hohenstaufen accepte de reconnaître Boleslas IV le Frisé comme souverain polonais en échange d'un arrangement financier et de la promesse de se présenter à la cour impériale pour un arbitrage.

Boleslas IV le Frisé refusera l'arbitrage de l'empereur, trop occupé à régler des problèmes internes pour pouvoir l'imposer.



Mariage d'Othon Ier de Brandebourg avec Judith Piast

Othon Ier de Brandebourg épouse en 1147 Judith Piast, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von Berg. Leurs enfants sont :


Voyages de la deuxième croisade

Voyages de la deuxième croisade

Louis VII le Jeune et Conrad III de Hohenstaufen doivent se résigner à prendre le chemin qu'avaient pris avant eux les armées de Godefroy de Bouillon et traverser toute l'Europe, en passant par le Danube, les Balkans et enfin Constantinople.

Hermann III de Bade participe à la deuxième croisade.

Vladislav II de Bohême accompagne, Conrad III de Hohenstaufen à la deuxième croisade mais s'arrête en chemin à Byzance et retourne en passant par Kiev et Cracovie.

Othon III de Moravie accompagne Conrad III de Hohenstaufen.

Geoffroy III de Rancon accompagne Louis VII le Jeune et Aliénor d'Aquitaine lors de cette Croisade.

Guillaume Ier de Thouars accompagne Louis VII le Jeune à cette croisade.

Renaud Ier de Montbéliard s'engage dans la deuxième croisade avec ses fils Renaud II de Bar et Thierry.

Raoul Ier de Coucy et Évrard de Breteuil, son beau-frère, se croisent.

Ebles II de Ventadour et Ebles III de Ventadour, son fils, partent à la seconde Croisade.

Pendant ce temps Bernard de Ventadour déclare sa passion à Alix de Montpellier, épouse d'Ebles III de Ventadour.

Ladislas II de Pologne et Boleslas Ier le Long, son fils, accompagnent Conrad III de Hohenstaufen.



Demande du retour de Ladislas II de Pologne

En 1148, le cardinal Guido, à la demande d'Agnès de Babenberg, l'épouse de Ladislas II de Pologne, et de ses amis de la cour impériale, se rend en Pologne et exige le retour de Ladislas II de Pologne.

Recevant un refus de Boleslas IV le Frisé, le cardinal Guido lance un anathème contre les ducs polonais et interdit aux prêtres d'assumer leurs fonctions mais le clergé polonais refuse cet ordre.

Le cardinal Guido demande à Conrad III de Hohenstaufen d'intervenir militairement en Pologne mais celui-ci, sous la menace d'une nouvelle guerre civile, est incapable d'obéir.



Mariage de Mieszko III le Vieux avec Eudoxie de Kiev

Mieszko III le Vieux épouse vers 1151 Eudoxie de Kiev Rurikides. Leurs enfants sont :



Mariage de Mstislav II de Kiev avec Agnieszka de Pologne

Mstislav II de Kiev épouse en 1151 Agnieszka de Pologne, fille de Boleslas III Bouche-Torse et de Salomé von Berg. Leurs enfants sont :



Mariage de Boleslas Ier le Long

Boleslas Ier le Long épouse en 1157 épouse Christine (morte le 21 février 1204 ou 1208), une princesse allemande. Leurs enfants sont :

Les relations d'Iaroslav d'Opole avec Boleslas Ier le Long, son père, commencent à se détériorer après ce remariage.

Suite aux intrigues de sa belle-mère, Boleslas Ier le Long favorise les enfants de ce second mariage.

Boleslas Ier le Long décide que son fils aîné doit rentrer dans les ordres, de cette façon les fils de Christine hériteront de son duché.



Invasion de la Pologne

En 1157, après un ultimatum exigeant le retour de Ladislas II de Pologne, Frédéric Ier Barberousse, les Saxons et les Tchèques lancent leur invasion de la Pologne.

Albert Ier de Brandebourg participe à cette expédition.

Les troupes impériales traversent l'Oder et posent leurs conditions à Boleslas IV le Frisé et aux ducs polonais :

Boleslas IV le Frisé et les Polonais doivent reconnaître la suzeraineté impériale.



Réconciliation apparente d'Adrien IV avec Frédéric Ier Barberousse

Siège de Milan

En 1158, Adrien IV doit expliquer qu'il a voulu parler d'un "bienfait", et non d'un fief.

Les relations s'apaisent, du moins en apparence.

A l'été 1158, Frédéric Ier Barberousse entreprend une expédition conséquente.

Florent III de Hollande est un fidèle vassal de Frédéric Ier Barberousse et l'accompagne lors de cette expédition.

Boleslas Ier le Long accompagne Frédéric Ier Barberousse dans cette campagne italienne.

Vladislav II de Bohême, ferme soutien de Frédéric Ier Barberousse, l'accompagne personnellement.

En 1158, Boleslas IV le Frisé et les ducs polonais annulent le traité alors que Frédéric Ier Barberousse a commencé sa campagne italienne. Ils n'envoient pas de troupes à l'empereur.

Après un mois de siège, Frédéric Ier Barberousse impose des conditions sévères à Milan défaite.

Une seconde couronnement de Vladislav II de Bohême comme Roi de Bohême est célébrée devant Milan le 8 septembre 1158.

En novembre 1158, Frédéric Ier Barberousse réunit à Roncaglia une assemblée de juristes et de représentants des Cités italiennes afin de clarifier la situation des droits régaliens relevant de l'Empereur.

Le Nord et le Centre de la péninsule se sont en effet émancipés de la tutelle impériale depuis le règne de Conrad III de Hohenstaufen.

L'organisation qu'il met en place est loin de rencontrer l'approbation du pape.



Naissance de Boleslas de Cujavie

Boleslas de Cujavie naît en 1159, fils de Mieszko III le Vieux et d'Eudoxie de Kiev.



Naissance de Boleslas de Cujavie

Boleslaw Mieszkowic ou Boleslaw Kujawski ou Boleslas de Cujavie naît en 1159, fils de Mieszko III le Vieux et d'Eudoxie de Kiev.

Il appartient à la dynastie des Piasts.

Dès sa naissance, Boleslas de Cujavie est désigné comme principal successeur de son père en Grande-Pologne.



Mariage de Boleslas IV le Frisé

Boleslas IV le Frisé est veuf de Viacheslava de Novgorod.

Boleslas IV le Frisé épouse Maria (morte après 1173). Leur enfant est :



Naissance de Lech de Mazovie

Leszek ou Lech de Mazovie ou en polonais Leszek Mazowiecki naît vers 1162, fils de Boleslas IV le Frisé et de Maria.

Il appartient à la dynastie des Piasts.


Mieszko IV Jambes Mêlées Boleslas Ier le Long

Mieszko IV Jambes Mêlées et Boleslas Ier Le Long Ducs de Silésie

En 1163, sous la menace d'une nouvelle campagne du Saint-Empire, Boleslas IV le Frisé rend la Silésie :

tout en les obligeant à renoncer à tous leurs droits héréditaires et en gardant le contrôle des villes importantes.

Iaroslav d'Opole, fils de Boleslas Ier Le Long, revient en Pologne.



Mariage de Casimir II le Juste avec Hélène de Znojmo

Casimir II le Juste épouse vers 1163 Hélène de Znojmo, fille de Conrad II de Znojmo. Leurs enfants sont :



Expulsion de Silésie des troupes de Boleslas IV le Frisé

Dès 1164, Mieszko IV Jambes Mêlées et Boleslas Ier le Long consolident leur pouvoir en Silésie et expulsent les troupes de Boleslas IV le Frisé.

Ils résistent aux tentatives de Boleslas IV le Frisé pour reprendre la Silésie.



Mort d'Henri de Sandomierz

Casimir II le Juste Duc de Wislica

N'ayant pas d'enfants, Henri de Sandomierz désigne Casimir II le Juste, son frère, comme héritier.

En 1166, la campagne de Boleslas IV le Frisé contre les Prussiens se solde par un échec

Henri de Sandomierz meurt le 18 octobre 1166 durant cette campagne.

L'héritage prévu est contesté par Boleslas IV le Frisé et Mieszko III le Vieux qui décide de partager ce duché de Sandomierz en 3, une partie pour chaque frère.

Casimir II le Juste ne reçoit que le petit duché de Wislica et devient Duc de Wislica.



Naissance d'Henri Ier le Barbu

Henri Ier le Barbu ou en polonais Henryk I Brodaty naît à Glogów vers 1165 ou 1170, fils de Boleslas Ier le Long et de Christine, une comtesse allemand.

Il appartient à la dynastie Piast.



Conflit entre Mieszko IV Jambes Mêlées et Boleslas Ier le Long

La cohabitation entre Mieszko IV Jambes Mêlées et Boleslas Ier le Long, les deux ducs de Silésie, devient de plus en plus difficile.

Iaroslav d'Opole s'allie à Mieszko IV Jambes Mêlées.

En 1172, Mieszko IV Jambes Mêlées expulse son frère Boleslas Ier Le Long.

Boleslas Ier Le Long se réfugie à Erfurt.



Refus de Casimir II le Juste de renverser Boleslas IV le Frisé

En 1172, les magnats organisent une diète et tentent de convaincre Casimir II le Juste de renverser Boleslas IV le Frisé mais Casimir II le Juste refuse.


Mieszko III le Vieux - par Jan Matejko (1838-1893)

Mort de Boleslas IV le Frisé

Mieszko III le Vieux Princeps de Pologne

Lech de Mazovie Duc de Mazovie et de Cujavie

Boleslas IV le Frisé meurt le 5 janvier 1173.

Mieszko III le Vieux lui succède en tant que duc de Cracovie et princeps de Pologne.

Il se donne le titre de duc de toute la Pologne (en latin dux totius Poloniae).

Boleslas de Cujavie remplace Mieszko III le Vieux, son père en Grande-Pologne.

Lech de Mazovie, fils unique de Boleslas IV le Frisé, succède à son père, et devient Duc de Mazovie et de Cujavie.

Casimir II le Juste devient son tuteur et un palatin est désigné pour administrer le duché en son nom.

Casimir II le Juste obtient finalement tout le duché de Sandomierz.



Iaroslav d'Opole Duc d'Opole

En 1173, Frédéric Ier Barberousse joue un rôle de médiateur :

en échange :

Il est probable que Boleslas Ier le Long paie un tribut à l'empereur.



Coloniser de la région de Lubiaz par des Cisterciens allemands

En 1175, Boleslas Ier le Long autorise des Cisterciens allemands à coloniser la région de Lubiaz, sur l'Oder, et les exempte des impôts et charges qu'il peut exiger de ses sujets.


Casimir II le Juste

Révolte de la noblesse de Petite-Pologne contre Mieszko III le Vieux

Casimir II le Juste Duc de Cracovie et de Sandomierz

Odon de Poznan Duc de Poznan et du sud de la Grande-Pologne

Boleslas Ier le Long rêve de succéder à Mieszko III le Vieux le trône de Cracovie.

En 1177, une révolte de la noblesse de Petite-Pologne, soutenue par Boleslas Ier le Long, chasse Mieszko III le Vieux de ce trône.

Boleslas Ier le Long ne réussit pas à monter sur le trône de Cracovie.

Casimir II le Juste devenant princeps à l'appel de la noblesse de Petite-Pologne.

Odon de Poznan se joint à la révolte contre son père qu'il accuse de vouloir favoriser les enfants de son second mariage avec Eudoxia de Kiev.

Casimir II le Juste lui succède et devient Duc de Cracovie et Duc de Sandomierz en 1177.

Odon de Poznan veut obtenir le duché de Grande Pologne par la force.

Casimir II le Juste offre Poznan à Odon de Poznan qui devient Duc de Poznan et Duc du sud de la Grande-Pologne entre 1177 et1179.

Mieszko IV Jambes Mêlées, qui est un partisan de Mieszko III le Vieux renverse Boleslas Ier le Long.

Casimir II le Juste doit intervenir en Silésie pour rétablir le pouvoir de Boleslas Ier le Long.


Pologne durant le règne de Casimir II le Juste

Distribution de terres par Casimir II le Juste

En 1178, pour faire cesser les conflits internes, Casimir II le Juste distribue les terres :

Casimir II le Juste nomme Sambor palatin de Poméranie orientale.



Exil de Mieszko III le Vieux

En 1179, Odon de Poznan qui convoite le duché de Grande-Pologne, poursuit la guerre contre Mieszko III le Vieux, son père,

Odon de Poznan l'oblige à abdiquer et à fuir avec Boleslas de Cujavie, Mieszko le Jeune et Ladislas III aux Jambes Grêles, ses jeunes fils.

Ils trouvent refuge en Poméranie.



Projet de campagne militaire de l'Empire contre la Pologne

Mieszko III le Vieux continue à vouloir conspirer et à mener une politique diplomatique contre Casimir II le Juste.

Il s'allie avec Boleslas Ier le Long et avec la cour allemande.

En 1184, Frédéric Ier Barberousse donne l'ordre à Henri VI le Sévère, son fils, de mettre sur pied une campagne militaire contre la Pologne afin de soutenir Mieszko III le Vieux.

Casimir II Le Juste retient l'empire en réaffirmant sa vassalité et en faisant sans doute d'autres concessions.


Assis en haut- Henri Ier le Barbu et Hedwige d'Andechs - Debout de gauche à droite : Gertrude – Agnès - Henri – Boleslas – assis au premier plan : Sophie - Conrad

Mariage d'Henri Ier le Barbu avec Hedwige d'Andechs

Henri Ier le Barbu épouse en 1186 Hedwige d'Andechs, fille de Berthold IV de Méranie et d'Agnès de Rochlitz. Leurs enfants sont :



Mieszko III le Vieux à nouveau Duc de Cracovie et Princeps de Pologne

En 1190, profitant d'un long voyage de Casimir II le Juste dans la Rus' de Kiev, le gouverneur de Cracovie s'empare de la ville et place Mieszko III le Vieux sur le trône.

Mieszko III le Vieux ne s'installe pas à Cracovie et délègue ses pouvoirs à un de ses fils, sans doute Boleslas de Cujavie.



Casimir II le Juste à nouveau Duc de Cracovie

Boleslas de Cujavie prisonnier

En 1191, Casimir II le Juste revient en Pologne et reprend facilement Cracovie à Mieszko III le Vieux avec l'aide de la Rus' de Kiev.

Boleslas de Cujavie est emprisonné avant d'être rapidement libéré.



Boleslas de Cujavie Duc de Cujavie

Bataille de la Mozgawa

Mort de Boleslas de Cujavie

Mieszko III le Vieux, oncle de Lech Ier le Blanc, ambitionne de reconquérir le trône de Cracovie.

Mieszko III le Vieux envahit la Cujavie qu'il offre à son fils Boleslas de Cujavie.

Boleslas de Cujavie devient Duc de Cujavie en 1186 ou en 1194 ou en 1195.

Le 13 septembre 1195, à la tête d'une armée composée d'hommes venant de Grande Pologne et de Cujavie, Mieszko III le Vieux et son fils Boleslas de Cujavie affrontent lors d'une confrontation militaire sanglante Lech Ier le Blanc et Conrad Ier de Mazovie.

Mieszko III le Vieux ne prend pas l'avantage.

Iaroslav d'Opole se bat dans le camp de Mieszko III le Vieux.

Boleslas de Cujavie, son fils, meurt tué au combat.

Il est probablement inhumé à la collégiale Saint Paul de Kalisz.

Ladislas III aux Jambes Grêles reste le seul héritier de Mieszko III le Vieux, son père, qu'il soutient totalement dans sa lutte pour reconquérir le trône de Cracovie.



Iaroslav d'Opole Évêque de Wroclaw

En 1198, afin de protéger son duché de la convoitise des autres Piasts, Boleslas Ier le Long s'adresse au pape Innocent III pour lui demander sa protection.

En 1198, Iaroslav d'Opole devient évêque de Wroclaw, sans doute poussé par Boleslas Ier le Long, son père, avec lequel il se serait réconcilié.



Mort de Boleslas Ier le Long

Henri Ier le Barbu Duc de Wroclaw

Boleslas Ier le Long meurt en 1201.

Henri Ier le Barbu, son fils, lui succède et devient Duc de Wroclaw et de Silésie le 8 décembre 1201.



Mort d'Iaroslav d'Opole

Boleslas Ier le Long Duc d'Opole

Iaroslav d'Opole meurt le 22 mars 1201.

Boleslas Ier le Long, son père, récupère le duché d'Opole qu'il réunit à ses terres.



Mort de Boleslas Ier le Long

Henri Ier le Barbu Duc de Silésie

Mieszko IV Jambes Mêlées Duc d'Opole

Boleslas Ier le Long meurt e 7 ou le 8 décembre 1201.

Henri Ier le Barbu, son fils, lui succède en Silésie.

Mieszko IV Jambes Mêlées devient également Duc d'Opole.

Mieszko IV Jambes Mêlées revendique le trône de Cracovie en vertu du testament de Boleslas III Bouche-Torse selon lequel l'aîné des représentants mâles de la dynastie Piast doit être le princeps (ou senior) et à ce titre occuper le trône de Cracovie.



Mariage de Lech Ier le Blanc avec Grzymislawa de Luck

Lech Ier le Blanc épouse en 1207 Grzymislawa de Luck, fille d'Ingwar, Prince de Lutsk et coprince de Kiev. Leurs enfants sont :



Mariage de Conrad Ier de Mazovie avec Agafia de Rus

Conrad Ier de Mazovie épouse entre 1207 et 1210 Agafia de Rus, fille de Svyatoslav III Igorevich, Prince de Peremyshl et de Volodymyr-Volynskyï. Leurs enfants sont :



Synode de Borzykowa

Confirmation des privilèges obtenus par l'Église à Leczyca

Mieszko IV Jambes Mêlées Duc de Cracovie et princeps ou senior

Un synode se tient à Borzykowa en même temps qu'une assemblée des ducs polonais le 9 juin 1210.

Henryk Kietlicz, archevêque de Gniezno, arrive à faire confirmer les nombreux privilèges obtenus par l'Église à Leczyca en 1180.

L'Église obtient le privilège d'immunité ce qui signifie qu'elle pourra avoir ses propres tribunaux.

Tous ces privilèges sont reconnus par Lech Ier le Blanc, Conrad Ier de Mazovie et Ladislas Odonic.

Mieszko IV Jambes Mêlées demande l'application de la volonté de Boleslas III Bouche-Torse, selon laquelle l'aîné des représentants mâles de la dynastie Piast doit être le princeps (ou senior) et à ce titre occuper le trône de Cracovie. Le 9 juin 1210, le pape Innocent III promulgue une bulle demandant à ce que l'on revienne à cette règle de succession.

Ladislas III aux Jambes Grêles soutient Mieszko IV Jambes Mêlées, assez âgé, car espère lui succéder rapidement après sa mort.

En juillet 1210, fort du soutien papal et de celui de Ladislas III aux Jambes Grêles, profitant de l'absence de Lech Ier le Blanc, Mieszko IV Jambes Mêlées s'empare de Cracovie et s'installe sur le trône.



Mariage d'Henri Ier d'Anhalt avec Irmgard de Thüringe

Henri Ier d'Anhalt épouse vers 1215 Irmgard de Thüringe, fille d'Hermann Ier de Thüringe. Leurs enfants sont :



Mariage de Ladislas Odonic avec Hedwig de Poméranie

Ladislas Odonic épouse entre 1218 et 1220 Edwige ou Hedwig de Poméranie. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri II le Pieux avec Anne de Bohême

Henri II le Pieux épouse en 1218 Anne de Bohême, fille d'Ottokar Ier de Bohême. Leurs enfants sont :



Mariage de Béla IV Arpad de Hongrie avec Marie Lascaris

Béla IV Arpad de Hongrie épouse en 1218 Marie Lascaris. Leurs enfants sont :



Naissance de Boleslas II de Silésie

Boleslaw ou Boleslas II de Silésie dit le Chauve ou Rogatka ou Lysy naît entre 1220 et 1225, peut être en 1223, fils d'Henri II le Pieux et d'Anne de Bohême, la fille d'Ottokar Ier de Bohême.

Il appartient à la dynastie des Piasts.



Naissance de Boleslas le Pieux

Boleslas le Pieux ou en polonais Boleslaw Pobozny naît entre 1224 et 1227, fils de Ladislas Odonic et d'Hedwige de Poméranie.

Il fait parti de la dynastie des Piasts.



Naissance de Boleslas V le Pudique

Boleslaw ou Boleslas V le Pudique ou le Chaste ou en polonais Boleslaw V Wstydliwy naît le 21 juin 1226, fils de Lech Ier le Blanc et de Grzymislawa de Luck.

Il appartient à la dynastie Piast.



Mort de Lech Ier le Blanc

Boleslas V le Pudique Duc de Sandomierz

Swietopelk II de Poméranie se proclame duc et dénonce la suzeraineté polonaise, ne voulant plus être le vassal de Lech Ier le Blanc.

Swietopelk II de Poméranie se trouve un allié en la personne de Ladislas Odonic écarté du pouvoir en Grande-Pologne par Ladislas III aux Jambes Grêles.

Swietopelk II de Poméranie promet à Ladislas Odonic le trône de Cracovie et la Silésie s'il l'aide à éliminer Lech Ier le Blanc et Henri Ier le Barbu.

La situation en Grande-Pologne et en Poméranie oblige Lech Ier le Blanc à convoquer à Gasawa une assemblée des ducs Piasts et des puissants des terres polonaises.

Ladislas III aux Jambes Grêles ne se rend pas personnellement à Gasawa mais s'y fait représenter par l'archevêque de Gniezno et par l'évêque de Poznan.

Lech Ier le Blanc est tué dans un guet-apens monté par Swietopelk II de Poméranie et Ladislas Odonic.

Le 23 novembre 1227, Swietopelk II de Poméranie et Ladislas Odonic monté un guet-apens.

Lech Ier le Blanc y meurt à Marcinkow.

Boleslas V le Pudique, son fils, devient Duc de Sandomierz.

Henri Ier le Barbu est gravement blessé.

Lech Ier le Blanc est le dernier duc de Cracovie ayant eu autorité sur tous les duchés polonais.

Ce guet-apens est suivi d'une foire d'empoigne entre les prétendants au trône de Cracovie.

Henri Ier le Barbu soutient Ladislas III aux Jambes Grêles.

Iwo Odrowaz soutint Henri Ier le Barbu contre Conrad Ier de Mazovie.

Conrad Ier de Mazovie commence à se battre pour monter sur le trône de Cracovie.

Grzymislawa de Luck et Boleslas V le Pudique sont emprisonnés par Conrad Ier de Mazovie. Grâce à l'aide d'un magnat, tous deux parviennent à s'enfuir.



Ladislas Odonic Prisonnier

Assemblée de Wislica

Ladislas III aux Jambes Grêles à nouveau Princeps de Pologne et Duc de Cracovie

Attaque de Conrad Ier de Mazovie contre la Petite-Pologne

Au début 1228, Ladislas III aux Jambes Grêles repasse à l'offensive en Grande-Pologne et défait Ladislas Odonic, son neveu, et l'emprisonne.

Ladislas III aux Jambes Grêles se rend en Petite-Pologne où il revendique le trône en vertu de l'accord de 1217 sur la succession de Lech Ier le Blanc, son fils étant trop jeune pour régner.

Conrad Ier de Mazovie, le frère de Lech Ier le Blanc, s'oppose au plan de Ladislas III aux Jambes Grêles sur la réunification entre la Grande-Pologne et la Petite-Pologne.

Le 5 mai 1228, à Wislica, une assemblée des ducs et des puissants est convoquée pour choisir le duc de Cracovie.

Ladislas III aux Jambes Grêles obtient le trône de Cracovie.

En contrepartie de l'union entre la Grande et la Petite-Pologne, Ladislas III aux Jambes Grêles doit accorder de nombreux privilèges à l'évêque de Cracovie et aux seigneurs de Petite-Pologne.

Ladislas III aux Jambes Grêles leur donne le droit de constituer une assemblée (wiece) pour faire les lois et pour traiter les affaires judiciaires.

Ladislas III aux Jambes Grêles doit adopter Boleslas V le Pudique, le fils de Lech Ier le Blanc, et en faire son successeur.

Le pouvoir de Ladislas III aux Jambes Grêles se fragilise très vite.

Tout d'abord, Ladislas Odonic réussit à s'échapper de sa prison et à reprendre la guerre contre son oncle, ce qui empêche Ladislas III aux Jambes Grêles de se préparer contre l'invasion de la Petite-Pologne envisagée par Conrad Ier de Mazovie.

Cela pousse les nobles de Cracovie à remettre le pouvoir à Henri Ier le Barbu.

Officiellement, Ladislas III aux Jambes Grêles devient le gouverneur de Petite-Pologne.

En échange, Ladislas III aux Jambes Grêles obtient que Boleslas V le Pudique soit écarté et que les ducs de Silésie deviennent ses héritiers.

Conrad Ier de Mazovie ne renonce pas à son ambition de monter sur le trône de Cracovie et lance une attaque contre la Petite-Pologne au cours de l'été 1228.

Elle est arrêtée par Henri II le Pieux, le fils d'Henri Ier le Barbu.


Henri Ier le Barbu

Henri Ier le Barbu Duc de Cracovie

Conrad Ier de Mazovie est obligé d'abandonner Cracovie en 1232.

Henri Ier le Barbu devient Duc de Cracovie en 1232.

Henri Ier le Barbu prend le contrôle du duché de Sandomierz en devenant le protecteur de Boleslas V le Pudique.

Au cours de son règne, il tentera de réunifier les territoires polonais.



Mariage de Boleslas V le Pudique avec Cunégonde Arpad

Boleslas V le Pudique épouse en 1239 Cunégonde Arpad, la fille de Béla IV Arpad de Hongrie et de Marie Lascaris.

D'après les chroniques médiévales, ce mariage ne sera jamais consommé. Cunégonde, très pieuse, et ne veut pas accomplir ses devoirs conjugaux. C'est pourquoi Boleslas est parfois appelé le Chaste.

Ensemble, ils firent vœu de chasteté entre les mains de l'évêque et vécurent une vie de charité, visitant les pauvres et les malades.



Mort de Ladislas Odonic

Przemysl Ier de Grande Pologne et Boleslas le Pieux Ducs d'Ujscie

Ladislas Odonic meurt en 1239.

Przemysl Ier de Grande Pologne et Boleslas le Pieux héritent de la partie de la Grande Pologne et deviennent ducs d'Ujscie.

Ils vont s'efforcer de récupérer tous les territoires de Grande Pologne.


Boleslas II de Silésie

Invasion des Mongols

Bataille de Legnica

Mort d'Henri II le Pieux

Przemysl Ier de Grande Pologne et Boleslas le Pieux Co-duc de Grande-Pologne

Boleslas II de Silésie Duc du sud-ouest de la Grande-Pologne Duc de Silésie

Conrad Ier de Mazovie de nouveau Duc de Cracovie.

Destruction de Cracovie

Le 13 février 1241, les Mongols passent la Vistule sur la glace.

Contrairement à Boleslas V le Pudique, duc de Sandomierz, Mieszko II l'Obèse n'abandonne pas son duché aux envahisseurs et fait front.

En mars 1241, Mieszko II l'Obèse attaque par surprise des détachements Mongols qui s'apprêtaient à traverser l'Oder, ce qui a laissé plus de temps à Henri II le Pieux de se préparer à la bataille contre les Mongols.

Ayant retardé l'avancée mongole, Mieszko II l'Obèse n'a pas pris le risque d'affronter le gros de la horde et s'est replié sur Legnica.

Henri II le Pieux commande la chevalerie polonaise et des Templiers, contre les Mongols lors de la bataille de Legnica.

Henri II le Pieux meurt le 9 avril 1241 lors de cette bataille.

Une des principales explications à cette défaite est la fuite de Mieszko II l'Obèse et de son armée à un moment crucial de la bataille.

Sa mort est suivie par l'éclatement des territoires que son père et lui avaient essayé de réunifier.

Henri III le Blanc est encore mineur et se retrouve sous la tutelle de Anne de Bohême sa mère.

Przemysl Ier de Grande Pologne et Boleslas le Pieux s'emparent des régions de Poznan et de Gniezno. Ils deviennent Co-duc de Grande-Pologne. Sur leur lancée, ils s'emparent de toutes les villes de Grande Pologne qui étaient contrôlées par la Silésie.

Boleslas II de Silésie devient Duc du sud-ouest de la Grande-Pologne en 1241.

Conrad Ier de Mazovie redevient duc de Cracovie.

En 1241, pendant l'invasion des Tatars, Cracovie est détruite.

Boleslas V le Pudique se réfugie avec toute sa famille en Hongrie.

Dès mai 1241, Mieszko II l'Obèse réapparaît dans son duché et se met à reconstruire les territoires dévastés par les Mongols.



Mort de Mieszko de Lubusz

Mieszko de Lubusz meurt en 1242 inopinément.

Henri III le Blanc, son frère, se pose en rival de Boleslas II de Silésie, son autre frère, en Basse-Silésie.



Mariage de Boleslas II de Silésie avec Hedwige de Anhalt

Boleslas II de Silésie épouse le 1er novembre 1242 Hedwige d'Anhalt.

Leurs enfants sont :


Boleslas V le Pudique

Conrad Ier de Mazovie chassé de Cracovie

Boleslas V le Pudique Duc de Cracovie

En 1243, Mieszko II l'Obèse soutient militairement son beau-père Conrad Ier de Mazovie dans sa lutte pour conserver le trône de Cracovie.

Ils sont écrasés par Boleslas V le Pudique aidé par la noblesse de Petite-Pologne.

Conrad Ier de Mazovie est chassé définitivement de Cracovie.

Boleslas V le Pudique monte sur le trône et devient Duc de Cracovie en 1243.



Attaque de Conrad Ier de Mazovie contre Boleslas V le Pudique

En 1246, Boleslas V le Pudique réussit à repousser une nouvelle attaque de Conrad Ier de Mazovie.



Mort de Conrad Ier de Mazovie

Casimir Ier de Cujavie Duc de Sieradz et de Leczyca

Conrad Ier de Mazovie meurt le 31 août 1247.

Conrad Ier de Mazovie restera dans l'histoire comme étant responsable de la création d'un véritable État teutonique (future Prusse), qui sera une menace permanente pour la Pologne et la cause de nombreuses guerres avec l'Allemagne.

Par son testament, Conrad Ier de Mazovie offre :

Ce testament ne satisfait pas Casimir Ier de Cujavie qui déclare la guerre à Siemowit Ier de Mazovie et à Boleslas Ier de Mazovie, ses deux frères.

Casimir Ier de Cujavie chasse Siemowit Ier de Mazovie, son frère, de Sieradz et Leczyca.

Casimir Ier de Cujavie devient Duc de Sieradz et de Leczyca en 1247;



Majorité d'Henri III le Blanc

Lorsqu'Henri III le Blanc devient majeur en 1247, la noblesse contraint Boleslas le Chauve et Henri III le Blanc à partager le pouvoir.



Przemysl Ier de Grande Pologne Duc de Poznan et de Gniezno

Boleslas II de Silésie Duc de Kalisz

En 1247, Przemysl Ier de Grande Pologne devient duc de Poznan ou Posen et de Gniezno ou Gnesen.

Sous la pression de la noblesse, Przemysl Ier de Grande Pologne doit laisser le duché de Kalisz à Boleslas II de Silésie.

À partir de 1247, Boleslas II de Silésie partage le pouvoir avec son frère Henri III le Blanc.


Boleslas II de Silésie dit le Chauve

Boleslas II de Silésie Duc de Liegnitz et de Glogau

Henri III le Blanc Duc de Wroclaw

En 1248, les deux frères : Boleslas II de Silésie et Henri III le Blanc, décident de scinder le duché de Basse-Silésie en deux parties.

Boleslas II de Silésie obtient Legnica ou Liegnitz et Glogów ou Glogau.

Henri III le Blanc obtient la région de Wroclaw et devient Duc de Wroclaw.

L'accord de scission est accompagné d'une annexe par laquelle Henri III le Blanc et Boleslas le Chauve décide d'une carrière ecclésiastique pour leurs jeunes frères.

Ladislas de Salzburg, le protégé d'Henri III le Blanc, accepte sans sourciller de rentrer dans les ordres.

Par contre, Conrad II de Glogow, le protégé de Boleslas II de Silésie, entre en conflit avec celui-ci car il revendique sa part de l'héritage.

Ladislas de Salzburg atteint sa majorité en 1248.

Ladislas de Salzburg devient symboliquement duc de Wroclaw à côté de son frère Henri III le Blanc, se contentant de rester dans son ombre, approuvant ses décisions.

Ladislas de Salzburg est envoyé à l'étranger pour faire des études, passant la plus grande partie de son temps à la cour d'Ottokar II de Bohême.

Ladislas de Salzburg étudie à Padoue.



Mort de Boleslas Ier de Mazovie

Casimir Ier de Cujavie Duc de Dobrzyn

Boleslas Ier de Mazovie meurt au printemps 1248 inopinément.

La situation géopolitique dans la région change brutalement.

Boleslas Ier de Mazovie laisse toutes ses possessions à Siemowit Ier de Mazovie, son plus jeune frère.

Profitant de la confusion, Casimir Ier de Cujavie s'empare de la place-forte de Dobrzyn nad Wisla et devient Duc de Dobrzyn en 1248.



Boleslas II de Silésie Duc de Gniezno

En 1249, Przemysl Ier de Grande Pologne fait un échange avec Boleslas II de Silésie qui devient duc de Gniezno.



Boleslas II de Silésie Duc de Liegnitz

Le partage de 1248 ne satisfaisait pas Boleslas II de Silésie.

Boleslas II de Silésie et Henri III le Blanc commencent à préparer une guerre qui devient inévitable.

En 1249, pour financer son armée, Boleslas II de Silésie vend une partie de la région de Lubusz à l'archevêché de Magdebourg.

Boleslas II de Silésie n'est plus que duc de Liegnitz.

En échange, Boleslas II de Silésie obtient le soutien des Allemands dans le conflit qui l'oppose à son frère Henri III le Blanc.

Pour répondre à son frère, Henri III le Blanc s'allie avec le margrave de Meissen, lui promettant des terres pour le remercier de son aide en cas de guerre.

La guerre n'aura jamais lieu puisque Conrad II de Glogow, allié à la Grande-Pologne, s'attaque victorieusement à Boleslas II de Silésie.



Boleslas II de Silésie Prisonnier

Przemysl Ier de Grande Pologne Duc de toute la Grande Pologne

En 1250, pour des raisons inconnues, Boleslas II de Silésie est emprisonné par Przemysl Ier de Grande Pologne, son frère, qui devient duc de toute la Grande Pologne : Poznan, Gniezno et Kalisz.



Naissance de Boleslas II de Mazovie

Boleslaw ou Boleslas II de Mazovie ou de Plock naît après 1251, fils de Siemovit Ier de Mazovie et de Perejeslawa.



Cession de Glogow à Conrad II de Glogow

En 1251, Boleslas II de Silésie est forcé d'abandonner Glogow à Conrad II de Glogów, son jeune frère.

Suite à un différend avec l'évêque Thomas de Breslau, la position de Boleslas II de Silésie s'affaiblit vis-à-vis de l'Église et il recherche de l'aide auprès de l'aristocratie allemande, ce qui lui vaut la perte de confiance de la noblesse polonaise.



Normalisation des relations de Ladislas d'Opole avec la Grande Pologne

Mariage de Ladislas d'Opole avec Euphémie de Grande Pologne

Ladislas d'Opole normalise ses relations avec la Grande Pologne en renonçant à toute prétention sur le duché de Kalisz.

Ladislas d'Opole épouse en 1251 Euphémie de Grande Pologne, fille de Ladislas Odonic. Leurs enfants sont :

Ce mariage l'implique très vite dans la guerre entre la Hongrie et la Bohême.

Au début, Ladislas d'Opole soutient la Hongrie, participant à la campagne militaire de Boleslas V le Pudique contre la Bohême.


Saint Stanislas

Canonisation de Saint Stanislas

Boleslas V le Pudique collabore avec l'évêque de Cracovie pour mener à bien la canonisation de Stanislas Szczepanowski : Saint Stanislas en 1253.

Boleslas V le Pudique a de bonnes relations avec l'Église, accordant à celle-ci de nombreux privilèges économiques et juridiques.



Libération de Boleslas le Pieux

Boleslas le Pieux Duc de Gniezno et de Kalisz

En 1253, Boleslas le Pieux est relâché par son frère qui lui laisse Kalisz et Gniezno, ne conservant que Poznan.



Installation des Franciscains à à Gniezno

En 1256, Boleslas le Pieux entretient de bonnes relations avec l'Église et invite les Franciscains à s'installer à Gniezno.



Reconstruction de Cracovie

En 1257, Cracovie est reconstruite selon un plan en damier par des colons allemands.

Boleslas V le Pudique lui accorde les droits de Magdebourg.


Boleslas le Pieux

Mort de Przemysl Ier de Grande Pologne

Boleslas le Pieux Duc de la Grande Pologne

Guerre contre le Brandebourg

Przemysl Ier de Grande-Pologne meurt à Poznan le 4 juin 1257.

Boleslas le Pieux, son frère, récupère Poznan et gouverne seul sur toute la Grande Pologne.

Boleslas le Pieux devient Duc de la Grande Pologne.

Dès 1257, Boleslas le Pieux doit faire face à une offensive militaire du Brandebourg contre son duché.



Naissance de Przemysl II de Grande Pologne

Przemyslaw ou Przemysl II de Grande Pologne naît le 14 octobre 1257, fils posthume de Przemysl Ier de Grande-Pologne et d'Élisabeth de Wroclaw.

Il appartient à la dynastie des Piasts.

Élisabeth de Wroclaw est la fille d'Henri II le Pieux.

Boleslas le Pieux prend Przemysl II de Grande Pologne sous sa protection.



Offensive de Boleslas le Pieux contre Casimir Ier de Cujavie

En 1258, Boleslas le Pieux, duc de Grande-Pologne, allié au duc Warcislaw de Poméranie occidentale, lance une offensive contre Casimir Ier de Cujavie, revendiquant la restitution de Lad, qui lui aurait été donnée illégalement par Henri II le Pieux.

Cette attaque se solde par un échec.



Mariage de Boleslas le Pieux avec Hélène Arpad

Boleslas le Pieux épouse en 1256 ou en 1258 Hélène Arpad, fille de Béla IV Arpad de Hongrie. Leurs enfants sont :

Boleslas le Pieux devient l'allié naturel des Hongrois dans leur guerre contre la Bohême.



Ravage du duché de Cracovie par les Tatars

En 1259, le duché de Cracovie de Boleslas V le Pudique est une nouvelle fois ravagé par les Tatars.



Nouvelle offensive de Boleslas le Pieux contre Casimir Ier de Cujavie

En 1259, Boleslas le Pieux ne renonce pas et réussit à faire entrer Boleslas V le Pudique, duc de Cracovie, Siemovit Ier de Mazovie et Daniel de Galicie dans sa coalition contre la Cujavie.

Casimir Ier de Cujavie est obligé de demander l'arrêt des hostilités le 29 novembre 1259 contre la promesse de rendre Lad à la Grande Pologne.



Coalition contre la Cujavie

En 1259, Boleslas le Pieux ne renonce pas et réussit à faire entrer dans sa coalition contre la Cujavie :

Casimir Ier de Cujavie est obligé de demander l'arrêt des hostilités le 29 novembre 1259 contre la promesse de rendre Lad à la Grande Pologne.



Mariage de Boleslas II de Silésie avec Adeladja de Pommerellie

Boleslas II de Silésie est veuf d'Hedwige d'Anhalt.

Boleslas II de Silésie épouse après 1260 Alenta ou Lolanta ou Adeladja de Pommerellie (vers 1231-1309) fille de Sambor II de Pommerellie (vers 1206-1278) et Mechtild de Mecklenburg (morte en 1270). Leurs enfants sont :



Mariage de Conrad Ier de Brandebourg avec Constance de Grande Pologne

Boleslas le Pieux essaie de poursuivre la politique de Przemysl Ier de Grande Pologne, son frère, pour arriver à des relations de bon voisinage avec le Brandebourg.

Boleslas le Pieux marie la fille de son frère.

Conrad Ier de Brandebourg épouse en 1260 Constance de Grande Pologne, fille de Przemysl Ier de Grande Pologne et d'Élisabeth de Wroclaw. Leurs enfants sont :

Boleslas le Pieux donne la place-forte de Santok en dot, en échange d'un accord de paix.



Expédition militaire contre la Bohême

En 1260, Lech II le Noir et Boleslas V le Pudique, alliés à la Hongrie, participent ensemble à une expédition militaire contre la Bohême.



Nouvelle attaque de Boleslas le Pieux contre Casimir Ier de Cujavie

Boleslas le Pieux Duc de Lad

Lech II le Noir Duc de Sieradz

Les négociations de paix entre Casimir Ier de Cujavie et la coalition de :

sont difficiles et obligent la coalition à lancer une nouvelle attaque contre la Cujavie en 1261.

Lech II le Noir et Siemomysl d'Inowroclaw, son frère, se révoltent contre la politique menée par Casimir Ier de Cujavie leur père. Ils sont soutenus par de nombreux nobles lassés des aventures politiques de Casimir Ier de Cujavie.

Lech II le Noir lui réclame son héritage.

Casimir Ier de Cujavie perd la place-forte Lad. Boleslas le Pieux devient Duc de Lad.

Sous la contrainte, Casimir Ier de Cujavie donne le duché de Sieradz à Lech II le Noir qui devient Duc de Sieradz.

Il s'agit d'une des terres polonaises les moins peuplées. Lech II le Noir développe ce duché et fonde toute une série de villes : Nowa Brzeznica, Lutomiersk, Wolbórz et Radomsko. Il encourage des colons à venir s'y installer. Pour réussir à changer l'image de son duché, il collabore étroitement avec l'Église.



Bonnes relations entre Lech II le Noir et Boleslas V le Pudique

Dès 1261, Lech II le Noir noué de bonnes relations avec son voisin Boleslas V le Pudique, le duc de Cracovie

Les relations sont tellement cordiales que ce dernier, sans enfant, considére très vite Lech II le Noir comme son fils adoptif et le désigne comme héritier.

Une partie de la noblesse de Petite Pologne se révolte et propose à Ladislas d'Opole de remplacer Boleslas V le Pudique.

Les rebelles et l'armée de Ladislas d'Opole sont écrasés par Boleslas V le Pudique.


Cunégonde de Slavonie

Divorce d'Ottokar II de Bohême et de Marguerite d'Autriche

Mariage d'Ottokar II de Bohême avec Cunégonde de Slavonie

À l'automne 1261, Ottokar II de Bohême divorce de Marguerite d'Autriche parce qu'elle ne lui a pas donné d'héritier.

Cunégonde de Slavonie est mariée en gage d'alliance de Bela IV de Hongrie, son grand-père maternel.

Ottokar II de Bohême épouse à Bratislava le 25 octobre 1261 Cunégonde de Slavonie. Leurs enfants sont :



Mort de Siemovit Ier de Mazovie

Conrad II de Mazovie Prisonnier

Boleslas II de Mazovie Duc de Mazovie

Siemovit Ier de Mazovie meurt en 1262 tué par les Lituaniens qui capturent Conrad II de Mazovie.

Boleslas II de Mazovie devient duc de Mazovie en 1262.

La régence du duché de Mazovie est alors assurée par Boleslas le Pieux, le duc de Grande-Pologne, et par Perejeslawa, la veuve de Siemovit Ier de Mazovie.



Assemblée des ducs Piasts à Danków

En 1262, à l'occasion d'une assemblée des ducs Piasts à Danków, Ladislas d'Opole essaye sans succès de convaincre Boleslas le Pieux et Boleslas V le Pudique de rejoindre le camp tchèque.

Ce refus incite sans doute Ottokar II de Bohême à lorgner sur le trône de Cracovie.



Charte de Kalisz

En 1264, la communauté juive de Kalisz est la première à être gratifiée par Boleslas le Pieux, dans la Charte de Kalisz, de statuts particuliers, calqués sur les droits des Juifs du Saint Empire :



Écrasement des Sudoviens

En 1264, Boleslas V le Pudique écrase les Sudoviens et leurs alliés russes, sécurisant les frontières du duché de Cracovie.



Accord de paix entre Boleslas le Pieux le Brandebourg

En 1265, le Brandebourg rouvre les hostilités en envahissant la zone frontalière.

Malgré cette agression, Boleslas le Pieux négocie un nouvel accord de paix.



Naissance d'Hedwige de Kalisz

Hedwige de Kalisz en polonais Jadwiga Kaliska naît vers 1266, fille de Boleslas le Pieux et d'Hélène Arpad.



Mort de Casimir Ier de Cujavie

Lech II le Noir Duc de Leczyca

Ladislas Ier de Pologne Duc des régions de Brzesc Kujawski et de Dobrzyn nad Wisla

Casimir Ier de Cujavie meurt le 14 décembre 1267.

Il est inhumé dans la cathédrale de Wloclawek.

Ses possessions ont été partagées entre les 5 fils issus de ses mariages.

Lech II le Noir reçoit le duché de Leczyca et devient Duc de Leczyca en 1267. Il a annexé au duché de Sieradz.

Ladislas Ier de Pologne et Casimir II de Leczyca, deviennent Duc des régions de Brzesc Kujawski et de Dobrzyn nad Wisla.

Ladislas Ier de Pologne et Casimir II de Leczyca sont encore jeunes et se retrouvent sous la protection d'Euphrosyne d'Opole, leur mère qui assure la régence.

Elle règle des différents frontaliers avec l'Ordre Teutonique, grâce à la médiation de Boleslas le Pieux, le duc de Grande-Pologne.

Ladislas Ier de Pologne séjourne régulièrement à Cracovie, à la cour de Boleslas V le Pudique, avec lequel son frère aîné Lech II le Noir s'est lié.



Ravage de la Grande Pologne

L'alliance de Boleslas le Pieux avec les Hongrois coute très cher à la Grande Pologne lors de l'hiver 1267 à 1268.

L'armée d'Ottokar II de Bohême, de retour d'une expédition militaire contre les Prussiens, ravage le duché.



Boleslas V le Pieux Duc d'Inowroclaw

En 1268, les nobles du duché d'Inowroclaw se révoltent contre Siemomysl d'Inowroclaw et appellent Boleslas V le Pieux sur le trône.



Nouvelle intervention en Cujavie

Siemomysl d'Inowroclaw, le fils de Casimir Ier de Cujavie, offre des postes clés de son duché à des nobles d'origine allemande, ce qui ne plaît pas à l'aristocratie locale.

Ayant peur d'être destitué, Siemomysl d'Inowroclaw fait appel à Boleslas le Pieux en 1268.

En échange de sa médiation, il lui offre une petite partie de son duché.

Boleslas le Pieux devient Duc de Bydgoszcz de 1268 à 1273.



Rupture par le Brandebourg de l'accord de paix avec Boleslas le Pieux

En 1269, le Brandebourg rompt de nouveau unilatéralement l'accord de paix avec Boleslas le Pieux.



Offensive contre la Nouvelle Marche et contre Santok

Face à la politique d'expansion agressive du Brandebourg, Boleslas le Pieux contre-attaque en 1271, lançant, sans beaucoup de succès, une offensive contre la Nouvelle Marche et contre Santok.



Boleslas le Pieux Duc d'Inowroclaw

Une nouvelle révolte de la noblesse en Cujavie oblige Boleslas le Pieux à envahir le duché en 1271.

Boleslas le Pieux devient Duc d'Inowroclaw de 1271 à 1273.



Reprise du duché poméranien de Gdansk

En 1272, Boleslas le Pieux apporte un soutien militaire à Mestwin II de Poméranie attaqué par le Brandebourg et reprend au Brandebourg le duché poméranien de Gdansk.



Expédition militaire contre Ladislas d'Opole

En 1273, une partie de la noblesse veut remplacer Boleslas V le Pudique et placer sur le trône de Cracovie Ladislas d'Opole, allié de la Bohême.

En 1273, Boleslas le Pieux se joint à l'expédition militaire de Boleslas V le Pudique et de Lech II le Noir contre Ladislas d'Opole.

La révolte est écrasée.

Boleslas le Pieux devient Duc de Gniezno et de Kalisz en 1273.



Lech II le Noir Duc d'Inowroclaw

En 1273, n'ayant aucune légitimité à gouverner le duché d'Inowroclaw, Boleslas V le Pieux remet le pouvoir à Lech II le Noir qui devient Duc d'Inowroclaw.


Przemysl II de Grande Pologne par Alexandre Lesser

Przemysl II de Grande Pologne Duc de Poznan

Mariage de Przemysl II de Grande Pologne avec Lutgarde de Mecklembourg

En 1273, Boleslas le Pieux s'allie avec Barnim Ier.

En 1273, Przemysl II de Grande Pologne quitte la cour de Boleslas le Pieux et revendique l'héritage de Przemysl Ier de Grande-Pologne, son père.

Boleslas le Pieux accède à sa demande et lui donne le duché de Poznan.

En 1273, Przemysl II de Grande Pologne intervient dans la guerre civile en Silésie.

Przemysl II de Grande Pologne épouse en 1273 Lutgarde de Mecklembourg, fille d'Henri Ier de Mecklembourg.

Lutgarde est la petite-fille de Barnim Ier.



Traité de Ladislas d'Opole et de Boleslas V le Pudique

Ladislas d'Opole et Boleslas V le Pudique concluent un traité de paix en 1274.



Boleslas II de Mazovie Majeur

Boleslas II de Mazovie Duc de Plock

En 1275, Boleslas II de Mazovie atteint la majorité.

La Mazovie est partagée entre Boleslas II de Mazovie et Conrad II de Mazovie.

Boleslas II de Mazovie reçoit le duché de Plock.

Ce partage ne satisfait pas Boleslas II de Mazovie et un conflit de longue durée s'ouvre entre les deux frères.



Alliance de Przemysl II de Grande Pologne avec Henri IV le Juste

En 1276 et 1277, les relations de Przemysl II de Grande Pologne avec Boleslas le Pieux se refroidissent.

Przemysl II de Grande Pologne s'allie avec Henri IV le Juste alors que Boleslas le Pieux, son oncle, souhaite une alliance avec les Piasts de Silésie.

Cela n'empêchera pas Boleslas le Pieux de faire de Przemysl II de Grande Pologne son héritier.



Boleslas II de Silésie Duc de Sroda Slaska

À partir de 1277, Boleslas II de Silésie devient également duc de Sroda Slaska.



Henri IV le Juste Prisonnier

Henri III de Glogów et Przemysl II de Grande Pologne Prisonniers

Boleslas II de Silésie, le duc de Legnica, essaye de profiter de l'affaiblissement militaire d'Ottokar II de Bohême, le puissant protecteur d'Henri IV le Juste.

Depuis un certain temps déjà, Boleslas II de Silésie réclame le tiers du duché de Wroclaw qui aurait du lui revenir après les décès de ses deux frères, Henri III le Blanc et Ladislas de Salzburg.

Certain d'avoir l'appui d'Ottokar II de Bohême, Henri IV le Juste refuse de voir son duché amputé.

En 1277, Henri IV le Juste se fait enlever par des hommes de Boleslas II de Silésie.

Henri III de Glogów, Przemysl II de Grande Pologne et des chevaliers du duché de Wroclaw mettent sur pied une opération militaire pour délivrer Henri IV le Juste. C'est un fiasco.

Les coalisés sont écrasés le 24 avril 1277 par l'armée du duché de Legnica, dirigée par Henri V le Gros, le fils de Boleslas II de Silésie.

Henri III de Glogów et Przemysl II de Grande Pologne sont capturés.

Boleslas II de Silésie ne relâche ses prisonniers qu'à la fin de 1277, suite à la médiation d'Ottokar II de Bohême.

En échange de sa libération, Henri IV le Juste donne un sixième de son duché à Boleslas II de Silésie, avec la ville de Sroda Slaska.



Reprise Santok

En 1278, allié à Mestwin II de Poméranie, Boleslas le Pieux inflige une cinglante défaite au Brandebourg et reprend Santok qu'il rattache de nouveau à la Grande Pologne.



Mort de Boleslas II de Silésie

Boleslas II de Silésie meurt le 26 décembre 1278 ou le 14 janvier 1279.



Mariage de Boleslas II de Mazovie avec Sophie de Lituanie

Pour consolider la paix et l'alliance avec les Lituaniens, Boleslas II de Mazovie épouse en 1279 Sophie de Lituanie, la fille du grand-Duc Treniota. Leurs enfants sont :



Mort de Boleslas le Pieux

Przemysl II de Grande Pologne Duc de Grande-Pologne

Boleslas le Pieux meurt à Kalisz le 13 ou le 14 avril 1279.

Il est inhumé dans la cathédrale de Poznan.

Boleslas s'est révélé être un souverain éclairé qui a marqué son époque.

Comme l'a écrit un chroniqueur polonais, il a été le maximus triumphator de Theutonicis (Le grand vainqueur des Allemands).

Hélène Arpad, veuve devient clarisse

Après le décès de Boleslas le Pieux, son oncle, Przemysl II de Grande Pologne en hérite et devient Duc de Grande-Pologne en 1279.


Lech II le Noir Cunégonde Arpad

Mort de Boleslas V le Pudique

Lech II le Noir Duc de Cracovie et de Sandomierz

Boleslas V le Pudique meurt le 7 décembre 1279 sans enfants.

Il est inhumé dans l'église des Franciscains de Cracovie.

Faute de meilleurs candidats, Lech II le Noir, fils aîné de Casimir Ier de Cujavie, son cousin, hérite de son trône et devient Duc de Cracovie et de Sandomierz.

Il bénéficie sans doute de l'accord tacite de la majorité des nobles de Petite Pologne.

Germanisé, il a le soutien de la population de souche allemande.

Cunégonde Arpad, veuve de Boleslas V le Pudique, vend tout ce qu'elle possède pour donner ses biens aux pauvres.

Cunégonde Arpad refuse de prendre la couronne à la suite de son époux, comme on l'y invite, et préfère rejoindre le monastère des Clarisses de de Sandbeck ou Stary Sacz qu'elle a fondé.

Peu après, de manière inattendue, Léon de Galicie, fils de Daniel de Galicie, revendique le trône de Lech II le Noir.



Conflit avec l'évêque de Cracovie

Malgré toutes ses victoires militaires, la position de Lech II le Noir sur le trône de Cracovie reste fragile pendant tout son règne. Il doit faire face à une virulente opposition intérieure.

Il refuse d'accorder d'importants privilèges à l'Église, son adversaire le plus coriace est l'évêque de Cracovie.

À tout cela s'ajoute une querelle avec Cunégonde Arpad, la veuve de Boleslas V le Pudique.

Entre 1282 et 1283, Lech II le Noir fait arrêter et emprisonner l'évêque de Cracovie.

Celui-ci ne sera libéré que suite à l'intervention des hauts dignitaires de l'Église polonaise.



Mariage de Venceslas II de Bohême avec Judith de Habsbourg

Venceslas II de Bohême épouse à Eger (Cheb) le 24 janvier 1285 Judith de Habsbourg, fille de Rodolphe Ier de Habsbourg et de Gertrude de Hohenberg. Leurs enfants sont :



Mort de Lech II le Noir Duc de Cracovie

Ladislas Ier de Pologne Duc de Brzesc et de Sieradz

Prise de Sandomierz et de Cracovie

Boleslas II de Mazovie Duc de Sandomierz

Casimir II de Leczyca Ducde Leczyca

Lech II le Noir= meurt à Cracovie le 30 septembre 1288 sans héritier.

Il est inhumé à Cracovie, dans l'église dominicaine de la Sainte Trinité.

Lech II le Noir laisse son duché héréditaire de Sieradz à ses demi-frères. Ladislas Ier de Pologne succède alors officiellement à son père à Brzesc Kujawski et à son frère à Sieradz.

Une partie de la noblesse de Petite Pologne soutient la candidature de Boleslas II de Mazovie à sa succession.

Henri IV le Juste, appuyé par la bourgeoisie germanophone de Cracovie et une partie de la noblesse, prend le pouvoir à fin 1288 et prend rapidement le contrôle de tout le duché de Cracovie.

Boleslas II de Mazovie doit affronter Henri IV le Juste, le duc de Wroclaw, qui a également l'ambition de monter sur le trône de Cracovie.

Boleslas II de Mazovie, à la tête de son armée, s'empare de Sandomierz et de Cracovie et devient Duc de Sandomierz.

Casimir II de Leczyca, demi-frère de Lech II le Noir, obtient le duché de Leczyca, situé dans le centre de la Pologne.



Bataille de Siewierz

En 1289, Ladislas Ier de Pologne et Casimir II de Leczyca, son frère, s'allient à Boleslas II de Mazovie.

Ladislas Ier de Pologne soutient Boleslas II de Mazovie dans sa guerre contre Henri IV le Juste pour le trône de Cracovie.

Le 26 février 1289, lors de la bataille de Siewierz :

infligent une lourde défaite à :

Ladislas Ier de Pologne ne réussit pas à garder le Wawel et doit s'enfuir de Cracovie.

Les habitants de Cracovie offrent le Wawel à Henri IV le Juste.

Les puissants de Petite Pologne se rallient à Henri IV le Juste, mettant fin aux espoirs de Boleslas II de Mazovie de monter sur le trône de Cracovie.

Boleslas II de Mazovie abandonne le duché de Sandomierz à son frère Conrad II de Czersk, ce qui mécontente très fort les nobles de Petite Pologne, habitués à voir le duc de Cracovie régner sur Sandomierz.

Finalement, Boleslas II de Mazovie abandonne à Ladislas Ier de Pologne tous ses droits sur la Petite Pologne et se retire dans son duché.

Le seul aspect positif de cette lutte pour le trône de Cracovie a été la réconciliation avec son frère Conrad II de Czersk.



Mariage de Boleslas II de Mazovie avec Cunégonde de Bohême

Venceslas II de Bohême Duc de Cracovie

Boleslas II de Mazovie est veuf de Sophie de Lituanie.

Boleslas II de Mazovie épouse au début 1291 Cunégonde de Bohême, fille d'Ottokar II de Bohême et de Cunégonde de Slavonie. Leurs enfants sont :



Accord Przemysl II de Grande Pologne avec Venceslas II de Bohême

Venceslas II de Bohême Duc de Cracovie.

La bourgeoisie allemande de Cracovie et beaucoup de petits nobles appuient les prétentions de Venceslas II de Bohême, qui en termes de sécurité, de prestige et d'espoir de développement économique offre plus que Przemysl II de Grande Pologne, mais avec le danger que la Pologne soit intégrée au Saint-Empire.

En 1291, Venceslas II de Bohême, beau frère de Boleslas II de Mazovie, s'empare de Cracovie et devient Duc de Cracovie.

Les ducs de Cieszyn et d'Opole deviennent des vassaux de la Bohême.

Au printemps 1291, menacé par Ladislas Ier de Pologne et impopulaire à Cracovie, Przemysl II de Grande Pologne est contraint de signer un accord avec Venceslas II de Bohême.

Il lui abandonne la Petite-Pologne ainsi que le duché de Sandomierz dont Ladislas Ier de Pologne s'est emparé.

Pour s'assurer du soutien de la Petite-Pologne, Venceslas II de Bohême exempte de nouveaux impôts le clergé, la bourgeoisie et la haute noblesse.

Ceux-ci conservent également tous leurs anciens privilèges.

Contrairement à son cousin de Grande-Pologne, Ladislas Ier de Pologne ne se résigne pas à laisser Venceslas II de Bohême gouverner la Petite-Pologne.



Guerre de Boleslas II de Mazovie contre Ladislas Ier de Pologne

En 1292, Ottokar II de Bohême vient en aide à Boleslas II de Mazovie dans sa guerre contre Ladislas Ier de Pologne.



Casimir II de Leczyca Vassal de Venceslas II de Bohême

Lorsque Boleslas II de Mazovie renonce à tout prétention au trône de Cracovie, Casimir II de Leczyca soutient son frère Ladislas Ier de Pologne qui veut devenir le maître de Cracovie.

Il l'appuie notamment dans sa guerre contre Venceslas II de Bohême.

Cela se termine par une défaite et la capture de Casimir II de Leczyca et Casimir II de Leczyca des deux frères en 1292.

Le 9 octobre 1292, Casimir II de Leczyca est contraint de signer un traité de paix et de devenir le vassal de Venceslas II de Bohême.

Casimir II de Leczyca et Ladislas Ier de Pologne ne se résignent pas à abandonner le trône de Cracovie à la Bohême.



Accord entre Przemysl II de Grande Pologne, Ladislas Ier de Pologne et Casimir II de Leczyca

Mariage de Ladislas Ier de Pologne avec Hedwige de Kalisz

Pour essayer de contrer Venceslas II de Bohême, Przemysl II de Grande Pologne et Ladislas Ier de Pologne, qui jusque là étaient concurrents, se rencontrent à Kalisz, le 6 janvier 1293, dans le but de mettre au point une stratégie commune pour se débarrasser du souverain de Bohême.

À l'initiative de l'archevêque Jakub Swinka, Przemysl II de Grande Pologne conclut un accord avec Ladislas Ier de Pologne et Casimir II de Leczyca, son frère, pour mener une action commune afin de reprendre la Petite-Pologne à Venceslas II de Bohême.

En échange de leur soutien, Przemysl II de Grande Pologne, qui n'a pas de fils, fait de Ladislas Ier de Pologne son héritier en Grande-Pologne, en Petite-Pologne et dans le duché de la Poméranie de Gdansk.

Cet accord est scellé par un mariage.

Ladislas Ier de Pologne épouse sans doute le 6 janvier 1293 Hedwige de Kalisz, fille de Boleslas le Pieux et d'Hélène Arpad. Leurs enfants sont :

Boleslas le Pieux est l'oncle de Przemysl II de Grande Pologne.



Mort de Conrad II de Czersk

Conrad II de Czersk meurt le 11 octobre 1294.

Boleslas II de Mazovie devient le souverain de toute la Mazovie.

Se sentant renforcé, Boleslas II de Mazovie rompt son alliance avec la Bohême et se tourne vers Ladislas Ier de Pologne.



Przemysl II de Grande Pologne Roi de Pologne

Le 26 juin 1295, à Gniezno, Jakub Swinka couronne Przemysl II de Grande Pologne Roi de Pologne, sans attendre l'accord du pape et du Saint-Empire.

Boleslas II de Mazovie reconnaît Przemysl II de Grande Pologne comme Roi de Pologne.


Mort de Przemysl II de Grande Pologne - par Jan Matejko

Mort de Przemysl II de Grande Pologne

Ladislas Ier de Pologne Duc de Grande-Pologne et de Poméranie

Przemysl II de Grande Pologne veut réunifier tous les territoires polonais.

Il est un obstacle à l'expansion territoriale vers l'est des margraves de Brandebourg.

Przemysl II de Grande Pologne est enlevé et meurt à Rogozno le 8 février 1296 assassiné par des sbires à la solde des margraves de Brandebourg.

Il est inhumé dans la cathédrale de Poznan.

Élizabeth Ryksa devient la protégée de Marguerite du Brandebourg, l'épouse de Przemysl II de Grande Pologne.

Élizabeth Ryksa est éduquée à la cour d'Albert III de Brandebourg et Élizabeth Ryksa est destinée à devenir la femme d'Othon V de Brandebourg, fils d'Albert III de Brandebourg.

Après l'assassinat de Przemysl II de Grande Pologne, Boleslas II de Mazovie soutient Ladislas Ier de Pologne dans sa guerre contre Henri III de Glogów pour la succession en Grande Pologne.

Ladislas Ier de Pologne devient Duc de Grande-Pologne et de Poméranie en 1296.



Fondation de Varsovie

Vers 1300, Boleslas II de Mazovie fonde la place forte de Varsovie.


Venceslas II de Bohême - par Jan Matejko

Attaque de Venceslas II de Bohême contre la Mazovie

Venceslas II de Bohême Roi de Pologne

En 1300, la détérioration des relations entre la Bohême et la Mazovie pousse Venceslas II de Bohême à attaquer la Mazovie. Boleslas II de Mazovie résiste et ne change pas sa ligne politique.

En 1300, Venceslas II de Bohême chasse Ladislas Ier de Pologne et s'empare de la Grande-Pologne ainsi que de la Poméranie de Gdansk.

Ladislas Ier de Pologne part en exil.

Hedwige de Kalisz et ses enfants se cachent à Radziejów.

Ayant réunifié une grande partie des territoires polonais à l'exception de la Mazovie, Venceslas II de Bohême est couronné Roi de Pologne, sous le nom de Venceslas Ier de Pologne, à Gniezno le 25 juillet 1300, par l'archevêque Jakub Swinka.

Venceslas II de Bohême renforce aussi son influence en Silésie en devenant le protecteur des jeunes ducs de Legnica et de Wroclaw.

Cette montée en puissance de Venceslas II de Bohême est mal acceptée par les Hongrois, par le pape Boniface VIII et par Albert Ier de Habsbourg.

Boleslas II de Mazovie ne reconnaît pas Venceslas II de Bohême comme roi de Pologne.



Retour de Cunégonde de Bohême à Prague

Boleslas II de Mazovie renvoie Cunégonde de Bohême à Prague en 1302.



Cession d'une partie de la Mazovie

En 1310, Boleslas II de Mazovie cède une partie de la Mazovie à ses deux fils aînés :



Borzyslaw chancelier de Boleslas II de Mazovie

En 1311, Borzyslaw devient chancelier de Boleslas II de Mazovie.



Division de l'héritage de d'Henri III de Glogów

Henri IV le Fidèle, Jean de Scinawa et Przemko II de Glogow Co-duc de Zagan, de Scinawa et de Poznan

En 1312, l'héritage de d'Henri III de Glogów est divisé.

Conrad Ier d'Olesnica et Boleslas d'Olesnica obtiennent la partie orientale du duché paternel (avec Olesnica et Kluczbork) ainsi que les régions de Kalisz et de Gniezno.

Henri IV le Fidèle, Jean de Scinawa et Przemko II de Glogow reçoivent les régions de Scinawa, de Zagan et de Grande-Pologne.

Mathilde de Brunswick, leur mère, conserve Glogów.



Mort de Boleslas II de Mazovie

Boleslas II de Mazovie meurt le 20 avril 1313.



Prise de la Grande Pologne

En 1314, s'appuyant sur la noblesse locale, Ladislas Ier de Pologne reprend le contrôle de la plus grande partie de la Grande Pologne.

Przemko II de Glogow, Henri IV le Fidèle, Conrad Ier d'Olesnica, Boleslas d'Olesnica et Jean de Scinawa, les enfants d'Henri III de Glogów, ne conservent qu'un petit territoire situé près de l'Obra.

Ladislas Ier de Pologne porte alors le titre de Wladislaus Dei gracia, dux Regni Polonie et dominus Pomerania, Cuiavie, Lancicie as Siradie.

Ladislas, par la volonté de Dieu, duc du royaume de Pologne et seigneur de Poméranie, de Cujavie, de Leczyca et de Sieradz.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !