Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 1169 - le dernier en 1268



Mariage de Bohémond III de Poitiers avec Orgueilleuse de Harenc

Bohémond III de Poitiers épouse vers 1169 Orgueilleuse de Harenc (morte vers 1175).

Leurs enfants sont :



Naissance de Bohémond IV d'Antioche

Bohémond IV d'Antioche ou de Poitiers, dit le Borgne naît en 1172, fils de Bohémond III de Poitiers et d'Orgueilleuse de Harenc.



Bohémond IV d'Antioche Comte de Tripoli

En 1189, Bohémond III de Poitiers préfère rappeler Raymond IV d'Antioche, son héritier, à Antioche auprès de lui et nommer son second fils Bohémond IV d'Antioche à la tête du comté de Tripoli



Mariage de Bohémond IV d'Antioche avec Plaisance du Giblet

Bohémond IV d'Antioche épouse Plaisance du Giblet, fille d'Hugues III Embriaco, Seigneur du Giblet, et d'Étiennette de Milly.

Leurs enfants sont :



Isabelle Ire d'Anjou couronnée Reine de Jérusalem

Mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Isabelle Ire d'Anjou

Isabelle Ire d'Anjou est couronnée Reine de Jérusalem en 1198.

Amaury Ier de Lusignan est veuf d'Échive d'Ibelin.

Isabelle Ire d'Anjou est veuve d'Henri II de Champagne.

Amaury Ier de Lusignan épouse à Acre en janvier ou vers octobre 1198 Isabelle Ire d'Anjou, fille d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène. Leurs enfants sont :

Quatre chevaliers allemands de l'armée de croisés allemands, conduite par Henri Ier de Brabant, agressent et blessent grièvement Amaury Ier de Lusignan avant d'être maîtrisés, jugés et décapités.

Amaury Ier de Lusignan accuse Raoul de Tibériade d'être l'instigateur du meurtre, mais les barons le soutiennent et Raoul de Tibériade finit par être exilé.

Les croisés allemands qui ont manqué de rallumer le jihad de la part des Musulmans, rembarquent en mars 1198

Mais Amaury Ier de Lusignan parvient à conclure une trêve avec Al'Adil le 1er juillet 1198.

Al'Adil en profite pour réunifier l'empire de Saladin en écartant ses neveux.

Amaury Ier de Lusignan tente d'imposer une autorité forte dans son royaume en tentant de combler les lacunes des Assises de Jérusalem, mais l'opposition des barons, remontés par l'exil de Raoul de Tibériade fait échouer ce projet.



Mort de Bohémond III de Poitiers

Bohémond IV d'Antioche Prince d'Antioche

Bohémond III de Poitiers meurt en 1201.

La lutte pour la succession d'Antioche s'ouvre entre Bohémond IV d'Antioche et Raymond-Roupen d'Antioche, le fils de Raymond IV d'Antioche.

Bohémond IV d'Antioche écarte son neveu de la succession, ajoute la principauté d'Antioche à son comté de Tripoli et devient prince d'Antioche en 1201.



Tentative déjouée pour établir Raymond-Roupen d'Antioche sur le trône d'Antioche

Bohémond IV d'Antioche déjoue en 1207 une tentative de Pierre d'Angoulême, patriarche latin d'Antioche, pour établir Raymond-Roupen d'Antioche sur le trône d'Antioche.



Raymond-Roupen d'Antioche Prince d'Antioche

En 1216, Pierre de Locedio, patriarche d'Antioche, réussit à établir Raymond-Roupen d'Antioche sur le trône d'Antioche.

Bohémond IV d'Antioche doit se contenter du Comté de Tripoli.



Mariage de Bohémond IV d'Antioche avec Mélisende de Lusignan

Mort d'Hugues Ier de Lusignan

Henri Ier de Lusignan Roi de Chypre

Alix de Champagne-Jérusalem et Philippe d'Ibelin régents du royaume de Chypre

Bohémond IV d'Antioche est veuf de Plaisance du Giblet.

Bohémond IV d'Antioche épouse au début de 1218 Mélisende de Lusignan, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Isabelle Ire d'Anjou. Leurs enfants sont :

Peu après les festivités, Hugues Ier de Lusignan tombe malade.

Hugues Ier de Lusignan meurt le 10 janvier ou le 1er octobre 1218.

Un conflit oppose Hugues Ier de Lusignan au pape Innocent III à propos de la nomination des évêques.

Hugues Ier de Lusignan doit consentir à laisser le libre choix aux chapitres.

Afin d'assurer une défense militaire de son île, Hugues Ier de Lusignan favorise l'implantation des ordres du Temple et de Saint-Jean de l'Hôpital.

Henri Ier de Lusignan, son fils, devient Roi de Chypre.

Alix de Champagne-Jérusalem est nommée régente.

Princesse assez fantasque, et n'ayant ni le sens, ni le goût du pouvoir, elle laisse la régence à son oncle Philippe d'Ibelin.



Bohémond IV d'Antioche à nouveau Prince d'Antioche

En 1219, soutenu par l'importante population grecque de la ville, Bohémond IV d'Antioche reprend Antioche et met Raymond-Roupen d'Antioche, son neveu, en prison.

Bohémond IV d'Antioche est excommunié plusieurs fois, en raison de la vengeance qu'il exerce sur les patriarches.



Invasion des États pontificaux

Sixième croisade

Henri VII Régent du royaume germanique

Frédéric II de Hohenstaufen tente une invasion des États pontificaux en 1228 mais elle échoue et il est contraint d'implorer l'absolution et la levée de l'excommunication.

Frédéric II de Hohenstaufen part en 1228 avec seulement 3 000 hommes alors que son excommunication n'est pas levée.

Henri VII de Hohenstaufen, son fils, assure la régence en Allemagne sous la tutelle d'Engelbert Ier de Berg, l'archevêque de Cologne. Des légats du Pape défendent aux chrétiens de lui obéir.

Henri IV de Limbourg précède Frédéric II de Hohenstaufen en Terre Sainte.

Mathieu II de Lorraine accompagne Frédéric II de Hohenstaufen durant la sixième croisade.

Philippe Ier de Montfort-Castres part en 1228 avec la sixième croisade, mais ne reste pas en Orient.

En juillet 1228, Frédéric II de Hohenstaufen arrive à Chypre.

Comme il est suzerain du royaume de Chypre, il écarte le régent Jean d'Ibelin et se déclare régent et tuteur du jeune roi Henri Ier de Lusignan.

Puis Frédéric II de Hohenstaufen rejoint la Palestine.

Son islamophilie et la brutalité avec laquelle il mène sa politique outremer lui vaut la révolte des barons d'Orient.

Frédéric II de Hohenstaufen entame des négociations avec le sultan d'Égypte Al-Kamel neveu de Saladin.

Al-Kamel qui l'appelle son ami, lui donne un droit de passage aux lieux saints pour les pèlerins, la neutralité de Jérusalem, ainsi qu'un droit d'accès aux lieux saints de Nazareth et de Bethléem.

Durant la croisade de Frédéric II Hohenstaufen, Bohémond IV d'Antioche réussit à éviter que la principauté d'Antioche ne tombe sous la suzeraineté germanique.

Il affirme qu'il ne tient ce fief que de l'empereur d'Orient (ce qui est juridiquement vrai depuis la soumission en droit puis en fait des princes d'Antioche aux Comnènes).

Cette déclaration est aussi appuyée par la forte communauté hellénique d'Antioche qui joue un rôle important dans le maintien de la ville hors de la domination du royaume arménien de Cilicie.



Mariage d'Henri de Poitiers-Antioche avec Isabelle de Lusignan

Henri de Poitiers-Antioche, fils de Bohémond IV d'Antioche et de Plaisance du Gibelet, épouse en 1233 Isabelle de Lusignan, fille d'Hugues Ier de Lusignan et d'Alix de Champagne-Jérusalem. Leurs enfants sont :

Les deux enfants prennent le nom de Lusignan:



Mort de Bohémond IV d'Antioche

Bohémond V d'Antioche Comte de Tripoli et Prince d'Antioche

Bohémond IV d'Antioche meurt en 1233.

Bohémond V d'Antioche devient Comte de Tripoli et Prince d'Antioche en 1233.

Comme son père, Bohémond V d'Antioche se méfie de l'Ordre de Saint-Jean de l'Hôpital et de son voisin le royaume arménien de Cilicie, et préfère l'alliance avec l'Ordre du Temple.


Conradin de Hohenstaufen s'adonnant à la fauconnerie - tiré du codex Manesse

Bataille de Tagliacozzo

Conradin de Hohenstaufen Prisonnier

Mort de Conradin de Hohenstaufen

Charles Ier d'Anjou Sénateur de Rome

Hugues III de Chypre Roi de Jérusalem

Les barons du royaume de Sicile, ainsi que les gibelins, font alors appel au jeune Conradin de Hohenstaufen, dorénavant assez âgé pour faire valoir ses droits, qui entreprend une expédition contre Charles Ier d'Anjou en 1268.

Il a alors 16 ans.

Après avoir rejoint Vérone puis Pise, Conradin, à la tête d'une armée faite de soldats allemands et italiens, arrive à Rome où il reçoit l'appui du sénateur de Rome Don Henri de Castille.

Faisant fi de l'excommunication du pape, Conradin de Hohenstaufen se dirige ensuite vers l'Italie du sud, passant par les Abruzzes où les armées de Charles Ier d'Anjou le rejoignent.

Les deux armées se font face le 23 août 1268 dans la plaine de Tagliacozzo, près de l'Aquila.

A l'issue d'une bataille, où s'illustrent les chevaliers français Allard de Valéry et Guillaume de l'Étendard, les armées gibelines sont défaites et Conradin de Hohenstaufen est contraint de prendre la fuite.

Après avoir rejoint Asturi, sur le littoral romain, pensant pouvoir embarquer incognito, Conradin de Hohenstaufen est reconnu par un gentilhomme romain de la famille des Frangipani qui, dans l'espoir d'une récompense, le ramène à Naples et le livre aux hommes de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou fait voter son exécution pour trahison.

Conradin de Hohenstaufen meurt décapité le 29 octobre 1268 sur la Piazza del Mercato à Naples, provoquant l'indignation générale qui finit même par gagner le parti pro-angevin.

Une statue de Conradin de Hohenstaufen existe dans l'Église Santa Maria del Carmine sur le lieu du supplice.

Conradin de Hohenstaufen est le dernier représentant légitime de la maison de Hohenstaufen.

Le duché de Souabe se désintègre en plusieurs comtés et en villes et abbayes libres.

Clément IV accorde à Charles Ier d'Anjou pour 10 ans la dignité de "sénateur" de Rome et le vicariat de Toscane.

Clément IV se voit alors contraint de s'opposer aux ambitions de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou rend son gouvernement odieux aux Siciliens,

La lignée des rois de Jérusalem issue de Marie de Montferrat s'éteint.

Hugues III de Chypre revendique la succession du royaume de Jérusalem, en tant qu'aîné des descendants d'Isabelle Ire d'Anjou.

Cette succession est contestée par Marie d'Antioche, en tant que plus proche parente de Conradin de Hohenstaufen.

Marie d'Antioche est la fille de Bohémond IV d'Antioche et de Mélisende de Lusignan et la demi-sœur du père d'Hugues III de Chypre.

Quelques filles d'Érard Ier de Brienne et de Philippine de Champagne-Jérusalem, qui vivent en Champagne, ne souhaitent pas revendiquer le trône.

La Haute Cour d'Acre examine les deux prétentions et tranche en faveur d'Hugues III de Chypre qui devient Roi de Jérusalem.

Hugues III de Chypre reçoit l'hommage de Geoffroy de Sargines, sénéchal du royaume et représentant de Saint-Louis.

Marie d'Antioche ne renoncera pas et continuera à porter le titre de reine de Jérusalem.

Cela fait 35 ans que les barons du royaume se sont passés de roi.

La noblesse chypriote ne se sent tenue de rejoindre l'ost royal que pour défendre le royaume de Chypre et ne se considère pas comme obligée de suivre le roi dans le royaume de Jérusalem.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !