Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



34 événements affichés, le premier en 1176 - le dernier en 1253



Mariage d'Alphonse VIII le Noble avec Aliénor d'Angleterre

Alphonse VIII le Noble épouse à la cathédrale de Burgos en 1176 ou en septembre 1177 Aliénor d'Angleterre, fille d'Henri II d'Angleterre et d'Aliénor d'Aquitaine. Leurs enfants sont :

La dote de Aliénor d'Angleterre est constituée du duché de Gascogne. De nombreux Gascons suivent Aliénor en Castille.



Naissance de Blanche de Castille

Blanche de Castille naît à Palencia en Castille le 4 mars 1188, fille d'Alphonse VIII le Noble et d'Aliénor d'Angleterre.


Aliénor d'Aquitaine amenant sa petite fille Blanche à Louis VIII le Lion pour les marier - Fresque de la chapelle Sainte-Radegonde à Chinon. Blanche de Castille

Traité du Goulet

Mariage de Louis VIII le Lion avec Blanche de Castille

Aliénor d'Aquitaine est choquée de la conduite scandaleuse de son dernier fils Jean-Sans-Terre. En 1200, elle décidé malgré ses 78 ans de traverser les Pyrénées malgré un hiver très rigoureux pour amener sa petite fille Blanche au fils aîné de Philippe-Auguste afin de les marier.

Au carême 1200, Aliénor d'Angleterre accueille sa mère.

Par le traité du Goulet le 22 mai 1200, Philippe-Auguste reconnaît à Jean-Sans-Terre le titre de Roi d'Angleterre moyennant :

Jean-sans-Terre désigne Robert II d'Harcourt comme pleige et otage dans ce traité. Il fait partie des 9 barons qui, de part et d'autre, se portent garants du traité et jurent d'abandonner celui des deux princes qui le violerait.

Louis VIII le Lion épouse à Port-Mort en Normandie le 23 mai 1200 Blanche de Castille. Leurs enfants sont :


Boniface Ier de Montferrat Chef de la quatrième croisade –Soissons 1201 par Henri Decaisne - Salles des croisades à Versailles

Mort de Thibault III de Champagne

Naissance de Thibault IV de Champagne

Thibault IV de Champagne Comte de Champagne et de Meaux

Blanche de Navarre Régente du Comté de Champagne

Boniface Ier de Montferrat Chef de la quatrième croisade

Pendant la préparation de son expédition en Terre sainte, Thibault III de Champagne meurt dans son palais de Troyes le 24 mai 1201.

Thibault IV de Champagne, dit le Posthume ou le Chansonnier, naît le 30 mai 1201, fils posthume de Thibault III de Champagne et de Blanche de Navarre, sœur du roi Sanche VII le Fort.

Son parrain est Philippe-Auguste, Roi de France, qui l'éduque à la cour. Il y est confié aux bons soins de Blanche de Castille, épouse de Louis VIII le Lion et cousine de sa mère.

Thibault IV de Champagne devient Comte de Champagne, de Troyes et de Meaux. Blanche de Navarre exerce la régence pour son fils Thibault IV de Champagne.

Après s'être rendu à Paris pour discuter avec Philippe-Auguste, vers septembre 1201, Boniface Ier de Montferrat remplace Thibault III de Champagne à la direction de la quatrième croisade.

Il ne rentre qu'occasionnellement dans le Montferrat afin de régler au mieux les difficultés avec Alba, Asti et Alexandrie et voyageant fréquemment pour terminer les préparatifs de la croisade qui doit partir de Venise.



Naissance de Philippe de France

Philippe de France, dit le Lion, naît le 9 septembre 1209, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.



Projet de mariage de Jean Ier de Brienne avec Marie de Montferrat

En 1209, la régence doit bientôt prendre fin et le conseil de régence sous la houlette de Jean d'Ibelin, oncle de Marie de Montferrat, considère que la présence d'un roi devient nécessaire au coté de Marie de Montferrat.

Après en avoir délibéré à Saint-Jean-d'Acre, l'assemblée des barons et des prélats décide de demander conseil à Philippe-Auguste.

Gautier de Florence, Évêque d'Acre, et Aymar de Lairon, Seigneur de Césarée, sont envoyés auprès de Philippe-Auguste.

Il propose Jean Ier de Brienne, un de ses fidèles, un cadet d'une famille champenoise.

L'Estoire d'Eraclée suggère que le roi veut se séparer d'un chevalier dont Blanche de Castille, épouse du prince héritier, est éprise.

Doué d'une grande bravoure, rappelant celle des premiers croisés, et d'une grande sagesse, ce chevalier est cependant impécunieux et âgé de 60 ans.

Pour remédier à son manque de fortune et pour lui permettre de financer ses obligations de souverain (cour et ost), Philippe-Auguste et le pape Innocent III lui versent chacun la somme de 40 000 livres tournois.



Naissance de Saint-Louis

Louis IX, dit Saint-Louis, naît au château de Poissy près de Saint-Germain-en-Laye le 25 avril 1214, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.

Il est baptisé le 1er mai 1214.



Tentative de conquête de l'Angleterre par Louis VIII le Lion

Louis VIII le Lion Roi d'Angleterre

La fuite de Jean-Sans-Terre lors de la bataille de la Roche-aux-Moines en 1214 contribue à la révolte de la noblesse anglaise.

À la demande des barons de ce pays, le dauphin Louis VIII le Lion débarque à Stonor en Angleterre le 21 mai 1216.

Hervé IV de Donzy participe à cette campagne.

Louis VIII le Lion entre à Londres le 2 juin 1216.

Louis VIII le Lion est désigné roi d'Angleterre en tant qu'époux de Blanche de Castille, fille d'Alphonse VIII le Noble et d'Aliénor d'Angleterre. Louis VIII, sans être sacré roi, se fait prêter serment.

Louis VIII le Lion a comme homme d'armes :

En septembre 1216, Alexandre II le Pacifique rend hommage à Douvres à Louis VIII le Lion, Roi d'Angleterre.



Naissance de Robert Ier d'Artois

Robert Ier de France ou Robert Ier d'Artois, dit le Vaillant, naît à Paris le 25 septembre 1216, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.



Naissance de Jean de France

Jean de France naît le 21 juillet 1219, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille.



Naissance d'Alphonse II de France

Alphonse II de France naît le 11 novembre 1220, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille


Louis VIII le Lion Couronnement de Louis VIII le Lion - Grandes Chroniques de France - enluminées par Jean Fouquet Louis VIII le Lion par Henri Lehmann - musée national du Château Versailles

Mort de Philippe-Auguste

Louis VIII le Lion roi de France

Sacre de Louis VIII

Philippe-Auguste meurt à Mantes-la-Jolie le 14 juillet 1223. Il est inhumé le 15 juillet à l'abbaye de Saint-Denis. Philippe-Auguste a régné 43 ans, presque autant que son père Louis VII le Jeune et que son petit-fils Saint-Louis.

À sa mort, Philippe-Auguste est de loin le plus grand seigneur du royaume.

Il a agrandi le domaine royal de 7 provinces : Normandie, Maine, Anjou, Touraine, Poitou, Valois et Vermandois. Il met en place des méthodes nouvelles de gouvernement rendues nécessaires par l'extension du domaine. Il divise la France en bailliages et prévôtés et établit une administration directe par la couronne. Les baillis, officiers nommés et révoqués par le roi, le représentent dans toutes ses fonctions.

Les impôts restent exceptionnels (dîme saladine), mais la collecte plus soigneuse des revenus domaniaux et la vente de privilèges aux communes et aux métiers accroissent considérablement la trésorerie royale confiée aux Templiers.

Ces ressources permettent de rétribuer des mercenaires et d'élever de puissants châteaux (Dourdan, Issoudun, Gisors) : l'art de la guerre féodale en est transformé.

De même, le gouvernement central évolue : les sessions de la cour se spécialisent dans les affaires judiciaires et financières, préfigurant ainsi le Parlement et la Cour des comptes.

Les deux offices les plus importants : sénéchal et chancelier, sont supprimés, et d'une façon générale les grands féodaux laissent la place à des hommes d'extraction plus modeste, reconnus pour leurs compétences.

Ses rapports avec l'Église ont été souvent compliqués, comme ceux de plusieurs rois capétiens, à cause d'affaires de divorce.

Il adoucit les mœurs violentes du temps, en instituant la trêve appelée quarantaine-le-roi, en vertu de laquelle on ne pouvait tirer vengeance d'une injure avant quarante jours écoulés.

Philippe-Auguste embellit Paris, dont il bâtit les premiers remparts, bâtit l'Hôtel-Dieu et acheva Notre-Dame.

Pour la première fois depuis l'avènement des Capétiens, le prince royal n'a pas été associé au trône durant le vivant de son père.

Louis VIII le Lion a déjà 36 ans quand il se fait sacrer sans difficulté Roi à Reims avec sa femme Blanche de Castille, le 6 août 1223. Cela contribue à asseoir définitivement l'autorité royale. La cérémonie est aussi fastueuse que l'accueil des époux à Paris, où l'on festoie pendant une semaine.

Fort différent de son père, Louis est un être chétif, froid, mais un père prolifique (douze enfants) et un guerrier intrépide. Il doit d'ailleurs son surnom à la bravoure et à la cruauté, dont il a fait preuve à la guerre, soit en secondant Philippe-Auguste, soit en participant à la croisade contre les albigeois.


Reddition de Bernard V de Comminges à Louis VIII le Lion lors du Siège d'Avignon

Première ordonnance du Roi de France

Prise de Carcassonne

Siège d'Avignon

Mort de Guy Ier de Châtillon-Saint-Pol Comte de Saint-Pol-sur-Ternoise, Seigneur de Montjoy, de Troissy et de Pierrefonds

Mort d'Aymeri de Rançon

Mort de Pierre Isarn Évêque cathare de Carcassonne

Les cathares qui refusent d'abjurer leur foi sont condamnés au supplice du feu conformément à une ordonnance, la première en France, décrétée en avril 1226.

Un premier texte parlementaire signé par Louis VIII le Lion lui transfère la responsabilité de la condamnation des hérétiques.

Le 26 mai 1226, Louis VIII en personne, poussé par Blanche de Castille, son épouse, et le légat du Pape, quitte Bourges, descend la vallée du Rhône et s'attaque aux possessions du comte de Toulouse.

Philippe Hurepel accompagne son frère Louis VIII le Lion à la croisade.

Humbert V de Beaujeu se distingue par ses talents militaires aux côtés de Louis VIII le Lion.

Carcassonne se soumet sans combattre en juillet 1226.

Louis VIII le Lion met le siège devant Avignon en juillet 1226. En août 1226, Bernard V de Comminges se rend sans combattre sous les remparts.

Thibault IV de Champagne accompagne le roi au siège d'Avignon, puis l'abandonne.

Guy de Montfort participe au siège d'Avignon.

Guy Ier de Châtillon-Saint-Pol meurt lors du siège d'Avignon.

Roger-Bernard II de Foix et un petit contingent de ses vassaux constituent une poche de résistance à Limoux de juin 1226 à juin 1227.

Aymeri de Rançon meurt lors du siège d'Avignon.

Avignon capitule la première le 12 septembre 1226.

Louis VIII le Lion reçoit la soumission de la ville qui dépend du domaine impérial germanique.

Louis VIII le Lion ne peut s'y installer et fait construire une forteresse à Villeneuve-Lès-Avignon, avec l'argent versé par les vaincus.

Puis les principales villes du Languedoc : Nîmes, Béziers, Castres, Carcassonne, Lavaur, Albi, se soumettent au roi, se souvenant du massacre de Marmande.

Toulouse et quelques foyers résistent encore dont Montségur.

Réunie à Pamiers, une assemblée attribue à la couronne les fiefs confisqués. Ayant renoncé à prendre Toulouse, Louis VIII décide de rentrer à Paris.

Pierre Isarn, Évêque cathare de Carcassonne, est capturé par le sénéchal Beaujeu et brûlé vif à Caunes en présence du roi.


Siège d'Avignon et Mort de Louis VIII le Lion à Montpensier-en-Auvergne Sacre de Saint-Louis par Charles Amédée Philippe Van Loo (1719-1795) Saint-Louis Saint-Louis - par Le Greco - musée du Louvre

Mort de Louis VIII le Lion Roi de France

Saint-Louis Roi de France

Régence de Blanche de Castille

Révolte des grands vassaux contre la régente Blanche de Castille

À l'approche d'une mort prématurée, Louis VIII le Lion, plein de confiance dans les talents et la fidélité de Matthieu II de Montmorency, lui recommande instamment Saint-Louis, son fils encore en bas âge. Matthieu II de Montmorency jure de soutenir l'enfant de son roi et de verser pour lui s'il le fallait, jusqu'à la dernière goutte de son sang.

Louis VIII le Lion malade, sans doute d'une dysenterie contractée pendant la croisade, prend le chemin du retour par le Massif central. Il meurt à Montpensier-en-Auvergne le 8 novembre 1226.

Thibault IV de Champagne est accusé de l'avoir empoisonné.

Le bref règne de Louis VIII le Lion, 3 ans, affermit la monarchie et consolide le royaume qu'il laisse à un enfant, le futur Saint-Louis.

Louis IX dit Saint-Louis est sacré Roi de France le 8 ou le 29 novembre 1226 à Reims, âgé seulement de 11 ans.

Saint-Louis et Alphonse II de France sont placés sous la régence de sa mère Blanche de Castille

Elle ferme les portes de Reims à Thibault IV de Champagne lors du sacre de Saint-Louis.

Richard d'Harcourt est invité à assister au sacre de Saint-Louis.

Les grands vassaux de la couronne croient pouvoir profiter de la minorité de Saint-Louis pour recouvrer des privilèges et acquérir des avantages matériels.

Thibault IV de Champagne rassemble autour de lui quelques "Barons" formant une ligue contre le royaume. Thibault IV de Champagne entraine Henri II de Bar dans cette révolte. Hugues IV de Bourgogne, Duc de Bourgogne, compte également parmi ces opposants.

Sur l'incitation d'Isabelle d'Angoulême, son épouse, Hugues X de Lusignan fait partie de la Ligue qui essaie d'ôter le gouvernement à Blanche de Castille

Enguerrand III de Coucy se fait leur porte-parole.

Mais Blanche de Castille est aidée des conseils, du légat du pape et surtout de l'épée de Matthieu II de Montmorency.

Elle détache Thibault IV de Champagne de leur parti. Thibault, trahissant, se rend rapidement auprès du roi et se soumet. Il est haï de toute la noblesse à cause de ses trahisons. Sa défection amène la soumission de Jean Ier le Roux, Duc de Bretagne, et la cessation de l'hostilité des autres vassaux.

Blanche de Castille réduit ainsi les grands vassaux à l'obéissance et conserve dans toute son intégrité le pouvoir de son fils.



Tentative d'enlèvement de Saint-Louis

Enguerrand III de Coucy réussit à convaincre de grands seigneurs de l'aider à enlever le jeune Saint-Louis pour ceindre la couronne royale à sa place.

Le complot échoue grâce à l'action de Blanche de Castille.



Naissance de Charles Ier d'Anjou

Charles Ier d'Anjou et de Maine naît en mars 1227, fils de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille. Charles, le dernier-né est l'enfant gâté, tandis que son frère, le dauphin Saint-Louis a été élevé sévèrement et préparé à ses fonctions.



Libération de Lambert Cadoc

À la demande de Blanche de Castille, Barthélemy de Roye participe à la libération de Lambert Cadoc en 1227.



Massacre de Labécède

Blanche de Castille, la régente, envoie Humbert V de Beaujeu pour restaurer l'autorité royale en Languedoc. En été 1227, Humbert V de Beaujeu à la tête de l'armée royale massacre la population de Labécède partie par l'épée, partie par le pal.



Traité de Meaux

Traité de Paris

Naissance de l'Université de Toulouse

Thibault IV de Champagne joue les médiateurs entre la monarchie et son cousin Raymond IX de Toulouse.

En janvier 1229, Raymond IX et Blanche de Castille signe le traité de Meaux.

Raymond IX de Toulouse abandonne toutes ses possessions en Bas-Languedoc et en Provence dont le duché de Narbonne.

Il s'engage à marier Jeanne de Toulouse à Alphonse II de France frère de Saint-Louis.

Raymond IX et les faidits non hérétiques retrouvent les terres concédées aux Montfort. Mais toutes les terres de Raymond IX de Toulouse reviendront naturellement au domaine royal à la mort de Jeanne de Toulouse. La Gascogne est ainsi rattachée à l'Aquitaine. Le comté d'Armagnac est alors le plus puissant de Gascogne.

Raymond IX de Toulouse s'engage à combattre l'hérésie sur ses terres et à faire pèlerinage en Terre sainte, ce qu'il ne fera jamais.

Les fortifications de 30 villes doivent être démantelées parmi lesquelles : Casseneuil, Avignonet, Auterive, Montauban. Une clause spéciale concerne le Château de Penne, nid d'aigle des gorges de l'Aveyron.

Le Château Narbonnais résidence de Raymond IX doit être occupé par une garnison royale.

Des conditions financières exorbitantes sont imposées à Raymond IX, l'empêchant de réorganiser une armée.

Jeanne de Toulouse n'a que 9 ans lorsque le traité la destine à épouser Alphonse II de France. Elle est élevée à la Cour de France et ne bénéficie pas de la culture occitane, ce qui fait qu'elle n'a aucune sympathie vis à vis du catharisme.

Par le traité de Paris d'avril 1229, Raymond IX signe une capitulation totale.

Il cède au roi de France la moitié des états qui allaient en gros d'Agen à Valence (territoires actuels du Gard, de l'Hérault, de la Drôme, du Vaucluse, de l'Aude).

La vicomté de Carcassonne est définitivement annexée à la couronne de France qui y instaure une sénéchaussée.

Le comte de Toulouse ne conserve qu'une partie actuelle de la haute Garonne, de l'Aveyron, du Tarn et du Tarn-et-Garonne).

Le jeudi saint 12 avril 1229, Raymond IX fait serment de respecter ce traité devant le portail de Notre Dame, en présence de Saint-Louis, de Blanche de Castille des pouvoirs civils et religieux français et méridionaux.

Le 25 avril 1229, pratiquement prisonnier au Louvre, il écrit à Roger-Bernard II de Foix afin de lui conseiller d'accepter la paix.

Le Traité de Paris confirme à Guy Ier de Lévis l'ensemble de ses possessions. L'article 15 prévoit que la Terre du Maréchal lui est laissée.

Guy Ier de Lévis se voit ainsi attribuer à nouveau la terre de Mirepoix et le pays d'Olmes pris sur le domaine du comté de Foix. S'appuyant sur cet acte, la maison de Lévis restera dans la région durant 7 siècles.

Une des clauses du traité de Paris prévoit la création de l'Université de Toulouse et l'entretien pendant 10 ans de 14 professeurs : théologiens, canonistes et dialecticiens. C'est une bulle du pape Grégoire IX qui consacre quelques années plus tard le studium de Toulouse à égalité avec celui de Paris.



Attaque de Hugues IV de Bourgogne contre Thibault IV de Champagne

Hugues IV de Bourgogne qui compte parmi les opposants à la régence de Blanche de Castille, attaque Thibault IV de Champagne qui la soutient et envahit la Champagne en 1229. Mais il est contré par la régente.



Concile de Toulouse

Grâce à l'habile politique matrimoniale de Blanche de Castille, Alphonse II de France, frère du roi, règne sur le comté de Toulouse.

Blanche de Castille et le cardinal jettent les bases de l'organisation nouvelle du Languedoc.

En novembre 1229, en application du traité de Meaux, le cardinal de Saint-Ange convoque un concile à Toulouse qui arrête les modalités de la répression de l'hérésie. L'université Théologique de Toulouse est fondée. Roland de Crémone en est le maître.

Un nouveau texte parlementaire en 1229 ordonne à tous les barons de purger les hérétiques, en s'appuyant sur les fonctionnaires de l'État.



Visites de Saint-Louis à Chantoceaux

Saint-Louis réside une première fois, à Chantoceaux en 1230, accompagné de sa mère, Blanche de Castille.



Vœu de Thibault IV de Champagne de se croiser

En 1230, Thibault IV de Champagne prononce le vœu de se croiser en expiation de sa révolte contre la régente Blanche de Castille.

En 1230, le comté de Champagne est envahi par des seigneurs commandés par Philippe Hurepel

Thibault IV de Champagne octroie une charte communale à ses villes de Troyes, Provins, Vitry, Épernay, Sézanne et Vertus.



Paix entre Hugues IV de Bourgogne et la Champagne

Blanche de Castille doit intervenir pour rétablir la paix entre Hugues IV de Bourgogne et la Champagne qui est signée en 1232.



Visites de Saint-Louis à Chantoceaux

Saint-Louis réside une seconde fois, à Chantoceaux en 1234, accompagné de Blanche de Castille et de Marguerite de Provence.



Mariage d'Alphonse III le Boulonnais avec Mathilde II de Dammartin

Alphonse III le Boulonnais Comte de Boulogne

N'étant initialement pas destiné à hériter du trône de Portugal, Alphonse III de Portugal part s'établir en France.

Blanche de Castille, alors régente de France, marie Mathilde II de Dammartin, veuve de Philippe Hurepel à un de ses neveux Alphonse III. Alphonse III le Boulonnais épouse en 1235 Mathilde de Dammartin, Comtesse de Boulogne. Leurs enfants sont :

Alphonse III le Boulonnais devient ainsi Comte de Boulogne.



Arrivée des reliques de la Passion à Paris

Moyennant la somme de 135 000 livres, la sainte Couronne prend la route de France en 1239.

Le 18 août 1239, elle arrive à Paris accompagnée de Saint-Louis, de son frère Robert Ier d'Artois et de leur mère Blanche de Castille. La Couronne est déposée dans la chapelle Saint-Nicolas de la Cité.



Fondation de l'abbaye Notre-Dame-la-Royale de Maubuisson

En 1241, Blanche de Castille fonde l'abbaye Notre-Dame-la-Royale de Maubuisson.



Fondation de l'abbaye Notre-Dame du Lys

Alix de Mâcon Abbesse de l'abbaye Notre-Dame du Lys

En 1244, Blanche de Castille fonde l'abbaye Notre-Dame du Lys.

Blanche de Castille nomme Alix de Mâcon première abbesse de cette abbaye.



Septième Croisade

Régence de Blanche de Castille

Mort d'Hugues Ier de Châtillon-Saint-Pol Seigneur de Châtillon-sur-Marne, de Troissy, de Melun et de Crécy Comte de Saint-Pol et de Blois, Bouteiller de Champagne

Guy II de Châtillon-Saint-Pol Comte de Saint-Pol et de Blois

Saint-Louis est prévenu que les musulmans ont repris la Palestine, et menacent l'Empire latin de Constantinople, qui est en pleine décadence.

Saint-Louis au cours d'une grave maladie, fait le vœu d'entreprendre une croisade, s'il en guérissait.

Blanche de Castille assure la Régence.

participent à la Septième Croisade.

Hugues X de Lusignan est obligé de partir en croisade.

Au passage à Avignon, le 9 avril 1248, une rixe a lieu entre les Croisés et les habitants de la ville, Hugues Ier de Châtillon-Saint-Pol y est tué.

Il est inhumé dans le chœur de l'abbaye de Pont-aux-Dames en Seine-et-Marne.

Les 50 Chevaliers qui l'accompagnent arrêtent pour la plupart leur Croisade et rentrent dans leur domaine.

Guy II de Châtillon-Saint-Pol devient Comte de Saint-Pol et de Blois sous le nom de Guy Ier de Blois.

Saint-Louis s'embarque à Aigues-Mortes le 28 août 1248 pour l'Égypte avec son frère Charles Ier d'Anjou.

Il emmène sa femme Marguerite de Provence.

Les armes de Jean Ier d'Aumont figurent à la salle des Croisades au palais de Versailles

Après leur soumission à Saint-Louis, beaucoup de seigneurs méridionaux essaient de se racheter, à l'exemple, d'Olivier de Termes et Raymond II Trencavel, en accompagnant le roi de France en Terre Sainte.

Les croisés abordent à Chypre en août 1248.

Henri Ier de Lusignan accueille Saint-Louis et la septième croisade, qui hivernera à Chypre jusqu'à mai 1249.



Mort de Raymond IX de Toulouse Comte de Toulouse

Jeanne de Toulouse Comtesse de Toulouse et Marquise de Provence

Alphonse II de France Comte de Toulouse et Marquis de Provence

Raymond IX de Toulouse cherche à se remarier pour avoir un héritier.

Il participe à un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle.

Il fait périr 80 Cathares sur le bûcher à Agen.

Saint-Louis parti en croisade, accompagné d'une grande partie de son ost, Raymond IX de Toulouse est resté en France, espérant profiter de son absence pour reconquérir ses domaines.

Raymond IX de Toulouse meurt à Millau le 27 septembre 1249 alors qu'il s'apprête à partir en terre sainte.

Il est enterré à Fontevraud.

La dynastie des Saint-Gilles s'éteint.

Jeanne de Toulouse, fille de Raymond IX et de Sancie d'Aragon, devient Comtesse de Toulouse en 1249.

Alphonse II de France son mari hérite du comté de Toulouse et du marquisat de Provence.

Blanche de Castille, mère d'Alphonse II de France et régente du royaume, envoie un sénéchal à Toulouse.



Siège d'Arles

Retour en grâce Barral Ier des Baux

Revenu de Palestine, Charles Ier d'Anjou, avec l'aide d'Alphonse II de France, met le siège sur Arles.

Barral Ier des Baux, nommé par ailleurs podestat d'Avignon, préfère ne pas se mêler au conflit, se concentrant sur la défense de ses terres des Baux.

Arles finit par se rendre, se soumet à Charles Ier d'Anjou et Jean Baussan réintègre ses fonctions d'Archevêque d'Arles.

Libéré et de retour de croisade en 1251, Charles Ier d'Anjou vient gouverner la Provence dont il a hérité par sa femme, Béatrice de Provence.

Il met fin à la révolte des seigneurs des Baux.

Afin de faire oublier ses erreurs passées et entrer dans les grâces de Charles Ier d'Anjou, Barral Ier des Baux s'engage auprès de la reine Blanche de Castille à soumettre :

engageant à sa parole tous ses fils et ses biens.

Le 26 décembre 1251, Barral Ier des Baux présente une requête à l'archevêque d'Arles pour obtenir la révocation des sentences d'excommunication et d'interdits lancés contre lui.

Barral Ier des Baux s'engage à aller servir deux années en Terre Sainte en échange de quoi il récupère ses fiefs du Comtat venaissin.



Mort de Blanche de Castille

Blanche de Castille meurt le 26 novembre 1252 à Melun ou a Maubuisson.


Blason de Navarre et de Champagne

Mort de Thibault IV de Champagne Roi de Navarre

Thibault V de Champagne Roi de Navarre

Thibault V de Champagne Comte de Champagne

Jacques Ier d'Aragon Tuteur de Thibault V de Champagne

Marguerite de Bourbon-Dampierre Régente du royaume de Navarre

Thibault IV de Champagne, Roi de Navarre, meurt le 4, le 8 ou le 10 juillet 1253 au palais de Pampelune.

Il est inhumé dans la cathédrale, dans un caveau de la chapelle Santa Isabel où son fils lui fera construire un superbe tombeau, décoré par Jean de Chalat, émailleur de Limoges.

Thibault IV de Champagne est de nature mélancolique, plutôt faite pour chanter l'amour que pour gouverner un royaume.

Sa passion amoureuse pour Blanche de Castille lui inspire chansons et poésies qu'il fait peindre sur les murs de ses palais de Troyes et de Provins.

Cela lui vaut le qualificatif de Chansonnier.

Il est l'auteur de 71 compositions lyriques variées (dont 37 chansons d'amour) dans lesquelles il fait montre d'une grande virtuosité technique et verbale (il apprécie jeux de mots, pointes, métaphores filées et allégories) ainsi que d'une certaine désinvolture ironique envers la matière courtoise.

Thibault de Champagne est le trouvère le plus célébré de son temps.

Il sera au siècle suivant salué par Dante comme un précurseur (De Vulgari Eloquentia).

Dans le domaine politique, Thibault pratique les mêmes réformes qui lui ont réussi en Champagne (Troyes, Provins, Lagny, Vitry, Bar-sur-Aube) en favorisant l'éclosion d'une classe bourgeoise par l'octroi de franchises aux "bonnes villes" du royaume.

En accordant des libertés de gestion municipale à la bourgeoisie navarraise, le monarque établit entre lui et son peuple un "contrat social" non dénué d'intérêt financier.

Parmi les clauses contenues dans ces chartes de franchises se trouve la création par Thibault d'une foire annuelle de quinze jours à Pampelune, à la Saint-Michel, et calquée sur le modèle des grandes foires "internationales" de Champagne qui font la richesse du comté.

Thibault IV de Champagne réussit par ailleurs, grâce à l'hommage lige des seigneurs vivant entre la Navarre et le golfe de Gascogne, à obtenir une voie d'accès direct à l'Atlantique ce qui favorise le commerce navarrais et permet au roi de gagner du temps dans ses voyages vers la France en naviguant entre Bayonne et Nantes.

Dans le domaine économique, Thibault IV de Champagne révolutionne une Navarre qui ne vivait alors que de l'élevage de moutons.

Il fait ainsi venir de Champagne des paysans et des viticulteurs pour enseigner les méthodes culturales et les travaux d'irrigation pour améliorer les récoltes.

Par ailleurs, il importe de France des plants d'arbres fruitiers, poiriers et pommiers.

En 1253, Thibault V de Champagne, âgé de 14 ans, devient Roi de Navarre sous le nom de Thibault II de Navarre.

Il est placé sous la tutelle de Jacques Ier d'Aragon.

La régence est confiée à Marguerite de Bourbon-Dampierre.

Thibault devient également Comte de Troyes et de Meaux sous le nom de Thibault V de Champagne.

Thibault V de Champagne jure de respecter les Fueros de Navarre: jusqu'à ses 21 ans, il ne peut pas juger sans le conseil l'Amo, son tuteur, gouverneur du royaume, lui-même contraint d'écouter l'avis de douze magnats.

Les séjours en Navarre Thibault V de Champagne et de ses successeurs sont moins fréquents que ceux de son père.

C'est compréhensible lorsque l'on songe que 1000 km séparent la Champagne de la Navarre (un mois de voyage).

À une époque où les révoltes féodales sont fréquentes, il est difficile de s'éloigner trop longtemps de son comté même si le Roi de France a promis aux comtes la protection de la Champagne en leur absence.

Le comte de Champagne préfère se faire représenter en Navarre par des gouverneurs qui appartiennent à la noblesse de cour, certains étant maréchaux ou chambellans du comte de Champagne.

Leur rôle en Navarre ne représente qu'une étape de leur carrière.

Ils n'ont nullement le souci de s'y intégrer, préférant d'ailleurs nommer des lieutenants navarrais capables de comprendre les gens et de mener les expéditions dans les montagnes à leur place.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !