Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1470 - le dernier en 1577



Pierre de Lasseran Seigneur de Saint-Puy

Pierre de Lasseran Massencome, Seigneur de Monluc, arrière-grand-père de Blaise de Lasseran, reçoit vers 1470 le château et la terre de Saint-Puy (Comté de Gaure) des mains de Charles II d'Albret, dont il est le maître d'hôtel.



Naissance de Blaise de Lasseran

Blaise de Lasseran de Massencome, Seigneur de Monluc, naît en 1500 à Saint-Puy, près de Condom.



Blaise de Lasseran Page de la duchesse de Lorraine

Le patrimoine des Monluc est bien amoindri, et Blaise de Lasseran, aîné de 4 filles et 6 garçons, est obligé de quitter vers 1510 ou 1511 son sompoy natal, alors qu'il est âgé de 9 ans seulement pour gagner la cour de Lorraine où l'attend une place de page de la duchesse Renée de Lorraine.

Comme tous les jeunes gens de son temps, Blaise de Lasseran suit les guerres d'Italie, que par un euphémisme coquet l'on nomme "Voyages en Italie".



Bataille de La Bicoque

Mort de François de Laval

Une tentative des français de reprendre le Milanais se solde par une défaite face aux Espagnols commandé par Prospero Colonna le 29 avril 1522 à La Bicoque.

Blaise de Lasseran participe à ce combat.

Jacques II de Chabannes commande, sous les ordres du Maréchal Odet de Foix, la ligne principale de l'armée française.

François de Laval meurt lors de cette la bataille.

François Ier de France est informé que la défaite est liée à la démobilisation d'une partie de ses troupes qui n'avaient pas reçu leur solde.

Il demande à Jacques de Beaune de lui expliquer où sont passés les 400 000 écus qui étaient destinés à l'armée d'Italie.

Celui-ci avoue les avoir remis à Louise de Savoie qui exigeait cette somme en remboursement d'une créance qu'elle avait envers la couronne.

La reine-mère ne lui pardonnera jamais cette dénonciation.

Le pape Léon X et Frédéric II Gonzague abandonnent François Ier de France.

Fin 1522, François Ier de France perd ses possessions italiennes.

Le duché de Milan devient espagnol.

Feignant d'arbitrer les affrontements franco-impériaux, Thomas Wolsey permet à Charles Quint d'attaquer la France par le nord-est.

Une alliance est signée à Bruges entre Thomas Wolsey et Charles Quint, lançant un ultimatum à François Ier de France.

Odet de Foix, disgracié, retourne sur ses terres.


Bataille de Pavie - Tapisserie du XVIe siècle - Galleria Nazionale di Capodimonte à Naples

Bataille de Pavie

Mort de François de Lorraine

Mort de Guillaume Gouffier de Bonnivet

Mort de René de Savoie

Mort de Georges III d'Amboise

Mort de Louis II de La Trémoïlle

Mort de Jacques II de Chabannes

Mort de Just Ier de Tournon Seigneur de Tournon

François Ier de France Prisonnier

Anne de Montmorency Prisonnier

Fernando d'Avalos Généralissime

Le 23 février 1525, attaqué sous les murs de la Pavie, François Ier de France repousse les assaillants grâce à son artillerie.

Jacques II de Chabannes, proche conseiller du roi, ne parvient pas à empêcher ce dernier de sonner la charge des chevaliers, réduisant ainsi à néant le travail des artilleurs de Galiot de Genouillac.

La cavalerie française est battue par l'armée du marquis de Pescara, secondé par Charles III de Bourbon.

L'impétuosité de la cavalerie française et de son chef, "le Roi-Chevalier", est l'une des causes principales de la défaite le 24 février 1525.

Fernando de Avalos contribue puissamment à la victoire. Il est nommé généralissime.

François de Scépeaux fait ses premières armes lors de cette bataille.

Claude d'Annebault participe à cette bataille comme lieutenant de la compagnie de François de Saint-Pol.

Louis IV de Bueil, Robert III de la Marck, Claude d'Annebault sont fait prisonnier lors de cette bataille.

Gaspard de Saulx est auprès du roi en qualité de page à cette bataille.

Gaspard de Saulx y est fait prisonnier, mais relâché peu après car on n'en espère pas de rançon.

Charles Quint, irrité par la défection de Robert II de La Marck, son père, emprisonne Robert III de la Marck en Flandres où il reste quelques années.

Jean VIII de Créquy participe à cette bataille.

Robert Stuart d'Aubigny participe à cette bataille.

René de Montejean participe à cette bataille. Il est grièvement blessé et est fait prisonnier.

Le feu des arquebusiers espagnols provoque une hécatombe qui décime les nobles qui y participent.

Sont tués :

Louis II de La Trémoïlle est surnommé le chevalier sans reproche, digne émule et compagnon d'armes de Bayard, le chevalier sans peur.

Jacques II de Chabannes, lancé à cheval, est mis à terre par des arquebusiers et doit combattre à terre dans une lourde armure, face à de légers lansquenets. Il est fait prisonnier par le capitaine italien Castaldi.

Buzarto, un officier espagnol, qui avait espéré faire lui-même prisonnier Jacques II de Chabannes, furieux de ce que l'Italien refuse de partager la rançon escomptée, appuie son arquebuse sur le front du maréchal et lui fait éclater la tête.

Just Ier de Tournon meurt lors de cette bataille.

Sont fait prisonnier :

Blaise de Lasseran est trop pauvre pour payer rançon, on doit le relâcher.

Charles IV d'Alençon et Antoine II de Clermont-en-Trièves participent à cette bataille.

Après la capture du roi, Charles IV d'Alençon commande l'armée française.

Le respect du point d'honneur (ne point reculer) entraîne la captivité du Roi, qui déclare :

Tout est perdu, fors l'honneur

François Ier de France est d'abord emprisonné près de Crémone. Il est ensuite transféré à Naples, puis près de Valence et enfin à Madrid.

Il écrit à sa mère :

Madame, pour vous avertir comme se porte le ressort de mon infortune, de toutes choses, ne m'est demeuré que l'honneur et la vie sauve, et pour ce que mes nouvelles vous serons quelque peu de réconfort, j'ay prié qu'on me laissast vous escrire. Ceste grace m'a esté accordée, vous priant ne vouloir prendre l'extrémité de vos finz en usant de vostre accoutumée prudence ; car j'ay l'espérance à la fin que Dieu ne m'abandonnera point. Vous recommandant vos petits-enfants et les miens, vous suppliant faire donner sur passage pour aller et retourner en Espagne au porteur qui va devers l'Empereur pour scavoir comment il veut que je sois traicté. Et sur ce très humblement me recommande en vostre bonne grâce. Très humble et obéissant fils, Françoys.

Charles Quint a de fortes exigences : la Bourgogne, les Flandres et l'Artois. Il souhaite également pour Henri VIII Tudor l'ouest de la France et pour Charles III de Bourbon la Provence. François Ier de France juge ses demandes intolérables.

La Régente de Louise de Savoie organise la continuité du royaume et une contre-offensive diplomatique contre l'empereur Charles Quint, maîtrisant autant que possible les invasions. Heureusement les envahisseurs sont occupés par ailleurs.

Anne de Montmorency est libéré contre une rançon.

Fidèle de François Ier de France, Charles IV de Bourbon-Vendôme est nommé chef du Conseil lorsque celui-ci est prisonnier.

Claude de Lorraine-Guise est conseiller militaire de Louise de Savoie.

Pendant l'absence et la captivité de François Ier de France, Louise de Savoie ne gouverne que par les conseils d'Antoine Duprat.



Mariage de Blaise de Lasseran

Blaise de Lasseran se marie une première fois en 1526. Il a 4 garçons et 3 filles.



Siège de Montmélian

Siège de Marseille

Prise du pays de Vaud par les Bernois

Les deux parties n'ont plus d'argent pour financer leurs ambitions.

Les troupes françaises de François Ier de France mettent le siège devant Montmélian en 1536.

Elles prennent la cité à la suite de la soumission rapide de son gouverneur.

Arrivé à Turin, François Ier de France ne souhaite pas utiliser les armes pour obtenir le Milanais, pensant l'obtenir de droit, par héritage.

Louis Ier de Bourbon-Condé et Armand de Gontaut-Biron font leurs premières armes en Piémont sous Charles Ier de Cossé.

Jean VI d'Aumont fait ses premières armes en Piémont comme capitaine de cavalerie sous Charles Ier de Cossé.

Blaise de Lasseran participe à la campagne de Piémont

Anne de Montmorency encourage la paix avec Charles Quint et persuade François Ier de France de pouvoir obtenir le milanais en unissant sa fille Marguerite au fils de l'empereur, Philippe.

Charles Quint reprend les armes, pour secourir son allié, le duc de Savoie, attaqué par François Ier de France.

Charles Quint porte les combats sur le territoire français et envahit la Provence avec une armée nombreuse en juin 1536. Il vient assiéger Marseille.

François Ier de France laisse à Paris Jean du Bellay, avec le titre de lieutenant général, et le commandement de la Picardie et de la Champagne.

Anne de Montmorency défend la Provence.

Robert Stuart d'Aubigny sert en Provence.

Sous ses ordres, Louis III de Bourbon-Vendôme et Charles de Bourbon-Montpensier défendent la Provence contre Charles Quint.

René de Montejean est défait à Brignolles en 1536 face aux troupes de Charles Quint qui envahissent la Provence et est de nouveau prisonnier.

Claude Gouffier est fait de nouveau prisonnier par les troupes de Ferrante de Gonzague près de Brignolles.

Anne de Montmorency inaugure la politique de la terre brûlée.

Gaspard de Saulx participe à l'expédition de Monluc visant à détruire le moulin d'Auriol, principale source d'approvisionnement de l'armée impériale et dont le camp se trouve à 4 lieues (13 km) de là.

Ce coup de main, mené avec 200 hommes, réussit.

En juillet 1536, les soldats de Charles Quint n'ont que peu à manger et sont atteints de dysenterie. Charles Quint est obligé de se retirer.

En septembre 1536, les Espagnols doivent également quitter le Nord de la France sans avoir livré la moindre bataille.

En 1536, les Bernois enlèvent au duc de Savoie le pays de Vaud.

Jean Caracciolo sert dignement la France dans la guerre de Provence du 18 août au 14 septembre 1536 contre Charles Quint.



Bataille de Cérisoles

Paul de La Barthe Prisonnier

Mort de Jean IV de Hautemer Seigneur du Fournet, de Fervaques et du Mesnil-Tison

François de Bourbon-Vendôme, Lieutenant Général du roi, commande les forces françaises du nord de l'Italie et François Ier de Bourbon-Saint-Pol s'oppose à la bataille de Cérisoles, mais Blaise de Lasseran parvient à décider François Ier de France.

Le 14 ou 15 avril 1544, François de Bourbon-Vendôme remporte la bataille de Cérisoles ou Ceresole Alba, Coni en Italie sur les troupes impériales commandées par Alfonso de Avalos.

François de Scépeaux se signale à cette bataille.

Blaise de Lasseran participe à cette bataille.

Gaspard de Saulx se distingue lors de cette journée.

A la bataille de Cerisoles, François Gouffier le Jeune combat la pique à la main au milieu de l'infanterie, n'ayant pu trouver de cheval de service. Il est blessé.

François Ier de Coligny-d'Andelot fait ses premières armes en Italie, et se distingue tellement à cette bataille que François de Bourbon-Vendôme l'arme chevalier sur le champ de bataille. Il est alors surnommé le chevalier Sans-Peur.

Paul de La Barthe est colonel de la cavalerie légère à la bataille de Cérisolles où il met en déroute la cavalerie florentine. Il y est cependant fait prisonnier.

Jean IV de Hautemer, enseigne de la compagnie de Jacques d'Albon, meurt le 14 avril 1544 lors de cette bataille.



Capitulation à Sienne

Blaise de Lasseran participe à la défense de Sienne contre les troupes de Charles Quint.

Le 17 avril 1555, la ville de Sienne doit finalement capituler.

L'Espagne cède Sienne à Florence mais conserve les présides toscans de Piombino et Ortobello.

Pendant l'été 1555, les français connaissent des succès dans le Piémont.



Onzième guerre d'Italie

Campagne de Philippe II d'Espagne en Italie

La onzième guerre d'Italie dure de 1556 à 1559.

Philippe II d'Espagne continue la lutte contre la France d'Henri II de France alliée au pape Paul IV.

En 1556, François Ier de Lorraine-Guise prend la tête de l'expédition qui doit reprendre Naples aux Espagnols.

François Ier de Lorraine-Guise arrive en Italie au début 1557.

En 1556 et 1557, Claude de La Châtre accompagne François Ier de Lorraine-Guise en Piémont et en Lombardie.

L'Espagne y tente des offensives, partant de Naples, occupant Anagni, Tivoli près de Rome. Les français, dont Blaise de Lasseran doivent se retirer de Toscane.

Philippe II d'Espagne charge Ferdinand Alvare de Tolède d'envahir les états pontificaux en automne 1556.



Naissance de Jean de Montluc de Balagny

Jean de Montesquiou de Montluc de Balagny ou Jean de Montluc de Balagny naît en 1560, fils naturel de Jean de Montluc ou Jean de Montesquiou de Lasseran (mort en 1579), Évêque de Valence, et d'Anne Martin.

Jean de Montluc de Balagny est le neveu du maréchal Blaise de Lasseran de Massencôme



Blaise de Lasseran Gouverneur de Guyenne

Bataille de Targon

Lorsque éclatent en Aquitaine les premiers troubles religieux, en 1561, après diverses hésitations, et sur l'ordre du roi, en réalité de Catherine de Médicis, Blaise de Lasseran dirige la répression contre les protestants comme gouverneur de Guyenne.

Blaise de Lasseran poursuit le sire de Duras en Guyenne, et rivalise d'horreurs avec lui.

Blaise de Lasseran finit par le rattraper et le battre à Targon le 15 juillet 1561.



Offensive de l'armée catholique

Pour l'armée catholique commence la longue campagne de siège qu'il faut mettre en place pour récupérer les villes prises.

Il y a plusieurs théâtres d'opérations :

Des deux côtés, on s'organise militairement :



Bataille de Vergt

Siège de Sarlat

N'ayant pas assez d'infanterie pour tenir une campagne contre l'armée royale, l'armée des réformés du midi, est attendue, avec impatience, par le prince Louis Ier de Bourbon-Condé et Gaspard II de Coligny.

Le recrutement se fait tout au long de la route, notamment dans la vallée de la Dordogne. Duras lève 10 000 ou 12 000 Gascons. Le comte de La Rochefoucauld est rejoint par Duras.

Louis III de Bourbon-Vendôme, croyant être attaqué, demande Blaise de Lasseran de le rejoindre à Barbezieux.

Le 11 octobre 1562, Blaise de Lasseran joint Mussidan, en passant par Grignols.

Le 15 octobre 1562, le hasard fait que les deux armées se rencontrent dans la vallée du Vern, près de Vergt, au lieu-dit Ponromieu (pont des Romains).

La bataille est comme une tornade ravageant tout sur son passage faisant près de 2000 morts.

Blaise de Lasseran bat les protestants.

Épilogue macabre: Il a été retrouvé, au siècle dernier, un squelette avec une hallebarde dans un arbre creux: un des soldats ayant cru pouvoir y trouver refuge contre ses agresseurs, s'y était retrouvé coincé. Preuve que cette bataille de Vergt fut d'une sauvagerie extrême.

Des troupes commandées par le chevalier de Turenne font pendant ce temps le siège de Sarlat et n'arrivent que le 16 octobre 1562 à Vergt pour s'emparer de la ville, une sorte de revanche.

Une fois le pays à peu près pacifié, on retire à Blaise de Lasseran la charge de Gouverneur de Guyenne.



Mariage de Blaise de Lasseran

Blaise de Lasseran se marie une seconde fois en 1564. Il a 3 filles.



Siège de Rabastens-de-Bigorre

Publication des Commentaires de Blaise de Lasseran

Honorat II de Savoie Lieutenant de Guyenne

En juillet 1570, Blaise de Lasseran, lieutenant du roi, fait le siège de Rabastens-de-Bigorre alors occupé par les protestants de la reine de Navarre.

Défiguré par un tir d'arbalète, Montluc demande une trêve et promet la vie sauve aux habitants de Rabastens...

qu'il trahit et massacre sitôt introduit dans le château le 23 juillet 1570.

Il gardera le surnom de lou nase de Rabastens.

Après une dizaine d'années de guerre civile, vers 1570, Blaise de Lasseran désabusé, vieilli, il a 70 ans, mais l'esprit toujours vif, écrit ses Commentaires, riches en détails concrets et conseils pratiques, "La Bible du Soldat".

Une abondante correspondance de ses familiers, de ses adversaires et de lui-même montre également un autre aspect de ce personnage.

En 1570, Honorat II de Savoie succède à Blaise de Lasseran dans la lieutenance de Guyenne.


Blaise de Montluc

Blaise de Lasseran Maréchal de France

Blaise de Lasseran de Massencôme, Seigneur de Montluc, est fait Maréchal de France en 1574 par Henri III de France.



Mort de Blaise de Lasseran Maréchal de France

Blaise de Lasseran de Massencôme meurt entre Estillac (près d'Agen) et Saint-Puy le 26 juillet 1577.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !