Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 80 - le dernier en 1788



Construction de l'amphithéâtre Flavien - Le Colisée

Le plus vaste monument de l'Antiquité romaine arrivé jusqu'à nous prit son nom actuel au Moyen Age.

Il fut construit par Vespasien, à l'emplacement d'un lac artificiel qui s'insérait dans l'immense domaine de la Domus Aurea, et constitua le premier théâtre fixe de la ville.

En 80, Titus inaugura l'amphithéâtre Flavien que son père avait commencé avec des fêtes et des jeux splendides qui durèrent selon les récits plus de 100 jours

Domitien puis Alexandre Sévère y modifièrent certains aspects architecturaux.

Les 48,5 mètres de la façade se composent de trois niveaux d'arcs encadrés par des colonnes encastrées et sont recouverts de travertin.

A l'intérieur, l'arène elliptique était séparée des gradins par une cavea et une balustrade.

En haut, les femmes prenaient place tandis qu'en bas les hommes puissants avaient leur place réservée.

On voit aujourd'hui les galeries et labyrinthes qui constituaient les souterrains de l'arène; la machine fascine dans son organisation où ascenseurs, décors et effets scénographiques s'accumulaient pour le plaisir des romains.

On pouvait en placer plus de 50.000 dans cet espace souvent couvert par une grande toile…

Mais au Moyen Age la structure devint une forteresse et très vite une mine pour les chantiers en cours durant la Renaissance.

Grâce à Benoît XIV, le démantèlement de l'Amphithéâtre Flavien prit fin et l'édifice fut consacré à la Passion de Jésus.



Mort du Pape Since

Anastase Ier Pape

Since meurt le 26 novembre 399. Il est inscrit au martyrologe romain par Benoît XIV. Il est fait Saint.

Pape Sirice est le premier évêque de Rome à être nommé officiellement Pape. Il abandonne en effet, la ligne de conduite de ses prédécesseurs, qui se considéraient comme les frères des autres évêques, pour en devenir le monarque investi, de tous les pouvoirs.

Anastase Ier devient le 39e Pape en 399.



Mort de Léon Ier le Grand

Hilaire Pape

Léon Ier le Grand meurt le 10 novembre 461. Il est enseveli sous le portique de la basilique Vaticane. Il est, avec Grégoire Ier et Nicolas Ier, le seul pape auquel a été attribué le qualificatif de "grand". En 1751, Benoît XIV a déclaré Léon le Grand docteur de l'Eglise.

Léon Ier le Grand est énergique et serein, tenace et résolu. Il ignore probablement le grec, ne goûte guère la philosophie et les auteurs classiques dont on ne trouve quasiment pas de citations dans la centaine de sermons que l'on possède de lui.

Nous possédons de lui 173 lettres qui sont autant de documents sur la vie de l'Église chrétienne et de la papauté. Il est aussi le premier pape dont nous ayons les Sermons, 97 en tout, prononcés généralement lors des grandes fêtes de l'année liturgique, ou des temps privilégiés.

Ces sermons sont d'une une grande simplicité, clairs, souvent assez courts, ils exposent les mystères du Christ. Léon Ier le Grand y préconise le jeûne et la générosité. Certains sermons expliquent aussi sa conception du rôle du souverain pontife. Il est l'héritier de l'autorité conférée par Jésus à Pierre. Jésus est toujours présent dans l'Église et transmet à son successeur son autorité suprême. Il privilégie de façon claire la fonction plutôt que la personne qui l'assume. Seul le siège de l'Apôtre, c'est-à-dire Rome, doit recevoir la mission de diriger l'Église universelle (catholique). À la grandeur passée de la cité impériale doit succéder l'humilité de la Rome des apôtres Pierre et Paul. Ce principe ne sera plus réellement remis en question avant longtemps.

Hilaire, né en Sardaigne, devient Pape le 19 novembre 461.



Naissance de Benoît XIV

Prospero Lambertini, futur Pape Benoît XIV, naît à Bologne, le 31 mars 1675, fils de Marcello Lambertini et de Lucrezia Bulgarini.



Benoît XIV Évêque d'Ancône

Benoît XIV devient évêque d'Ancône.



Benoît XIV Archevêque de Bologne

Benoît XIV devient Archevêque de Bologne, sa ville natale.


Benoît XIV

Mort de Clément XII

Benoît XIV Pape

Clément XII meurt le 6 février 1740.

Clément XII devient presque totalement aveugle et paralysé, bien que ses brillantes facultés intellectuelles et sa capacité à choisir un entourage compétent lui permettent un brillant pontificat.

Dans ses rapports avec les grandes puissances de l'époque, Clément XII reçoit les mêmes humiliations que la plupart des papes de ce siècle. Son droit de suzerain sur Parme est ignoré, et les Bourbons s'allient avec les Habsbourg contre le vieux pape.

Clément XII continue par ailleurs la pression sur les Jansénistes, dont la bulle Unigenitus marque le commencement.

Clément XII reçoit dans l'Église un grand nombre de Coptes monophysites.

Jean-François-Joseph de Rochechouart accompagne à Rome Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes pour le Conclave.

Après 6 mois de conclave et 254 scrutins, Prospero Lambertini est élu Pape le 17 août 1740 sous le nom de Benoît XIV, en latin Benedictus XIV, en italien Benedetto XIV.

Ne pas confondre avec les deux antipapes Benoît XIV, qui régnèrent de 1425 à au moins 1430.

Benoît XIV est intronisé le 25 août 1740.



Imprimatur donnée aux œuvres complètes de Galilée

En 1741, devant la preuve optique de la trajectoire orbitale de la Terre, Benoît XIV fait donner l'imprimatur à la première édition des œuvres complètes de Galilée par le Saint-Office.

Ce geste constitue une révision implicite des Condamnation des travaux de Copernic en 1616 et du procès de Galilée de 1632 à 1633.



Encyclique Vix pervenit

L'encyclique Vix pervenit, adressée le 1er novembre 1745 par Benoît XIV aux évêques d'Italie, est la dernière prise de position doctrinale du Magistère catholique au sujet du prêt à intérêt : une condamnation sans appel, qui n'a jamais été révoquée.



Dédicace de Voltaire à Benoît XIV

Voltaire dédie à Benoît XIV en 1745 sa tragédie Mahomet. Benoît XIV accepte sur le conseil de son entourage.



Réforme des comptes pontificaux

À partir de 1746, Benoît XIV continue la réforme des comptes pontificaux lancée par son prédécesseur.



François Armand Auguste de Rohan-Soubise Cardinal

François Armand Auguste de Rohan-Soubise est fait Cardinal par le pape Benoît XIV le 10 avril 1747.



Louis François Ier de Bourbon-Conti Grand Prieur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem

Sous l'influence de Jeanne-Antoinette Poisson, Louis XV cherche une autre fonction pour Louis François Ier de Bourbon-Conti, autant pour l'éloigner de Versailles que pour lui procurer une charge non seulement prestigieuse, mais également lucrative, un aspect non négligeable pour Conti, qui s'endette en permanence.

Louis XV intervient auprès du pape Benoît XIV et, le 16 avril 1749, Louis François Ier de Bourbon-Conti est élu grand prieur de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Paris.

Louis François Ier de Bourbon-Conti a l'usufruit du palais du Temple et jouit des privilèges attachés à la charge, entre autres la franchise, le droit d'asile et certaines libertés vis-à-vis à la justice royale. Il dispose d'un véritable petit royaume au cœur de Paris.

L'ordre est assez sceptique à l'arrivée à la tête de leur commanderie de ce prince à la réputation d'athée et de libertin. Cependant Louis François Ier de Bourbon-Conti s'acquitte fort bien de ses devoirs de grand prieur et contribue à la prospérité de l'ordre. Il fait construire des nouveaux bâtiments, qui sont loués surtout à des nobles et à des débiteurs dans l'enclos du Temple, échappant à la juridiction du roi.



Bulle Providas romanorum

Benoît XIV se montre conservateur, en renouvelant les réserves pontificales à l'égard de la franc-maçonnerie, qu'il condamne en 1751 dans sa bulle Providas romanorum, et en encourageant la prédication de saint Léonard de Port-Maurice.


Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes - Gravure de Pietro Antonio Pazzi (1706–1770)

Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes Cardinal-prêtre

Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes est créé cardinal-prêtre lors du consistoire du 5 avril 1756 tenu par le pape Benoît XIV.

Benoît XIV envoie à Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes la barrette rouge avec un bref apostolique daté du 7 avril 1756.

Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes n'ira pas à Rome recevoir le chapeau rouge et ne disposera pas de titre cardinalice.



Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes Cardinal

Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes est créé cardinal par Benoît XIV lors de son dernier consistoire en 1756 mais il ne recevra jamais le chapeau.



Autorisation des ouvrages favorables à l'héliocentrisme

En 1757, sous Benoît XIV, les ouvrages favorables à l'héliocentrisme sont à nouveau autorisés, par un décret de la Congrégation de l'Index, qui retire ces ouvrages du catalogue des livres interdits.



Jean-François-Joseph de Rochechouart Ambassadeur auprès du Saint-Siège

Très proche de Benoît XIV, Jean-François-Joseph de Rochechouart est nommé par Louis XV ambassadeur auprès du Saint-Siège de 1758 à 1762


Clément XIII

Mort de Benoît XIV

Clément XIII Pape

Benoît XIV meurt le 3 mai 1758.

Législateur de l'Église moderne, Benoît XIV marque le XVIIIe siècle par son long pontificat et par son ouverture d'esprit.

Il essaie de calmer les querelles religieuses, de ramener l'Église grecque dans le giron de l'Église, et tout en confirmant la bulle Unigenitus, adoucit les rigueurs que l'on exerce à l'occasion de cette bulle.

Carlo della Torre di Rezzonico est élu pape le 6 juillet 1758 sous le nom de Clément XIII, en latin Clemens XIII, en italien Clemente XIII.

Clément XIII est intronisé le 16 juillet 1758.

Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes ne participe pas au conclave de 1758.

Louis XV charge Jean-François-Joseph de Rochechouart d'une mission auprès de Clément XIII dont il a favorisé l'élection. Cette mission concerne la Compagnie de Jésus.



Louis René Édouard de Rohan-Guémené confirmé Évêque coadjuteur de Strasbourg

En 1760, Louis René Édouard de Rohan-Guémené est confirmé par le pape Benoît XIV comme évêque coadjuteur de Strasbourg.

Il reçoit le titre d'évêque titulaire (in partibus) de Canope, du nom de la cité antique de Basse-Égypte.



Publication des ouvrages de Benoît XIV

Benoît XIV a laissé un grand nombre d'ouvrages qui ont été publiées à Bassano en 1788, 15 volumes in-folio. Les principaux sont les traités de la Béatification, du Sacrifice de la Messe, des Synodes.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !