Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1012 - le dernier en 1055



Naissance de Benoît IX

Théophylacte de Tusculum, futur Benoît IX, naît dans le Latium vers 1012, fils d'Albéric III.


Benoît IX Pape

Mort de Jean XIX Pape

Benoît IX Pape

Jean XIX meurt en 1032. Il est inhumé dans l'ancienne basilique Saint-Pierre.

Albéric III fait élire de manière simoniaque Théophylacte de Tusculum, son fils laïc, le 21 octobre 1032 sous le nom de Benoît IX et est couronné dès le lendemain de son élection. Benoît IX n'a pas la moindre vocation. Il est l'un des plus jeunes papes de l'histoire.

Benoît continue la politique d'apaisement ébauchée par son prédécesseur vis-à-vis de la noblesse : son père se retire partiellement de la vie politique, peu à peu remplacé par son frère, Grégoire II.

En matière ecclésiastique, Benoît IX soutient les ordres monastiques contre les ordinaires. Sur l'initiative de Pierre Damien, Benoît IX dépose deux évêques considérés comme simoniaques.

Benoît IX canonise Siméon de Syracuse, mort en ermite à Trèves.



Excommunication d'Aribert

Benoît IX n'excommunie pas immédiatement Aribert, Archevêque de Milan comme lui demande Conrad II le Salique mais attend 1038.



Mort d'Étienne Ier de Hongrie

Pierre Orseolo Roi de Hongrie

Étienne Ier de Hongrie meurt à Buda le 15 août 1038.

Il est inhumé dans l'église de Székesfehérvár (Alba Regalis) où il rejoint Émeric de Hongrie, son fils.

Pierre Orseolo, neveu d'Étienne et fils du doge de Venise, est couronné Roi de Hongrie avec l'accord du pape Benoît IX.

Pierre Orseolo :

Bref : il est haï.



Transfert des reliques de Saint Adalbert de Prague

Une ivresse religieuse s'empare des tchèques lorsque l'armée Bretislav Ier de Bohême s'approche du lieu où Saint Adalbert de Prague est inhumé en Pologne.

Les reliques :

sont ramenées triomphalement à Prague en 1039.

La Pologne se trouve réduite à ses provinces orientales et s'est autour de la Bohême que parait devoir maintenait se reconstituer le grand état slave occidental dont la politique impériale a toujours redouté la création.

Déjà l'évêque de Prague gardien des reliques de Saint Adalbert sollicite de Benoît IX le pallium archiépiscopal gage d'émancipation religieuse à l'égard de l'Allemagne et pour préparer son indépendance politique Bretislav Ier de Bohême négocie une alliance avec Pierre Orseolo.

On comprend qu'Henri III le Noir soit ému de cette situation.



Casimir Ier le Restaurateur diacre dans l'ordre de Cluny en France

Ses sujets s'étant révoltés, Casimir Ier le Restaurateur passe en France et se fait diacre dans l'ordre de Cluny.

Les Polonais, en proie depuis son départ aux dissensions intestines, obtiennent du pape Benoît IX que leur roi remonte sur le trône de Pologne et puisse se marier.



Décision de Benoît IX contraire à celle de Conrad II le Salique

Benoît IX fait preuve de son indépendance en cassant en 1044 la décision imposée par Conrad II le Salique à Jean XIX au sujet du patriarcat d'Aquilée.



Émeute contre le clan Tusculanum

Fuite de Benoît IX de Rome

En septembre 1044, une émeute contre le clan Tusculanum, menée par les Stephani, une branche des puissants Crescentii, rivaux des Tusculani, force Benoît IX à fuir Rome.



Sylvestre III Pape

Excommunication de Sylvestre III par Benoît IX

Poussés par les Stephani, au terme d'une lutte féroce, les Romains élisent de manière simoniaque Jean de Crescenzi Ottaviani, né à Rome vers l'an 1000, Évêque de Sabina.

Il est intronisé le 13 ou 20 janvier 1045 sous le nom de Sylvestre III.

Benoît IX réagit en excommuniant immédiate Sylvestre III.



Abdication de Sylvestre III Pape

Benoît IX à nouveau Pape

Sylvestre III abdique le 10 mars 1045 à cause de la contestation régnant lors de son élection.

Son pontificat est le sixième plus court pontificat de toute l'histoire de la papauté.

Benoît IX parvient à prendre Rome et retrouve le trône pontifical le 10 mars1045.

Benoît IX devient alors un simple pion dans l'échiquier politique romain, où s'affrontent les grands clans familiaux.


Grégoire VI Pape

Démission de Benoît IX

Grégoire VI Pape

Comme l'idée lui est venue de se marier, Benoît IX demande conseil à son oncle et parrain Jean Gratien, archiprêtre de Saint-Jean Porte latine, dont la droiture est connue, s'il lui est permis d'abdiquer.

Quand on lui eut expliqué qu'il en a le droit, il offre à son parrain de lui céder sa place contre une grosse indemnité.

Un peu naïvement Jean Gratien accepte, convaincu qu'il vaut mieux ne pas laisser un pape aussi débauché sur le trône Saint-Pierre.

De larges sommes sont échangées (peut-être 1 000 ou 2 000 livres d'argent), sous le prétexte de dédommager le clan Tusculum.

Le 1er mai 1045, Benoît IX se démet en faveur de Jean Gratien, qui est élu sous le nom de Grégoire VI.

Benoît IX se retire sur ses terres familiales.

Les réformateurs accueillent Grégoire VI avec joie et il a même le soutien de saint Pierre Damien, si strictement légaliste pourtant.

Grégoire VI à pour secrétaire Hildebrand qui deviendra Grégoire VII.


Clément II Pape

Voyage de Henri III le Noir en Italie

Concile de Sutri

Condamnation de Sylvestre III

Abdication de Grégoire VI

Clément II Pape

Sylvestre III n'a pas renoncé à ses prétentions.

Benoît IX n'a pas réussi à obtenir la fille qu'il convoitait, il revient sur son abdication et c'est désormais 3 papes qui se disputaient le siège.

Avec un Trésor vide et un clergé corrompu, c'est une tâche surhumaine pour Grégoire VI de mener à bien sa tache de réforme.

Finalement une partie du clergé abandonne alors les 3 papes et demande l'arbitrage d'Henri III le Noir qui vient en Italie à l'automne 1046.

Grégoire VI convoque le concile de Sutri.

Raimbaud de Reillanne participe à ce concile.

Sylvestre III est condamné comme usurpateur, et est déclara déchu de ses dignités épiscopale et sacerdotale, et enfermé dans un couvent pour le reste de ses jours.

Avec Benoît IX on fait encore moins de façon: il a abdiqué et ne posséda donc plus aucun droit.

Mais on se retourne ensuite contre Grégoire VI en lui rappelant qu'il avait acheté son trône et n'est donc pas moins simoniaque que les autres.

Il se voit contraint d'abdiquer le 20 décembre 1046.

Grégoire VI suit ensuite Henri III le Noir en Allemagne.

Sous la pression d'Henri III le Noir, le concile sous l'influence des évêques allemands élit Pape un saxon, Suidger de Morsleben et Hornburg, Évêque de Bamberg, le 24 décembre 1046 sous le nom de Clément II.Clément II prend des mesures pour lutter contre la simonie et la corruption dont ses prédécesseurs Benoît IX et Sylvestre III avaient été accusés.



Abdication de Clément II

Benoît IX à nouveau Pape

Clément II abdique le 9 octobre 1047.

Les Tusculani profitent de l'occasion pour réinstaurer Benoît IX sur le trône de Pierre le 8 novembre 1047.

Il accède ainsi une troisième fois au siège pontifical.


Damase II Pape

Mort de Grégoire VI

Damase II Pape

Grégoire VI meurt probablement à Cologne début 1048.

Un parti romain proteste auprès d'Henri III le Noir qui se prononce contre Benoît IX.

Poppo ou Poppon de Brixen, né en Bavière, est élevé au trône pontifical par l'empereur Henri III le Noir, sans avoir été élu pape le 17 juillet 1048 sous le nom de Damase II.

Son pontificat est le huitième plus court pontificat.



Aaron archevêque de Cracovie

À l'époque, Gniezno vient d'être détruite par les Tchèques.

En 1049, le pape offre à Aaron pallium d'archevêque.

Les historiens ne savent pas si ce pallium lui est attribué à titre honorifique ou si l'évêché de Cracovie est élevé au rang d'archevêché.

Il est possible que Cracovie soit devenue momentanément la capitale de l'Église polonaise et son évêque élevé à la dignité d'archevêque.

Certains historiens avancent une hypothèse séduisante : Aaron aurait été nommé archevêque par l'antipape Benoît IX.


Léon IX Pape Plaque biographique de Léon IX sur la place du château à Eguisheim

Expédition de Boniface de Canossa à Rome

Fuite de Benoît IX

Léon IX Pape

Excommunication de Benoît IX

Henri III le Noir envoie à Rome le marquis Boniface de Canossa.

Benoît IX prend la fuite.

Boniface de Canossa fait élire Léon IX, évêque de Toul, qui devient pape le 12 février 1049.

Avec l'aide de l'Empereur, le nouveau pape combat les Tusculani et ravage leurs fiefs.

Refusant de répondre aux accusations de simonie pesant contre lui, Benoît IX est excommunié, de même que ses proches.

Après cet ultime échec, il se retire dans le monastère de Grottaferrata, qui appartient à la sphère d'influence des Tusculani.



Mort de Léon IX

Tentative de Benoît IX de reprendre le pouvoir pontifical

Léon IX meurt à Rome le 19 avril 1054. Il est inhumé en la basilique Saint-Pierre. Il fut fait saint.

Léon IX est surtout un pape voyageur, œuvrant pour la paix en Europe et il est considéré comme le plus grand pape allemand du moyen âge. Réformateur, il s'inscrit dans la réforme dite "grégorienne". Il convoque pendant son pontificat douze conciles. Ses principales luttes étaient :

Benoît IX tente une nouvelle fois de monter sur le trône pontifical, en vain.



Mort de Benoît IX ex Pape

Benoît IX meurt à Grottaferrata entre le 18 septembre 1055 et le 9 janvier 1056. Il est inhumé dans l'église abbatiale de Grottaferrata.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !