Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



3 événements affichés, le premier en 855 - le dernier en 858



Mort du Léon IV Pape

Benoît III Pape

Anastase Antipape

Léon IV meurt le 17 juillet 855. Il est fait Saint.


Construction de la cité léonine

Pour protéger l'ensemble des constructions religieuses de la menace d'invasion des Sarrasins, Léon IV fait élever un rempart, de 3 kilomètres de tour, de tuf et de brique, haut de 12 m, qui s'appuyait au mausolée d'Hadrien (château Saint-Ange), courant au Sud-ouest jusqu'à une tour adossée à la colline et qui subsiste encore, pour de là se rabattre sur le Tibre. Cet ensemble deviendra la Cité Léonine, un quartier de Rome qui s'étend sur la rive droite du Tibre, au pied de la colline du Vatican. Le rempart était percé de 3 portes : Porta Castelli, Sancti Peregrini et Saexonum.

Benoît III est élu 104e Pape et est couronné le 29 septembre 855 malgré l'opposition de Lothaire II de Lotharingie et de Louis II le Jeune.

Adrien II refuse le pontificat. Anastase III est antipape en 855 contre Benoît III.


La Papesse Jeanne La Papesse Jeanne

Légende de la Papesse Jeanne

La légende de la papesse Jeanne conte l'histoire d'une femme qui aurait usurpé la papauté catholique en cachant sa véritable identité sexuelle. Cette légende fut accréditée jusqu'au XVIe siècle par l'Église elle-même. La légende s'est développée au cours du Moyen Âge. La première mention connue de la papesse se trouve dans la chronique de Jean de Mailly, dominicain du couvent de Metz, rédigée vers 1255. La légende se propage ensuite rapidement et sur une large étendue géographique, ce qui laisse supposer qu'elle existait déjà auparavant et que le dominicain se soit contenté de la consigner par écrit. Vers 1260, l'anecdote se retrouve chez Étienne de Bourbon, également dominicain et de la même province ecclésiastique que Jean de Mailly, dans son Traité des divers matériaux de la prédication. C'est surtout le récit qu'en fait le dominicain Martin le Polonais, chapelain de plusieurs papes, dans sa Chronique des pontifes romains et des empereurs, vers 1280, qui lui assure le succès. L'érudit Onofrio Panvinio, moine augustin, rédige en 1562 la première réfutation sérieuse de la légende dans sa Vitæ Pontificum (Vie des papes).


Naissance de Jeanne au tarot

Jeanne au tarot naît en 822 à Ingelheim, à proximité de Mayence, fille d'un moine, peut être Gerbert, un des évangélistes du pays des Angles venus prêcher la bonne parole aux frères saxons. La petite Jeanne baignant dans cet univers de savoir eut donc la chance de pouvoir étudier, ce qui était refusé à aux femmes de l'époque. Seule la carrière ecclésiastique permettant de pouvoir continuer de solides études, elle entre donc en religion comme copiste sous le nom masculin de Johannes Anglicus (Jean l'Anglais). Selon Martin le Polonais, elle aurait simplement suivi son amant étudiant. Elle voyage énormément de monastères en monastères. Elle se rend tout d'abord à Constantinople où elle aurait vu Théodora, l'impératrice douairière. Elle passe par Athènes afin d'étudier la médecine auprès du Rabbi Isaac Istraeli. De retour en Germanie, elle se rend au Regnum Francorum chez le roi Charles II le Chauve.


Jeanne au tarot Secrétaire aux affaires internationales du pape Léon IV

Jeanne au tarot se rend à Rome en 848 où elle obtient une chaire d'enseignement. Dissimulant toujours son identité, elle est accueillie dans les milieux ecclésiastiques et en particulier, à la Curie. En raison de sa réputation de connaissance universelle, elle rencontre le pape Léon IV et devient rapidement son secrétaire aux affaires internationales.


Jeanne au tarot Pape

En juillet 855, succédant à celui-ci, elle se fait élire pape sous le nom de "Benoît III".

En 857, la papesse se trouve enceinte, obligée de dissimuler sa grossesse, elle est prise de contractions au cours d'une procession et accouche quasiment en publique. Selon Jean de Mailly, elle est lapidée à mort par la foule. Selon Martin le Polonais, elle meurt en couches.


Nicolas Ier Pape

Mort du Pape Benoît III

Nicolas Ier Pape

Anastase III Chancelier pontificale

Benoît III meurt en 858.

Benoît III établit en Angleterre le denier de Saint Pierre.

Adrien II refuse à nouveau le pontificat. Nicolas Ier, dit le Grand, est élu 105e pape le 24 avril 858 grâce à l'appui de l'empereur Louis II le Jeune.

Anastase III est nommé par Nicolas Ier à la Chancellerie pontificale dont il devient un des plus brillants rédacteurs.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !