Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



34 événements affichés, le premier en 1055 - le dernier en 1148



Mariage d'Hugues Ier de Rethel avec Mélissende de Montlhéry

Hugues Ier de Rethel épouse en 1055 Mélissende de Montlhéry, fille de Guy Ier de Montlhéry, Seigneur de Montlhéry et de Bray, et d'Hodierne de Gometz. Leurs enfants sont :



Naissance de Baudouin de Bourcq

Baudouin de Bourcq naît en 1070, fils d'Hugues Ier de Rethel et de Mélissende de Montlhéry.

Il sera longtemps appelé par erreur Baudouin du Bourg.



Départ de Godefroy de Bouillon, Eustache III de Boulogne, Baudouin de Boulogne et Baudouin de Bourcq pour la Croisade

En 1095, avant la Croisade, Baudouin de Bourcq possède la seigneurie de Bourcq dans les Ardennes, d'où il tire son nom.

Baudouin de Bourcq s'engage dans la Première Croisade, dans le contingent de ses cousins Eustache III de Boulogne Godefroy de Bouillon, et de Baudouin de Boulogne.

Pour financer son départ Godefroy de Bouillon vend :

Baudouin de Boulogne, compte tenu des difficultés que Godefroy de Bouillon, son frère, a eu pour rentrer en possessions des biens de Godefroy III d'Ardennes, son oncle, préfère prendre part à la première croisade et tenter sa chance en Orient.

Guermond Ier de Picquigny part en croisade avec Godefroy de Bouillon.



Aide de Baudouin de Boulogne à Thoros d'Édesse

En octobre 1097, Thoros d'Édesse, seigneur d'Édesse, demande de l'aide aux Croisés pour faire face aux attaques turques. Baudouin de Boulogne accompagné de Baudouin de Bourcq et d'Hugues de Saint-Omer répond à l'appel.

Gaston IV de Béarn est cité parmi ceux des 150 chevaliers qui aident Baudouin de Boulogne à s'emparer de la ville d'Édesse.

Baudouin de Boulogne s'impose petit à petit, menace de partir rejoindre les Croisés et oblige Thoros à l'adopter comme successeur.



Défaite de Ridwan d'Alep

Mort de Thoros d'Édesse

Baudouin de Boulogne Comte d'Édesse

Mariage de Baudouin de Boulogne avec Arda

Expédition de secours de Kerbogha

Retour de Étienne-Henri de Blois et d'Hugues Ier de Vermandois en France

Siège d'Édesse

Yâghî Siyân, émir d'Antioche, demande l'aide de Ridwan d'Alep, qui est vaincu le 9 février 1098.

Thoros d'Édesse meurt le 9 mars 1098, au cours d'une émeute, peut-être avec la complicité de Baudouin de Boulogne qui devint alors Comte d'Édesse.

Baudouin de Boulogne épouse Arda, une arménienne. Cela le fait mieux accepter par la population arménienne d'autant plus qu'il en repousse efficacement les Turcs, agrandissant ses domaines jusqu'aux rives de l'Euphrate.

Baudouin de Bourcq se rend à Édesse auprès de Baudouin de Boulogne.

Yâghî Siyân demande alors l'aide du sultan Barkiyârûk, qui demande à Kerbogha d'organiser une expédition de secours.

En avril 1098, Kerbogha rassemble à Mossoul une armée de 30 000 hommes.

Découragé par les rigueurs et les difficultés du siège d'Antioche et inquiet de l'arrivée de l'armée de secours conduite par Kerbogha, Étienne-Henri de Blois et Hugues Ier de Vermandois quittent, avec 4 000 vassaux et soldats, le siège d'Antioche au début mai 1098 pour revenir en France.

Mais Kerbogha ne se rend pas directement à Antioche, distante de 2 semaines de marche, car il veut reprendre Édesse à Baudouin de Boulogne. Il craint que ce dernier ne l'attaque ensuite sur ses arrières. Malgré le conseil de ses officiers qui estiment que Baudouin de Boulogne ne dispose pas de troupes suffisantes, Kerbogha assiège Édesse du 4 mai au 25 mai 1098.



Mort de Godefroy de Bouillon

Baudouin de Boulogne Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq Comte d'Édesse

Godefroy de Bouillon meurt le 18 juillet 1100 en revenant d'une expédition contre le sultan de Damas. On soupçonne un empoisonnement par une pomme de cèdre que lui a offert l'émir de Césarée.

Albert d'Aix, chroniqueur allemand, reconstitue vers 1100-1110 l'histoire et les hauts faits du duc. Guillaume de Tyr contribue au XIIIe siècle à la légende de Godefroy de Bouillon dans son ouvrage intitulée l'Histoire d'Eraclès. Le seigneur de Bouillon devint le chevalier au cygne que l'on retrouve dans Lohengrin. Le Tasse l'a choisi pour le héros de son poème. Sa statue équestre orne la place Royale de Bruxelles.

Baudouin de Boulogne, frère cadet de Godefroy de Bouillon, songe à étendre son comté d'Édesse vers le Dyarbekir, lorsque lui vient la nouvelle de la mort de son frère Godefroy de Bouillon.

Baudouin de Boulogne, accompagné d'Hugues de Saint-Omer, part recueillir la succession de Jérusalem et est couronné deuxième roi de Jérusalem le 25 décembre 1100 à Bethléem sous le nom de Baudouin Ier de Jérusalem.

Baudouin de Boulogne confie le Comté d'Édesse à son cousin Baudouin de Bourcq qui continue la politique de son prédécesseur. Baudouin de Bourcq noue des alliances avec les seigneurs arméniens de Marash et de Malatya (ou Mélitène), et étend sa suzeraineté jusqu'à ces contrées.



Départ en Terre Sainte de Baudouin de Bourcq et de Josselin Ier d'Édesse

Départ de Guillaume II de Nevers en Terre Sainte

Baudouin de Bourcq et Josselin Ier d'Édesse partent en Terre sainte en 1101.

Hugues II du Puiset est leur cousin germain par sa mère.

Joscelin Ier d'Édesse accompagne une croisade de secours, probablement celle conduite par Guillaume II de Nevers.

Guillaume II de Nevers décide de se rendre en Terre Sainte en renfort.

Guillaume II de Nevers arrive à Constantinople en 1101 avec 15 000 hommes.

Guillaume II de Nevers entreprend de traverser l'Anatolie, mais son armée est écrasée par les Turcs.

Guillaume II de Nevers est un des rares rescapés à parvenir à Antioche.



Mariage de Baudouin de Bourcq avec Morfia de Malatya

Pur se faire mieux accepter de la population arménienne, majoritaire à Édesse, Baudouin de Bourcq épouse en 1101 Morfia de Malatya ou de Mélitène, fille de Gabriel, Prince de Malatya et d'Arménie. Leurs enfants sont :



Naissance de Mélisende de Jérusalem

Mélisende de Jérusalem naît en 1101 ou 1105, fille de Baudouin de Bourcq et de Morfia de Malatya.



Josselin Ier d'Édesse Seigneur de Turbessel

Après un probable pèlerinage à Jérusalem, Josselin Ier d'Édesse rejoint son cousin Baudouin de Bourcq qui lui confie la seigneurie de Turbessel en 1102.



Prise de Marach

Baudouin de Bourcq et Josselin Ier d'Édesse Prisonniers

En 1104, Josselin Ier d'Édesse prend Marach à son seigneur arménien, Tatoul de Marach.

Baudouin de Bourcq et Josselin Ier d'Édesse, les Francs d'Antioche et d'Édesse, organisent une expédition contre Harran afin d'ouvrir la route de Mossoul.

Une bataille est livrée contre les Turcs, mais Josselin et Baudouin se laissent prendre à la tactique turque de la fuite simulée et sont capturé par Soqman ibn Ortoq à Hisn Kaîfâ.



Libération de Josselin de Ier d'Édesse

Tancrède de Hauteville Comte d'Édesse

En 1107, grâce à des complicités arméniennes Baudouin de Bourcq et Josselin Ier d'Édesse réussissent à s'emparer de la forteresse où ils sont détenus.

Josselin Ier d'Édesse part seul chercher du secours pendant que Baudouin tient la forteresse avec une petite troupe. Il est forcé de se rendre.

Tancrède de Hauteville prend le contrôle du comté d'Édesse.



Libération de Baudouin de Bourcq

Josselin Ier d'Édesse s'acharne ensuite à faire libérer Baudouin de Bourcq.

Libéré en 1108, Baudouin de Bourcq doit se résigner à abandonner les campagnes de la rive orientale de l'Euphrate, face aux incursions turques.

Après la libération de Baudouin de Bourcq, Tancrède de Hauteville laisse les gouvernements des principautés à leurs titulaires respectifs et retourne à Antioche.

Josselin Ier d'Édesse aide Baudouin de Bourcq à reprendre Édesse à la régence de Roger de Salerne.

Joscelin Ier d'Édesse aide Baudouin de Bourcq à combattre Tancrède de Hauteville, régent d'Antioche, qui s'est approprié une partie des terres de Josselin Ier d'Édesse.



Conflit entre Bertrand II de Toulouse et Guillaume de Cerdagne

Prise de Giblet

Prise de Tripoli

Bertrand II de Toulouse Comte de Tripoli

Guillaume de Cerdagne Seigneur de Tortose et d'Arqah

Mort de Guillaume de Cerdagne

Bertrand II de Toulouse quitte Antioche pour Tortose, qu'il atteint en mars 1109, et réclame le comté de Tripoli à Guillaume II de Cerdagne.

Celui-ci refuse, disant le tenir de Raymond VI de Toulouse et annonce qu'il le défendra contre Bertrand II de Toulouse.

Disposant d'effectifs réduits et ne pouvant faire face à l'escadre qui débarque, Guillaume II de Cerdagne appelle Tancrède de Hauteville à son aide.

Plutôt que causer un conflit qui risque d'affaiblir les Croisés, Bertrand II de Toulouse demande alors l'arbitrage de Baudouin de Boulogne.

En 1109, Josselin Ier d'Édesse se rend avec Baudouin de Bourcq, son suzerain, au plaid convoqué par le roi de Jérusalem Baudouin de Boulogne afin de départager les prétentions des deux candidats au comté de Tripoli.

Baudouin en profite pour confirmer les droits de Josselin Ier d'Édesse et oblige Tancrède de Hauteville à rendre les terres qu'il a pris à Turbessel.

En attendant la venue du roi, Bertrand II de Toulouse attaque le port de Giblet par terre tandis que son escadre l'investit par mer : la ville est prise en un clin d'œil et cette opération éclair impressionne aussi bien alliés qu'ennemis.

Baudouin de Boulogne, Tancrède de Hauteville et leurs armées respectives arrivent devant Tripoli, et cette concentration de soldats permet la prise et le pillage de la ville.

Bertrand II de Toulouse est reconnu comme Comte de Tripoli par Baudouin de Boulogne, tandis que Guillaume II de Cerdagne reçoit Tortose et Arqah.

Mais Guillaume II de Cerdagne reste un danger pour Bertrand II de Toulouse, car il a du accepter de se reconnaître vassal du prince d'Antioche, ce qui, en raison de l'animosité de ce dernier, représente une menace.



Attaque contre le comté d'Édesse

A partir de 1110, Mawdûd ibn Altûntâsh, atabeg de Mossoul, reprend l'offensive contre les Francs et attaque le comté d'Édesse.

Baudouin de Bourcq envoie Josselin Ier d'Édesse à Jérusalem afin de demander des secours. L'intervention de Baudouin de Boulogne sauve le comté d'Édesse.



Naissance d'Alix de Jérusalem

Alix de Jérusalem ou de Rethel naît en 1110, fille de Baudouin de Bourcq et de Morfia de Malatya.



Prise de Beyrouth

Prise de Sidon

Eustache Ier de Grenier Comte de Sidon

En février 1110, l'armée de Baudouin de Boulogne et la flotte de Bertrand II de Toulouse prennent Beyrouth.

Une croisade est menée par le prince Sigurd Ier de Norvège contre Sidon.

Les navires norvégiens dispersés, sont sauvés par une escadre vénitienne, commandée en personne par Ordelafo Faliero, le Doge.

Le 4 décembre 1110, Sidon qui capitule, est érigée en Baronnie.

En plus de la Seigneurie de Césarée, Baudouin de Bourcq donne à Eustache Ier de Grenier, le comté de Sidon, Sagitta ou Sagette, aussi parfois appelée Secte, actuelle Saïda, seconde baronnie du Royaume de Jérusalem.

Les chrétiens de Sidon font échouer un complot contre Baudouin de Bourcq.



Josselin Ier d'Édesse Prisonnier

Josselin Ier d'Édesse Prince de Galilée et de Tibérias

En 1113, des messagers envoyés par Baudouin du Bourg au prince d'Antioche font étape à Turbessel.

Là Josselin Ier d'Édesse leur parle de la situation économique, leur fait valoir que le comte d'Édesse est ruiné et leur propose de rejoindre son service.

Apprenant la nouvelle, Baudouin de Bourcq entre dans une violence colère contre celui qu'il considère comme un ingrat.

Ne voulant pas tenter de prendre d'assaut Turbessel, il feint d'être gravement malade et appelle Josselin Ier d'Édesse à Édesse.

Josselin Ier d'Édesse, espérant la succession du comté, accourt, mais est jeté en prison dès son arrivée et doit renoncer à Turbessel.

Libéré, Josselin Ier d'Édesse se rend à Jérusalem, où le roi Baudouin de Boulogne lui confie les principautés de Galilée et de Tibérias.

Son premier objectif est de tenter de prendre la ville de Tyr, et Josselin Ier d'Édesse se lance dans de nombreuses razzias sur les campagnes et les banlieues de la ville pour l'affaiblir économiquement. Tyr résistera jusqu'en 1123.



Mort de Ridwan d'Alep

Antioche et les autres États latins d'Orient sont constamment en guerre contre les états musulmans du nord de la Syrie et de l'Irak, notamment Alep et Mossoul.

Ridwan d'Alep meurt en 1113. Cela procure quelques années de calme à la région.

Roger de Salerne, régent d'Antioche pour le compte de Bohémond II, ne sait pas profiter de la mort de Ridwan.

Baudouin de Bourcq, Comte d'Édesse, et Pons, Comte de Tripoli, donnent priorité à leurs propres intérêts à court terme et ne font pas alliance avec Roger contre Alep.



Mort de Manassès de Rethel

Manassès de Rethel meurt vers 1115.

Baudouin de Bourcq est parti en croisade, et renonce au comté de Rethel.

Gervais de Rethel devient alors l'héritier du comté de Rethel.


Baudouin de Bourcq

Mort de Baudouin de Boulogne Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq Roi de Jérusalem

Guermond Ier de Picquigny Patriarche latin de Jérusalem

Baudouin de Boulogne meurt à El Arish en Égypte le 2 avril 1118.

Les barons de la Haute Cour hésitent entre :

Josselin Ier d'Édesse et Arnoul de Chocques, patriarche de Jérusalem, entreprennent de soutenir la candidature de Baudouin de Bourcq, qui est élu troisième roi du royaume latin de Jérusalem et sacré le 14 avril 1118 sous le nom de Baudouin II de Jérusalem.

Baudouin de Bourcq avec toute sa famille s'installe dans la ville Sainte.

Pons de Toulouse se reconnaît vassal de Baudouin de Bourcq.

Succédant à Baudouin de Bourcq, Guermond Ier de Picquigny devient patriarche latin de Jérusalem en 1118.



Fiançailles d'Alix de Jérusalem et de Bohémond II d'Antioche

Dès 1119, Baudouin de Bourcq fiance Alix de Jérusalem à Bohémond II d'Antioche.



Mort de Godefroy de Bures

Josselin Ier d'Édesse Comte d'Édesse

Guillaume Ier de Bures Prince de Galilée et de Tibérias

Bataille de Dânîth

En 1119, Guillaume Ier de Bures et Godefroy de Bures participent à un raid en terre musulmane de l'autre côté du Jourdain.

Godefroy de Bures est tué.

Reconnaissant, Baudouin de Bourcq donne à Josselin Ier d'Édesse le comté d'Édesse en 1119.

Josselin Ier d'Édesse laisse la principauté de Galilée qui est donnée à Guillaume Ier de Bures.

Le 14 août 1119, Josselin Ier d'Édesse participe aux côtés de Baudouin de Bourcq et du comte Pons de Tripoli à la seconde bataille de Dânîth contre Il Ghazi ibn Ortoq, atabeg d'Alep.

Godefroy de Bure aurait pour enfants :



Invasion de la principauté d'Antioche

Bataille du Champ du Sang

Mort de Roger de Salerne

L'Ortogide Il Ghazi, gouverneur d'Alep, riposte à la capture d'Azaz en envahissant la principauté d'Antioche en 1119.

Artah est une puissante forteresse très proche d'Antioche. Bernard de Valence, le patriarche latin d'Antioche conseille à Roger de Salerne d'y rester et d'appeler Baudouin de Bourcq ainsi que Pons. Ortogide Il Ghazi ne pourra pas aller plus loin tant qu'on tiendra cette forteresse. Mais Roger de Salerne ne veut pas attendre leur arrivée. Il sort de la forteresse et s'installe dans le défilé de Sarmada.

L'armée de Roger de Salerne est forte d'environ 700 chevaliers et 3 000 fantassins, dont des turcoples formant 3 "batailles" commandées par Roger, Geoffroy le Moine et Guy Fresnel.

Les turcopoles, ou turcoples, étaient des archers montant des chevaux arabes, équipés légèrement et habillés à la turque.

Ortogide Il Ghazi assiège le château d'El-Atharib. Un petit détachement commandé par Robert du Vieux-Pont veut rompre l'investissement. Alors Ortogide Il Ghazi fait semblant de battre en retraite. Les gens de Robert quittent le château et tombent dans l'embuscade.

Ortogide Il Ghazi attend aussi des renforts de Tughtekin, l'émir bourride de Damas, mais lui aussi se trouve fatigué d'attendre, aussi encercle-t-il le camp de Roger de Salerne dans la nuit du 27 au 28 juin 1119.

Au matin, l'armée normande engage le combat avec avantage mais les Turcs reprennent vite le dessus. Robert de Saint-Lô et les turcoples sont rejetés sur la ligne de Roger de Salerne, qui est disloquée. Durant la mêlée, Roger de Salerne est tué d'un coup d'épée en plein visage au pied de la grande croix ornée de pierres précieuses qui lui sert d'étendard. Le reste de l'armée est complètement taillé en pièces : 2 chevaliers seulement survivent ! L'un d'eux, Renaud Mazoir, se réfugie dans le château de Sarmada pour attendre Baudouin de Bourcq mais est plus tard pris par Ortogide Il Ghazi.

La bataille de Sarmada, ou de Balat, nommée en latin l'Ager Sanguinis, ou Champ du Sang, est la première défaite importante des Latins installés en Orient et montre aux musulmans qu'ils peuvent battre les Croisés sans l'aide des Turcs Seldjoukides, jusqu'alors jugée indispensable.

Le nom de "Champ du Sang" est peut-être une référence biblique faisant allusion au lopin acheté par Judas avec les 30 deniers gagnés en livrant le Christ. Les Actes des Apôtres racontent que Judas s'y pendit et qu'on nomma le lieu "acheldemach" en araméen, ce qui donne "ager sanguinis" dans la Vulgate latine.

Guillaume le Chancelier, prisonnier, racontera plus tard la bataille.

Il Ghazi, occupé à célébrer sa victoire, ne songe pas à profiter de son avantage. Il tombe malade pendant 20 jours, sans doute à la suite de ses excès de boisson.

Bernard de Valence, ignorant cela, organise la défense d'Antioche tant bien que mal et se prépare à soutenir un siège. Les Francs, qui se méfient des chrétiens syriens, arméniens et grecs habitant la ville, les désarment et leur interdisent de quitter leurs maisons.

L'armée de Baudouin de Bourcq arrive alors à Antioche, écartant le danger. Ortogide Il Ghazi est repoussé par Baudouin de Bourcq et Pons le 14 août 1119.

Baudouin de Bourcq doit alors assurer la régence d'Antioche et protéger la ville.

La défaite du Champ du Sang affaiblit considérablement Antioche qui subit de nombreuses attaques sarrasines durant la décennie suivante. Finalement, la principauté doit accepter la suzeraineté de l'Empire byzantin.



Conseil de Naplouse

En 1120, Eustache Ier de Grenier est présent au conseil de Naplouse, organisé par Baudouin de Bourcq, durant lequel les lois du Royaume de Jérusalem sont établies.



Baudouin de Bourcq Prisonnier

Eustache Ier de Grenier Connétable, Bailli du royaume de Jérusalem

Guermond Ier de Picquigny Régent du royaume de Jérusalem

Prise de Tyr

Baudouin de Bourcq parvient à redresser la situation.

Baudouin de Bourcq tente de délivrer Josselin II de Courtenay et Galéran du Puiset le 18 avril 1123.

Une cinquantaine d'Arméniens parviennent à s'emparer de la citadelle par ruse. Josselin II de Courtenay réussit à rejoindre Édesse, mais Baudouin de Bourcq et Galéran du Puiset sont repris.

Cela ne porte pas à conséquence, la présence franque étant déjà fortement enracinée en Syrie.

Le conseil nomme Eustache Ier de Grenier comme connétable et bailli du royaume de Jérusalem.

Guermond Ier de Picquigny est régent du royaume de Jérusalem de 1123 à 1124, durant la captivité de Baudouin de Bourcq.

Le connétable Eustache Ier Grenier réussit même à prendre la ville de Tyr.

Malgré plusieurs victoires, il ne peut s'emparer de la Syrie intérieure, les villes d'Alep et de Damas restant aux musulmans.



Mort de Baalak

Baalak meurt peu après.

Timurtash ibn Ghazi, son successeur; accepte de libérer Baudouin de Bourcq contre rançon.

Pour garantir le versement de la rançon, Baudouin de Bourcq est échangé contre :



Bataille d'Azâz

Alep revient à Aq Sonqor Bursuqî, atabeg de Mossoul, qui fait une inspection auprès des émirats syriens et prend en charge les otages : Yvette de Jérusalem, Josselin III de Courtenay,… le 15 mars 1125.

Mais Aq Sonqor Bursuqî est battu par les Francs en juin 1125 à Azâz. Le butin permet aux Francs de terminer le payement de la rançon de Baudouin de Bourcq.



Mariage de Bohémond II d'Antioche avec Alix de Jérusalem

En septembre ou octobre 1126, Bohémond II d'Antioche quitte le port d'Otrante pour la Palestine avec 24 navires pour prendre les rênes de la principauté d'Antioche.

Ses domaines en Italie sont administrés :

Baudouin de Bourcq marie Bohémond II d'Antioche avec sa fille.

Bohémond II d'Antioche épouse en 1126 Alix de Jérusalem. Leur enfant est :

Bohémond II d'Antioche gouverne effectivement Antioche à l'automne 1126.



Guillaume Ier de Bures en France

Baudouin de Bourcq n'ayant pas de fils, a besoin d'un héritier pour lui succéder sur le trône de Jérusalem.

En 1127, Baudouin de Bourcq envoie Guillaume Ier de Bures, son connétable, et Gautier de Brisebarre, Seigneur de Beyrouth, demander conseil auprès de Louis VI Le Gros, pour trouver un époux à Mélisende de Jérusalem.

En 1128, Louis VI Le Gros désigne Foulques V d'Anjou.


Foulques V d'Anjou et Mélisende de Jérusalem Blason des Comtes d'Anjou

Geoffroy V Plantagenêt Comte d'Anjou et du Maine

Mariage de Foulques V d'Anjou avec Mélisende de Jérusalem

Lutte de Geoffroy V Plantagenêt contre une révolte de ses barons en Anjou

Foulques V d'Anjou règle ses affaires et cède toutes ses possessions en France dont le Comté d'Anjou, à son fils Geoffroy V Plantagenêt.

Foulques V d'Anjou quitte la France au début 1129.

Il aborde à Saint-Jean-d'Acre au milieu du printemps 1129.

Foulques V d'Anjou est veuf d'Eremburge du Maine.

Foulques V d'Anjou épouse le 2 juin 1129 Mélisende de Jérusalem, fille de Baudouin de Bourcq et de Morfia de Malatya. Leurs enfants sont :

Dès le départ de Foulques V d'Anjou, Geoffroy V Plantagenêt est confronté à une coalition de ses vassaux conduite par Lisiard, Seigneur de Sablé.

Il vient à bout des révoltés un à un.

Il s'empare et brûle Meslay en Mayenne et oblige Guy IV de Laval à demander la paix.

Amaury VI de Thouars engage la lutte contre Geoffroy V Plantagenêt qui s'empare de Thouars en et fait raser le Donjon du château.

Les Seigneurs de Blaison et Parthenay se rendent et Mirebeau se soumet après un siège de 40 jours.

Geoffroy V Plantagenêt s'empare de l'Ile Bouchard dont le Seigneur, Peloquin, se soumet.

Geoffroy V Plantagenêt enlève Briollay et La Suze au Seigneur de Sablé et fait construire un château à Châteauneuf sur Sarthe pour le contrôler.



Mariage de Raymond II de Tripoli avec Hodierne de Jérusalem

Raymond II de Tripoli épouse en 1131 Hodierne de Jérusalem (morte en 1152), fille de Baudouin de Bourcq et de Morfia de Malatya. Leurs enfants sont :



Mort de Baudouin de Bourcq Roi de Jérusalem

Foulques V d'Anjou Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq meurt à Jérusalem le 21 août 1131.

Reconnu roi sans difficulté par la Haute Cour du royaume, Foulques V d'Anjou et Mélisende de Jérusalem sont sacrés Roi et Reine au Saint Sépulcre le 14 septembre 1131.

Foulques V d'Anjou doit lutter contre sa belle-sœur Alix de Jérusalem, Princesse d'Antioche, soutenue par Pons de Toulouse qui n'hésite pas à appeler à leur aide l'atabeg Zengi.

Josselin II de Courtenay commence par soutenir les intriques d'Alix de Jérusalem, veuve de Bohémond II d'Antioche qui cherche à évincer Constance d'Antioche, sa fille, pour prendre le pouvoir.

Foulques V d'Anjou doit intervenir pour mettre au pas les comploteurs parvient à maintenir un équilibre entre les Francs et les Musulmans.

Josselin II de Courtenay doit défendre Turbessel attaquée par Sawar, gouverneur d'Alep nommé par Zengi, et subit de nombreuses pertes.


Blason des Comtes de Toulouse

Arrivée d'Alphonse Jourdain de Toulouse en Terre Sainte

Mort d'Alphonse Jourdain Comte de Toulouse

Raymond VII de Toulouse Comte de Toulouse, de Saint-Gilles, Duc de Narbonne, Marquis de Gothie et de Provence

Quelques jours après l'arrivée de Louis VII à Jérusalem, une autre expédition débarque à Saint-Jean-d'Acre le 16 avril 1148, composée d'une armée languedocienne et provençale commandée par Alphonse Jourdain de Toulouse.

À peine arrivé, Alphonse Jourdain est empoisonné sur le chemin de Jérusalem, dans la ville de Césarée le 16 août 1148.

Alphonse Jourdain veut reprendre le comté de Tripoli à Raymond II de Tripoli, son petit-neveu.

Raymond II de Tripoli est accusé du crime et refuse de se joindre à la croisade.

Mais le chronique Guillaume de Nangis attribue le crime à la reine Mélisende de Jérusalem, sœur d'Hodierne de Jérusalem, la femme de Raymond II de Tripoli.

Hodierne de Jérusalem trompe si ouvertement Raymond II de Tripoli qu'il songe à la répudier mais ils restent mariés. Baudouin de Bourcq parvient à éviter le scandale.

Raymond VII de Toulouse devient douzième Comte de Toulouse et Comte de Saint-Gilles, Duc de Narbonne, Marquis de Gothie et de Provence.

Raymond VII supprime une vicomté de Toulouse dont les titulaires se succédaient dans la même famille depuis le IXe siècle.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !