Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1104 - le dernier en 1118



Prise du port Saint-Jean-d'Acre

Tout en maintenant le siège sur Tripoli, Raymond VI de Toulouse aide le roi Baudouin de Boulogne à prendre le port Saint-Jean-d'Acre en 1104.



Troisième bataille de Rama

En 1105, Baudouin de Boulogne repousse une offensive fatimide appuyée par l'atabek de Damas.

Eustache Ier de Grenier est cité comme l'un des 4 vassaux principaux de Baudouin de Boulogne.



Mort d'Hugues de Saint-Omer

Gervais de Bazoches Prince de Galilée et de Tibérias

En 1106, Hugues de Saint-Omer revient d'un raid en terre turque. Sa troupe est prise dans une embuscade. Il ne craint pas, avec 70chevaliers, d'affronter 4 000 ennemis.

Ayant reçu quelques renforts, il les bat et les met en fuite, mais dans son triomphe il est atteint d'une blessure et meurt.

Gervais de Bazoches est l'un des officiers de Baudouin de Boulogne qui lui confie la principauté de Galilée.



Mort de Gervais de Bazoches

Tancrède de Hauteville à nouveau prince de Galilée

En mai 1108, une troupe de 80 chevaliers et 200 soldats, commandée par Gervais de Bazoches est défaite par Tughtikin, Atabeg de Damas.

Gervais de Bazoches est fait prisonnier avec quelques chevaliers. Tughtikin demande les villes d'Acre (Israël), d'Haifa et de Tibériade pour sa libération.

Baudouin de Boulogne refuse tout en proposant une rançon d'argent.

Gervais de Bazoches est alors exécuté.

Baudouin de Boulogne rend la principauté de Galilée à Tancrède de Hauteville.



Conflit entre Bertrand II de Toulouse et Guillaume de Cerdagne

Prise de Giblet

Prise de Tripoli

Bertrand II de Toulouse Comte de Tripoli

Guillaume de Cerdagne Seigneur de Tortose et d'Arqah

Mort de Guillaume de Cerdagne

Bertrand II de Toulouse quitte Antioche pour Tortose, qu'il atteint en mars 1109, et réclame le comté de Tripoli à Guillaume II de Cerdagne.

Celui-ci refuse, disant le tenir de Raymond VI de Toulouse et annonce qu'il le défendra contre Bertrand II de Toulouse.

Disposant d'effectifs réduits et ne pouvant faire face à l'escadre qui débarque, Guillaume II de Cerdagne appelle Tancrède de Hauteville à son aide.

Plutôt que causer un conflit qui risque d'affaiblir les Croisés, Bertrand II de Toulouse demande alors l'arbitrage de Baudouin de Boulogne.

En 1109, Josselin Ier d'Édesse se rend avec Baudouin de Bourcq, son suzerain, au plaid convoqué par le roi de Jérusalem Baudouin de Boulogne afin de départager les prétentions des deux candidats au comté de Tripoli.

Baudouin en profite pour confirmer les droits de Josselin Ier d'Édesse et oblige Tancrède de Hauteville à rendre les terres qu'il a pris à Turbessel.

En attendant la venue du roi, Bertrand II de Toulouse attaque le port de Giblet par terre tandis que son escadre l'investit par mer : la ville est prise en un clin d'œil et cette opération éclair impressionne aussi bien alliés qu'ennemis.

Baudouin de Boulogne, Tancrède de Hauteville et leurs armées respectives arrivent devant Tripoli, et cette concentration de soldats permet la prise et le pillage de la ville.

Bertrand II de Toulouse est reconnu comme Comte de Tripoli par Baudouin de Boulogne, tandis que Guillaume II de Cerdagne reçoit Tortose et Arqah.

Mais Guillaume II de Cerdagne reste un danger pour Bertrand II de Toulouse, car il a du accepter de se reconnaître vassal du prince d'Antioche, ce qui, en raison de l'animosité de ce dernier, représente une menace.



Attaque contre le comté d'Édesse

A partir de 1110, Mawdûd ibn Altûntâsh, atabeg de Mossoul, reprend l'offensive contre les Francs et attaque le comté d'Édesse.

Baudouin de Bourcq envoie Josselin Ier d'Édesse à Jérusalem afin de demander des secours. L'intervention de Baudouin de Boulogne sauve le comté d'Édesse.



Prise de Beyrouth

Prise de Sidon

Eustache Ier de Grenier Comte de Sidon

En février 1110, l'armée de Baudouin de Boulogne et la flotte de Bertrand II de Toulouse prennent Beyrouth.

Une croisade est menée par le prince Sigurd Ier de Norvège contre Sidon.

Les navires norvégiens dispersés, sont sauvés par une escadre vénitienne, commandée en personne par Ordelafo Faliero, le Doge.

Le 4 décembre 1110, Sidon qui capitule, est érigée en Baronnie.

En plus de la Seigneurie de Césarée, Baudouin de Bourcq donne à Eustache Ier de Grenier, le comté de Sidon, Sagitta ou Sagette, aussi parfois appelée Secte, actuelle Saïda, seconde baronnie du Royaume de Jérusalem.

Les chrétiens de Sidon font échouer un complot contre Baudouin de Bourcq.



Attaque d'Antioche

C'est alors que les seldjoukides attaquent Antioche, mais Baudouin de Boulogne et Bertrand II de Toulouse se portent au secours de Tancrède de Hauteville.

Après la victoire, Bertrand II de Toulouse soutient les droits de l'empereur Manuel Ier Comnène sur la ville, s'opposant à Baudouin de Boulogne qui la préfère aux mains d'un prince franc.



Josselin Ier d'Édesse Prisonnier

Josselin Ier d'Édesse Prince de Galilée et de Tibérias

En 1113, des messagers envoyés par Baudouin du Bourg au prince d'Antioche font étape à Turbessel.

Là Josselin Ier d'Édesse leur parle de la situation économique, leur fait valoir que le comte d'Édesse est ruiné et leur propose de rejoindre son service.

Apprenant la nouvelle, Baudouin de Bourcq entre dans une violence colère contre celui qu'il considère comme un ingrat.

Ne voulant pas tenter de prendre d'assaut Turbessel, il feint d'être gravement malade et appelle Josselin Ier d'Édesse à Édesse.

Josselin Ier d'Édesse, espérant la succession du comté, accourt, mais est jeté en prison dès son arrivée et doit renoncer à Turbessel.

Libéré, Josselin Ier d'Édesse se rend à Jérusalem, où le roi Baudouin de Boulogne lui confie les principautés de Galilée et de Tibérias.

Son premier objectif est de tenter de prendre la ville de Tyr, et Josselin Ier d'Édesse se lance dans de nombreuses razzias sur les campagnes et les banlieues de la ville pour l'affaiblir économiquement. Tyr résistera jusqu'en 1123.



Répudiation d'Arda par Baudouin de Boulogne

Mariage de Baudouin de Boulogne avec Adélaïde de Montferrat

Baudouin de Boulogne répudie son épouse Arda en la jetant dans un couvent.

Adélaïde de Montferrat est veuve de Roger Ier de Hauteville.

Baudouin de Boulogne épouse en 1113 Adélaïde de Montferrat.

Ce mariage lui apporte une dot considérable pour remplir le Trésor, et l'appui de la flotte sicilienne qui lui est précieuse.



Répudiation d'Adélaïde de Montferrat par Baudouin de Boulogne

Mais sous la pression du Saint-Siège, Baudouin de Boulogne doit répudier en 1117 Adélaïde de Montferrat. Elle est renvoyée en Sicile


Baudouin de Bourcq

Mort de Baudouin de Boulogne Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq Roi de Jérusalem

Guermond Ier de Picquigny Patriarche latin de Jérusalem

Baudouin de Boulogne meurt à El Arish en Égypte le 2 avril 1118.

Les barons de la Haute Cour hésitent entre :

Josselin Ier d'Édesse et Arnoul de Chocques, patriarche de Jérusalem, entreprennent de soutenir la candidature de Baudouin de Bourcq, qui est élu troisième roi du royaume latin de Jérusalem et sacré le 14 avril 1118 sous le nom de Baudouin II de Jérusalem.

Baudouin de Bourcq avec toute sa famille s'installe dans la ville Sainte.

Pons de Toulouse se reconnaît vassal de Baudouin de Bourcq.

Succédant à Baudouin de Bourcq, Guermond Ier de Picquigny devient patriarche latin de Jérusalem en 1118.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !