Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



24 événements affichés, le premier en 1057 - le dernier en 1118



Mariage d'Eustache II de Boulogne avec Ide de Lorraine

Eustache II de Boulogne est veuf d'Edgive de Wessex.

Eustache II de Boulogne épouse en 1057 Ide de Lorraine. Leurs enfants sont :

Cette nouvelle alliance ne l'empêche pas de garder des liens à la Cour d'Angleterre.

Eustache II de Boulogne a également deux fils illégitimes :



Naissance de Baudouin de Boulogne

Baudouin de Boulogne naît en 1070, fils d'Eustache II de Boulogne, Comte de Boulogne, et d'Ide de Lorraine.



Siège de Stenay

Baudouin de Boulogne est destiné à suivre une carrière ecclésiastique afin de soutenir les politiques de ses deux frères :

Mais pour des raisons mal connues, Baudouin de Boulogne abandonne cette voie pour celle des armes.

Quand Godefroy de Bouillon met le siège devant Stenay pour conquérir les domaines de son oncle, ses frères Baudouin de Boulogne et Eustache III de Boulogne organisent les renforts afin de l'aider.



Mariage de Baudouin de Boulogne avec Godehilde de Tosny

Baudouin de Boulogne héritier de Godefroy de Bouillon

Ayant quitté définitivement les ordres, Baudouin de Boulogne épouse Godeheut ou Godvere ou Godehilde de Tosny ou Toesny ou Toni (morte en 1097), fille de Raoul II de Tosny, Seigneur anglo-normand de Conches, de Flamstead, deHants et de Clifford.

Godefroy de Bouillon semble avoir alors considéré Baudouin de Boulogne comme son héritier, comme le laisse supposer la présence de Baudouin et l'absence d'Eustache à de nombreux actes de Godefroy.



Départ de Godefroy de Bouillon, Eustache III de Boulogne, Baudouin de Boulogne et Baudouin de Bourcq pour la Croisade

En 1095, avant la Croisade, Baudouin de Bourcq possède la seigneurie de Bourcq dans les Ardennes, d'où il tire son nom.

Baudouin de Bourcq s'engage dans la Première Croisade, dans le contingent de ses cousins Eustache III de Boulogne Godefroy de Bouillon, et de Baudouin de Boulogne.

Pour financer son départ Godefroy de Bouillon vend :

Baudouin de Boulogne, compte tenu des difficultés que Godefroy de Bouillon, son frère, a eu pour rentrer en possessions des biens de Godefroy III d'Ardennes, son oncle, préfère prendre part à la première croisade et tenter sa chance en Orient.

Guermond Ier de Picquigny part en croisade avec Godefroy de Bouillon.



Première Croisade

L'engouement est grand, relayé par des prédicateurs comme Pierre l'Ermite. Les armées partent au cri de "Dieu le veut!".

De 1096 à 1099, se déroule la première croisade qui est composée:

Les principaux chefs de la Croisade des Barons sont :

Sont également croisés :

Hugues II de Campdavaine et Enguerrand, son fils, accompagnent Robert II Courteheuse.



Aide de Baudouin de Boulogne à Thoros d'Édesse

En octobre 1097, Thoros d'Édesse, seigneur d'Édesse, demande de l'aide aux Croisés pour faire face aux attaques turques. Baudouin de Boulogne accompagné de Baudouin de Bourcq et d'Hugues de Saint-Omer répond à l'appel.

Gaston IV de Béarn est cité parmi ceux des 150 chevaliers qui aident Baudouin de Boulogne à s'emparer de la ville d'Édesse.

Baudouin de Boulogne s'impose petit à petit, menace de partir rejoindre les Croisés et oblige Thoros à l'adopter comme successeur.



Défaite de Ridwan d'Alep

Mort de Thoros d'Édesse

Baudouin de Boulogne Comte d'Édesse

Mariage de Baudouin de Boulogne avec Arda

Expédition de secours de Kerbogha

Retour de Étienne-Henri de Blois et d'Hugues Ier de Vermandois en France

Siège d'Édesse

Yâghî Siyân, émir d'Antioche, demande l'aide de Ridwan d'Alep, qui est vaincu le 9 février 1098.

Thoros d'Édesse meurt le 9 mars 1098, au cours d'une émeute, peut-être avec la complicité de Baudouin de Boulogne qui devint alors Comte d'Édesse.

Baudouin de Boulogne épouse Arda, une arménienne. Cela le fait mieux accepter par la population arménienne d'autant plus qu'il en repousse efficacement les Turcs, agrandissant ses domaines jusqu'aux rives de l'Euphrate.

Baudouin de Bourcq se rend à Édesse auprès de Baudouin de Boulogne.

Yâghî Siyân demande alors l'aide du sultan Barkiyârûk, qui demande à Kerbogha d'organiser une expédition de secours.

En avril 1098, Kerbogha rassemble à Mossoul une armée de 30 000 hommes.

Découragé par les rigueurs et les difficultés du siège d'Antioche et inquiet de l'arrivée de l'armée de secours conduite par Kerbogha, Étienne-Henri de Blois et Hugues Ier de Vermandois quittent, avec 4 000 vassaux et soldats, le siège d'Antioche au début mai 1098 pour revenir en France.

Mais Kerbogha ne se rend pas directement à Antioche, distante de 2 semaines de marche, car il veut reprendre Édesse à Baudouin de Boulogne. Il craint que ce dernier ne l'attaque ensuite sur ses arrières. Malgré le conseil de ses officiers qui estiment que Baudouin de Boulogne ne dispose pas de troupes suffisantes, Kerbogha assiège Édesse du 4 mai au 25 mai 1098.



Mort de Godefroy de Bouillon

Baudouin de Boulogne Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq Comte d'Édesse

Godefroy de Bouillon meurt le 18 juillet 1100 en revenant d'une expédition contre le sultan de Damas. On soupçonne un empoisonnement par une pomme de cèdre que lui a offert l'émir de Césarée.

Albert d'Aix, chroniqueur allemand, reconstitue vers 1100-1110 l'histoire et les hauts faits du duc. Guillaume de Tyr contribue au XIIIe siècle à la légende de Godefroy de Bouillon dans son ouvrage intitulée l'Histoire d'Eraclès. Le seigneur de Bouillon devint le chevalier au cygne que l'on retrouve dans Lohengrin. Le Tasse l'a choisi pour le héros de son poème. Sa statue équestre orne la place Royale de Bruxelles.

Baudouin de Boulogne, frère cadet de Godefroy de Bouillon, songe à étendre son comté d'Édesse vers le Dyarbekir, lorsque lui vient la nouvelle de la mort de son frère Godefroy de Bouillon.

Baudouin de Boulogne, accompagné d'Hugues de Saint-Omer, part recueillir la succession de Jérusalem et est couronné deuxième roi de Jérusalem le 25 décembre 1100 à Bethléem sous le nom de Baudouin Ier de Jérusalem.

Baudouin de Boulogne confie le Comté d'Édesse à son cousin Baudouin de Bourcq qui continue la politique de son prédécesseur. Baudouin de Bourcq noue des alliances avec les seigneurs arméniens de Marash et de Malatya (ou Mélitène), et étend sa suzeraineté jusqu'à ces contrées.



Nouveau départ en croisade d'Étienne-Henri de Blois et d'Hugues Ier de Vermandois

La prise de Jérusalem couvre Hugues Ier de Vermandois de honte et, pour réparer son manquement, Hugues Ier de Vermandois repart vers la Palestine.

De retour à Blois, Étienne-Henri de Blois est fraîchement accueilli par Adèle de Normandie, sa femme qui se dit offusquée. Elle, fille de Guillaume le Conquérant, est mariée à un lâche. Après une campagne de harcèlement moral, elle le persuade de penser à sa réputation, et de retourner en Terre sainte.

Étienne-Henri de Blois rejoint la seconde vague de participants à la première croisade qui part au printemps 1101. La chevauchée est terrible. Étienne-Henri de Blois ne rejoint Baudouin de Boulogne, Roi de Jérusalem, qu'avec une poignée d'hommes.

Hugues VI de Lusignan participe également à la croisade de secours en 1101

Welf IV Welf joint la croisade de 1101.



Prise du port d'Arsouf

Prise du port de Césarée

Eustache Ier de Grenier Seigneur de Césarée

Première bataille de Rama

Le royaume de Jérusalem ne possède alors qu'un seul port, Jaffa, alors que les autres ports de Palestine sont tenus par les Fatimides d'Égypte. C'est un grave problème pour une colonie qui ne peut communiquer avec le reste de la chrétienté que par la mer. La première tâche de Baudouin de Boulogne est donc de s'assurer le contrôle du littoral.

En même temps, Baudouin de Boulogne doit faire face à plusieurs contre-attaques fatimides et abbassides.

Baudouin de Boulogne prend le port d'Arsouf et celui de Césarée en 1101.

Eustache Ier de Grenier est le Seigneur de Césarée, ville prise par les Croisés en 1101. L'Archevêque Guillaume de Tyr, le désigne ainsi : Granarius Césarée et Sydonis Dei gratia dominus.

La première bataille de Rama, Ramleh ou Ramla en Palestine oppose les croisés aux Fatimides d'Égypte en 1101.


Thibault IV de Blois - Comte de Champagne - de Blois - de Chartres - de Meaux -de Châteaudun - de Troyes

Deuxième bataille de Rama

Mort de Étienne-Henri de Blois

Thibault IV de Blois Comte de Blois, de Chartres, de Meaux, de Châteaudun et de Sancerre

Thibault IV de Blois Seigneur d'Amboise

En mai 1102, une armée égyptienne de près de 20 000 hommes, commandée par Charaf, le fils du vizir al-Afdal, arrive en Palestine et parvient à surprendre les troupes de Baudouin de Boulogne à Rama, près du port de Jaffa.

Le roi de Jérusalem n'échappe à la capture qu'en se cachant parmi les roseaux.

La plupart des chevaliers sont tués ou capturés.

Albert d'Aix rapporte qu'Étienne-Henri de Blois aurait été capturé puis décapité. Étienne-Henri meurt le 19 mai ou le 13 juillet 1102 à Rama en Héraclée.

Charaf peut reprendre Jérusalem, mais par son indécision laisse des renforts Francs arriver par mer.

Hugues de Saint-Omer se porte secours de Baudouin de Boulogne retiré à Joppé.

Charaf doit retourner en Égypte.

Guillaume de Blois est déshérité probablement pour des problèmes mentaux

Thibault IV de Blois hérite en 1102 des domaines de son père Étienne-Henri de Blois.

Il devient ainsi Comte de Meaux sous le nom de Thibault II, Comte de Blois et Seigneur de Sancerre.

Adèle de Normandie assure la direction du Comté pendant la minorité de ses enfants.

Elle s'entoure de conseillers comme Yves de Chartres, Évêque de Chartres.

Elle constitue une Chancellerie et fait régner la paix dans ses états.

Sous le règne de Thibault IV de Blois les mentions des foires de Champagne se multiplient.

À l'origine, il y a la volonté délibérée du comte de provoquer sur son territoire la rencontre entre Flamands et Italiens.



Prise du port Saint-Jean-d'Acre

Tout en maintenant le siège sur Tripoli, Raymond VI de Toulouse aide le roi Baudouin de Boulogne à prendre le port Saint-Jean-d'Acre en 1104.



Troisième bataille de Rama

En 1105, Baudouin de Boulogne repousse une offensive fatimide appuyée par l'atabek de Damas.

Eustache Ier de Grenier est cité comme l'un des 4 vassaux principaux de Baudouin de Boulogne.



Mort d'Hugues de Saint-Omer

Gervais de Bazoches Prince de Galilée et de Tibérias

En 1106, Hugues de Saint-Omer revient d'un raid en terre turque. Sa troupe est prise dans une embuscade. Il ne craint pas, avec 70chevaliers, d'affronter 4 000 ennemis.

Ayant reçu quelques renforts, il les bat et les met en fuite, mais dans son triomphe il est atteint d'une blessure et meurt.

Gervais de Bazoches est l'un des officiers de Baudouin de Boulogne qui lui confie la principauté de Galilée.



Mort de Gervais de Bazoches

Tancrède de Hauteville à nouveau prince de Galilée

En mai 1108, une troupe de 80 chevaliers et 200 soldats, commandée par Gervais de Bazoches est défaite par Tughtikin, Atabeg de Damas.

Gervais de Bazoches est fait prisonnier avec quelques chevaliers. Tughtikin demande les villes d'Acre (Israël), d'Haifa et de Tibériade pour sa libération.

Baudouin de Boulogne refuse tout en proposant une rançon d'argent.

Gervais de Bazoches est alors exécuté.

Baudouin de Boulogne rend la principauté de Galilée à Tancrède de Hauteville.



Conflit entre Bertrand II de Toulouse et Guillaume de Cerdagne

Prise de Giblet

Prise de Tripoli

Bertrand II de Toulouse Comte de Tripoli

Guillaume de Cerdagne Seigneur de Tortose et d'Arqah

Mort de Guillaume de Cerdagne

Bertrand II de Toulouse quitte Antioche pour Tortose, qu'il atteint en mars 1109, et réclame le comté de Tripoli à Guillaume II de Cerdagne.

Celui-ci refuse, disant le tenir de Raymond VI de Toulouse et annonce qu'il le défendra contre Bertrand II de Toulouse.

Disposant d'effectifs réduits et ne pouvant faire face à l'escadre qui débarque, Guillaume II de Cerdagne appelle Tancrède de Hauteville à son aide.

Plutôt que causer un conflit qui risque d'affaiblir les Croisés, Bertrand II de Toulouse demande alors l'arbitrage de Baudouin de Boulogne.

En 1109, Josselin Ier d'Édesse se rend avec Baudouin de Bourcq, son suzerain, au plaid convoqué par le roi de Jérusalem Baudouin de Boulogne afin de départager les prétentions des deux candidats au comté de Tripoli.

Baudouin en profite pour confirmer les droits de Josselin Ier d'Édesse et oblige Tancrède de Hauteville à rendre les terres qu'il a pris à Turbessel.

En attendant la venue du roi, Bertrand II de Toulouse attaque le port de Giblet par terre tandis que son escadre l'investit par mer : la ville est prise en un clin d'œil et cette opération éclair impressionne aussi bien alliés qu'ennemis.

Baudouin de Boulogne, Tancrède de Hauteville et leurs armées respectives arrivent devant Tripoli, et cette concentration de soldats permet la prise et le pillage de la ville.

Bertrand II de Toulouse est reconnu comme Comte de Tripoli par Baudouin de Boulogne, tandis que Guillaume II de Cerdagne reçoit Tortose et Arqah.

Mais Guillaume II de Cerdagne reste un danger pour Bertrand II de Toulouse, car il a du accepter de se reconnaître vassal du prince d'Antioche, ce qui, en raison de l'animosité de ce dernier, représente une menace.



Attaque contre le comté d'Édesse

A partir de 1110, Mawdûd ibn Altûntâsh, atabeg de Mossoul, reprend l'offensive contre les Francs et attaque le comté d'Édesse.

Baudouin de Bourcq envoie Josselin Ier d'Édesse à Jérusalem afin de demander des secours. L'intervention de Baudouin de Boulogne sauve le comté d'Édesse.



Prise de Beyrouth

Prise de Sidon

Eustache Ier de Grenier Comte de Sidon

En février 1110, l'armée de Baudouin de Boulogne et la flotte de Bertrand II de Toulouse prennent Beyrouth.

Une croisade est menée par le prince Sigurd Ier de Norvège contre Sidon.

Les navires norvégiens dispersés, sont sauvés par une escadre vénitienne, commandée en personne par Ordelafo Faliero, le Doge.

Le 4 décembre 1110, Sidon qui capitule, est érigée en Baronnie.

En plus de la Seigneurie de Césarée, Baudouin de Bourcq donne à Eustache Ier de Grenier, le comté de Sidon, Sagitta ou Sagette, aussi parfois appelée Secte, actuelle Saïda, seconde baronnie du Royaume de Jérusalem.

Les chrétiens de Sidon font échouer un complot contre Baudouin de Bourcq.



Attaque d'Antioche

C'est alors que les seldjoukides attaquent Antioche, mais Baudouin de Boulogne et Bertrand II de Toulouse se portent au secours de Tancrède de Hauteville.

Après la victoire, Bertrand II de Toulouse soutient les droits de l'empereur Manuel Ier Comnène sur la ville, s'opposant à Baudouin de Boulogne qui la préfère aux mains d'un prince franc.



Josselin Ier d'Édesse Prisonnier

Josselin Ier d'Édesse Prince de Galilée et de Tibérias

En 1113, des messagers envoyés par Baudouin du Bourg au prince d'Antioche font étape à Turbessel.

Là Josselin Ier d'Édesse leur parle de la situation économique, leur fait valoir que le comte d'Édesse est ruiné et leur propose de rejoindre son service.

Apprenant la nouvelle, Baudouin de Bourcq entre dans une violence colère contre celui qu'il considère comme un ingrat.

Ne voulant pas tenter de prendre d'assaut Turbessel, il feint d'être gravement malade et appelle Josselin Ier d'Édesse à Édesse.

Josselin Ier d'Édesse, espérant la succession du comté, accourt, mais est jeté en prison dès son arrivée et doit renoncer à Turbessel.

Libéré, Josselin Ier d'Édesse se rend à Jérusalem, où le roi Baudouin de Boulogne lui confie les principautés de Galilée et de Tibérias.

Son premier objectif est de tenter de prendre la ville de Tyr, et Josselin Ier d'Édesse se lance dans de nombreuses razzias sur les campagnes et les banlieues de la ville pour l'affaiblir économiquement. Tyr résistera jusqu'en 1123.



Répudiation d'Arda par Baudouin de Boulogne

Mariage de Baudouin de Boulogne avec Adélaïde de Montferrat

Baudouin de Boulogne répudie son épouse Arda en la jetant dans un couvent.

Adélaïde de Montferrat est veuve de Roger Ier de Hauteville.

Baudouin de Boulogne épouse en 1113 Adélaïde de Montferrat.

Ce mariage lui apporte une dot considérable pour remplir le Trésor, et l'appui de la flotte sicilienne qui lui est précieuse.



Répudiation d'Adélaïde de Montferrat par Baudouin de Boulogne

Mais sous la pression du Saint-Siège, Baudouin de Boulogne doit répudier en 1117 Adélaïde de Montferrat. Elle est renvoyée en Sicile


Baudouin de Bourcq

Mort de Baudouin de Boulogne Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq Roi de Jérusalem

Guermond Ier de Picquigny Patriarche latin de Jérusalem

Baudouin de Boulogne meurt à El Arish en Égypte le 2 avril 1118.

Les barons de la Haute Cour hésitent entre :

Josselin Ier d'Édesse et Arnoul de Chocques, patriarche de Jérusalem, entreprennent de soutenir la candidature de Baudouin de Bourcq, qui est élu troisième roi du royaume latin de Jérusalem et sacré le 14 avril 1118 sous le nom de Baudouin II de Jérusalem.

Baudouin de Bourcq avec toute sa famille s'installe dans la ville Sainte.

Pons de Toulouse se reconnaît vassal de Baudouin de Bourcq.

Succédant à Baudouin de Bourcq, Guermond Ier de Picquigny devient patriarche latin de Jérusalem en 1118.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !