Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



4 événements affichés, le premier en 1177 - le dernier en 1186



Naissance de Baudouin V de Jérusalem

Baudouinet ou Baudouin V de Jérusalem naît durant l'été 1177, fils posthume de Guillaume Longue Épée de Montferrat et de Sibylle de Jérusalem.



Bataille d'Al-Fule

Baudouin V de Jérusalem Roi de Jérusalem

Départ de Guillaume V de Montferrat en Terre Sainte

En octobre 1183, Saladin envahit la Galilée.

Guy de Lusignan convoque l'ost et se porte à la rencontre de l'armée sarrasine, qu'il rejoint aux Fontaines de Tubanie (bataille d'Al-Fule).

Les vivres manquent pour l'armée, et l'infanterie rechigne à rester et parle de se replier.

Un convoi de ravitaillement arrive, mais est intercepté par Saladin.

Cependant des éclaireurs découvrent que les eaux d'une rivière proche, le Nahr Jâlûd sont très poissonneuses et permet le ravitaillement de l'armée.

Amaury Ier de Lusignan participe à cette bataille. Son détachement subit une charge des troupes musulmanes, mais il y résiste. Ce sera une des seules actions de la bataille. Résistant aux provocations de l'armée Saladin, les barons restent groupés, au grand mécontentement de l'infanterie.

Certains disent que les barons, jaloux de Guy de Lusignan, ne veulent pas lui offrir une victoire éclatante au début de sa régence. D'autres affirment que les barons les plus puissants ont éventé le piège de Saladin.

Mais le mécontentement populaire, déçu d'avoir laissé l'armée de Saladin partir sans dommage, se retourne contre Guy de Lusignan qui est disgracié.

Amaury Ier de Lusignan conserve la charge de connétable.

Baudouin IV de Jérusalem lui retire la régence et décide :

Ce dernier refuse cependant la charge de tuteur, les charges de régent et de tuteur étant considérées comme incompatibles.

Le 20 novembre 1183, Baudouin V de Jérusalem est sacré roi de Jérusalem.

Avec le couronnement de Baudouin V de Jérusalem, son petit-fils, Guillaume V de Montferrat, ayant au moins la soixantaine, confie le gouvernement de Montferrat à ses fils :

et part en Terre Sainte.

Guillaume V de Montferrat reçoit le château de Saint-Elie (aujourd'hui El Taiyiba).


Mort de Baudouin IV de Jérusalem et couronnement de Baudouin V de Jérusalem - Guillaume de Tyr - Historia et continuation – Acre - XIIIe siècle (BNF- Mss.fr. 2628)

Mort de Baudouin IV de Jérusalem

Raymond III de Tripoli Régent du royaume de Jérusalem

Baudouin IV de Jérusalem meurt le 16 mars 1185.

Baudouin V de Jérusalem reste le seul roi.

Raymond III de Tripoli, régent du royaume de Jérusalem, poursuit la politique de paix du roi lépreux, c'est-à-dire une politique de paix et de bonnes relations avec Saladin.

Le commerce entre les états latins d'Orient et les états de Saladin reprend et l'on voit même au cours de l'hiver 1185-1186 l'état ayyoubide approvisionner en vivre le royaume de Jérusalem, où sévit la disette après les mauvaises récoltes de l'été 1185.


Guy de Lusignan - François-Édouard Picot (c. 1843)

Mort de Baudouin V de Jérusalem

Guy de Lusignan Roi de Jérusalem.

Baudouin V de Jérusalem meurt à Saint-Jean-d'Acre à fin août 1186.

Le problème de succession du royaume se pose à nouveau. Même si la monarchie hiérosolomytaine se transmet depuis 3/4 de siècle dans la même famille, l'avènement d'un nouveau roi doit être approuvé par l'assemblée des barons.

Deux candidats à la succession se présentent :

De nombreux barons rejettent Guy de Lusignan, mais celui-ci dispose de soutiens de taille :

Josselin III de Courtenay persuade Raymond III de Tripoli de rejoindre ses partisans à Tibériade en attendant que l'assemblée des barons se réunisse, laissant les Templiers conduire à Jérusalem le corps de Baudouin V de Jérusalem.

Raymond III de Tripoli écarté, Josselin III de Courtenay en profite pour prendre le contrôle de Saint-Jean-d'Acre et de Beyrouth. Raymond III de Tripoli appelle les barons à s'assembler à Naplouse.

À Jérusalem, Sibylle de Jérusalem a le champ libre et persuade Héraclius de la sacrer reine, mais l'impopularité de Guy de Lusignan fait que le patriarche n'ose pas le couronner.

À l'issue de l'inhumation de Baudouin V de Jérusalem, Sibylle de Jérusalem prend la couronne pour la poser sur la tête de Guy de Lusignan, son mari, en annonçant qu'elle le veut pour son seigneur et son roi.

Le nouveau roi n'est toujours pas approuvé par l'assemblé des barons.

Apprenant la nouvelle du couronnement et conscient que s'entêter pourrait provoquer une guerre civile, Raymond III de Tripoli se désiste et propose comme alternative de sacrer Onfroy IV de Toron.

Onfroy IV de Toron, connu comme peu ambitieux et peu conflictuel, décrit comme calme et même efféminé, ne se pense pas fait pour le trône.

Onfroy IV de Toron s'enfuit de Naplouse, rejoint Jérusalem où il prête allégeance à Guy de Lusignan et à Sibylle de Jérusalem.

En juillet 1186, n'ayant pas d'autre choix, les barons, et même les Ibelin, doivent accepter l'avènement de Guy de Lusignan, à l'exception de quelques uns.

Baudouin d'Ibelin, seigneur de Rama, laisse toutes ses possessions à son fils Thomas d'Ibelin et s'exile à Antioche.

Il affirme qu'il ne veut pas encourir le blâme de la perdition du royaume et que Guy de Lusignan ne sera pas roi un an.

Le pouvoir effectif passe au parti de Renaud de Châtillon.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !