Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



3 événements affichés, le premier en 1600 - le dernier en 1658



Bataille de Nieuport

Lassé des pillages incessants des corsaires dunkerquois, Maurice d'Orange-Nassau décide de détruire une fois pour toutes ce nid de pirates que représente Dunkerque.

Le 21 juin 1600 Maurice d'Orange-Nassau rassemble une armée forte de 12 régiments d'infanterie et de 25 escadrons de cavalerie : 10 000 fantassins et 1 400 cavaliers et 14 canons.

Le 22 juin 1600cette armée traverse l'estuaire de l'Escaut dans une multitude de petits navires et arrive à Ostende, sa base pendant les opérations.

Maurice d'Orange-Nassau laisse là la moitié d'un régiment et 4 escadrons pour renforcer la garnison et le 30 juin 1600 part pour Nieuport.

Il arrive devant la place, le 1er juillet 1600.

Il envoie 2/3 de sa force sur l'autre rive de l'Yser pour se protéger de l'ouest.

Alors qu'elle marche le long de la côte, l'armée hollandaise rencontre l'armée espagnole d'Albert VII de Habsbourg, forte de 7 700 fantassins, 1 200 cavaliers et 9 canons.

Maurice d'Orange-Nassau remporte la bataille de Nieuport ou Nieuwpoort le 2 juillet 1600.

Mais Maurice d'Orange-Nassau fait demi-tour.

Pour ce coup-ci, Dunkerque est épargnée.

Charles Ier d'Aumale se met au service d'Albert VII de Habsbourg. Il est doté de charges honorifiques et combat dans l'armée espagnole.

Charles Ier d'Aumale est blessé à lors de la bataille des Dunes.


Avant la Bataille des Downs par Reinier Nooms

Bataille des Downs

En 1639, l'Espagne envoie dans la Manche une puissante expédition navale, commandée par l'amiral Antonio de Oquendo, afin d'en disputer le contrôle aux Hollandais et de débarquer une armée à Dunkerque.

Elle est composée de 77 navires, embarquant 24 000 marins et soldats.

Le 18 septembre 1639, Maarten Tromp, sur l'Aemilia, son navire amiral, qui n'a pourtant que 13 vaisseaux, attaque ses adversaires, en utilisant pour la première fois la tactique de la ligne de bataille.

Il le fait avec tant d'habileté et de férocité que ces derniers doivent se réfugier prés de la côte anglaise, au mouillage des Downs, entre Douvres et Deal, à côté d'une escadre anglaise, commandée par l'amiral Pennington.

Tromp, rejoint par les 17 vaisseaux de Witte de With, fait le blocus de la flotte espagnole et envoie une demande pressante de renforts en Hollande.

À fin octobre 1639, il a sous son commandement 105 navires et 12 brûlots.

Le 31 octobre 1639, il envoie de With pour observer les Anglais et les dissuader d'intervenir, et attaque avec le reste de sa flotte.

Les lourds bateaux espagnols impossibles à manœuvrer, incapables de résister, sont tous détruits ou capturés à l'exception de 7 d'entre eux.

Les pertes humaines sont énormes: 15 200 marins et soldats espagnols périssent, et 1 800 autres sont capturés.

Antonio de Oquendo échappe au désastre et à la faveur du brouillard, réussit à ramener les quelques navires rescapés à Dunkerque.

Cette bataille met un terme à la puissance navale espagnole.

Les Hollandais et les Anglais tirent rapidement profit de cette situation pour attaquer et tenter de s'emparer des possessions coloniales ibériques.

La bataille des Downs ou bataille des Dunes constitue aussi une humiliation pour l'Angleterre: sa neutralité et ses eaux territoriales ont été bafouées devant sa flotte impuissante.

Le ressentiment qui en résulte n'est peut-être pas étranger à la dégradation des relations avec la Hollande et conduit les deux pays à s'affronter militairement une dizaine d'années plus tard.


Bataille des dunes - Au premier plan Turenne sur son cheval - par Charles-Philippe Larivière Plan de la bataille des Dunes avec blocus de la flotte anglaise Jacques de Castelnau-Bochetel - gravure par Robert Nanteuil

Bataille des Dunes

Prise de Dunkerque

Cession de Dunkerque aux Anglais

Jacques de Castelnau-Bochetel Maréchal de France.

Mort de Jacques de Castelnau-Bochetel Marquis de Castelnau

Prise de Bergues

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon marche sur Dunkerque défendue par le marquis de Leyde avec 800 cavaliers et 2 200 fantassins.

Après des détours, il met le siège devant Dunkerque le 25 mai 1658.

L'archiduc Juan José d'Autriche, soutenu par un corps de gardes suisses aux ordres de Louis II de Bourbon-Condé, fait marcher au secours de la place, arrivant en vue des positions françaises le 13 juin 1658, fatigués, divisés et sans leur artillerie et bagages.

Ayant reçu de bons renseignements de ses éclaireurs, Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon laisse quelques bataillons face à la ville et marche sur l'armée espagnole avec 15 000 hommes.

Très jeune, François-Louis Rousselet participe à cette bataille.

Jacques de Castelnau-Bochetel commande l'aile gauche de l'armée française, assistée d'un contingent anglais, lors de cette bataille.

Nicolas II François de Vaudémont s'illustre avec son fils Charles V de Lorraine durant cette bataille.

L'affrontement à lieu dans les dunes de Leffrinckoucke le 14 juin 1658.

Le centre et la droite de l'archiduc sont enfoncés en un clin d'œil, mais la gauche avec Louis II de Bourbon-Condé, d'abord ébranlée, reprend une brillante offensive.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon peut concentrer sa cavalerie et aidé par les navires anglais repousse les gardes suisses.

Les Franco-Anglais ont perdu 500 hommes, par contre les Espagnols et le corps de Louis II de Bourbon-Condé laissent sur le terrain plus de 6 000 hommes dont 3 à 4 000 prisonniers.

C'est une des premières grandes victoires du jeune Louis XIV.

De retour à Dunkerque, avec ses troupes, Jacques de Castelnau-Bochetel enlève aux Espagnols le fort de Léon et y entame des travaux de consolidation pour s'y maintenir.

Henri Goyon de Matignon participe à la prise de Dunkerque.

Lors d'une inspection de ces travaux le 16 juin 1658, Jacques de Castelnau-Bochetel reçoit une balle de mousquet qui ne ressort pas.

Jacques de Castelnau-Bochetel est fait Maréchal de France le 20 juin 1658 par Louis XIV.

Le 23 juin 1658 Dunkerque, espagnole le matin, française à midi est finalement anglaise le soir, puisque Louis XIV la remet le jour même aux Anglais.

Jacques de Castelnau-Bochetel meurt le 15 juillet 1658 des suites de sa blessure.

Son corps est transporté à Bourges où il est inhumé en l'église des Jacobins.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !