Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en 1813 - le dernier en 1813


Arthur Wellesley de Wellington par Francisco Goya

Bataille de Vitoria

Après l'arrivée du printemps, Arthur Wellesley de Wellington à la tête d'un ensemble de troupes britanniques, espagnoles et portugaises avance à nouveau vers le nord-est, atteignant la vallée de l'Esla le 20 mai 1813.

Ce mouvement inquiète Jean-Baptiste Jourdan qui retire l'armée de 58 000 hommes qu'il a déployée pour réoccuper la zone entre les rivières du Duero et du Tage et la concentre à nouveau à Burgos.

Jean-Baptiste Jourdan envisage déjà d'abandonner le sol espagnol pour mettre à l'abri la cour de Joseph Bonaparte.

L'armée de Wellington se met alors en marche pour couper cette voie de retraite, disposée en 3 colonnes.

Elle rejoint les Français en train de se retirer aux environs de Vitoria aux Pays basque.

Les Français se voient obligés de combattre.

Le 21 juin 1813, après une série de durs affrontements, la 3e division sous les ordres de Thomas Picton rompt le front central français qui s'effondre.

Les Français se lancent alors dans une fuite désespérée vers la frontière de leur pays, laissant derrière eux 7 500 hommes morts, blessés et prisonniers.

Ils perdent également 138 de leurs 140 canons et l'abondant butin qu'ils emportent vers la France.

Les alliés, en particulier les Britanniques, abandonnent alors la poursuite des Français pour se répartir le butin, ce qui irrite Wellington.

Quand, la nouvelle arrive à Vienne, fin de juillet 1813, Johann Nepomuk Maelzel charge Ludwig van Beethoven de composer une symphonie La Victoire de Wellington opus 91 (Wellingstons Sieg ou Die Schlacht bei Vitoria ou encore Siegessymhonie).

Actuellement, existe un monument sur la place de la Virgen Blanca, au centre de Vitoria, qui commémore cet évènement.

Cette bataille sanctionne la retraite définitive des troupes françaises d'Espagne (à l'exception de la Catalogne).

Plus tard, les forces alliées se regroupent et occupent Saint-Sébastien et Pampelune.

En décembre 1813, depuis ces bases, commence l'invasion du Pays basque français.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !