Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



2 événements affichés, le premier en -217 - le dernier en -217



Bataille de Trasimène

En avril 217 avant Jésus-Christ, Flaminius redoute une attaque directe sur Rome et sans attendre Servilius se lance à la poursuite d'Hannibal.

La bataille a lieu le 22 juin 217 avant Jésus-Christ en Ombrie sur la rive nord-est du lac Trasimène à 200 kilomètres de Rome.

Ayant étudié le terrain, Hannibal a posté ces troupes en embuscade sur les hauteurs, dispersant ses soldats derrière les arbres, le brouillard et l'obscurité les rendant quasi invisibles.

La cavalerie punique est placée en avant puis les alliés, ensuite les Baléares, les Carthaginois, les Ibères et les Africains complètent le dispositif.

Hannibal a fait allumer des feux sur des collines voisines, la nuit précédente. Flaminius pense que la position des forces ennemies est bien plus loin qu'elles ne sont en réalité.

Sans envoyer d'éclaireurs, il engage les légionnaires, le long de la rive, dans un passage étroit.

D'un seul coup, les troupes d'Hannibal dévalent sur l'ennemi et sont sur les légionnaires avant qu'ils puissent se mettre en ordre de bataille.

La résistance est faible. C'est rapidement la débandade chez les légionnaires. Quelques uns se jettent à l'eau.

Le combat est bref mais si intense que les combattants ne se rendent pas compte qu'un tremblement de terre est intervenu.

6 000 soldats de la tête de la colonne réussissent à percer et à s'échapper du piège. Mais rattrapés par les cavaliers de Marhabal dans la nuit, ils sont capturés.

Les pertes sont très lourdes côté romain :

Le consul a la tête tranchée par un cavalier Insubre appelé Ducarius.

Les pertes d'Hannibal sont de 1 500 à 2 000 hommes en majorité des Gaulois.



A Syracuse, Parti favorable à Carthage

Les captifs Italiens sont renvoyés sans rançon.

Après la bataille de Trasimène, Hannibal, dans l'intention de s'attirer la reconnaissance des Syracusains, renvoie sans exiger de rançon les prisonniers italiens, siciliens et grecs tombés entre ses mains.

Leur retour provoque en Sicile la formation d'un parti favorable à l'abandon de l'alliance romaine.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !