Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en -548 - le dernier en -548



Mort d'Atys

Attaque de la perse par Crésus

Bataille du Halys

Bataille de Thymbrée

Crésus Prisonnier

Atys, unique fils de Crésus, meurt, victime d'un accident de chasse, tué par la javeline du Phrygien Adraste.

Mettant un terme à sa douleur, Crésus, Roi de Lydie, ne pense plus qu'à réduire la puissance de l'empire perse qui s'accroit de jour en jour. Il désire aussi venger Astyage, son beau-frère

Vers 548 avant Jésus-Christ, Crésus attaque l'empire perse et part avec son armée pour la Cappadoce.

Crésus interroge l'oracle de Delphes qui, comme à l'habitude, fournit une réponse ambiguë, lui assurant que s'il entreprend la guerre contre les Perses, il détruira un grand empire.

L'oracle lui conseille de rechercher l'amitié des États de la Grèce qu'il aurait reconnus pour les plus puissants. Aussitôt, Crésus noue un traité d'alliance avec Sparte. Crésus fait aussi alliances avec l'Égypte d'Amasis II et Babylone.

De son côté, Cyrus II demande aux cités grecques d'Ionie de faire défection, mais sans succès.

La contre-attaque de l'armée perse ne se fait pas attendre. Lorsque Cyrus II arrive en Cappadoce, il propose à Crésus de devenir satrape de Lydie, autrement dit d'accepter la domination perse, mais Crésus refuse.

Babylone n'intervient finalement pas dans le conflit

Après la bataille du Halys en Cappadoce, Crésus, qui ne s'avoue pas vaincu, fait marche arrière.

L'hiver étant venu, Crésus démobilise son armée et espère pouvoir profiter de la mauvaise saison pour mettre sur pied une armée encore plus puissante.

Harpage suggère au roi perse la bonne tactique pour briser les rangs lydiens.

Contre toute attente, Cyrus II lance son offensive en plein hiver. Crésus est battu à la bataille de Thymbrée.

Crésus est assiégé dans sa citadelle de Sardes qui est prise d'assaut en 548 avant Jésus-Christ.

Au quatorzième jour du siège, la ville tombe.

Crésus est fait prisonnier. Il est conduit devant Cyrus, qui fait élever un bûcher pour l'y brûler.

Alors, reconnaissant la vérité de ce que Solon lui a dit, il s'écrie : O Solon, Solon ! Cette parole, remarquée par Cyrus, lui sauve la vie : car, dès qu'il explique au vainqueur ce qui le fait parler ainsi, Cyrus, frappé de l'instabilité des choses humaines, le fait retirer du bûcher.

Il le garde auprès de lui et l'honore même de sa confiance, lui attribuant les revenus d'une ville de la côte pour maintenir son train de vie.

Les cités grecques d'Asie Mineure refusent quant à elles de se rendre, mais des révoltes à Babylone et en Asie centrale obligent Cyrus II à rentrer en urgence à Ecbatane.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !