Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



3 événements affichés, le premier en 486 - le dernier en 923


La France vers 486 Image d'Épinal du vase de Soissons -19 siècle

Syagrius Roi de Soissons

Bataille de Soissons

Lorsque le général gallo-romain Syagrius, fils d'Aegidius, prend le contrôle du territoire romain de Soissons, il cherche à rétablir l'autorité romaine à son profit sur toute la Gaule. Le royaume de Syagrius est le dernier reste de l'Empire d'Occident.

Ce général, qui s'intitule "roi des Romains", ne reconnaît pas l'autorité d'Odoacre Ier des Hérules qui s'est installé à Rome.

Il maintient l'illusion d'une permanence de l'empire romain entre la Meuse et la Loire.

Syagrius est allié dans un premier temps à Childéric Ier. Pendant les premières années de son règne, Clovis Ier entretient des relations amicales avec Syagrius, à l'instar de son père.

Le roi franc ne peut accepter les liens étroits qu'il entretient avec les Wisigoths.

En 486, Clovis Ier lance son armée contre les Gallo-romains. Plusieurs raisons à cette campagne :

Clovis Ier écrase la dernière armée romaine lors de la bataille de Soissons.

L'épisode du fameux vase de Soissons, vase brisé par un soldat franc qui exigeait un partage égalitaire, n'eut jamais lieu. Le vase, à la demande des clercs de la ville, est rendu intact à l'Église. Les sources louent ce geste pieux d'un roi encore païen.



Bataille de Soissons

Chilpéric II de Francie, Roi de Neustrie, et son maire du palais Ragenfeld demandent à Eudes de Gascogne son alliance contre Charles Martel, maire du palais d'Austrasie. Eudes de Gascogne la donne contre une reconnaissance de son indépendance et le titre de roi.

Chilpéric II de Francie et Eudes de Gascogne sont battus à la bataille de Soissons le 14 octobre 718 et à Orléans.

Eudes de Gascogne accueille Chilpéric II de Francie et Ragenfeld à Toulouse, mais refuse de reprendre la lutte contre les Francs.

Au terme de cette guerre civile, Théodbald de Francie continue à jouir de la protection de Charles Martel, son oncle.


Bataille de Soissons Raoul Ier Raoul Ier

Bataille de Soissons

Mort de Robert Ier Roi de France

Raoul Ier de France Roi de France

Charles III le Simple refuse la destitution et rassemble une armée considérable en Lorraine. Il rentre en France et marche sur Laon.

Robert Ier de France établit son camp près de Soissons, sur les bords de l'Aisne.

Charles III le Simple attaque Robert Ier de France à l'improviste, le dimanche 15 juin 923, et lui livre une bataille acharnée. Charles III le Simple fait preuve d'une grande bravoure.

Arnould Ier de Flandre soutient Charles III le Simple lors de la bataille de Soissons.

Robert Ier de France est tué.

La tradition raconte qu'il périt dans un duel légendaire, soit avec Charles III le Simple lui-même, soit avec le comte lorrain Fulbert, porte-étendard de l'armée carolingienne.

Mais Hugues le Grand, fils de Robert de France, aidé d'Herbert II de Vermandois, galvanise les soldats en montrant le cadavre de son père.

Malgré la mort de Robert Ier de France, Charles III le Simple est défait et est forcé de battre en retraite.

D'après Richer, qui était du parti des Carolingiens, les troupes françaises fortes de 20 000 hommes en perdent 11 000 et l'armée carolingienne au nombre de 10 000 en perdent 7 118.

Robert Ier de France est inhumé à Sainte-Colombe de Sens.

Les grands du royaume, ne voulant pas rendre la couronne à Charles III le Simple, choisissent pour roi Raoul Ier de France. Son beau-frère Hugues le Grand a refusé le titre de crainte d'abandonner ses comtés et de perdre ainsi son influence sur les grands.

Le 13 juillet 923, Raoul Ier de France est couronné Roi de France à Saint-Médard de Soissons, par l'archevêque Gautier de Sens. Raoul Ier de France conserve ses domaines bourguignons, mais également ses autres honneurs dans les provinces de Reims, Troyes, Laon et Berry qu'il administre en même temps que le royaume.

Pendant les premières années de son règne l'anarchie va régner dans tout le royaume. Malgré de réelles qualités, Raoul Ier de France va avoir du mal à se faire reconnaître comme roi par les grands vassaux.

Raoul Ier de France se bat contre le pillage des Vikings mais il intervient également en Lorraine et en Alsace à la demande de l'évêque de Metz.

Èbles Manzer reconnaît Raoul Ier de France.

Mais Guillaume le Jeune, héritier de Guillaume Ier le Pieux, refuse de le reconnaître.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !