Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en -591 - le dernier en -591



Expédition contre les Kouchites

Destruction de Kaoua

Bataille de Pnoubs

Siège et prise de Napata

Anlamani puis après lui Aspelta, les souverains de Napata indépendants de l'Égypte, avaient restauré la puissance du royaume nubien et cherchaient probablement à regagner leur emprise sur la Basse-Nubie, notamment sur les mines d'or du désert oriental menaçant ainsi continuellement la frontière sud du royaume égyptien.

Psammétique II déjà en lutte au Proche Orient doit donc assurer ses arrières.

Sa réaction est immédiate et il fait convoyer ses troupes vers le sud du pays par le Nil.

Les troupes de Pharaon dépassent la frontière des 2 pays située traditionnellement à Éléphantine et s'enfoncent en territoire ennemi et se dirigent alors vers la capitale nubienne, détruisent en chemin les principales villes saintes du pays comme Kaoua, et rencontrent les troupes nubiennes qui subissent une cuisante défaite à Pnoubs.

Puis elles mettent le siège devant Napata et la capitale du royaume de Koush tombe, est mise à sac et tous ses trésors pillés, rapportés en Égypte.

La destruction des statues royales des pharaons noirs de la XXVe dynastie date de cette période et une campagne de damnatio memoriae est orchestrée à travers tout le pays ainsi qu'en territoire koushite.

Les Koushites se replient alors sur Méroé qui devient le nouveau centre de leur royaume.

Vers 591 avant Jésus-Christ, Psammétique II ne pousse pas son avantage et se retire du royaume de Koush, probablement en raison des risques que font peser un enlisement du conflit alors même que ses positions en Orient sont fragilisées.

Les ambitions des rois Koushites sont réduites à néant sur l'Égypte.

Plusieurs stèles connues relatent cette campagne :

Les deux premières sont datées de l'an 3 de Psammétique II, la dernière semble relater les débuts de l'expédition.

Elles suggèrent que la campagne s'étalé dans le temps et que Pharaon participe personnellement à la guerre à au moins deux reprises.

Amasis II, général des mercenaires libyens (berbère), et d'origine libyenne lui-même, se couvre de gloire dans l'expédition.

Le fait qu'une coalition nubienne soit indiquée sur l'une des stèles semble démontrer que la résistance du royaume de Koush a été plus dure que la phraséologie victorieuse des égyptiens ne le laisse entendre.

Lors d'une razzia les troupes égyptiennes font plus de 4 200 prisonniers nubiens en une seule bataille.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !