Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



3 événements affichés, le premier en 1176 - le dernier en 1180


Embuscade turque contre l'armée de Manuel Ier Comnène, illustration de Gustave Doré

Expédition de Manuel Ier Comnène contre les Turcs Seldjoukides

Bataille de Myriokephalon

Mort de Baudoin d'Antioche

Quand il devient clair que les Turcs Seldjoukides n'ont aucune intention d'honorer leur part du marché de 1162, Manuel Ier Comnène décide qu'il est temps de s'en occuper une fois pour toutes.

Manuel Ier Comnène rassemble l'armée impériale au complet et marche contre la capitale turque, Iconium.

La colonne ainsi formée par l'armée est longue de presque 20 kilomètres.

Manuel Ier Comnène est devenu impétueux.

À l'entrée de la passe à Myriokephalon, des ambassadeurs turcs viennent à sa rencontre, ils lui offrent la paix en des termes généreux.

La plupart des généraux et des courtisans expérimentés de Manuel Ier Comnène le pressent d'accepter l'offre.

Cependant, les plus jeunes et plus belliqueux membres de la cour lui demandent au contraire d'attaquer.

De manière inconsidérée, Manuel Ier Comnène écoute ces derniers et continue à avancer.

Malheureusement, Manuel Ier Comnène ne fait pas reconnaître la route avant de s'y engager et fait avancer ses troupes une passe montagneuse étroite où Kiliç Arslan II l'attend en embuscade.

Le 17 septembre 1176, l'armée de Manuel Ier Comnène est battue.

L'équipement de siège de l'armée est détruit, et Manuel Ier Comnène est forcé de se retirer car sans engins de siège, la conquête d'Iconium est impossible.

La plupart des pertes proviennent de l'aile gauche, commandée par Baudoin d'Antioche, et aussi de l'arrière, qui soutient le choc de l'embuscade turque et qui est sa cible principale.

Baudoin d'Antioche meurt durant cette bataille.

Le sultan seldjoukide permet à Manuel Ier Comnène et à son armée de partir sous condition que les garnisons des forts frontaliers de Dorylaeum et de Siblia soient retirées et que les forts soient démantelés.

Mais Manuel Ier Comnène n'a aucune intention de remplir les conditions de ce nouvel accord.

Les Byzantins ne sont alors plus une menace pour les Arméniens de Cilicie, car occupés à contenir l'avance des Turcs.



Campagne de Manuel Ier Comnène contre les turcs

Les pertes de l'armée de Manuel Ier Comnène à la bataille de Myriokephalon sont rapidement comblées et, en 1177, les forces de Manuel défont une contre-attaque turque. Une nouvelle campagne reprend même des territoires.


Carte de l'empire byzantin en 1180 à la mort de Manuel Ier Comnène

Mort de Manuel Ier Comnène

Alexis II Comnène Empereur byzantin

La bataille de Myriokephalon a de sérieux effets sur la vitalité de Manuel Ier Comnène.

Sa santé décline graduellement et il meurt dans une lente agonie fiévreuse le 24 septembre 1180.

Manuel Ier Comnène est renommé pour son charisme.

Manuel Ier Comnène est représentatif d'un nouveau genre de souverains byzantins dont la pensée est influencée par les croisés occidentaux.

Son affinité pour l'Occident le mène à organiser des joutes et même à y participer, chose inhabituelle pour les Byzantins.

Homme de guerre accompli et doté d'un grand courage, Manuel Ier Comnène s'est consacré aux armes tout au long de son règne avec diverses fortunes.

Manuel Ier Comnène étend les frontières de l'Empire assurant la sécurité de toute la Grèce et de la Bulgarie.

Ceci permet aux provinces occidentales de connaître un nouvel essor économique qui avait déjà commencé aux temps de son grand-père Alexis Ier et qui continue jusqu'à la fin du siècle.

Byzance, au XIIe siècle est plus riche et plus prospère qu'à aucune autre époque. Pour preuve de ce développement économique, il reste bon nombre de nouvelles constructions et de nouvelles églises édifiées à cette époque et notamment dans des endroits reculés, ce qui montre que la richesse était bien partagée.

La population de Constantinople approche le demi million durant le règne de Manuel Ier Comnène, faisant d'elle de loin la plus grande cité en Europe.

Le caractère cosmopolite de Constantinople est renforcé par l'arrivée de marchands italiens et de Croisés en route pour la Terre sainte.

Les Vénitiens et d'autres ouvrent des ports et des comptoirs en mer Égée, envoyant des biens des royaumes croisés d'Outremer et de l'Égypte fatimide à l'ouest et commerçant avec Byzance via Constantinople.

Ces commerçants des mers stimulent la demande dans les villes et les cités de Grèce, Macédoine et des îles grecques, générant des nouvelles sources de revenus dans des sociétés à dominante agricole.

Thessalonique, la seconde ville de l'Empire, accueille la célèbre foire d'été qui attire sur ses étalages les commerçants de toute la péninsule balkanique et même d'encore plus loin.

À Corinthe, la production de soie alimente une économie prospère. Tout cela est témoignage de la réussite des empereurs Comnène à assurer une "Pax Byzantina" dans ses territoires historiques.

Manuel a aussi initié une réforme de la justice afin que celle-ci soit plus favorable au requérant. La justice était en effet paralysée par les riches et les puissants de l'Empire qui multipliaient les recours et alourdissaient les procédures. Manuel fait donc du Grand Drongaire de la Veille un juge civil et supprime des possibilités de recours, ce qui allège la charge de l'ultime organe de décision, le tribunal impérial.

Alexis II Comnène, âgé de 12 ans, devient Empereur byzantin en 1180.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !