Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en 1352 - le dernier en 1352


Bataille de Mauron

Bataille de Mauron

Mort de Guy II de Nesle Maréchal de France

Mort de Guillaume Bertrand

Mort de Jean de Tinteniac Seigneur de Tinteniac, de Bécherel, de Romillé et de Combourg

En 1352, Jean II le Bon relance les hostilités.

Guy II de Nesle est chargé de préparer la victoire en Bretagne.

Défense occidentale avancée de Rennes, la place-forte de Mauron occupe une position stratégique et contrôle les voies reliant les cités de Dinan, Vannes et Rennes.

Mauron est aussi convoitée par le parti de Montfort qui envoie le breton Tanguy du Châtel ou du Châtel et l'anglais Gautier de Bentley.

Il semblerait que le château de Mauron soit aux mains des Franco-bretons.

Ils ont pour objectif de reprendre Mauron.

Les 2 armées se rencontrent à Brambily, près du château de Mauron.

L'armée anglo-bretonne rassemble environ 2 000 hommes sous les commandements de l'anglais Gautier de Bentley et le breton Tanguy du Châtel.

Elle est composée en particulier d'archers qui forment les ailes de la défense.

L'armée franco-bretonne rassemble environ 5 000 hommes sous le commandement principal de Guy II de Nesle.

Au matin du 14 août 1352, les Anglo-bretons, massés secrètement durant la nuit en forêt, arrivent à Mauron.

Les franco-bretons sont bien supérieurs en nombre.

Persuadé de sa supériorité, Guy II de Nesle propose à Gautier de Bentley un armistice, que ce dernier refuse.

Gautier de Bentley dispose ses troupes en haut d'une colline à environ 1,5 km des positions françaises, les dominant d'une centaine de mètres.

Utilisant ses archers dans une stratégie défensive, Gautier de Bentley envoie ses 800 à 1000 archers sur les ailes des fantassins et des chevaliers de Tanguy du Châtel.

Tanguy du Châtel et Gautier de Bentley font face aux fantassins Franco-bretons disposés en 3 bataillons.

Les Anglais patientent, laissent les fantassins français attaquer à découvert et à flanc de colline, retirent au dernier moment leurs propres fantassins et envoient un déluge de flèches sur les Français.

En dépit de leur supériorité numérique, les partisans de Charles de Blois-Châtillon sont vaincus sans appel, après d'âpres combats, et doivent se replier sur Rennes.

Durant la bataille, ils perdent.

On compte 800 pertes du côté franco-breton (140 chevaliers et 13 seigneurs) et 600 du côté anglo-breton.

Nombreux nobles bretons et français périssent, victime des archers anglais et de leur serment de ne jamais reculer.

Bien que moins nombreux, les Anglo-Bretons remportent une victoire éclatante.

La bataille de Mauron entraînera l'absence d'offensives françaises dans la région 11 années durant.

Pierre Ier de Villiers, membre de l'ordre de l'Étoile, est aux côtés de Guy II de Nesle lors de cette bataille.

Guy II de Nesle et Guillaume Bertrand meurent lors de ce combat.

Jean de Tinteniac meurt lors de la bataille de Mauron.

Fait prisonnier, la rançon de Pierre Ier de Villiers est payée par Jean II le Bon.

Jean II le Bon nomme Pierre Ier de Villiers capitaine des places-fortes de Pontorson et du Mont-Saint-Michel.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !