Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



4 événements affichés, le premier en -418 - le dernier en -207



Bataille de Mantinée

Sparte et Athènes s'affrontent à Mantinée, en dehors du territoire des deux cités.

Agis II remporte alors sur Argos la bataille de Mantinée en août 418 avant Jésus-Christ.

Cette victoire entraine une réaction aristocratique à Argos, qui devient alliée de Sparte.



Bataille de Mantinée

Mort d'Épaminondas

Mort d'Iolaidas

Mort de Daiphantus

Épaminondas est envoyé par Thèbes pour ramener Mantinée au pas.

Mantinée fait appel à Sparte, qui envoie une armée commandée par Agésilas II.

Une coalition de cités grecques, dont Sparte et Athènes, s'allient pour affronter Thèbes et ses alliés.

L'armée des cités grecques comporte :

L'armée de Thèbes comporte :

Les troupes thébaines sont accompagnées :

Les deux armées s'affrontent en 362 avant Jésus-Christ sur la plaine de Mantinée en Arcadie.

En utilisant une variante stratégique déjà employée à Leuctres, Epaminondas forme, et mène personnellement, les troupes béotiennes en une longue colonne d'hoplites.

Les Mantinéens et leurs alliés bloquent la route entre deux sommets abrupts et les Thébains défilent devant le front ennemi pour s'arrêter et mettre l'arme au pied, comme s'ils décidaient de se préparer pour le bivouac : les Mantinéens et leurs alliés relâchent alors leur vigilance.

C'est alors qu'Épaminondas fait avancer son armée en formation oblique contre la droite ennemie tandis que sa cavalerie et ses troupes légères clouent l'aile gauche adverse.

La massive phalange thébaine enfonce l'aile droite des alliés qui rompt le combat et s'enfuit, suivie, peu après, par toute l'armée alliée.

L'armée des cités grecques a 1000 tués et 2000 prisonniers.

Après s'être battu en tête de ses troupes, Épaminondas est mortellement blessé dans le combat.

Les spartiates disent que c'est Macharion qui aurait tué Épaminondas, les athéniens prétendent que c'est Gryllos, un des fils de Xénophon.

Apprenant que l'ennemi est en déroute, Épaminondas dit : J'ai assez vécu, puisque je meurs sans avoir été vaincu. Comme on regrettait qu'il n'eût pas de postérité, il dit : Je laisse, dit-il, deux filles immortelles, Leuctres et Mantinée.

Cornélius Népos consacre à Épaminondas une biographie. Il lui rend hommage en disant qu'avant sa naissance et après sa mort, Thèbes est toujours dominée par une puissance étrangère, mais que pendant qu'il est au pouvoir, Thèbes se retrouve à la tête de la Grèce.

Diodore, un autre fils de Xénophon, meurt durant ce combat.

Paralysés par la mort de leur général, les Thébains n'exploitent pas leur victoire et battent en retraite.

Iolaidas et Daiphantus, dauphins désignés d'Épaminondas, périssent également.

Sur son lit de mort, Épaminondas pousse sa cité à conclure rapidement la paix, malgré la victoire qu'elle vient de remporter.

Pour célébrer cela, les athéniens commandent une fresque géante à Euphranor qui figurait dans le Temple des 12 Dieux sur l'Acropole.

Privée de leadership, Thèbes ne sait pas exploiter sa victoire. L'hégémonie de Thèbes sur la Grèce continentale cesse immédiatement, sans que les Spartiates, vaincus, puissent reprendre le contrôle de la région.

Le résultat direct de cette double défaite a été d'ouvrir la voie à la conquête macédonienne, ni Sparte ni Thèbes n'étant plus en mesure de résister.



Bataille de Mantinée

Bataille de Sparte

Démétrios Ier Poliorcète défait une première fois Archidamos IV à Mantinée, puis devant Sparte même.

Pendant cette bataille, 200 Spartiates sont tués et 500 sont faits prisonniers.

Plutarque est le seul à parler de cette bataille.



Bataille de Mantinée

Mort de Machanidas

Philopœmen se lance dans une politique de primauté de la Ligue achéenne dans le Péloponnèse, se heurtant ainsi à Sparte, qui aspire au même but.

La ligue achéenne commandée par Philopœmen vainc Sparte à la bataille de Mantinea ou Mantinée en 207 avant Jésus-Christ.

Machanidas, régent de Sparte, meurt durant ce combat, tué de la main Philopœmen


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !