Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en 1434 - le dernier en 1434


Bataille de Lipany vue par Josef Mathauser

Bataille de Lipany

Mort de Procope le Chauve

Les plus extrémistes, les taborites, rejettent ses accords, mais sont battus par une armée de barons et de pragois (modérés) le 6 mai 1434.

Le dimanche 30 mai 1434, La Bataille de Lipany oppose :

Georges de Podebrady prend part très jeune à cette bataille.

Les deux armées sont familières des tactiques mises en place par les hussites dans les batailles précédentes contre les troupes impériales, catholiques et allemandes.

Selon le nombre des wagons, on estime, que les taborites sont en légère infériorité du point de vue de la cavalerie :

Lipany est un hameau situé à 40 km à l'est de Prague dans le canton de Kolín.

Ayant connaissance de l'approche des utraquistes venant de Ceský Brod, les taborites prennent une position avantageuse sur une hauteur au sud-ouest de Lipany et y installent leur wagenburg.

Jan Zizcka à l'idée de génie d'aménager des chariots de paysans avec un système de planches articulés et mobiles faisant office de blindage. Ces chariots sont appelés wagenburg.

Les utraquistes ont le désavantage de l'initiative :

Les utraquistes feignent une attaque, mais sans trop s'approcher de la portée de l'artillerie taborite et reculent vers le nord en direction de Ceský Brod.

Cette apparente victoire provoque l'euphorie dans le camp taborite qui ouvre son wagenburg pour permettre à sa cavalerie de poursuivre les fuyards.

Mais quand ils ont pris assez de distance avec leur forteresse, ils se voient attaqués par les armées utraquistes qui se transforment en attaquants.

Procope le Chauve ou Holy meurt lors de cette bataille est tué, ainsi que son fils.

Jan Capek de Sány et Ondrej Kerský, voyant la bataille perdue, fuient vers Kolín.

Ils seront accusés de trahison bien qu'ils ont simplement réagi pour ne pas transformer une défaite en bain de sang définitif pour leur armée.

Les vainqueurs liquident la plupart des prisonniers et otages. 700 sont brulés vifs dans une grange de Ceský Brod.

Si les taborites, jusqu'alors invaincus, ne le sont plus et sont diminués militairement.

Mais, en fait, les deux camps sont épuisés.

La bataille met pratiquement fin aux guerres hussites.

Les pourparlers de paix s'accélèrent et, au Concile de Bâle, un compromis théologique est trouvé pour intégrer ou maintenir les hussites schismatiques, au sein de l'Église catholique.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !