Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en 1277 - le dernier en 1277



Prise des châteaux de Lecco et de Civate

Bataille de Desio

Mort de Francesco della Torre

Mort d'Andreotto della Torre

Mort de Ponzio Amati

Napo della Torre prisonnier

Cassone della Torre et Goffredo della Torre en exil

Entrée triomphale d'Otton Visconti dans Milan

Durant janvier 1277, l'armée Otton Visconti constituée des réfugiés milanais, renforcée de milices composées de gens de Pavie, de Novare et de Côme s'approche du lac de Côme et s'empare de tout le territoire et des châteaux de Lecco et de Civate.

Vers la fin de janvier 1277, Otton Visconti avance avec ses troupes dans la campagne de la Martesana à l'est de Milan.

Napo della Torre, qui a déjà envoyé à Cantù son fils Cassone della Torre avec 500 mercenaires allemands, apprenant qu'Otton Visconti avance sur Milan, sort lui-même de la ville avec environ 700 cavaliers et établit son campement à Desio.

Avec Napo della Torre, se trouve un grand nombre de seigneurs appartenant à la maison della Torre, tous superbement ornés sur de grands et vifs destriers (tutti superbamente ornati sopra grandi e vivaci destrieri).

Ces cavaliers, peut-être rendus trop sûrs d'eux-mêmes et enhardis par les nombreuses victoires précédentes, sous-estimant sans doute un peu trop l'ennemi, négligent de prendre les précautions défensives habituelles.

Otton Visconti, qui a été chanoine à Desio, a des amis fidèles qui l'informent du comportement imprudent des Torriani.

Otton Visconti qui se trouve à Seregno, à quelques kilomètres de Desio, fait secrètement mouvement avec toute son armée dans la nuit du 20 au 21 janvier 1277 et attaque l'ennemi dès l'aube.

Les Torriani, surpris dans leur sommeil, bondissent de leurs lits à moitié vêtus et, saisissant leurs armes, opposent une résistance désespérée et vaine.

Francesco della Torre enfourche son cheval, se jette sur les assaillants, coupe, d'un coup de sabre, les bras d'un ennemi qui a saisi les rênes de son cheval puis, entouré d'un nombre nettement supérieur d'ennemis, est désarçonné et tué.

Andreotto della Torre et Ponzio Amati, un des deux podestats de Milan, sont aussi tués.

La vie de Napo della Torre, tombé dans la boue, est épargnée par Otton Visconti mais il aurait peut-être mieux valu être tué rapidement.

Il est laissé entre les mains des gens de Côme qui le mènent dans le château de Baradello.

Ils l'enferment dans une cage faite avec des piques qui sont accrochée à l'extérieur des murs de la cité.

La nouvelle de la victoire d'Otton Visconti arrive à Milan pendant que le peuple et 600 hommes d'armes étaient en train de sortir avec le carroccio pour venir en aide aux Torriani.

Le carroccio est un char de guerre du Moyen Âge muni du drapeau de la cité, d'un autel et d'une cloche.

La situation se retourne radicalement. La nouvelle de la défaite des Torriani apparaît comme un jugement de Dieu. Les gens qui sont prêts à combattre les Visconti se mettent à piller les riches maisons des Della Torre.

Cassone et Goffredo della Torre, rentrés à Milan en forçant la Porte Cumana, se précipitent au Broletto pour faire sonner les campaniles, mais on le leur refuse et ils trouvent refuge à Parme.

À une grande majorité, il est décidé de remettre le pouvoir entre les mains de l'archevêque Otton Visconti. On lui envoie, comme ambassadeurs, quelques citoyens de haut rang qui l'invitent à entrer dans Milan. Otton Visconti fait ainsi une entrée triomphale dans la cité le 21 janvier 1277, marquant ainsi le début d'une domination des Visconti qui durera jusqu'à la moitié du XVe siècle.

L'ostracisme dont était victime Otton Visconti prend fin, 15 ans après sa nomination au poste d'archevêque de Milan.

Le 21 janvier, jour de Sainte Agnès (Sant' Agnese), sera fêté à Milan pendant deux siècles comme l'anniversaire de la maison Visconti.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !