Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en -58 - le dernier en -58


Territoire des Helvètes

Lutte contre les Helvètes

Bataille de Bibracte

La première campagne de César est purement défensive.

Les Helvètes occupaient le plateau du Nord de l'Oberland bernois. Ce sont les Tigurins, ceux-là même qui, en 107 avant Jésus-Christ dans la région d'Agen, avaient massacré le consul Cassius et fait passer ses troupes sous le joug… César se présente comme "l'homme prédestiné " à venger Rome et sa famille.

Dès 61 avant Jésus-Christ, le chef helvète Orgétorix forma le projet du départ des Helvètes vers la Saintonge.

Par ailleurs, les Éduens sont des alliés des Romains qui les considéraient comme des "frères de sang".

Le druide Diviciacos, en querelle avec son frère de Dumnorix, est proromain. Lors d'un voyage à Rome, il a été l'hôte de Cicéron et s'est adressé au Sénat.

César présente à Rome les Helvètes :

César présente Orgétorix le chef helvète et Dumnorix l'Héduen comme des hommes nourris d'une ambition toute personnelle mais ne souhaitaient-ils pas finalement voir l'union de la Gaule.

César prétend qu'Orgétorix tente de persuader les chefs gaulois Séquanes et Éduens (Dumnorix), de s'emparer du pouvoir.

Orgétorix doit être jugé pour cette intrigue. Il se présente devant le tribunal avec plus de 10 000 hommes et ne parle pas comme la coutume le lui permettait. Les magistrats lèvent un grand nombre d'hommes pour lutter contre lui; Orgétorix aurait alors mis fin à ses jours.

Après sa mort, les Helvètes gardent le projet de quitter leur territoire pour aller en Saintonge. En 58 avant Jésus-Christ, ils mettent le feu à leurs 12 villes et 400 villages. Plusieurs autres peuples se joignent à leur expédition. Deux routes sont possibles :

Leur expédition ne comporte aucune trace d'agressivité contre les autres peuples à qui ils demandent préalablement l'autorisation de traverser leurs terres. Ils demandent donc à Rome l'autorisation de traverser le nord de la Narbonnaise indiquant qu'il compte franchir le Rhône à la hauteur de Genève (ville Allobroge).

César en profite, il arrive d´urgence par le Petit-Saint-Bernard avec une légion qu'il place près du seul pont praticable à cet endroit. les Helvètes.

César se rend au pont, une ambassade helvète l'assurent de leurs intentions pacifiques et réitèrent leur demande de passage.

César, dans un premier temps, dit qu'il souhaitait réfléchir; en réalité, il veut pouvoir terminer les fortifications qu'il prépare… Puis César refuse prétextant que les Helvètes ne pourraient s'empêcher de causer des dégâts sur leur passage.

Les Helvètes menés par Divico (déjà commandant lors de la guerre contre Cassius !) envisagent alors de passer par le territoire des Séquanes et des Éduens qui se trouve plus au Nord. Ils obtiennent de l'Éduens Dumnorix l'autorisation de passage ().

Diviciacos demande l'aide de César pour arrêter les Helvètes. A Rome, César qui peut donc se targuer de répondre à un appel… prétend que :

César lève 5 légions et pénétrer en Gaule à la rencontre de ses ennemis.

Les Allobroges des montagnes, resté des rebelles à l'autorité romaine, lui laissèrent traverser leur pays, mais ils aidèrent le peuple des Helvètes et les ravitaillèrent lorsque Jules César tente de les affamer.

Les Helvètes traversent la Saône, César arrive à attaquer ceux qui n'avaient pas encore traversé et en fit un grand massacre. Il fait construire un pont pour pouvoir poursuivre les Helvètes qui envoient une ambassade.

Le chef Divico lors d'un discours met en garde les romains. César lui répond qu'il est résolu à venger les actes passés et présents mais est prêt à accepter la paix si les Helvètes donnent des otages et s'ils réparent leur tort. Divico répond que chez les helvète on reçoit des otages, on n'en donne pas…

Les deux ennemis lèvent leur camp, la cavalerie romaine suit les Helvètes mais le fait de trop prêt et lors d'un engagement opposant 40 000 cavaliers romains contre les 500 cents cavaliers helvètes les romains perdent quelques hommes. Les Helvètes sont encouragés par cette "victoire" et se mettent à harceler les romains.

Diviciacos supplie César épargner son frère Dumnorix. César accepte et convoque Dumnorix pour lui faire part de ses reproches. Mais César revient sur sa promesse et le fait assassiner...

César a des problèmes de ravitaillement car les Éduens ne livrent pas le blé.

César se dirige vers Bibracte pour le ravitaillement, les Helvètes font alors demi-tour et harcèlent les romains qui se mettent en formation sous les ordres de César. César fait éloigner les chevaux pour que le danger soit le même pour tous et que pas un romain ne put s'enfuir.

Après des Combats acharnés durant 3 jours, les Helvètes durent fuir ("personne ne put voir un ennemi tourner le dos").

A la bataille de Bibracte en juin 58 avant Jésus-Christ, César est opposé à 263 000 Helvètes et 100 000 alliés, seul 110 000 survécurent selon César qui se met à leur poursuite.

Les Helvètes envoyent des députés pour demander la paix : César formule ses exigences, les Helvètes les acceptent.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !