Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en 1474 - le dernier en 1474



Soulèvement de l'Alsace

Mort de Pierre de Hagenbach

Alliance entre la France et les Cantons suisses

Bataille d'Héricourt

En 1474, l'Alsace se soulève contre Charles le Téméraire à cause :

Pierre de Hagenbach est arrêté et décapité. Étienne de Hagenbach son frère ravage les villes qui se sont révoltées.

En octobre 1474, Louis XI signe un traité d'alliance avec les Confédérés suisses et leurs alliés (Basse Ligue, villes autrichiennes d'Alsace et impériales de Souabe), dont le but est de briser la puissance de Charles le Téméraire.

Dès que les ravages d'Étienne de Hagenbach sont connus, les Confédérés déclarent la guerre à Charles le Téméraire et se mettent en marche. Le 8 novembre 1474, ils installent le siège devant la ville de Héricourt, où Étienne de Hagenbach et ses troupes se sont réfugiés.

Charles le Téméraire, est fort occupé au siège de la Neuss et ne peut pour l'instant pas intervenir. Les attaquants, après avoir bombardé intensivement la ville, font une brèche dans la muraille et, au vu de la tournure des événements, les assiégés, mal approvisionnés, se rendent. La ville de Héricourt est prise le 12 novembre 1474.

Entre temps, le comte Henri de Neuchâtel-Blamont, maréchal de Bourgogne, se porte au secours des assiégés. Il est épaulé par les troupes de Jacques de Savoie, Comte de Romont, et gouverneur de Bourgogne, en tout environ 6 800 hommes. Le comte de Romont lève aussi environ 5 000 mercenaires lombards, qu'il presse de venir le rejoindre.

Les Confédérés repèrent leur avancée le 13 novembre 1474, lèvent le camp et attaquent. Les mercenaires italiens, fatigués par la marche forcée au travers des Alpes et du Jura, lâchent pieds presque aussitôt. Les milices de Franche-Comté se retrouvent donc seules devant 18 000 ennemis, piétaille et cavaliers suisses et autrichiens. L'armée du comte de Romont, écrasée par les forces en surnombre des Suisses et des Autrichiens, est mise en déroute. La victoire des alliés du roi de France, Louis XI est totale.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !