Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



1 événement affiché, le premier en 1809 - le dernier en 1809


La bataille d'Eckmühl le 22 avril 1809 à 6 heures du soir

Bataille d'Eckmühl

Mort de Jean-Baptiste Cervoni

Accompagné des maréchaux Louis Alexandre Berthier, et Masséna, Napoléon Ier parti de Landshut, se dirige vers le nord pour gagner Eckmühl en Bavière où se trouve l'avant garde de l'armée allemande.

Au petit matin du 22 avril 1809, Napoléon Ier pense livrer la bataille décisive qui doit précéder la prise de Vienne.

Le 22 avril 1809, Napoléon Ier entreprend :

Charles Antoine Louis Alexis Morand participe à cette bataille.

Les troupes de François Joseph Lefebvre et de Louis Nicolas Davout sont chargées de repousser les Autrichiens sur la route d'Eckmühl à Ratisbonne.

Vandamme avance sur Eckmühl et repousse les troupes adverses vers le défilé d'Hagelstadt.

De l'autre côté Jean Lannes progresse en direction de Roking.

En face Charles-Louis de Teschen est inquiété par le défilé et les ponts sur le Danube qu'il lui faudra franchir si la situation tourne mal.

À midi, la droite autrichienne attaque les forces de Louis Nicolas Davout en direction d'Abach.

La réaction de Louis Nicolas Davout est immédiate, il lance ses divisions contre l'ennemi.

Par le Sud, la brigade wurtembergeoise de Vandamme marche sur Eckmühl, dont elle parvient à s'emparer vers 14 heures.

La division de Saint Sulpice suit le mouvement et s'empare d'une grande batterie autrichienne stationné au Nord Ouest de la ville.

La division Gudin appartient au corps provisoire de Jean Lannes.

La division Gudin parvient à s'emparer d'une hauteur boisée située au nord d'Eckmühl, sans grande résistance.

Il poursuit son avance et sera rejoint dans la soirée par la division de Charles Antoine Louis Alexis Morand.

La division wurtembergeoise, suivant de près la division de Charles Antoine Louis Alexis Morand, depuis le village de Seligenthal près de Landshut, avance en direction d'Eckmühl et se positionne près d'Eggolfsheim.

La bataille est rude.

En fin de journée les 64 escadrons appartenant aux divisions de cuirassiers Saint Sulpice et Nansouty et des éléments bavarois et wurtembergeoise, réunis en une seule masse, chargent l'infanterie et à la cavalerie autrichienne.

La cavalerie, menée par Charles-Louis de Teschen, échoue à arrêter les cuirassiers.

La poursuite de l'armée autrichienne s'interrompt près de Köfernig en raison de la fatigue et de l'épuisement des chevaux.

Napoléon Ier, ayant pris conseil auprès de ses officiers, décide d'abandonner la poursuite et de laisser reposer ses troupes harassées par des combats incessants.

Napoléon Ier remporte la victoire en infligeant des pertes relativement élevées à l'ennemi.

Bien que cette bataille soit l'une des plus importantes de la campagne d'Autriche, Napoléon Ier ne parvient ni à l'écraser l'ennemi, ni à empêcher son repli.

Louis Nicolas Davout et le général Vandamme se distinguent particulièrement au cours de cette bataille.

Louis Nicolas Davout sera nommé prince d'Eckmühl par Napoléon peu après.

Jean-Baptiste Cervoni meurt lors de cette bataille tué par boulet de canon.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !