Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1300 - le dernier en 1339



Mariage de Galéas Ier Visconti avec Béatrice d'Este

Galéas Ier Visconti associé au gouvernement de Milan

Béatrice d'Este est veuve de Nino Visconti de Pise.

Galéas Ier Visconti épouse le 24 juin 1300 Béatrice d'Este, fille d'Obizzo II d'Este et de Giacomina Fieschi de Lavagna. Leurs enfants sont :

En 1300, Mathieu Ier Visconti, son père, décide d'associer Galéas Ier Visconti à son gouvernement de Milan.



Naissance d'Azzon Visconti

Azzone ou Azzon Visconti naît à Ferrare le 7 décembre 1302, fils de Galéas Ier Visconti et de Béatrice d'Este.


Galéas Ier Visconti

Proclamation de la Croisade sainte contre les Visconti

Prise de Brescia

Azzon Visconti Gouverneur de Plaisance

Galéas Ier Visconti Gouverneur de Milan

Retraite de Mathieu Ier Visconti

Mort de Mathieu Ier Visconti

Rébellion de Plaisance

Soulèvement à Milan

Galéas Ier Visconti en exil

Retour à Milan de Galéas Ier Visconti

Galéas Ier Visconti Seigneur de Milan

Dès le début de 1322, il semble que l'Église soit bien décidée à en finir avec les Visconti.

Depuis Asti, Bertrand du Poujet proclame la croisade sainte contre les Visconti avec rassemblement des croisés à Valenza.

À la suite de quoi, en mars 1322, l'accusation d'hérésie est étendue à tous les fils de Mathieu et 1465 citations à comparaître sont adressées à des proches des Visconti !

L'archevêque de Milan, Aicardo Antimiani, condamne Mathieu Ier Visconti comme hérétique : ses biens sont confisqués et ses dignités annulées.

Puis, c'est au tour des citoyens milanais d'être inculpés par l'Inquisition et de perdre biens et droits.

En avril 1322, Henri de Habsbourg, frère de Frédéric III le Bel, s'empare de Brescia.

Sur les instances et avec les florins de Mathieu Ier Visconti et de Cangrande della Scala, Henri de Habsbourg s'en retourne en Allemagne en mai 1322.

Mathieu Ier Visconti est las. Il appelle Galéas Ier Visconti pour le remplacer au gouvernement de Milan.

Mathieu Ier Visconti se retire alors à Crescenzago qui est aujourd'hui un quartier de Milan.

Fin mai 1322, Galéas Ier Visconti laisse le gouvernement de Plaisance à son épouse Béatrice d'Este et à son fils Azzon Visconti.

Galéas Ier Visconti est nommé capitaine du peuple pour une année.

Mathieu Ier Visconti meurt à Crescenzago le 24 juin 1322.

En octobre 1322, Azzon Visconti et Béatrice d'Este, sa mère, doivent s'enfuir de la cité en rébellion et se réfugier à Crémone.

En novembre 1322, Galéas Ier Visconti est contraint de quitter Milan en raison d'un soulèvement organisé par son cousin Lodrisio Visconti.

Galéas se réfugie à Lodi, pendant que le gouvernement de la cité est confié au capitaine bourguignon Jean de Châtillon.

Craignant un retour des Torriani, le même Lodrisio se décide à rappeler à Milan Galéas Ier Visconti en décembre 1322.

La ville est sujette aux pillages et au désordre pendant 3 jours, mais, le 29 décembre 1322, Galéas Ier Visconti réussit à se faire proclamer seigneur de Milan par l'assemblée populaire pour une année.



Bataille d'Altopascio

Le 23 septembre 1325, Azzon Visconti participe à la bataille d'Altopascio où Galéas Ier Visconti, son père, défait les troupes florentines guelfes du général aragonais Raymond Ier de Cardone. Azzon Visconti est alors considéré comme un valeureux guerrier et devient le héros de la cause gibeline.


Azzon Visconti - illustration anonyme du XVIIIe siècle Armes des Visconti

Mort d'Étienne II Visconti Seigneur de Milan

Destitution de Galéas Ier Visconti

Azzon Visconti Seigneur de Milan

Étienne II Visconti meurt le 4 juillet 1327.

Les rivalités familiales surgissent : Marco Visconti accuse Galéas Ier Visconti, en 1327, auprès de l'empereur Louis IV de Wittelsbach, de trahison au profit du pape Jean XXII.

Le 5 juillet 1327, Louis IV de Wittelsbach destitue Galéas Ier Visconti et le fait incarcérer dans la prison des Fours (I Forni) de Monza avec ses deux autres frères Jean Visconti et Lucien Visconti. Il les l'accuse de l'assassinat d'Étienne II Visconti, leur frère.

Azzon Visconti fait alors son possible pour reconquérir la cité.

Azzon Visconti devient Seigneur de Milan en 1327.

Selon une légende, on doit à Azzon Visconti les armes des Visconti, le serpent avalant un homme. On raconte qu'il réussit à chasser sans peur une vipère qui s'était introduite dans son heaume. Le fait qu'il ne soit pas mordu est considéré comme un prodige. Il exploite l'évènement en le rappelant dans ses armes.



Louis IV de Wittelsbach Empereur des Romains

Déposition de Jean XXII

Louis IV de Wittelsbach descend en Italie et entre à Rome le 7 janvier 1328.

Louis IV de Wittelsbach s'y fait couronner en avril 1328 par le préfet de Rome et dépose Jean XXII.

Azzon Visconti est présent au couronnement.



Azzon Visconti Vicaire impérial de Milan

Le 15 janvier 1329, Louis IV de Wittelsbach nomme Azzon Visconti vicaire impérial de Milan en échange d'une forte somme (selon les sources, il s'agirait de 60 000 ou 125 000 florins) qu'il ne règle qu'en partie.

Lorsque Louis IV de Wittelsbach l'empereur vient à Milan pour réclamer son dû, Azzon Visconti s'allie alors avec le pape Jean XXII.

Le 21 mai 1329, Louis IV de Wittelsbach met le siège devant Milan.

Azzon Visconti lui envoie alors des mets raffinés pendant que les milanais, du haut des murs de la ville, raillent l'empereur en le traitant d'ivrogne (ubriacone). Après un mois de cette farce, Louis IV de Wittelsbach lève le siège en se contentant de la somme de 12 000 florins et d'une indemnité journalière pour ses soldats.

Azzon Visconti obtient confirmation de son vicariat de la part de l'empereur, ainsi que l'approbation du pape pour sa résistance à l'empereur.



Jean Visconti et Lucien Visconti associés au gouvernement de Milan

Guerre de Milan contre le Royaume de Bohême

En 1332, Azzon Visconti associe ses oncles Jean Visconti et Lucien Visconti à son gouvernement, ce qui lui permet de mener une guerre victorieuse contre le Royaume de Bohême.



Mariage d'Azzon Visconti avec Catherine de Savoie-Vaud

Azzon Visconti épouse le 1er octobre 1333, Catherine de Savoie-Vaud (morte en 1388), fille de Louis Ier de Savoie, Baron de Vaud.



Intrigues contre Azzon Visconti

À son retour en Lombardie après la guerre contre la Bohême, Azzon Visconti découvre que des intrigues ont été tramées en son absence.

Le 23 novembre 1333, Azzon Visconti fait arrêter et enfermer dans les prisons de Monza (dites les Fours), les principaux auteurs de ces conjurations. Seul échappe à cette purge son oncle par alliance, Lodrisio Visconti, le principal organisateur.



Bataille de Parabiago

Lodrisio Visconti prisonnier

Cependant, Lodrisio Visconti noue une série d'alliances, pour détrôner Azzon Visconti, son neveu.

Azzon Visconti, malade de la goutte, reste à Milan avec son oncle Jean Visconti.

Azzon Visconti envoie Lucien Visconti, à la tête de l'armée milanaise, contre la Compagnie de San Georgio de Lodrisio, composée de mercenaires helvétiques.

Le 21 février 1339, a lieu la bataille de Parabiago. On raconte que Lucien Visconti vainc grâce à une miraculeuse apparition de Saint-Ambroise à cheval qui effraie l'armée ennemie.

Azzon Visconti fait enfermer Lodrisio Visconti dans les prisons de San Colombano du Lambro et peut se consacrer au gouvernement de Milan, à la tête du triumvirat formé avec ses deux oncles.

Azzon Visconti réussit à rallier à Milan toutes les cités de la région.


Campanile de San Gottardo Sépulcre d'Azzon Visconti dans l'abside de l'église San Gottardo à Milan Lucien Visconti - Illustration anonyme du XVIIIe siècle

Mort d'Azzon Visconti

Jean Visconti et Lucien Visconti Seigneur de Milan

Au sommet de sa puissance, Azzon Visconti meurt à Milan le 16 août 1339 sans postérité.

La lignée de Galéas Ier, le premier fils de Mathieu Ier, s'éteint.

Azzon Visconti initie le renouveau artistique de Milan.

Il restructure le palais du Broletto Vecchio, qui de siège communal devient le palais des Visconti, tandis que le siège de la Commune est déplacé dans le Palais de la Raison (Palazzo della Ragione).

Il prend un soin particulier à la réalisation de l'église de San Gottardo, annexe au palais Visconti, dont il ne reste aujourd'hui que le campanile isolé de forme octogonale. Cette église est réalisée de 1330 à 1336, par l'architecte crémonais Francesco Pecorari qui a probablement comme référence le projet initial de Giotto pour le clocher de Santa Maria del Fiore à Florence.

Azzone Visconti fait venir de Florence Giotto qui exécute diverses fresques pour le palais viscontien, aujourd'hui perdues et qui devaient représenter des exploits de protagonistes héroïques de l'histoire, depuis ceux mythiques de l'antiquité (d'Énée par exemple), jusqu'à ceux des Visconti. De ces fresques giottesques, ne reste aujourd'hui que celle de la Crucifixion exécutée par un de ses élèves, initialement apposée sur le côté extérieur de l'église de San Gottardo qui fut, dans les années 1950, déplacée à l'intérieur de l'église en raison de son mauvais état.

Dans l'église, se trouve le monument sépulcral d'Azzon Visconti, réalisé par le sculpteur pisan Giovanni de Balduccio.

Les seuls héritiers mâles du fief de Milan sont Jean et Lucien. Jean Visconti et Lucien Visconti succèdent à leur cousin Azzon Visconti.

Jean Visconti laisse à Lucien Visconti toute latitude quant au gouvernement de l'État milanais.

Vers la fin 1339, Lucien s'empare de Pise et de Parme.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !